• Recherche

Une autre «étude» «prouve» que les omégas 3 ne réduisent pas le risque cardiovasculaire…

Pourquoi est-ce que je m’emporte devant de telles études? Je devrais savoir que c’est normal. Un produit ou une thérapeutique, si bon soit-il, ne peut pas toujours donner des résultats positifs. C’est dans la norme des choses. Il n’existe aucun outil thérapeutique qui soit efficace à 100%, 100% du temps, chez 100% des gens.

La nouvelle étude qui provoque mon ire est encore une revue systématique couplée d’une méta-analyse à propos des omégas 3. La revue systématique est un outil fort intéressant parce qu’elle permet de rassembler les données de plusieurs études sur un sujet et de les analyser de nouveau pour en tirer des conclusions. Par contre, cet outil n’est valable que tant et aussi longtemps que les auteurs maitrisent le sujet!

Dans cette nouvelle publication, les auteurs ne connaissent évidemment pas le sujet. Ils ont appliqué de façon aveugle des méthodes mathématiques aux études sur les omégas 3 sans même se poser de question sur la validité des études. Pis encore, ils n’ont pas tenté d’expliquer la très grande hétérogénéité des études (variation dans les résultats et les protocoles d’études).

Les auteurs sont tous médecins. Il n’y a aucun nutritionniste dans l’équipe. Un nutritionniste aurait tôt fait de leur expliquer qu’on ne peut pas traiter d’un nutriment comme d’un médicament (voir Les études cliniques sont-elles les meilleurs outils pour évaluer les effets des nutriments?).

Des résultats négatifs similaires ont été obtenus en avril dernier par un groupe de chercheurs qui a fait les mêmes erreurs (voir Les omégas 3 n’auraient pas d’effet protecteur cardiaque???).

Je ne comprends pas qu’on puisse publier un tel document qui n’apporte pas de nouvelle connaissance, qui est basé sur une prémisse erronée et, pire, qui répète ce qui a déjà été fait et critiqué! C’est à se demander s’il n’y a pas une volonté derrière ces «études» pour discréditer un des produits naturels les plus intéressants pour diminuer le risque cardiaque…

En passant, plusieurs études ont déjà démontré que les omégas 3, alimentaires ou en supplément, diminuent le risque cardiovasculaire et les triglycérides sanguins (voir Diminuer le risque d’AVC, Encore des omégas 3!, Menu pour un cœur en santé et L’inflammation sourde, votre pire ennemi). Allez-y, faites une recherche avec «oméga 3 et maladie cardiaque» dans votre fureteur. Vous verrez, la grande majorité des résultats de votre recherche aura pour sujet les bienfaits des omégas 3 (passeportsante.net, la Fondation des maladies du cœur, etc.). Par contre, pour bien mesurer leurs effets, il faut s’assurer qu’on compare des gens qui en ont un taux suffisant avec des gens qui en manquent! Comparer ceux qui prennent des suppléments à ceux qui n’en prennent pas sans mesurer leurs apports totaux ne rime à rien…

Santé!

 

L’étude en question:

12 commentaires

  1. Bonjour Jean-Yves,
    Bonne Annee et Bonne Sante.
    J’ai 49 ans et je souhaite prendre une suplementation en Omega 3. Quelle est la dose quotidienne que je dois prendre? Un comprime contenant 300mg EPA + 200mg DHA est-il suffisant ou dois-je en prendre deux?
    Merci pour tes excellents articles.
    Salutations.

    Francois

    1. Bonjour François,
      Ça dépend des buts recherchés, de la consommation de poisson et d’autres sources d’oméga 3 ainsi que du niveau d’inflammation.
      La dose minimale serait de 500mg par jour (EPA+DHA). Donc le produit décrit serait correct.
      Par contre, si vous avez un antécédent cardiaque ou que vous avez des troubles inflammatoires ou d’humeur, alors la dose augmente.
      1000mg et plus si vous avez un antécédent cardiovasculaire
      1000mg EPA + un peu de DHA si vous avez un trouble de l’humeur
      Au-delà de 3000mg oméga 3 si vous avez une maladie inflammatoire.
      Par contre, si c’est seulement comme complément et que vous mangez occasionnellement du poisson, 500mg est correct.
      JYD

