Vous avez peut-être vu passer la manchette: les omégas 3 de poisson ne protègeraient pas contre les maladies cardiaques.(1,2,3) Certains vont même jusqu’à affirmer: «Car aucune preuve scientifique fiable n’a pu démontrer que les oméga-3, pris en gélule, avaient un impact bienfaisant pour la santé cardiovasculaire, contrairement à ce que pensaient certains qui s’étaient visiblement enflammés trop vite sur le sujet!»(2)

Cette affirmation ex cathedra d’une bloggeuse est typique des gens qui ne connaissent pas le sujet et affichent leur opinion d’expert

Sur quoi se basent ces déclarations?

Regardons-y de plus près pour comprendre ce que dit la méta-analyse qui a servi de déclencheur pour ces articles: (4)

Pour obtenir leurs résultats, des chercheurs ont choisi 14 études (regroupant 20 485 participants) sur le sujet des omégas 3 en suppléments dans la prévention secondaire des maladies cardiaques. Les résultats combinés de ces 14 études montraient une réduction de 9% (risque relatif: 0,91; IC 95%: 0,84-0,99) du risque relatif de développer un second infarctus. Ensuite, ils ont retiré du lot une étude ayant des «problèmes méthodologiques» et la réduction du risque est alors devenue nulle…

Prévention primaire vs secondaire

Avant d’aller plus loin, un mot clé de cette étude mérite d’être expliqué: Prévention secondaire. «Secondaire» signifie ici que les personnes qui ont participé aux études ont déjà subit un premier infarctus ou une maladie cardiaque comme l’insuffisance. Les études cherchent donc à savoir si l’usage d’un supplément d’huile de poisson pourrait conférer un avantage à ces patients.

On peut tout de suite voir que l’affirmation «les omégas 3 n’auraient pas d’effet protecteur sur le cœur» est une grossière extrapolation des résultats. L’usage d’omégas 3 pour prévenir un premier événement cardiaque n’est pas mis en doute par cette méta-analyse! Et on savait déjà que le mécanisme de prévention est moins efficace lorsqu’une lésion est présente que lorsque le tissu est sain.

Doses et durées

Les différentes doses utilisées dans ces études varient de 400mg à 4800mg par jour de EPA et/ou DHA. Aucune norme n’est utilisée pour valider la dose. Les experts mentionnent pourtant qu’une dose de 1000mg par jour est le minimum efficace chez une personne ayant un antécédent cardiaque.

Les durées des différentes études varient de 1 an à 4,7 ans. Est-ce qu’un an est suffisant pour obtenir un effet notable en prévention secondaire? Peut-être pas.

L’étude retirée

L’étude retirée, de Tavazzi et collaborateurs,(5) est basée sur la plus grosse étude (cohorte de 6975 patients souffrant d’insuffisance cardiaque) sur le sujet des omégas 3 et des maladies cardiaques, l’étude GISSI (7). Dans cette étude, les participants ont pris soit 1g d’omégas 3 (n=3494), soit un placébo (n=3481). Il faut noter que, malgré une insuffisance cardiaque déjà installée, les résultats l’équipe de Tavazzi montrent un effet protecteur de 9% (HR [hazard ratio] ajusté: 0,91; IC 95,5%: 0,833-0,998; p=0.041) contre les décès de toutes causes sur un suivi moyen de 3,9 années. Cette étude a fait époque. Il est curieux qu’elle ait été éliminée…

Comparons…

En 2009, une revue systématique est arrivée à des résultats forts différents. Les auteurs ont répertorié 11 études (au lieu de 13 [14 – 1]) regroupant 39 044 patients (au lieu de 13 510 [20 485 – 6 975]). Les doses moyennes d’oméga 3 étaient de 1800mg par jour (600 à 3000mg par jour) et la durée moyenne des études de 2,2 ans (1 à 3,4 ans).

Les résultats montrent une réduction des risques:

  • Mort cardiovasculaire: 13% (OR [Odds ratio]: 0,87; IC 95%: 0,79-0,95, p = 0,002)
  • Mort subite: 13% (OR: 0,87; IC 95%: 0,76-0,99, p = 0,04)
  • Mortalité toute cause: 8% (OR: 0,92, IC 95%: 0,85-0,99, p = 0,02)
  • Évènement cardiaque non fatal: 8% (OR: 0,92, IC 95%: 0,85-0,99, p = 0,02)

Bref, des résultats qui montrent un effet protecteur des omégas 3 chez des gens qui ont déjà eu un évènement cardiaque.(6)

Pourquoi ?

Nous sommes en droit de nous demander pourquoi des chercheurs, en partant des mêmes études disponibles, obtiennent des résultats si différents.

