N’oubliez pas de lire, si ce n’est déjà fait, le premier article de cette série: Rosacée, couperose ou télangiectasie.

Selon les études, plusieurs facteurs contribuent au développement de la rosacée. Des liens ont été établis avec des conditions intestinales, des micro-organismes et avec l’état immunitaire de la peau.

Un lien intestinal?

Dysbiose

Déjà dans les années 70, des publications établissaient une connexion entre des variations de la muqueuse intestinale et plusieurs types de dermatites.(1,2)

Plus récemment, des chercheurs montrent un lien crédible entre la dysbiose (une colonisation intestinale par les mauvaises bactéries) et la rosacée. Ces chercheurs ont d’abord évalué des patients atteints de rosacée et les ont comparés avec des personnes contrôles. La dysbiose était présente chez 52/113 patients contre seulement 3/60 chez les contrôles. Ensuite, ils ont donné à 28 patients un antibiotique spécifique, la rifaximine (non disponible au Canada à l’heure actuelle), qui semble avoir la capacité d’éradiquer la dysbiose. 20 de ces patients ont vu leurs lésions disparaître et 6 ont eu une amélioration notable. Des 20 patients ayant reçu un placébo, 18 n’ont observé aucun changement et 2 ont subi une aggravation. Ceci semble confirmer la connexion entre la rosacée et la santé intestinale.(3)

H. pylori

Un autre rapprochement entre le système digestif et la rosacée apparaît avec l’Helicobacter pylori. Le H. pylori est cette bactérie colonisatrice de l’estomac qui est impliquée dans le développement des ulcères d’estomac et, potentiellement, du cancer. Plusieurs chercheurs ont établi un lien important entre le diagnostic de H. pylori (séropositivité) et la rosacée. De même, une éradication de la bactérie dans l’estomac entraîne souvent une amélioration des symptômes faciaux.(4)

Transit intestinal

En 2004, le Dr SN Kendall rapporte le cas qu’un patient atteint de rosacée qui a vu sa condition disparaître suite à l’amélioration de son transit intestinal. Ce patient, qui souffrait de constipation chronique, a consommé 30g de son de blé après les repas, 3 fois par jour, ainsi que des capsules de charbon activé. Après 14 jours d’un tel régime, ses rougeurs sont complètement disparues. De plus, cette personne souffrait de migraines et de maux de tête qui sont aussi disparus. Le traitement a été maintenu durant 5 semaines et la rosacée n’est pas réapparue. À la 6e semaine, le patient s’est plaint de brûlure d’estomac et les suppléments ont été arrêtés. La rosacée et les migraines sont revenues, mais elles étaient moins intenses qu’avant le traitement. L’auteur mentionne que ce «régime» a diminué les facteurs inflammatoires intestinaux et que cette réduction a entrainé l’amélioration cutanée.(5)

Ces publications nous permettent de présumer un lien entre une flore intestinale en mauvais état (dysbiose), la production de facteurs inflammatoires intestinaux et le développement de conditions d’inflammation cutanée comme la rosacée. Reste maintenant à déterminer les bons outils pour améliorer la santé intestinale et cutanée: alimentation, probiotiques, charbon activé, prébiotiques, autres suppléments? L’avenir le dira.

Demodex folliculorum
Demodex folliculorum

Des passagers clandestins

La peau est normalement colonisée par une multitude de bactéries et autres micro-organismes que l’on dit «commensaux». Ce terme signifie «organisme qui vit et se nourrit auprès d’un autre d’une espèce différente sans lui nuire» (Antidote). Dans plusieurs conditions de la peau, les follicules pileux sont colonisés par des micro-organismes non commensaux (moins gentils) qui provoquent des réactions inflammatoires. Par exemple, le Propionibacterium acnes se développe en présence d’acné et en augmente les symptômes en causant une réaction inflammatoire.