  2. Bonjour, j’habite au québec et je souffre non pas de problèmes cardiaque mais de rinophima, de rosacée et la rosacée des yeux. Mon optométriste m’a parlé d’une forte dose d’oméga 3 pour me guérir de ma blépharite. Présentement je dois me mettre des gouttes à toute les deux heures car je souffre de sécheresse oculaire, et j’ai les paupières gonflées. Je n’ai les paupières maganés à part que je vois comme on dirait du blanc sous la peau, on dirait du gras à la base des cils, je nettoie mes paupières mais je ne suis pas capable de me faire des compresses on dirait et je le sens vraiment que mes paupières gonflent vraiment . Je me demandais si une forte dose d’oméga 3 pourraient nuire à ma peau car c’est mon nez que je dois protégé aussi. J’ai eu du laser par le passé mais maintenant je prend du minocin et je prend pour l’instant des pilules anti conceptionnel même si je n’aurai plus d’enfants car c’est pour ma peau que je prend cela et j’ai la glande thyroide malade aussi. Je dois dire que quand je prend mes pilule Alesse cela m’aide mais le docteur voudrait m’arrêter cela car j’ai développer des micro Kiss aux seins et il voudrait que j’arrête mais je me fais évaluer à tous les six mois et ça n’évolue pas. Merci de bien vouloir me répondre

  3. Bonsoir Mr Dionne,
    Sur un registre voisin de celui des Omégas 3, on entend parler des tocophérols (alpha à delta) et surtout de leur cousins les tocotriénols (alpha à delta)comme protecteurs du système cardio-vasculaire.On cite notamment l’huile de son de riz comme produit qui en contient en abondance.(des tocotriénols)
    De même celle-ci contiendrait une substance fortement anti-oxydante dénommée Oryzanol.
    Qu’en pensez-vous?
    Est-ce fondé, ou bien s’agit-il d’un “coup” marketing?

    Merci d’avance pour votre réponse.

    Bien à vous

    Bruno Trachez

    1. Bonjour Bruno,
      Ce n’est pas un coup de marketing, mais ce n’est pas miraculeux non plus. Oryzanol est intéressant comme antioxydant et anti-inflammatoire, mais au prix, il y a mieux. Pour les tocotriénols, la meilleur source demeure l’huile de palme brute. Ces substances, connues depuis quelques décennies, n’ont jamais pris le marché parce qu’elles sont beaucoup trop chères.
      Santé!

  4. lorsque j’entends que l’on dénigre de bons produits comme les omégas3, qui ont fait leur preuve, qui ont des actions directes et corolaires prouvées par l’usage, je me pose toujours la question : à qui ce crime profite?
    il y a toujours anguille sous roche.

  5. bonjour,
    je ne suis pas surpris du tout. En Europe,Ce sont les médecins qui veulent vendent les produits naturels et ainsi empêcher la liberté des gens à se procurer les produits naturels. Pour ma part, ça fait 40 ans que je prends des vitamines et je ne m’en porte que mieux. J’ai signé une pétition pour aider la vente libre des produits naturels en Europe, il leur fallait un million de signatures pour empêcher ce nouveau règlement.
    Je confirme que les vitamines et produits naturels possèdent une efficacité sans reproche. Mais, il faut prendre sa santé en main et surtout ne pas laisser les docteurs dicter et contrôler votre vie. Il suffit d’apprendre à écouter son corps, il nous avertit de ce qu’il faut faire et ne pas faire. L’écoute de soi est le plus grand pas dans la prévention et la guérison de son corps et de son âme.

  6. j applique la nutrition santé depuis 40 ans ceci m as éloigné de plusieurs maladie je ne prends que actonel a vie et plusieurs produit naturel entre autre les oméga je sens que j ai une bonne qualité de vie grace a sa
    ce qui me donne aussi l avantage d avoir physiquement l air 55 ans au lieu de 76 qui est mon age je fais des exercises chaque jour marche au moin 45 minutes a l extérieur par jour donc la base est d abord la nutrition avec de bon supléments naturel

  7. Règle de base : si vous le lisez les résultats d’une étude dans un journal, ignorez-les. 😉

    Je ne fais pas confiance aux méta-analyses, puisque les variables ne sont pas contrôlées, les données sont souvent basées sur des questionnaires alimentaires ou on demande aux gens de nommer ce qu’ils ont mangé dans le passé alors qu’ils ne peuvent pas s’en rappeler avec précision, les aliments sont souvent rassemblés en catégories qui n’ont pas de bon sens (la pizza et les hot-dogs étant souvent considérés de la “viande”)… et aussi, les maths peuvent être appliqués un peu n’importe comment. Il est alors trop facile de manipuler les résultats pour plaire à celui qui paie pour l’étude, et leur faire dire à peu près n’importe quoi.

    Je ne fais confiance qu’aux études cliniques à double insu.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*