La réponse réside dans le biais de sélection: Les chercheurs tentent de choisir les meilleures études à compiler, mais aucune étude n’est parfaite et, surtout, les outils pour discriminer les études ne sont pas parfaits. Par exemple, l’échelle de Jadad, élaborée par Alexandro R Jadad Bechara (un chercheur colombien qui vit maintenant au Canada), se base non pas sur la qualité de l’étude, mais plutôt sur la qualité de la publication. Une très bonne étude peut omettre certains points importants lors de sa publication et être alors moins bien cotée.

On ne peut pas non plus éliminer, dans le biais de sélection, la possibilité d’un choix des chercheurs pour pousser une idée préconçue… mais donnons le bénéfice du doute.

Alimentation vs suppléments

Les omégas 3 sont des nutriments, pas des médicaments. C’est ce qui explique l’écart de résultat des deux plus grosses études jamais publiées sur le sujet.

Les résultats de l’étude GISSI,(7) effectuée en Italie, ont été tellement probants que les auteurs ont signé une lettre dans un journal scientifique enjoignant tous les cardiologues de donner des omégas 3 à leurs patients cardiaques.

Les résultats de l’étude JELIS,(8) effectuée au Japon, ont été très intéressants, mais beaucoup moins que ceux de GISSI. La différence la plus importante n’est pas dans la qualité de l’étude, ni dans sa grosseur, ni même dans la dose. Non, la différence majeure entre ces deux études est dans la population. Les japonais consomment beaucoup plus de poisson que les italiens et ont un taux d’omégas 3 dans le sang plus élevé à la base. La différence du taux circulant d’omégas 3 entre les patients prenant le supplément d’huile de poisson et ceux prenant le placébo est donc moins grande qu’en Italie, d’où un facteur de protection moins important. Pour l’instant, très peu d’études publient des données sur les taux circulants des groupes étudiés.

Omégas 3 et prévention primaire

Affirmer que «aucune preuve scientifique fiable n’a pu démontrer que les oméga-3, pris en gélule, avaient un impact bienfaisant pour la santé cardiovasculaire», c’est faire la démonstration d’un grand manque de connaissance de ce sujet. La preuve des bienfaits des omégas 3 à chaîne longue (dans le poisson et dans les suppléments) pour le cœur n’est plus à faire.(9-10) Cette preuve n’est certes pas complète, mais elle est déjà éloquente. Pensons simplement à la réduction des triglycérides sanguins et de l’inflammation, à la prévention des troubles du rythme et autres conséquences des maladies cardiaques, etc. (Vois aussi: Diminuer le risque d’AVC et Menu pour un cœur en santé)

Parler à tort et à travers…

Vous le savez, on fait souvent dire ce que l’on veut à une étude, parfois même sans se rendre compte qu’on est dans l’erreur. Pour bien comprendre une étude, il faut savoir l’analyser et connaître le sujet. Lorsque les personnes qui nous relayent les informations d’une étude ne connaissent pas le sujet, elles nous remâchent les communiqués de presse qu’elles reçoivent, sans vérifier leur véracité. C’est pourquoi nous sommes bombardés de tellement d’informations contradictoires.

Personnellement, les nombreuses études que j’ai lues m’ont convaincu. Je prends des capsules d’omégas 3 de poisson tous les jours.

 

Références:

