• Recherche

En 2009, l’Institut de Médecine (IOM), la référence pour les gouvernements américain et canadien en matière d’apports nutritionnels, a décrété que l’apport nutritionnel de référence (ANRef) en vitamine D est de 600 unités (UI) par jour (voir https://www.jydionne.com/une-vieille-vitamine-fait-la-manchette/). C’est plus que le 200 à 400 UI recommandé auparavant, mais la communauté scientifique s’est immédiatement montrée sceptique face à cette recommandation qu’elle trouve encore beaucoup trop conservatrice.

Des chercheurs réévaluent la recommandation de IOM

Récemment, des chercheurs ont repris les données utilisées par IOM pour obtenir le fameux dosage de 600 UI par jour. En octobre 2014, un premier groupe de chercheurs a publié sous le titre évocateur « A statistical error in the estimation of the recommended dietary allowance for vitamin D » (Une erreur statistique dans l’estimation de l’apport nutritionnel recommandé de vitamine D) (1). Ces chercheurs ont constaté que la méthode utilisée par IOM pour établir l’ANRef causait une énorme sous-évaluation de la dose requise pour atteindre le taux sanguin de vitamine D voulu. Les résultats de ces chercheurs, à partir des mêmes données de base, sont complètement différents de ceux d’IOM. La dose orale de vitamine D3 qu’ils proposent pour combler les besoins de 97% de la population n’est pas 600 UI par jour, mais plutôt (tenez-vous bien!) de 8895 UI par jour. Vous avez bien lu: près de 9000 UI par jour.

En mars 2015, toujours à partir des mêmes données de base, un second groupe de chercheurs (dirigé par un des experts les plus reconnus du domaine, Robert P. Heaney) arrive plus ou moins au même résultat, avec une dose de 7000 UI par jour (2).

Bref, le débat sur l’apport en vitamine D n’est pas près d’être résolu. Par contre, deux choses sont sures :

  • nous avons besoin de vitamine D et l’alimentation n’en apporte qu’en quantité négligeable;
  • la vitamine D est beaucoup plus sécuritaire qu’on le présumait autrefois.

D’ailleurs, selon les chercheurs, une dose de 10 000 UI par jour est sécuritaire puisqu’aucun effet secondaire n’a jamais été rapporté à ce dosage (3).

La vitamine D et l’évolution de l’homme

Autrefois, il y a de cela bien longtemps, à l’époque où nous étions des chasseurs cueilleurs et où les notions de civilisation et de pudeur n’avaient pas encore été inventées, nous vivions sans protection solaire aucune. Combien fabriquions-nous de vitamine D par jour? Évidemment, personne ne l’a mesuré. 😉 Par contre, nous savons que lorsque toute la peau du corps est exposée au soleil pour une durée suffisante (variable d’une personne à l’autre) pour atteindre le début de la rougeur (sans vraiment rougir), notre corps fabrique entre 10 000 et 25 000 UI de vitamine D. Et pourtant, même chez les amateurs de plages dans le Sud (qui dépassent souvent le seuil de la rougeur), on n’a jamais vu d’intoxication à la vitamine D due au soleil.

De nos jours, à une époque où le vêtement couvre l’essentiel de notre peau, où les fluorescents remplacent l’éclairage naturel pour la majorité des travailleurs et où l’on nous incite à nous enduire d’écran solaire avant même de mettre le nez dehors, notre capacité de fabriquer l’hormone D est considérablement réduite.(4) Ainsi, nous le savons, la carence en vitamine D touche la grande majorité de la population. En effet, le taux sanguin de vitamine D de 93% des jeunes Québécois n’atteint pas le minimum santé (75nmol/l) (5). Même chez de jeunes athlètes américains qui pratiquent une partie de leurs sports à l’extérieur, 33,6% n’ont pas un taux suffisant de vitamine D (6).Consultez https://www.jydionne.com/une-vieille-vitamine-fait-la-manchette/ pour d’autres références à propos de la carence en vitamine D.

Quelques autres articles sur la vitamine D:

Avec l’arrivée du soleil, je vous souhaite: «Bonne vitamine D!» … sans abuser, bien sûr.

