Ma dernière chronique sur la vitamine D a suscité quelques questions très intéressantes concernant la place que peut occuper la vitamine D dans la prévention de maladies chroniques comme les maladies pulmonaires obstructives chroniques (MPOC) ainsi que dans le déclin cognitif, les démences séniles et la maladie d’Alzheimer.

MPOC

Les maladies pulmonaires obstructives chroniques sont un ensemble de maladies chroniques incurables du poumon qui comprend l’emphysème et la bronchite chronique. Sur le site de l’Association pulmonaire du Québec, on apprend que le tabagisme est responsable de 85% des MPOC. Les autres cas peuvent être attribués à la pollution, aux maladies professionnelles ou une maladie génétique.

La carence en vitamine D est très fréquente chez les personnes souffrant de MPOC. D’ailleurs, des chercheurs ont noté qu’un manque de vitamine D est associé à une plus grande vulnérabilité à ces maladies. Un déficit en vitamine D augmente l’inflammation, diminue l’immunité et accélère le déclin des fonctions pulmonaires, accentuant la susceptibilité à développer une MPOC.(1)

La carence en vitamine D est également associée à de moins bonnes réponses aux traitements.(2) Un supplément de vitamine D pourrait d’ailleurs aider à renverser la résistance aux stéroïdes anti-inflammatoires souvent rencontrée chez les personnes souffrant de MPOC. Des doses élevées (100 000 UI toutes les 4 semaines) pourraient diminuer les exacerbations (aggravations et/ou surinfections) chez les patients les plus carencés.(3) Certains auteurs prétendent aussi qu’un supplément de vitamine D pourrait réduire l’hypersensibilité bronchique qui mène à la dyspnée (difficulté importante à respirer).(4)

Pour l’instant, aucune dose spécifique n’a été établie pour les MPOC, mais une chose est sûre: la vitamine D est bénéfique. On peut sans crainte cibler des taux sanguins de 125nmol/l à 150nmol/l. Des doses de 2000 à 5000 UI par jour, selon le poids et le métabolisme de chacun, devrait permettre d’obtenir ces taux sanguins.

Déclin cognitif…

La semaine prochaine, je m’intéresserai au rôle de la vitamine D dans la maladie d’Alzheimer et les déclins cognitifs.

Références

1. Sundar IK, Rahman I. Vitamin d and susceptibility of chronic lung diseases: role of epigenetics. Front Pharmacol. 2011;2:50. Epub 2011 Aug 30. PubMed PMID: 21941510; PubMed Central PMCID: PMC3171063.

2. Ringbaek T, Martinez G, Durakovic A, Thøgersen J, Midjord AK, Jensen JE, Lange P. Vitamin d status in patients with chronic obstructive pulmonary disease who participate in pulmonary rehabilitation. J Cardiopulm Rehabil Prev. 2011 Jul-Aug;31(4):261-7. PubMed PMID: 21623214.

3. Lehouck A, Mathieu C, Carremans C, Baeke F, Verhaegen J, Van Eldere J, Decallonne B, Bouillon R, Decramer M, Janssens W. High doses of vitamin D to reduce exacerbations in chronic obstructive pulmonary disease: a randomized trial. Ann Intern Med. 2012 Jan 17;156(2):105-14. PubMed PMID: 22250141.

4. Banerjee A, Panettieri R Jr. Vitamin D modulates airway smooth muscle function in COPD. Curr Opin Pharmacol. 2012 Feb 24. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 22365730.

Photo: James Heilman, MD

18 commentaires

  1. Bonjour Jean-Yves,

    Est ce que je pourrai savoir si prendre de la vitamine D3 sous forme médicamenteuse (Adrigyl)est bon pour la santé et notamment à raison de 3500 UI par jour de vitamine D3 (10 gouttes environs).
    On parle beaucoup de surdosage avec risque grave pour la santé. Est ce que la vitamine D de synthèse présente les mêmes avantage que la naturelle?

    En outre, dans un tout autre domaine, que pensez vous de consommation régulière de Gingko Biloba (associé à de l’Heptaminol + Troxérutine à faible dose)dans la prévention des insuffisances circulatoires?
    Merci d’avance

  2. Bonjour M.Dionne,

    Nous avons enfin eu la prescription de la chirurgienne pour de la vitamine D. Elle ne comprenait pas pourquoi le pharmacien refusait d’en donner…Maintenant la question est: Quelle sorte de vitamine D???

    Merci de votre aide

    1. Bonjour Zoé,
      Je ferais attention avec quelqu’un qui vend du calcium de corail… Les haut dosages de vitamine D sont sécuritaires, mais avant de prendre 12 000 par jour, j’hésiterais. L’idée n’est pas de saturer le corps, mais bien de se rendre à un taux sanguin optimal.
      Santé!

  3. Bonjour Jean-Yves,
    Justement paru lors de votre article du 20 mars La liste des bienfaits de la vitamine D s’allonge

    Concernant votre taux sanguin 25(OH)D testé à 90nmol/l, ça me surprend beaucoup autant que vous! Vous auriez normalement dû avoir comme résultat, au-moins 110nmol/l je crois, n’est-ce pas ?

    Avec une telle supplémentation( 5000 UI ),la grande majorité des gens ont davantage. Même étant très carencés( 38nmol/l ) ?

    Vous nous tiendrez au courant avec votre nouvelle posologie de 6000 UI D’accord ?
    Concernant la demi-vie de la vitamine D,

    Et à propos de la demi-vie de la vitamine D, j’avais déjà lu des articles du Docteur
    Reinhold Vieth ( Mount Sinai Hospital à Toronto ) faisant état d’une durée de vie de plutôt 2 mois.Qu’en serait-il au juste ?