  1. L’effet protecteur des oméga-3 sur le cœur remis en cause par Marc Mennessier – le 17/04/2012, le Figaro
  2. Un doute sur les Omega-3 sur Olavia.com
  3. Meta-analysis contradicts popular belief about fish oil supplements sur newhope360.com
  4. Kwak SM, Myung SK, Lee YJ, Seo HG; for the Korean Meta-analysis Study Group. Efficacy of Omega-3 Fatty Acid Supplements (Eicosapentaenoic Acid and Docosahexaenoic Acid) in the Secondary Prevention of Cardiovascular Disease: A Meta-analysis of Randomized, Double-blind, Placebo-Controlled Trials. Arch Intern Med. 2012 Apr 9. PubMed PMID: 22493407. (texte complet disponible chez l’éditeur)
  5. Gissi-HF Investigators, Tavazzi L, Maggioni AP, Marchioli R, Barlera S, Franzosi MG, Latini R, Lucci D, Nicolosi GL, Porcu M, Tognoni G. Effect of n-3 polyunsaturated fatty acids in patients with chronic heart failure (the GISSI-HF  trial): a randomised, double-blind, placebo-controlled trial. Lancet. 2008 Oct 4;372(9645):1223-30. Epub 2008 Aug 29. PubMed PMID: 18757090.
  6. Marik PE, Varon J. Omega-3 dietary supplements and the risk of cardiovascular  events: a systematic review. Clin Cardiol. 2009 Jul;32(7):365-72. Review. PubMed  PMID: 19609891.
  7. Dietary supplementation with n-3 polyunsaturated fatty acids and vitamin E after myocardial infarction: results of the GISSI-Prevenzione trial. Gruppo Italiano per lo Studio della Sopravvivenza nell’Infarto miocardico. Lancet. 1999  Aug 7;354(9177):447-55. Erratum in: Lancet 2001 Feb 24;357(9256):642. Lancet. 2007 Jan 13;369(9556):106. PubMed PMID: 10465168.
  8. Yokoyama M, Origasa H, Matsuzaki M, Matsuzawa Y, Saito Y, Ishikawa Y, Oikawa S, Sasaki J, Hishida H, Itakura H, Kita T, Kitabatake A, Nakaya N, Sakata T, Shimada K, Shirato K; Japan EPA lipid intervention study (JELIS) Investigators. Effects of eicosapentaenoic acid on major coronary events in hypercholesterolaemic patients (JELIS): a randomised open-label, blinded endpoint analysis. Lancet. 2007 Mar 31;369(9567):1090-8. Erratum in: Lancet. 2007 Jul 21;370(9583):220. PubMed PMID: 17398308.
  9. Wang C, Chung M, Lichtenstein A, Balk E, Kupelnick B, DeVine D, Lawrence A, Lau J. Effects of omega-3 fatty acids on cardiovascular disease. Evid Rep Technol Assess (Summ). 2004 Mar;(94):1-8. Review. PubMed PMID: 15133888.
  10. Balk E, Chung M, Lichtenstein A, Chew P, Kupelnick B, Lawrence A, DeVine D, Lau J. Effects of omega-3 fatty acids on cardiovascular risk factors and intermediate markers of cardiovascular disease. Evid Rep Technol Assess (Summ). 2004 Mar;(93):1-6. Review. PubMed PMID: 15133887.

21 commentaires

  1. Bonjour jean yves
    je suis une Dame de 67 ans, j’ai fait une tres grosse et longue dépression qui m’a mise en Invalidité, ma mémoire en a énormément souffert….les “Oméga 3 de poissons seraient ‘il efficaces pour Moi .je vous demande conseils Merci

    1. Bonjour Gallet
      Efficace, je ne sais pas si des omégas 3 pourront renverser votre état mais je sais qu’ils seront certainement utiles. Prenez 1000 mg (EPA) par jour (le produit OM3 procure cette dose en 3 gélules par jour.
      Il y a plusieurs choses qu’on peut faire, entre autres avec l’alimentation ciblée et avec des compléments alimentaires comme le magnésium.
      Santé!

  2. Bonjour, Jean-Yves, j’ai vu encore une fois dans la presse du jeudi du 1 er novembre dans le cahier santé, selon l’investigation fait par mme Mae Drolet-Giroux (collaboration spéciale), en page 3, il apparait que selon les résultats de la vaste étude JAMA( Journal of the American Medical Association) apparut en septembre, les suppléments d’acides gras oméga-3 n’ont aucune incidence sur la réduction du risque d’accident cardio-vasculaire majeur. Ils n’auraient aucun effet significatif non plus sur toute cause de mortalité. Même au centre ÉPIC. la nutritionniste Élise Latour, trouve les résultats décevants, mais considère important d’en consommer. Heureusement!!
    Jean-Yves, est ce qu’il y a constamment des études comme celle-ci ou d’autres qui contredisent toujours les bienfaits d’une source naturelle et non chimique ???

    Merci d’être là pour nous aider à voir clair

    1. Bonjour Yves et bienvenue dans mon monde 🙂
      Il y en aura toujours. Tant qu’il y aura des intérêts divergents ($$$), tant qu’il y aura des “incompétents”, etc.
      Dans ce cas-ci, les taux sanguins n’ont pas été pris en compte. Les omégas 3 demeurent “le nutriment” le plus intéressant pour la santé cardiovasculaire et pour contrer l’inflammation. Continuez d’en prendre.
      Santé!

  3. Bonjour Jean-Yves,
    Je prends des omégas 3 + joy (1000 mg provenant d’anchois et de sardines: 500 mg EPA acide eicosapentaénoique et 25 mg DHA acide docasahexaénoique dans une base de vitamine E naturelle) et ils disent d’en prendre 2 par jour.

    Ma question est: y a t-il mieux comme oméga 3 ou ils sont bien? Et comment sait-on si la dose est correcte? je suis une personne de 41 ans qui ne consomme malheureusement pas beaucoup de poisson (je me force).

    Merci beaucoup de votre aide!

    1. Bonjour Marie-Josée,
      La dose que vous décrivez est surtout pour les troubles de l’humeur. Si vous cherchez un produit pour offrir une protection générale, recherchez plutôt une capsule qui fournit 400mg EPA et 200mg DHA, la posologie variera selon l’indication ou votre désir. 1 capsule par jour en général. Indication cardiovasculaire: jusqu’à 4 fois par jour. Pour l’inflammation et la mémoire: 6 capsules et plus par jour.
      Santé!