Références:

  1. Veugelers PJ, Ekwaru JP. A statistical error in the estimation of the recommended dietary allowance for vitamin D. Nutrients. 2014 Oct 20;6(10):4472-5. doi: 10.3390/nu6104472. PubMed PMID: 25333201; PubMed Central PMCID: PMC4210929. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4210929/
  2. Heaney R, Garland C, Baggerly C, French C, Gorham E. Letter to Veugelers, P.J. and Ekwaru, J.P., A Statistical Error in the Estimation of the Recommended Dietary Allowance for Vitamin D. Nutrients 2014, 6, 4472-4475; doi:10.3390/nu6104472. Nutrients. 2015 Mar 10;7(3):1688-90. doi: 10.3390/nu7031688. PubMed PMID: 25763527. http://www.mdpi.com/2072-6643/7/3/1688
  3. Hathcock JN, Shao A, Vieth R, Heaney R. Risk assessment for vitamin D. Am J Clin Nutr. 2007 Jan;85(1):6-18. Review. PubMed PMID: 17209171.
  4. Grant WB, Holick MF. Benefits and requirements of vitamin D for optimal health: a review. Altern Med Rev. 2005 Jun;10(2):94-111. Review. PubMed PMID: 15989379. http://www.altmedrev.com/publications/10/2/94.pdf
  5. Mark S, Gray-Donald K, Delvin EE, O’Loughlin J, Paradis G, Levy E, Lambert M. Low vitamin D status in a representative sample of youth from Québec, Canada. Clin Chem. 2008 Aug;54(8):1283-9. doi: 10.1373/clinchem.2008.104158. PubMed PMID: 18556331. http://www.clinchem.org/content/54/8/1283.long
  6. Villacis D, Yi A, Jahn R, Kephart CJ, Charlton T, Gamradt SC, Romano R, Tibone JE, Hatch III GFR. Prevalence of Abnormal Vitamin D Levels Among Division I NCAA Athletes. Sports Health: A Multidisciplinary Approach. July/August 2014 vol. 6 no. 4 340-347. http://sph.sagepub.com/content/6/4/340.abstract

48 commentaires

  1. Bonjour Jean-Yves,

    Voici mon expérience quant à la prise vitamine D en complément :
    L’année dernière en juillet, mon taux de vitamine D était de 28 (limite inférieure de 30). A partir de la mi-octobre, j’ai pris quotidiennement 10 gouttes de supplément, soit 4000 UI. En février, la prise de sans indiquait un taux de 41. Depuis le mois de mars, je ne prends que 2 à 5 gouttes de temps en temps, soit 800 à 2000 UI tous les deux-trois jours. Une nouvelle prise de sang effectuée la semaine dernière indique un taux de 28… Il me semble donc que je devrais prendre au moins 5 gouttes tous les jours de mars à octobre, et 10 gouttes d’octobre à mars… Mon médecin lui ne jure que par les doses hebdomadaires… Qu’en pensez-vous ?

    1. Bonjour Vincent
      Les doses hebdomadaires ne font pas à tout le monde. Le mieux est ce que vous faites. Suivre le taux en fonction de la dose et de vous ajuster. Il y a aussi le soleil entre 10h et 14h une 20aine de minutes l’été. après septembre, pas d’effet du soleil
      Santé!

        1. Bonjour Vincent
          Je suis en peu tard, désolé.
          La dose de vitamine D est fonction de votre poids : 50 UI/kg par jour.
          Si vous allez au soleil, cet été entre 10h et 14h, avec au moins 20% de votre peau exposée, suffisamment longtemps pour attendre une légère “rose-eur” sans protection, vous n’avez pas besoin de supplément. Mais à partir de fin septembre, les UVB ne nous atteignent plus, donc le supplément.
          Santé!

  2. Vitamine D 3 5000 IU peut-il remplacer Caltrate vitamine D 3 600mg Calcum 400 iu vitamine D3
    Bien cordialement.
    Adrienne

    1. Bonjour Adrienne
      Remplacer ?
      La dose de vitamine D du Caltrate est ridiculement basse.
      La dose pour vous s’approche de 50 UI/kg/jr
      Donc calculez la dose en multipliant votre poids en kilo par 50 UI. Ça vous donne la dose par jour
      Au plaisir
      JYD

    1. Bonjour Daniel
      Oui, la Pauvre Jacynthe a été la cible de beaucoup de bien pensants pour oser affirmer quelque chose qui ne va pas dans le sens des idées convenues. Pourtant, ce n’est pas faux, loin de là, ce qu’elle a écrit.
      Santé!