Dans le cas de la rosacée, deux étrangers ont été identifiés: une bactérie, le Bacillus oleronius, et un parasite acarien microscopique, le Demodex (Demodex folliculorum et D. brevis) (voir photo wiki http://fr.wikipedia.org/wiki/Demodex). Ces micro-organismes (bactérie et parasite) vivent en symbiose. Ils sont naturellement présents chez l’humain, mais leur population augmente chez les personnes atteintes de rosacée. Ces bibittes vivent dans le follicule pileux et sécrètent des substances générant l’inflammation qui provoque la rosacée.(6)

L’immunité cutanée

La rosacée semble se développer lorsque l’immunité cutanée est déficiente. En effet, l’inflammation est un des volets de l’immunité et plusieurs des mécanismes impliqués dans la rosacée seraient liés à des médiateurs de l’inflammation, les cathélicidines. Ces molécules sont des peptides (chaînes d’acides aminés) qui peuvent avoir des rôles pro-inflammatoires, vasodilatateurs, etc.(7) Non seulement les personnes atteintes de rosacée fabriquent-elles plus de ces médiateurs, mais ces derniers sont plus inflammatoires que ceux retrouvés chez des personnes en santé.(7)

Par contre, dans la même famille de molécules (cathélicidines), certaines ont des rôles bénéfiques: on en retrouve qui sont des médiateurs à la fois anti-inflammatoires et antibactériens. Ces molécules sont sous le contrôle de la vitamine D3.(8,9) Certains chercheurs suggèrent donc d’utiliser la vitamine D3, ou encore d’en optimiser les dosages sanguins (75-150nmol/L), pour contrôler l’expression de ces molécules et leur redonner la capacité de réduire l’inflammation et les colonies de pathogènes, comme les Demodex et le Bacillus oleronius.(10) Aucune étude clinique n’a encore été publiée sur ce sujet, mais la logique est très intéressante. Comme la vitamine D est très sécuritaire et qu’elle a de nombreux autres bienfaits, je n’hésiterais pas à la recommander même si son effet sur la rosacée n’est pas prouvé.

 

Références :

  1. Marks J, Shuster S. Small-intestinal mucosal abnormalities in various skin diseases–fact or fancy? Gut. 1970 Apr;11(4):281-91. PubMed PMID: 4246791; PubMed Central PMCID: PMC1411402.
  2. Fry L. The gut and the skin. Postgrad Med J. 1970 Nov;46(541):664-70. Review.  PubMed PMID: 4250249; PubMed Central PMCID: PMC2467105.
  3. Parodi A, Paolino S, Greco A, Drago F, Mansi C, Rebora A, Parodi A, Savarino V. Small intestinal bacterial overgrowth in rosacea: clinical effectiveness of its eradication. Clin Gastroenterol Hepatol. 2008 Jul;6(7):759-64. Epub 2008 May  5. PubMed PMID: 18456568.
  4. Szlachcic A. The link between Helicobacter pylori infection and rosacea. J Eur Acad Dermatol Venereol. 2002 Jul;16(4):328-33. PubMed PMID: 12224687.
  5. Kendall SN. Remission of rosacea induced by reduction of gut transit time. Clin Exp Dermatol. 2004 May;29(3):297-9. PubMed PMID: 15115515.
  6. Jarmuda S, O’Reilly N, Zaba R, Jakubowicz O, Szkaradkiewicz A, Kavanagh K. The potential role of Demodex folliculorum mites and bacteria in the induction of rosacea. J Med Microbiol. 2012 Nov;61(Pt 11):1504-10. doi: 10.1099/jmm.0.048090-0. PubMed PMID: 22933353.
  7. Yamasaki K, Gallo RL. Rosacea as a disease of cathelicidins and skin innate immunity. J Investig Dermatol Symp Proc. 2011 Dec;15(1):12-5. doi: 10.1038/jidsymp.2011.4. Review. PubMed PMID: 22076322.
  8. Dombrowski Y, Peric M, Koglin S, Ruzicka T, Schauber J. Control of cutaneous antimicrobial peptides by vitamin D3. Arch Dermatol Res. 2010 Aug;302(6):401-8. Epub 2010 Mar 10. Review. PubMed PMID: 20221619.
  9. Antal AS, Dombrowski Y, Koglin S, Ruzicka T, Schauber J. Impact of vitamin D3  on cutaneous immunity and antimicrobial peptide expression. Dermatoendocrinol. 2011 Jan;3(1):18-22. PubMed PMID: 21519404; PubMed Central PMCID: PMC3051848. Texte complet gratuit
  10. Schauber J, Gallo RL. The vitamin D pathway: a new target for control of the skin’s immune response? Exp Dermatol. 2008 Aug;17(8):633-9. Epub 2008 Jun 28. Review. PubMed PMID: 18573153; PubMed Central PMCID: PMC2729115.

