Cliquez ici pour écouter ma chronique du 13 décembre à L’après-midi porte conseil.

Tous ces articles traitent aussi des probiotiques:

· La vengeance de Montezuma

· La santé par les probiotiques

· Comment choisir un supplément de probiotiques

· Probiotiques, prébiotiques et synbiotiques

L’intestin est colonisé par des milliards de bactéries. Certaines d’entre elles sont bonnes et protectrices, d’autres sont neutres, et d’autres encore sont pathogènes et peuvent entrainer le développement de maladies.

On disait autrefois que l’intestin contenait environ 400 espèces différentes de bactéries. À l’époque, les microbiologistes ne pouvaient identifier qu’environ 25% à 40% d’un échantillon intestinal parce que plusieurs bactéries ne poussaient pas dans les milieux de culture.

Depuis l’arrivée des nouvelles technologies génomiques, les chercheurs ont déterminé qu’en fait, l’intestin comporte plutôt entre 15 000 et 36 000 espèces de bactéries différentes pour un total de plus de 1014 bactéries (100 000 000 000 000 ou cent mille milliards de bactéries.) Certaines de ces nouvelles espèces sont nommées méta-espèces parce qu’on ne les a jamais vues: leur identification ne repose que sur les résultats de la génomique.

Le microbiote

L’ensemble de ces bactéries se comporte comme un organe complexe à part entière. Cet organe virtuel, nommé microbiote ou microbiome, est en dialogue constant avec le reste du corps et est impliqué dans:

· Le métabolisme énergétique

· La digestion des nutriments

· Le système immunitaire

· La résistance au stress et le système nerveux en général

· La tolérance alimentaire (allergie/intolérance alimentaire)

· La perméabilité intestinale (effet barrière)

On a constaté que ce microbiote varie selon les différents types de populations:

· Les personnes obèses vs minces (voir Des probiotiques contre l’obésité?)

· Les Européens vs les Africains

· Les gens allergiques vs non allergiques

· Les gens souffrant ou non de maladies inflammatoires

· Les personnes souffrant ou non d’intestin irritable

· Etc.

La population bactérienne du microbiote varie aussi en fonction de:

· L’âge

– Plus on vieillit plus les bactéries bénéfiques (les bifidobactéries) diminuent. C’est pourquoi l’âge est un facteur de risque de plusieurs maladies chroniques des intestins, notamment le cancer du colon.

· L’utilisation d’antibiotiques

– Malgré le bienfait de traiter une infection, les bonnes bactéries de l’intestin sont très fragiles et sensibles aux antibiotiques. C’est pourquoi la prise d’antibiotiques est souvent associée à des diarrhées.

· Le pH

– Si vous consommez des prébiotiques (fibres qui nourrissent les bonnes bactéries – voir Connaissez-vous les prébiotiques?), votre intestin est légèrement plus acide. Cette acidité a pour effet d’améliorer l’absorption du calcium, du magnésium et d’autres minéraux et de promouvoir un meilleur transit intestinal.

– Par contre, si votre pH intestinal est plus alcalin, les bonnes bactéries baissent en concentration. Il s’ensuit une tendance à la constipation, une diminution de l’absorption des minéraux, etc.

· La malnutrition

– Si vous mangez trop ou pas assez (ou pas assez bien), votre flore en est affectée. Par exemple, le simple fait de manger de la viande bien cuite au grill peut diminuer de beaucoup la population de bonnes bactéries.

· Les perturbations de la motricité intestinale (diarrhée ou constipation)

· L’inflammation

– Toutes la maladies intestinales inflammatoires s’accompagnent d’une flore perturbée: perte de bifidobactéries et développement des bactéries potentiellement pathogènes comme les clostridiums.

· Le type d’alimentation

– Une diète végétarienne est préférable à une diète riche en viande.

Le cas de l’intestin irritable (1,2)

Le syndrome de l’intestin irritable est un ensemble de symptômes qui vont de la diarrhée à la constipation en passant par les crampes, ballonnements et autres inconforts, toujours aggravés par le stress et la tension.

Ces symptômes sont très réels, mais la cause en est encore plutôt obscure… De plus en plus, on associe le début de ce syndrome à la prise d’antibiotiques, à un épisode de diarrhée/gastroentérite ou encore à des intolérances alimentaires.

