• Recherche

Quand on entend les experts parler d’obésité, chacun y va de sa théorie. Pour un, c’est le blé qui cause l’obésité et l’inflammation. Pour d’autres, ce sont les portions qui ne cessent d’augmenter. Pour d’autres encore, ce sont le sucre et l’index glycémique des aliments raffinés.

Ces sommités détiennent probablement tous une part de vérité. Par contre, ce dont on entend trop peu parler, c’est d’une autre cause qui est pourtant de plus en plus présente dans les publications scientifiques: le rôle de substances polluantes sur notre métabolisme et sur la satiété. On a d’ailleurs trouvé une nouvelle dénomination pour ce groupe ces substances: les obésogènes.(1) Ces substances sont des perturbateurs hormonaux insidieux, d’origine industrielle et omniprésents dans notre environnement. Ils agissent à plusieurs endroits dans le corps humain, mais en particulier dans l’hypothalamus.(1)

Substances obésogènes

Les composés suivants sont très stables et persistants, tant dans l’environnement que dans les organismes vivants. Ils s’accumulent dans les tissus gras comme le cerveau et les glandes:

  • Les organo-stanneux (organotin en anglais) contiennent un atome d’étain dans une molécule organique et se retrouvent dans les peintures. Les tributylétains (Tributyltin, TBT) sont des biocides utilisés dans les bois traités et sur les coques de bateaux pour prévenir la croissance d’organismes divers. La International Maritime Organisation a banni leur usage en 2001.
  • Le tétrabromobisphénol A est un dérivé bromé du célèbre BPA qui est utilisé comme ignifuge sur les tissus.

Plusieurs pesticides entrent aussi dans cette catégorie de perturbateurs hormonaux. Ces pesticides, comme le fameux Round up (glyphosate), sont utilisés en quantités faramineuses sur les cultures standards, et encore plus sur les cultures OGM puisqu’elles y sont résistantes (Roundup Ready).(2,3) Ces pesticides sont impliqués dans diverses perturbations: effets estrogéniques, dérèglement de l’équilibre énergétique (obésogènes), effets neuroendocriniens associés à des maladies (dépressions, troubles d’apprentissage, etc.), troubles de la thyroïde, réduction du métabolisme, perturbation de l’appétit, etc. (4) Sans parler des liens avec les cancers et autres maladies dégénératives.

Plusieurs additifs et produits domestiques font aussi partie des obésogènes.

Que faire pour réduire l’impact de ces substances?

Brad Shephard, sur le site du magazine New Hope, donne des trucs pour éviter la contamination:

1-    Achetez bio ou d’un producteur que vous connaissez et qui a des pratiques de culture sans pesticide. Donc, autant que possible, acheter local et prenez le temps de connaître les producteurs.

2-    Consultez le site de Environmental Working Group dont j’ai déjà parlé. Vous y trouverez une liste d’aliments à éviter (ou à acheter bio) à cause de leur fort contenu en pesticides ainsi qu’une liste des 15 aliments conventionnels les plus propres (voir http://www.ewg.org/foodnews/).

3-    Si vous buvez du lait, choisissez-le aussi bio.

4-    Évitez les emballages en plastique.

5-    Buvez de l’eau filtrée.

6-    Évitez le maïs à souffler préemballé. Faites-le vous même, vous éviterez les aromes artificiels de beurre nocifs.

7-    Cuisinez de préférence dans des casseroles sans Teflon ou additifs antiadhésifs.

8-    Évitez les produits contenant du sirop de maïs riche en fructose.

Sans entrer dans la paranoïa, il faut admettre que de nombreuses substances chimiques se retrouvent en quantité dans notre environnement sans que leur sécurité ne soit démontrée. Malgré les doutes sérieux sur leur innocuité émis par les scientifiques, les lobbys qui poussent pour les maintenir sur le marché sont généralement plus forts que ceux qui veulent les en déloger. Il en revient donc à chacun de nous de nous tenir le plus loin possible de ces substances.

Pour en savoir plus sur ce sujet, lisez aussi:

Toxique, notre alimentation?

Des cosmétiques, causes du cancer du sein?

Mai: mois des hypersensibilités environnementales

Faut-il éliminer les plastiques?

Des perturbateurs hormonaux liés (officiellement) à l’infertilité masculine

Perturbateurs hormonaux… présents!

Une autre alerte concernant des produits chimiques courants

Les perturbateurs hormonaux: une menace réelle!

 

Références:

  1. Decherf S, Demeneix BA. The obesogen hypothesis: a shift of focus from the periphery to the hypothalamus.J Toxicol Environ Health B Crit Rev. 2011;14(5-7):423-48. doi: 10.1080/10937404.2011.578561. Review. PubMed PMID: 21790320.
  2. Is lettuce making Americans fat? By Brad Shephard.
  3. Robin O’Brien. Roundup linked to range of health problems http://newhope360.com/news/roundup-linked-range-health-problems
  4. Grün F, Blumberg B. Endocrine disrupters as obesogens. Mol Cell Endocrinol. 2009 May 25;304(1-2):19-29. doi: 10.1016/j.mce.2009.02.018. Review. PubMed PMID: 19433244; PubMed Central PMCID: PMC2713042. (texte complet accessible gratuitement)

Photo: Belladonna2 à de.wikipedia

13 commentaires

    1. Bonjour Lr
      Probablement. J’essaierais le chardon marie et aussi les pousses de brocoli. Dans les 2 cas, par des mécanismes différents, ils aident à éliminer les toxines de ce genre.
      Santé!

  1. Bonjour .
    Il y a deux ans j ai teste ma thyroide et tout allait bien …
    C est surtout de l abdomen que j ai pris ….
    Y a t il quelque chose que je puisse prendre pour m aider ..
    Cordialement

    Sante a vous

    1. Bonjour Patricia
      Dans ce cas, vous pouvez essayer le garcinia. Assurez vous d’avoir 1500mg par jour à 50% acide hydroxycitrique. C”est la dose efficace. Prenez les doses avant les repas.
      Bon succès

  2. Merci de votre reponse ..

    J ai fais un test il y a trois ans ..tout etait normal

    Ya t il un complement alimentaire ..une plante ..qui puisse m aider… ..

    C est surtout de l abdomen que j ai du volume avec le ventre

    Sante a vous

  3. Bonjour, j’ai 10 kg a perdre !!mais sans succes depuis mes 50 ans ….
    que pensez vous du Garcinia Cambogia !!est ce efficace pour perdre du poids et surtout de l’appétit !!j’ai tjrs faim ….

    merci de vos conseils ..
    cordialement
    patricia

  4. Bonjour,
    J’aimerais aussi ajouter que l’indice glycémique peut jouer un rôle dans le contrôle du poids.L’insuline a vraiment un rôle majeur dans l’organisme et pour la santé, et comprendre son rôle est déjà un premier pas pour retrouver son poids de forme…

  5. Bonjour JYD,
    Est-il possible de se détoxiquer de ces substances une fois installées dans les tissus gras comme le cerveau et les glandes?
    Mille mercis et santé!

    1. Bonjour Asabelle
      Difficile mais possible. Il faut toute une approche qui comprend alimentation, supplément et pratique comme sauna, etc.
      Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*