Fracture de la hanche
Fracture de la hanche

Le United States Preventive Services Task Force (groupe de travail sur les soins préventifs des États-Unis) a publié ses recommandations suite à une analyse de la documentation concernant l’usage de vitamine D avec calcium en prévention des fractures ostéoporotiques. Le groupe recommande de NE PAS supplémenter avec 400UI ou moins de vitamine D et/ou 1000mg ou moins de calcium.(1,2)

Cette position est typique de ce genre d’organisation. On ne regarde que les études publiées, sans se poser de question au-delà de la qualité des études. Mais une étude peut être «de qualité» même si elle ne pose pas les bonnes questions ou n’utilise pas les bons dosages. Ainsi, dans la documentation évaluée, on ne se demande jamais si les doses sont adéquates ou si, dans le cas d’un nutriment, les taux sanguins des groupes traitement et contrôle sont comparables ou même mesurés.

Pourtant, en 2010, le même groupe a publié ses recommandations pour prévenir les chutes chez les personnes âgées, et la prise de vitamine D en faisait partie.(3) Ont-ils oublié depuis que le risque de chute est un élément important du risque de fracture?

Les limites de cette analyse

Primo, la dose de 400UI par jour est trop faible pour causer un effet mesurable, peu importe l’indication, et n’est pas suffisante pour faire monter le taux sanguin de façon significative.

Secundo, pour être en mesure de constater un effet sur l’ossature, il faut d’abord prendre en considération le taux sanguin de la personne. Plus ce taux est faible, plus la dose de vitamine D doit être forte. Si l’on n’en tient pas compte, on ne sait pas ce que l’on fait, ni en clinique, ni lors d’une étude (Les études cliniques sont-elles les meilleurs outils pour évaluer les effets des nutriments?).

D’ailleurs, Marion Nestle (4) publie un éditorial sur les recommandations du United States Preventive Services Task Force dans le même journal (Annal of Internal Medicine). Elle met en doute leur façon de faire, particulièrement en ce qui concerne les doses. Elle cite entre autres la Société d’endocrinologie (Endocrine Society) qui, en 2011, a choisi comme seuil de référence sanguin le taux de 75nmol/L (30ng/ml), ce qui correspond aux recommandations de la majorité des experts reconnus du monde de la vitamine D. À l’opposé, l’Institut de Médecine (Une vieille vitamine fait la manchette) et Santé Canada (Les Canadiens n’ont pas les taux sanguins de vitamine D nécessaires pour être en santé) continuent d’utiliser un seuil de référence trop bas (50nmol/L ou 20ng/ml). En se basant sur le seuil de référence plus élevé et plus proche du taux optimal selon la science publiée (75nmol/L ou 30ng/ml), la plupart d’entre nous avons une carence en vitamine D (voir Vitamine D: une étude canadienne). Ainsi, la Société d’endocrinologie recommande À TOUS la prise quotidienne de 1500 à 2000UI de vitamine D. De plus, s’il y a carence avérée, la société recommande 50000UI par semaine (ou 6000UI par jour) durant 8 semaines, suivie de 1500 à 2000UI par jour en dose d’entretien.(4)

Il faut aussi savoir qu’une dose élevée, même dépassant la dose plafond de Santé Canada de 4000UI par jour, n’est absolument pas dangereuse.

Concernant le calcium, la dose de suppléments citée par le groupe de travail (1000mg par jour) n’est pas recommandable. Même les lignes directrices canadiennes sur l’ostéoporose ont changé à ce sujet. On considère maintenant que le calcul de la dose de calcium doit inclure l’apport alimentaire et ne pas dépasser le 1200mg par jour. Étant donné qu’une personne ayant une alimentation faible en calcium en consomme au moins 700mg par jour, la dose des suppléments ne devrait pas dépasser 500mg.(5)

Conclusion

Cette publication nous démontre encore une fois l’inadéquation des méthodes de recherche sur lesquelles on se base pour établir des recommandations. Ces méthodes (revues systématiques et méta-analyse) ont été développées pour les médicaments et les appareils de tests. Quand on parle d’un médicament et des lignes directrices que doivent adopter les agences à son sujet, il est facile de se référer à des études cliniques classiques et de restreindre le champ de recherche. Par exemple, l’aspirine prévient-elle ou non les infarctus? Est-elle recommandée aux personnes qui n’ont pas de risque connu? Etc.