    1. Bonjour Laurence
      merci pour le lien.
      Par contre, attention à ce genre d’étude. Tout ce que ça montre est un lien d’observation entre un apport d’aliments reconnus comme riche en vitamine D et la présence de cancer. Aucun lien de cause à effet peut être tiré de ces observations. De plus, comme aucun test sanguin sur la présence réelle de vitamine D n,est fait, qui nous dit que le questionnaire utilisé nous donne vraiment un portrait de l’apport en vitamine D ?
      Par exemple, les 2 principales sources de vitamine D sont le lait et les poissons gras. Le lait (calcium, protéine, lactose et aussi possiblement les hormones) sont impliqués par certains auteurs dans le développement de cancer. (Yang M, Kenfield SA, Van Blarigan EL, Wilson KM, Batista JL, Sesso HD, Ma J,
      Stampfer MJ, Chavarro JE. Dairy intake after prostate cancer diagnosis in
      relation to disease-specific and total mortality. Int J Cancer. 2015 May 20. doi:
      10.1002/ijc.29608. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 25989745.)
      L’autre source, les poissons sont sources de contaminants reconnus comme les métaux lourds, les pesticides, les Dioxines et PCB, etc. Tous sources de cancer.
      Morale : attention avant de citer une étude d’observation, ce que le média font trop souvent.
      merci encore de l’avoir portée à mon attention
      Santé!

  3. Bonjour Jean-Yves,

    Voici un lien nous permettant d’espérer des progrès scientifiques, quant à notre capacité quotidienne d’absorption de la précieuse vitamine D3 !

    http://www.lebabi.net/actualite-abidjan/vitamine-d-une-piste-contre-les-carences-46489.html

    Dans le même espoir également que les médecins collaborent réellement ENFIN UN JOUR en acceptant plus régulièrement les tests sanguins de prise du 25 (OH) D …….
    Ce qui pourrait ÉNORMÉMENT contribuer et aider à la science …… !

    Bonne Journée Santé !

    1. Bonjour Daniel
      peut-être mais cette “recherche” non citée (donc je ne peux pas la retrouver) me semble avoir été subventionner par les producteurs laitiers… 🙂
      Question test, le consensus actuel est que la vitamine D est tellement sécuritaire que le test n’est pas requis : Tous devraient en prendre
      🙂
      Santé!

  4. Bonjour M. Dionne,

    Pourriez-vous nous dire quel niveau de H25 idéal doit on viser à atteindre d’après vous, compte tenu des recherches et des controverses que vous évoquez ?

    De plus, d’après vous, combien de UI par jour ou par semaine devrait-on prendre pour se maintenir à un niveau H25 idéal un fois qu’on y est parvenu ? (exemple: parvenu à 165 H25 en prenant 50 à 70 000 UI par semaine ) . Faut-il en prendre autant que ce qui a été nécessaire pour parvenir à ce niveau, pour le maintenir un fois qu’on l’a atteint ?

    Merci pour votre travail ! Votre site est une mine d’or de renseignements et de clarifications extrêmement utiles et appréciés.

    1. Bonjour Yola
      Faites une petite recherche sur le site, vous aurez beaucoup de réponses.
      Le taux de 165 nmol/l est un peu élevé. On considère que l’idéal est quelque part entre 110 et 150 nmol/l. Par contre, il n,est pas du tout dangereux. Le danger peut poindre à 250 et est présent à 500. Donc. OK
      Si vous avez atteint 165 avec 50K par semaine, alors vous pouvez certainement baisser à quelque chose comme 2 000 à 4 000 UI par jour. Pour entretenir un taux sanguin, il faut des doses beaucoup moindre que pour l’augmenter.
      De plus si vous allez au soleil le midi entre 10h et 14h, et que vous exposez un tant soit peu de peau (;-) ), alors, vous n’avez pas besoin de prendre de supplément.
      Dans mon cas personnel, je prend entre 5 000 et 8 000 UI par jour l’hiver mais à la belle saison, j’arrête complètement puisque j’ai la chance de diner dehors tous les midis.
      Santé!

  5. Bonjour Jean-Yves,

    Un dernier point mais non le moindre à mentionner, concernant la synthèse ou la production de vitamine D par l’épiderme de notre peau exposée aux rayons ultra-violets, est que souvent à l’heure du midi ( période la plus favorable pour recevoir des UVB ), le ciel se gorge de nuages à cause de l’évaporation et de l’évapotranspiration des divers plans d’eau et de la végétation au sol.