  4. Bonjour jean-Ives

    J’aimerais savoir si Oméga 3 extra fort 1000 mg à 3 par jour……..On me dit que tout dépens de l’âge de la personne que je dois ajuster la posologie. Est-ce vrais? J’ai 81 ans.merci

  5. Bonjour Monsieur Dionne ,

    cette étude sur les omégas 3 m’inquiète un peu puisque j’en prend depuis 6 ans….en fait ce que je voudrais savoir.. se pourrait il que ce soit finalement de mauvais gras pour le système cardio-vasculaire? rassurez moi s.v.p car j’ai fait une thrombophlébite en 2008.

    merci ,
    Nathalie de longueuil

    1. Bonjour Nathalie,
      1- surtout parce que vous avez fait une phlébite, les omégas 3 sont vos alliés et vous devriez en prendre. Ils aident à normaliser la coagulation.
      2- Il faut toujours prendre ces compilations d’études, surtout lorsqu’elles se rendent dans les médias, avec un grain de sel. Il faut garder ses distances et un brin de scepticisme. Si ces études se retrouvent dans les médias, c’est qu’elles ont reçu le support d’un communiqué de presse. Il est faux de croire que les journalistes épluches les études scientifiques. Ils reçoivent les communiqués de presse et décident si le sujet fait de la “bonne nouvelle” pour leur média… mais il faut se demander pourquoi et surtout pour qui ? À qui ce genre de nouvelles, qui sème la confusion au lieu de donner de l’information, peut-il rapporter ? Quand vous avez compris cette “game” alors vous allez prendre du recul.
      Depuis plusieurs années, on s’aperçoit que les mauvais aliments, les mauvais gras, les mauvais sucres, etc. sont tous des produits industriels qui contiennent des gras trans, du sirop de maïs riche en fructose, des additifs alimentaires, etc. Le reste (surtout quand, comme pour les omégas 3, nous avons non seulement une logique de consommation mais aussi un ou des mécanismes d’action) est bon, avec des limites et de la modération. Alors, ne vous en faites pas. Comme je le mentionne dans l’article, nous ne savons pas tout, mais les omégas 3 sont suffisamment convaincants que j’en consomme en supplément en plus des poissons (pour moi et ma famille au complet).
      Santé!

  6. Bonjour! Moi vous m’avez conseille de prendre les Omega 3 extra fort et du curcuma ainsi que lecithine et poivre mais je prends aussi du chia avec ma compote de pomme est-ce que c’est trop? je prends tous ca pour inflamation a cause de l’arthrite rhumatoide. La lecitine combien de capsule par jour je dois prendre. Merci

    1. Bonjour Francine,
      Les omégas 3 alimentaires végétaux, comme ceux provenant du chia ou de la graine de lin, ne sont jamais en trop. On ne peut pas trop prendre de ces bons gras. La lécithine est utile pour mieux absorber les gras et aussi pour aider votre foie. Une capsule 2 fois par jour.
      Santé!

    1. Bonjour Minh,
      C’est sûr qu’une capsule ne remplace pas un filet de poisson. Mais quand la dose nécessaire d’oméga 3 demande de prendre du poisson 2 à 3 fois par jour, on peut se permettre d’ajouter des capsules. 🙂
      Santé!

  7. MERCI. Si tout le monde avait la même rigueur et compétence la société fonctionnerait pas mal mieux. Je digère mal les omégas 3 en forme d’huile de poisson. Par contre je prends quotidiennement 2 c.à soupe de chia qui contient beaucoup d’oméga3…est-ce l’équivalent? Sinon avez-vous des alternatives à suggérer?

    1. Bonjour Jean,
      Merci beaucoup.
      Les omégas 3 végétaux sont utiles en soi, mais ne remplacent que difficilement les omégas 3 à chaine longue. Avez-vous essayé une capsule entérique qui ne se dissout pas dans l’estomac?
      Santé!

  8. Moi aussi je continue d’en prendre et d’en donner à ma famille! Ça me fait beaucoup de bien (humeur, inflammation, peau sèche)

    Merci Jean-Yves!

  9. Merci encore une fois pour cette analyse pertinente. En effet on fait dire ce que l’on veut aux études cliniques. Il faut donc analyser finement les critères et les conclusions de toutes ces publications.
    Cordialement
    Dr Régis GROSDIDIER
    France

  10. Salut Jean-Yves,
    bravo pour ton analyse très juste et ton raisonnement! Merci de remettre les pendules à l’heure en ce qui concerne les pseudo-experts du web qui sont très rapides à “cogner” sur les produits de santé naturels.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*