Par contre, quand ces méthodes sont appliquées à des nutriments ou à des produits de santé naturels, elles sont inappropriées. Si les chercheurs n’ont pas la connaissance nécessaire pour comprendre la pharmacologie ou le métabolisme de telles substances, ou si leur champ d’étude est trop restreint, on obtient des recommandations contradictoires comme celles sur la vitamine D. Il faut absolument que de telles prises de positions soient faites par des gens compétents dans tous ces aspects, et non par de simples évaluateurs selon des méthodes prescrites d’avance. Sinon, les conclusions obtenues, qui se traduisent souvent par des directives «absolues», nuisent à la santé de la population.

Santé !

 

Références:

  1. USPSTF: Vitamin D and Calcium Don’t Stop Fractures par Charles Bankhead, MedPage Today, February 25, 2013.
  2. Moyer VA, U.S. Preventive Services Task Force. Vitamin D and Calcium Supplementation to Prevent Fractures in Adults: U.S. Preventive Services Task Force Recommendation Statement. Ann Intern Med. 26 February 2013.
  3. Michael YL, Whitlock EP, Lin JS, Fu R, O’Connor EA, Gold R; US Preventive Services Task Force. Primary care-relevant interventions to prevent falling in older adults: a systematic evidence review for the U.S. Preventive Services Task  Force. Ann Intern Med. 2010 Dec 21;153(12):815-25. doi: 10.1059/0003-4819-153-12-201012210-00008. Review. PubMed PMID: 21173416.
  4. Nestle M, Nesheim MC. To Supplement or Not to Supplement: The U.S. Preventive Services Task Force Recommendations on Calcium and Vitamin D. Ann Intern Med. 26 February 2013.
  5. Papaioannou A, Morin S, Cheung AM, Atkinson S, Brown JP, Feldman S, Hanley DA, Hodsman A, Jamal SA, Kaiser SM, Kvern B, Siminoski K, Leslie WD; Scientific Advisory Council of Osteoporosis Canada. 2010 clinical practice guidelines for the diagnosis and management of osteoporosis in Canada: summary. CMAJ. 2010 Nov 23;182(17):1864-73. doi: 10.1503/cmaj.100771. PubMed PMID: 20940232; PubMed Central PMCID: PMC2988535.

Photo: User:Scuba-limp

23 commentaires

  1. Je suis atteinte d’arthrite ankylosante. Mes tests de densité osseuse sont toujours très bas, partie rouge. Ça semble pas bouger. Je prends 1100mg de calcium en capsule par jour plus fromage lait, 10,000 unités de vitamine D par semaine, et rien ne bouge pour l’ostéoporose. Est-ce vrai que l’arthrite ankylosant empêche le calcium de se fixer. Et je fais aussi un peu d’anémie, que je contrôle avec 4 capsules par semaine (dû encore à mon arthrite, paraît-il)
    Qu’en pensez-vous? Y a t-il un produit qui pourrait à mon calcium à se fixer??
    Merci

    1. Bonjour Suzanne
      Ce que je vais vous suggérer va sembler étrange mais : Diminuez votre calcium et surtout vos laitages. Augmentez votre vitamine D à 3 000 UI par jour (au lieu de 1400 comme maintenant). Pensez à ajouter du magnésium au coucher (300mg le soir)
      Ça devrait aider.
      Santé!

  2. Bonjour Mr Dionne. Je vais suivre votre conseil, concernant la mélatonine. Un grand merci de prendre le temps de me répondre. Anna.