    Tôt les matins et en fins d’après-midi on oublie cela, et vous remarquerez que souvent après 11 h
    30 – midi, le ciel s’ennuage en été ! Sans compter les disponibilités de monsieur et madame tout le monde …..

    Donc si on prend tout cela en considération, ce n’est guère étonnant qu’avec le genre de climat québécois que nous avons, plusieurs personnes présentent des carences en cette précieuse vitamine, la seule naturelle qui soit !

    Merci de m’avoir lu !

    Bonne Journée Santé !

    1. Bonjour Daniel
      Assurément. Rajoutez à ça que la majorité de nos concitoyens sont sous les fluorescents durant la période des UVB… Un plafond de béton est très efficace contre la pénétration des UV 🙂
      Santé!

  6. Bonjour Jean-Yves,

    Est-ce vrai que les médecins commencent à réaliser l’importance de prescrire moins de suppléments de calcium de diverses sortes, et à plutôt prescrire, davantage de vitamine D en plus grande quantité aux personnes dont leurs états de santé l’exigent, donc surtout pour les personnes âgées ?

    Également, savez-vous si règle générale, les médecins et les pharmaciens prescrivent bel et bien de la vitamine D3, et non celle D2 synthétique, et jugée par bon nombre d’experts comme étant la moins efficace et la moins durable dans le sang ?

    Merci à l’avance pour vos réponses grandement appréciées !

    Bonne journée !

    1. Bonjour Daniel
      Oui, la vitamine D est de plus en plus prescrite et/ou recommandée. La D3 est la plus recommandée. Par contre, petite correction. La D2 est d’origine végétale, c’est elle qu’on trouve dans les champignons. Oui, elle est moins efficace mais c’est mieux que rien pour un végétalien qui ne veut pas de dérivé animal.
      Santé!

    1. Bonjour DC (ou défibrillateur cardiaque ou DC Comics 🙂 )
      Simple à comprendre :
      1- les gens se sont fait endoctriner depuis 50 ans que le soleil est dangereux et qu’il faut s’appliquer un écran solaire avant de sortir.
      2- les vêtements couvrent 90% du corps
      3- la majorité des gens ne sort pas le midi, heure où les UVB sont importants.
      Bref, les occasions de fabriquer de la vitamine D sont rares.
      Santé!

  7. Bonjour Jean-Yves,

    Dans le sud du Québec, la réelle saison de la vitamine D ne débute qu’à la mi-avril environ, pour se terminer au début septembre. Et même encore là, avec les températures encore trop fraîches et les vêtements longs, on pourrait conclure que la vitamine D nous est naturellement biodisponible que durant ces 4 mois de l’année : mai, juin, juillet et août. Car il faut qu’il fasse genre assez chaud, et évidemment, que les rayons ultra-violets soient assez puissants, afin de pouvoir bien la synthétiser et l’activer dans notre épiderme, ce qui n’est plus du tout le cas rendu à la mi-septembre !

  8. Bonjour Jean-Yves,

    Est-il vrai que le calcium laitier peut faire chuter le taux sanguin de vitamine OH(D) ?
    Je vous avais déjà envoyé un lien, mais mon article n’a semble-t-il pas été retenu !

    Bref, j’ai déjà lu des articles à ce sujet sur deux sites. Plus on ingurgiterait de calcium laitier,davantage on s’exposerait à une baisse du taux de la vitamine D circulant dans notre sang.

    Croyez-vous cette hypothèse plausible selon votre propre expertise ?

    Merci pour votre réponse !

    1. Bonjour Daniel
      J’ai bien lu quelque chose à ce sujet. Entre autres au niveau du risque de cancer de la prostate. Mais, je ne crois pas que le fait de prendre des produits laitiers fasse baisser la vitamine D. Je penche plutôt pour le fait que les produits laitiers, qui naturellement ne contiennent pas de vitamine D, elle y est ajoutée, ne sont pas des bonnes sources de cette vitamine. En plus 100 UI par verre, c’est dérisoire.
      Santé!

  9. Bonjour Jean-Yves,

    Est-il vrai que le calcium laitier peut faire chuter le taux sanguin de vitamine OH(D) ?
    Je vous avais déjà envoyé un lien, mais mon article n’a semble-t-il pas été retenu !