20 commentaires

  1. Bonjour,
    Je souffre de dermatite peri oral. Le dermatologue m’a dit qu’ils ne connaissent pas la cause réel qui la cause, mais qu’il semblerait que c’est une inflamation de la peau qui serait un mélange d’acné rosacé et probablement autre chose… Ma dermatite peri oral a disparu cet hiver suite à l’utilisation d’une crème médicamenté , Rosiver, et l’utilisation de produits conventionnels (esthderm) sans parfum. Mais je suis plus du type a utiliser des produits naturels (Maison Jacynthe). Depuis que je recommence à mettre des huiles végétales et essentielles sur ma peau, on dirait que l’inflamation veut revenir. Je prendre des probiotiques tous les jours, probaclac pour adulte, je mange de façon équilibré.

    Et vous, avez vous vue d’autres cas comme moi? Des idées de piste de solution? Des recommandations? Est-ce possibleque ma peau ne supporte pas les huiles végétales, les huiles essentielles ou les hydrolat de fleurs?

    À votre avis, vaut-il mieux mettre des cosmétiques conventionnels pour que la peau ne s’inflamme pas trop ou poursuivre avec le naturel et trouver la cause réel du débalancement.

    C’est vraiment pas évident de se faire une idée la dedans.

    1. Bonjour Catherine
      Le fait d’être naturel n’est pas toujours la meilleure solution. Il faut regarder les additifs et autres substances. Vous avez une physiologie propre à vous. Donc, il faut connaitre ce à quoi vous réagissez. Les huiles essentielles sont souvent irritantes.
      Il faudrait regarder votre alimentation pour essayer de faire des liens. Par exemple, certaines carences alimentaires peuvent entrainer ce genre de dermatite.
      Si vous le désirez, je pourrais vous voir en consultation. https://www.jydionne.com/consultations/
      Santé!

  2. Bonjour,

    Se pourrait-il qu’il y ait un lien entre les fluctuations hormonales chez la femme et la présence plus ou moins marquée de rosacée ?
    Merci,
    Isabelle

  3. Bonjour,

    Atteinte de rosacée, couperose appelez cela comme vous le voulez, pour moi un vrai cauchemar de tout les jours. Après plusieurs traitements pas trop de bénéfice. J’ai donc essayé l’huile de chanvre, savon au souffre, spray d’avène pour lutter contre les chaleurs du visage, HE d’arbre à thé et divers choses. Ce printemps mon visage a fait une réaction horrible s’apparentant à un excéma purulant. J’ai donc passé une batterie de test allergique etc dont une biopsie.

    Il en est ressorti confirmation couperose et des demodex. Donc traitement oral contre les demodex mais à voir pas été très performant car mes problèmes ne sont pas partis.

    Avec des recherches personnelles j’ai appris que la couperose pourrait être provoquée par les demodex, du candidose et là je viens de lire votre article. Donc j’en déduis que mon problème de couperose qui me pourrisse la vie est peut être du à seulement des bactéries ou parasites intestinaux. Mais comment m’en débarrasser ?? Je prends du Zinc tout les matins, des cachets à l’ail lors des eux repas principaux. J’ai entendu parlé des biens fait des feuilles d’olivier à prendre en gélule je ne sais plus trop quoi penser?