    1. Bonjour Anna Maria
      La mélatonine est une de ces substances qui “émerge” de la science. Il semble que la prise de la mélatonine au coucher stimule la formation des os.
      Santé!

  3. Bonjour Mr Dionne, je souffre d’ostéoporose, je prends 500mg de calcium en surplus par jour, ainsi que 300mg de magnésium et 1 800 iu de vit-D par jour. 1000 iu en une seule goutte, et le 800 supplémentaire est inclut dans les comprimés de calcium que je prends.

    Ma question: Si j’ai été exposé au soleil ( bras mains et visage ) au moins 15 à 30 minutes, ou plus, dans ma journée…( sans crème solaire bien sûr ) est-ce que je prends quand même mon 1800 iu en surplus ? Ou je risque d’en avoir trop ? Je ne veux pas non plus risquer de ne pas en prendre assez, et on ne peut pas savoir si notre exposition au soleil l’a vraiment généré…

    Merci !
    SP

    1. Bonjour Sylvain
      1800 UI + Soleil 30 minutes selon votre type de peau ne vous donnera pas de surplus. Vous pouvez garder votre dose toute l’été. Vous pouvez aussi cesser si vous prenez vraiment du soleil tous les midis et que vous exposez suffisamment de peau (au moins le visage et les bras. Idéalement le torse ou plus).
      Par acquis de conscience, vous pouvez garder le supplément sans aucun risque.
      Santé!

  4. Bnjour M. Dionne,mercie pour votre article sur la vitamine D. J’ai eu une hysterectomie il y a 10 ans,j’ai 54 ans avec legere osteoporose. Je prend 2,800mg de vitamin D + 1000mg de calcium et 500mg de magnesium. Pourriez vous me dire si je suis dans les bons dosages et si il y a d’autres choses qui pourrait m’aider. Mercie pour votre aide.

    1. Bonjour Anna Maria
      Primo, trop de calcium. Ne dépassez pas 500mg par jour. Le reste n’est pas utile et peut causer des effets secondaires.
      Ensuite, la vitamine D est correcte. Elle pourrait même être plus élevée. Sauf si vous prenez du soleil cet été entre 10h et 14h.
      Ensuite, suggestion : 3mg de mélatonine le soir.
      Santé!

  5. Bonsoir M.Dionne

    J’ai 3 enfants de 3ans et demie, 6ans et 8ans qui ne présentent aucun problème de santé significatif et de poids “normal”. Suite à vos judicieux conseils concernant la vitamine D, je leur donne 1000 ui par jour. Est-ce suffisant selon vous? Devons-nous augmenter le dosage lorsque grippé?
    Je vous suis très reconnaissante de vulgariser et ainsi rendre beaucoup plus accesssible toutes les conclusions des recherches médicales et scientifiques. Un grand merci.
    Tonya

    1. Bonjour Tonya,
      Vous êtes dans les bons dosages. On peut, comme vous le mentionnez, augmenter le dosage s’il y a grippe ou contagion. La dose de 2000 à 3000 UI par jour pour la durée du rhume est correcte et tout à fait sécuritaire.
      Santé!

  6. Bonsoir,

    J’ai pu lire l’article et je vous en remercie. Par contre il me parait être plus vers la vulgarisation scientifique qu’autre chose.
    Je connais bien les méthodes de dosage actuelle de la Vitamine D et elles sont très bonne et bien corrélées aux étalons raccordés (Technique Diasorin, Siemens, Roche, Abbott etc …). J’aimerais bien que votre auteur nous donne des exemples de méthodes de dosage qui serait, soit disant, 40 % inférieur aux valeurs réelles.
    cordialement

  7. Bonjour,

    Je suis intéressé par l’article de Daniel mais je ne peux pas le lire car non inscrit. Pouvez vous me le faire parvenir? Merci d’avance.
    cordialement

    1. Bonjour Phil,

      Pour toute question ou demande d’aide, vous pouvez toujours vous adresser ou contacter directement le WebMaître de ce site web à …. :

      info@medscape.fr

      Je ne comprends pas du tout ! Pourtant, le lien web que j’avais inscrit plus haut ( envoyé à Jean-Yves lundi le 11 mars ), me semble encore toujours très bien fonctionner, en ce mardi matin 12 mars ….