    Bref, j’ai déjà lu des articles à ce sujet sur deux sites. Plus on ingurgiterait de calcium laitier,
    davantage on s’exposerait une baisse de la vitamine D circulant dans notre sang.

    Croyez-vous cette hypothèse plausible selon votre propre expertise ?

    Merci pour votre réponse !

  10. Très bon article. Cependant, je crois qu’il est utile de mentionner l’importance de faire tester son taux de vitamine D régulièrement lorsqu’on prends des suppléments à haute dose. Car pour des raisons inexpliquées, il y a des gens dont le taux est naturellement élevé ou qui réagissent fortement à la supplémentation. Personnellement, j’ai connu 2 personnes dont les taux ont monté à plus de 250 nmol/ml.
    De plus, comment savoir qu’on en prends trop ou assez sans une vérification au moins annuelle et encore mieux à l’automne et au printemps?

    1. Bonjour Diane
      Bon point. Le seul Hic, est qu’il est difficile d’avoir accès à ces tests. Plusieurs MD ne veulent pas les demander.
      Santé!

  11. Bonjour Jean-Yves,

    Il est également suggéré dans ce lien, de remplacer le lait de vache par des laits végétaux.
    D’accord, mais n’y a-t-il pas autant de calcium rajouté ou additionné dans quasiment tous ces laits ( 30 % de calcium / 250 ml ) ?

    Merci encore pour vos réponses !

  12. Également oublié dans cet article, il est suggéré de remplacer le lait de vache par des laits végétaux, d’accord, mais n’y a-t-il pas d’importantes sources de calcium ( rajouté ou additionné dans ceux-ci ) au même titre que le lait de vache ( 30 % de calcium dans quasiment tous les laits ….. ? ).

    Merci encore pour avoir pris le temps de me lire et de me répondre !

  13. Bonjour Jean-Yves,

    Voici un lien qui semble prétendre que le réel problème ne serait pas relié à une carence en vitamine D chez la plupart des gens, mais plutôt, une consommation en trop grande quantité ou trop fréquente et régulière, de calcium provenant entr’autres et surtout, des produits laitiers.

    http://marisolstevenson.com/tag/calcium-et-sante-des-os/

    Je ne connais pas du tout ce site web, ni sa pertinence ou son degré de fiabilité, mais je vous assure que ce n’est pas la première fois que je lis une telle présupposition ou affirmation scientifique.

    Prétendre que prendre régulièrement du calcium (surtout celui issu des produits laitiers ) pourrait-il selon votre expertise, nuire au taux sanguin 25 (OH) D ou le faire chuter dramatiquement, tel que raconté dans ce lien ? Merci pour votre réponse impatiemment attendue !

    Félicitations pour votre excellent travail ! Bonne continuation ! Bonne santé !

    1. Bonjour Daniel
      Votre commentaire n’a simplement pas été approuvé automatiquement. Comme je passe une fois par semaine pour lire et répondre, il se peut qu’un commentaire, surtout pour une nouvelle personne ou encore avec un lien comme le vôtre, reste en attente. C’est une sécurité pour éviter les “trolls” et autres commentaires désobligeants… 🙂
      Le site que vous mentionnez est le site d’une naturopathe que je ne connais pas. Outre que le billet est un peu “ex-cathedra”, ce n’est pas faux.
      La publication dont elle parle est la suivante :
      Hegsted DM. Fractures, calcium, and the modern diet. Am J Clin Nutr. 2001
      Nov;74(5):571-3. PubMed PMID: 11684522. http://ajcn.nutrition.org/content/74/5/571.long
      Il y a bel et bien un lien épidémiologique entre la consommation élevée de calcium (donc de produits laitiers) et l’augmentation de fractures. Par contre, je ne crois pas que ce soit à cause d’un prétendu effet pour baisser la vitamine D.
      Autre point, il peut y avoir tellement de facteurs confondants dans ce lien observé que ce qui peut être vrai statistiquement peut être complètement faux pour un individu
      Santé!