    Pourriez-vous me donner votre avis ? Et comment puis je savoir si mon soucis provient de tel ou tel bactérie ou parasite ??? Vers quel médecin se tourner, pour quel examen ?

    En vous remerciant

    1. Bonjour Shagma
      Il y a des choses à faire. Au niveau intestinal, des probiotiques à hautes doses; des plantes médicinales comme le clou de girofle, l’ail et d’autres; au niveau de la peau, un nettoyeur à base d’huile de thèier (comme vous l,avez constaté, seul, ça ne fonctionne pas); réduire l’inflammation via l’usage d’oméga 3…
      mais surtout changer la diète de façon majeure.
      Santé!

    2. bonjour, je me permets de rebondir…
      j’ai de la rosacée – qui a débuté àmes 40 ans; au début j’ai essayé de me soigner le plus n aturellement possible avec de l’huile essentielle, sans succès, j’ai arrêté le lail, le gluten, le sucre, rien n’a suffit, comme vous je prenais des probiotiques. j’ai été voir trois dermato, qui m’on tous donné des médicaments pour diminuer l’inflammation mais il s’est avéré que je n’y était pas sensible, donc ca ne l’a pas diminué. J’ai connu toutes les crèmes et depuis deux ans, miracles, je prends la crème soolantra (26 euros non remboursé), c’est le seul traitement qui marche chez moi; c’est un anti parasitaire. Le problème c’est que cette crème contient d’autres substances nocives et que si j’arrête, ca repart. Là je viens d’arrêter une semaine pour reposer ma peau car le traitement est normalement de 4 mois et cela fait 2 ans que je le poursuis et les boutons sont réapparus. C’est un peu décourageant. Je viens d’acheter de l’huile essentielle de clou de girofle pour voir car j’ai probablement des demodex puisque la crème soolantra qui contient de l’ivermectine marche (l’ivermectine est aussi utilisée contre la gale). Moi qui suis anti médicament, c’est dur de se dire que je dois acheter la crème soolantra pour guérir. Si effectivement je n’ai plus de boutons, je n’ai pas traité le problème de fond, et donc cela reviendra toujours. J’ai remarqué quand même que lorsque j’ai mes règles, les boutons réapparaissent un peu plus. Donc voilà, si cela peut aider quelqu’un.

  4. Bonjour,
    Un nouveau traitement de la rosacée est sorti à l’automne 2014 ” gladskin rosacea” qui cible le staphylocoque doré. Ils indiquent aussi que cela n’aura pas d’effet si la bactérie responsable est autre….
    Le connaissez-vous?
    Merci de votre article précis.

    1. Bonjour Em
      Je ne connais ni le produit ni son principe actif. Je viens d’envoyer une requête à la compagnie. On verra
      Santé!

        1. Bonjour Viviane
          J’ai fait quelques recherches. Le produit semble intéressant. Il bloque la prolifération des bactéries. Mais je n’en sais pas plus
          Santé!

  5. Et pourquoi pas le zinc ?
    Me concernant, ma rosacée survient seulement lorsque le froid s’installe au Québec, d’octobre à avril.
    J’ai l’impression que mes rougeurs aux joues apparaissent avec mes pieds toujours froids… 🙁
    Courage et patience sont de mises !! A suivre !¡

    1. Bonjour VP
      Le zinc est utile pour l’acné, pour le métabolisme des acides gras et bien d’autres choses. Alors pourquoi ne pas l’essayer à 15 à 30mg par jour. J’ajouterais de la vitamine D à dosage significatif pour réduire l’inflammation (2000 à 4000 UI) et des omégas 3 pour la même raison (1000 mg et plus.
      Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*