      Bonne chance pour votre démarche ou requête !

  8. Bonjour Jean-Yves,

    Peut-être trouverez-vous( voir article ci-joint en-bas ), une explication logique, pour votre taux sanguin ( relativement moyen de 90 nmol/l ) de vitamine D 25(OH)D, qu’on vous avait alors prélevé en janvier 2012. Voici ce que dit l’article en référence …. :

    Comment la mesurer ?

    S’il existe un faible consensus sur la quantité de vitamine D dont nous avons besoin, il y en a encore moins sur la façon de la mesurer dans le sang. On peut choisir entre la méthode ancienne, lente mais sûre, et une des nombreuses nouvelles méthodes, rapides mais imprécises.

    Selon une seule étude, ces tests rapides sont inexacts dans 40 % des cas, rapportant plus souvent des patients carencés en vitamine D alors qu’ils ne le sont pas.

    Référence du site web suivant …. :

    http://www.medscape.fr/neurologie/articles/1512981/

    C’est la 17ème diapositive du document en question.

    Bonne Journée Santé !

  9. Les études ne tiennent pas compte non plus de la forme du calcium ingéré. Ex. un carbonate de calcium ne s’assimile pas très bien chez les gens qui n’ont pas assez d’acidité stomacale. Un citrate ou un chélate aura une bien meilleur absorbions. Idem pour le fer. On peut donner 15 mg. de fer organique avec ce qu’il faut pour l’absorber: Vit B, C,+ cuivre et il sera beaucoup plus bénéfique qu’un 100mg. de fer synthétique prescrit tout seul.

  10. bonjour M. Dionne,
    on relève la même incompétence en ce qui a trait aux recommadations nutritionelles relativement à la prévention des maladies cardiaques.Ces recommadations vont à l’encontre du bon sens et favorisent plutôt la maladie. Je fais référence à la phobie des gras saturés et la nécessité de réduire les gras en général. Cela relève de l’imcompétence, de la manipulation, de la fraude, de la cupidité et de l’orgeuil.
    On peut penser aux sommes faramineures investies dans la santé et la recherche sans arriver à comprendre que l’épidémie des maladies cardiaques, cancers, diabète et obésité est reliée en bonne partie à la simili-nourriture qui nous est offerte. De nombreux chercheurs et médecins dénoncent cet état de fait en vain. Leurs recherches sont passées sous silence et écartées au profit de la pensée unique.
    On veut nous faire croire que la santé passe par les médicaments. C’est une avenue qui enrichie les pharmaceutiques. Les agences gouvernementales qui devraient protéger le public sont plutôt pro-industrie étant noyautées par des gens issus de l’industrie et avec la bénédiction de nos politiciens.
    Si vous n’avez pas lu l’article de Serge Truffault titré ‘Les fraudes pharmaceutiques, L’effet pervers’ dans le Devoir du 25 février, je vous le recommande.
    Les médicaments ont bien une place mais il y des limites à la désinformation. La question des statines est assez fumeuse et selon des médecins il s’agit de la plus grande arnaque du 2o ième sciècle avec celle de la ‘théorie des lipides’ et du cholestérol.

  11. Bonjour M. Dionne,

    en espérant que les cliniciens qui liront ces recommandations s’attarderont sur les dosages de vitamine D utilisés par les études sélectionnées pour ces lignes directrices!

    Gilles Lemay, pharmacien, Montréal

    1. Bonjour Phil,
      Sécuritaire, certainement. Peut-être même un peu faible selon votre poids, votre grandeur et votre âge.
      Mais sans aucun danger.
      Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*