    Mon poids est de 78kg, j’hésite à prendre entre 5000 UI et 6000 UI de octobre à avril inclusivement.

    N’ayant toujours pas accès au test sanguin
    25(OH)D Ce n’est vraiment pas une mince tâche au Québec ….!

    Mais je commence sérieusement à croire comme vous, que même 6000 UI à un tel poids ne représente à toutes fins pratiques aucun risque de toxicité.

    Du moins pendant environ 7 à 8 mois de supplémentation par année. De mai à septembre, nous pouvons la synthétiser naturellement entre 10h – 15h, via les bénéfiques rayons UVB

    Merci pour vos précieuses réponses Jean-Yves ! Bonne Journée Santé !

    1. Bonjour Daniel,
      La pharmacocinétique de la vitamine D est variable en fonction de plusieurs facteurs, notamment le % de gras de l’indivudu. Plus il est gras, plus ses réserves de vitamine D sont grandes, plus son taux sanguin sera stable longtemps. Par contre, atteindre un taux sanguin optimal sera plus long chez l’obèse, demandant des doses plus grandes.
      Dans American Journal of Clinical Nutrition, Vol. 69, No. 5, 842-856, May 1999, Dr Vieth mentionne une demi vie entre 1 mois et 2 mois (à lire si le texte scientifique ne vous effraie pas).
      La demi vie estimée de la vitamine D active (25(OH) vitamine D est d’environ 2 à 3 semaines. voir http://www.bionetinc.com/pdf/bvitd.pdf
      Le second métabolite actif de la vitamine D (1,25 (OH) vitamine D) a une demi vie beaucoup plus courte.
      Finalement, la référence de Jones sur la pharmacocinétique de la vitamine D est la plus complète :
      Jones G. Pharmacokinetics of vitamin D toxicity. Am J Clin Nutr. 2008 Aug;88(2):582S-586S. Review. PubMed PMID: 18689406.

      Voilà. Nébuleux, mais le 15 jours demeure valable comme ordre de grandeur pour la vitamine D active.
      Santé!

  4. Bonjour Jean-Yves,

    Est-il vrai que la prise de vitamine D à bonnes
    doses quotidiennes (5000 UI et +) entraînerait une dépendance ( psychologique mais surtout physiologique ) sur une prise de longue durée, genre comme pour plus d’un an sans arrêt ?

    En été, si on prend régulièrement suffisamment de soleil entre 10h et 15h, notre organisme peut ainsi en puiser naturellement, via les bénéfiques rayons UVB (environ 20 min.)

    Merci pour votre réponse! Bonne Journée Santé!

    1. Bonjour Daniel,
      Dépendance à une substance que notre corps fabrique de façon aléatoire et ce sans rétroaction ? Non.
      Par contre, il existe une adaptation à des hautes doses. Le corps apprend à maintenir un taux sanguin adéquat. C’est pourquoi la toxicité de tels dosages est surfaite puisque le corps développe les moyens de prévenir la hausse exagérée des taux sanguins.
      La durée d’exposition solaire dépend :
      de votre teint, de la latitude, de votre bronzage, de la saison, de la quantité de peau exposée, etc.
      La notion de durée minimale d’érythème (durée nécessaire pour rougir) ou DME est importante. Une DME sur toute la peau à l’heure du midi l’été fournit environ 10 000 UI.
      Santé!

  5. Merci pour ses informations. J’ai hâte à la prochaine. Mon père a été opérer, il y a bientôt 1 ans, pour des tuteurs non cancéreuse à l’estomac. Il a perdu du poids, souffre de déséquilibre important (étourdissement,perte de conscience) et il a perdu beaucoup de poids. Il a passé peu de temps à l’extérieur cette année mais surtout cet hiver. Je croyais qu’un supplément de vitamine D pourrait l’aider mais le pharmacien ne l’a pas permis à ma mère. Pourquoi??? À cause de certains médicaments qu’il prendrait. Est-ce possible?
    Merci!

    1. Bonjour Marjolaine,
      À mon avis, il s’agit d’une erreur. La vitamine D n’a aucune interaction néfaste avec les médicaments et OUI, elle pourrait aider votre père. La vitamine D aide le corps à se défendre contre le cancer et potentialise les médicaments contre le cancer. Bref, oui, donnez de la vitamine D à votre père et donnez copie de l’article à votre pharmacien. Et même suggérez-lui de me poser la question.
      Santé!

      1. Merci tellement. De plus il a été hospitalisé dernièrement et on attend les résultats d’une biopsie prise, lors d’une endoscopie, dans une petite tache qu’ils on vues dans le peu d’estomac qu’il reste.
        Merci encore et je vais faire lire votre article à ma mère et au pharmacien.

  6. merci de nous en apprendre sur la vitamine D …..Lors d’une radiographie pulmonaire on m’a diagnostiqué il y a 1 an avoir de petites nodules aux 2 poumons pourtant je ne fume pas…. la vitamine D pourrai-elle aidé à faire disparaître ces nodules? le médecin me dit de ne pas m’inquièté.
    Merci

    1. Bonjour Zoé,
      Avant de s’inquiéter à propos des nodules, il faut connaître leur composition. Ils peuvent être complètement bénins. La vitamine D aide au niveau du système immunitaire et peut diminuer l’inflammation au niveau des poumons, mais personne ne peut garantir qu’elle aidera à faire disparaitre les nodules.
      Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*