  14. Article intéressant (tous vos articles le sont à bien des égards). Mes propres travaux sur la question situent le réel cri d’alarme au sujet des carences en Vitamine D à l’éditorial qu’a fait paraître quinze chercheurs internationaux dans Vieth, et al, (The urgent need to recommend an intake of vitamin D that is effective, Am J Clin Nutr March 2007 vol. 85 no. 3 649-650), suite à la publication dans le même journal de l’article de Elina Hyppönen and Chris Power, (Hypovitaminosis D in British adults at age 45 y: nationwide cohort study of dietary and lifestyle predictors Am J Clin Nutr March 2007 vol. 85 no. 3 860-868). Ce n’est qu’après cet éditorial que les choses ont réellement commencé à bouger à travers le monde et que les ANR en Vitamine D ont augmenté. Personnellement, depuis la parution de cet article, j’en prends 4000 UI tous les jours de mi-octobre à la fin avril et autour de 500 UI les autres jours de l’année

    1. Bonjour Dominique,
      Merci pour ce commentaire très éclairant. Oui, R. Vieth est un des grands chercheurs du domaine. Il travaille à Toronto et ses travaux sont particulièrement intéressants.
      Santé!

  15. J’ai toujousm acheté mes 5000 IU de vit D aux US jusqu’à l’an passé alors que les fournisseurs ont refusé de les envoyer ca leur importation de plus de 1000 iu étaient interdite par Santé Canada.
    Il est possible de le faire en adressant la commande à un bureau de poste américain qui vous les renvoient mais ça augmente considérabelement le prix final (en plus de l’échange qui est défavorable depuis ce temps.)
    Mais on peut en acheter de 1000 IU au Canada, sans problème et à très bas prix. Alors j’avale 5-6 gelules de 1000 IU. Problème réglé.
    NB- Savez-vous que, voulant notre bien, la liste des produits naturels refusés d’importation au Canada est la plus longue de tous les pays !!! ça porte à questionnement, non …

    1. C’est malade comment il veulent contrôler notre santé il faut être vigilant et pas les écouter une chance qu’il a internet de nos jours.

  16. Salut. Bizarre que l’association d’ostéoporose recommande juste 1000 ui sachant l’importance de la vitamine D pour la santé des os?
    Puis c’est quoi cet impact sur le Diabète? A-t-il été démontré scientifiquement?

    1. Bonjour Amel
      Ça dépend de ce que vous appelez démontré scientifiquement. Oui, il y a un lien observé entre le faible taux sanguin de vitamine D et un risque plus élevé de diabète. Mais, à ma connaissance, les études d’intervention (Donner de la vitamine D à un diabétique) n’ont pas eu d’effet pour diminuer ce diabète. C’est utile sur d’autres paramètres santé mais pas pour diminuer le diabète ou améliorer son contrôle
      http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25044176
      Santé!

  17. J’ai dû batailler auprès de mon médecin traitant pour obtenir la prescription de 8 gouttes/jour de vit D3 (8gtes à 300 ui = 2400 UI). On est loin des 7000 UI/jour préconisé ! Ça m’étonnerait qu’il accepte de me prescrire 23 gouttes par jour !
    POURQUOI ? ne sont-ils pas au courant des résultats des dernières recherches en la matière ?

    1. Bonjour Yvette
      Comme je le mentionne dans l’article, le débat n’est pas près d’être fini. Votre 2400 UI est une bonne dose. 23 gouttes n’est probablement pas nécessaire. Pour s’en assurer, il faudrait faire un test sanguin.
      santé!

  18. Merci pour cet article. Vous évoquez l’exposition au soleil et la protection par un produit solaire. La question de la présence de nanoparticules dans ces produits se pose. J’ai lu que l’oxyde zinc sans ces nanoparticules peut protéger des excès d’ UV. Qu’en pensez-vous ?
    Jean Yves Le Treust ( France)

    1. Bonjour Jean-Yves (vous avez un beau prénom 🙂 )
      Les écrans mécaniques, oxyde de zinc ou de titane, bloquent les rayons UV et tous les rayons solaires, incluant le visible et une partie des infrarouges. Les nanoparticules ont le risque d’être absorbées et personne de connait l’impact de cette absorption. Par contre, nous savons que les microparticules aériennes sont un risque de maladie cardiaque parce qu’elles augmentent l’inflammation. Est-ce la même chose ? Principe de précaution oblige.
      L’effet des écrans solaires mécaniques est fonction de l’épaisseur et de la durée d’application. Bref s’ils sont visibles, rien ne passe. S’il ne sont pas visible, alors, ça dépend. Quelques fois ce sera suffisant. D’autres, pas assez.
      Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*