Des chercheurs se sont penchés sur cette condition dont la fréquence est en augmentation (elle touche aujourd’hui 10 à 15% de la population, peut-être plus). Ils ont constaté que, même s’il est encore impossible d’identifier une cause, certains paramètres sont communs chez toutes les personnes atteintes:

· Augmentation de l’inflammation dans l’intestin; le système immunitaire est affecté.

· Perturbation de l’axe de communication entre le cerveau et le système digestif.

· Perturbation de la motilité et hypersensibilité abdominale (viscérale).

· Déséquilibre de la flore bactérienne (microbiote): la quantité de bactéries protectrices diminue et des bactéries nocives (pas nécessairement pathogènes comme telles, mais pas bénéfiques) les remplacent. On appelle cette condition la dysbiose.

Les recherches récentes postulent que la dysbiose serait à la source du développement de l’intestin irritable. Le rôle protecteur normalement joué par les bonnes bactéries est diminué et c’est ce qui entrainerait toute cette myriade de symptômes.

Influencer le microbiote pour diminuer les symptômes?

Plusieurs protocoles de recherche ont étudié différentes bactéries à différents dosages et dans différents véhicules (capsules, poudres, produits laitiers fermentés), mais les résultats sont mixtes. Par contre, la majorité des études rapporte un soulagement: moins de ballonnements, de crampes, de diarrhée et/ou constipation.

Il semble aussi que les produits contenant des bifidobactéries procurent un plus grand soulagement que les autres. Par contre, on ne s’entend pas sur un produit particulier, ni sur une souche de bactérie définie. Bref, les probiotiques sont utiles, mais il vous faut magasiner pour trouver celui qui vous convient le mieux.

Le syndrome de la fatigue chronique

Le syndrome de la fatigue chronique est un autre ensemble de symptômes débilitants, le principal étant, bien sûr, cette grande fatigue qui entrave toute activité. Les personnes atteintes de fatigue chronique présentent souvent des sensibilités chimiques multiples (voir le site de l’Association pour la santé environnementale du Québec) et un syndrome de l’intestin irritable. Des chercheurs ont d’ailleurs établi un lien entre l’intestin irritable, l’intestin perméable et la fatigue chronique.(3)

L’intestin perméable est caractérisé par une muqueuse intestinale en mauvais état et trop poreuse. La muqueuse laisse donc passer des molécules étrangères et des fragments de protéines qui sont normalement trop gros pour être absorbés. Ces fragments partiellement digérés, une fois dans la circulation, sensibilisent le système immunitaire et créent de l’inflammation.

La fatigue chronique est aussi associée à de l’inflammation chronique et une dysbiose. Les chercheurs ont donc regardé si, en utilisant des probiotiques (notamment des lactobacilles et des bifidobactéries), on pourrait réduire cette perméabilité, améliorer la dysbiose et, de ce fait, réduire l’inflammation et les symptômes de la fatigue chronique.

À ce jour, les recherches sur les probiotiques montrent une réduction de la perméabilité intestinale, mais les résultats sur les symptômes de fatigue chronique ne sont pas encore éloquents.

Eczéma

L’eczéma est une autre condition dans laquelle l’intestin perméable a un rôle à jouer. Des chercheurs ont constaté que les enfants allergiques ont une flore intestinale perturbée.(4) Les bactéries qui font le plus défaut sont les bifidobactéries. Les auteurs postulent qu’il serait intéressant de donner aux enfants allergiques des suppléments de bifidobactéries.

D’autres chercheurs ont donc tenté de démontrer si l’usage de probiotiques pouvait prévenir l’eczéma et l’allergie chez les enfants. Plusieurs ont démontré que l’usage de probiotiques, particulièrement des lactobacilles, pouvait effectivement prévenir l’eczéma chez les enfants lorsqu’on en donnait à la mère (durant la grossesse et/ou l’allaitement) et/ou au nourrisson.(5) Reste à savoir si cet effet peut être obtenu chez des enfants plus vieux ou chez des adultes. Cependant, comme les probiotiques sont sécuritaires (les effets secondaires, s’il y en a, sont mineurs et transitoires), pourquoi ne pas essayer?

Avant d’obtenir des résultats

Il est important de donner au produit le temps d’agir. Peu importe le produit probiotique choisi, il peut prendre plusieurs semaines avant d’avoir un impact réel sur le microbiote.

Si, après quelques semaines, vous ne notez pas de résultats, vous pouvez essayer un produit différent.

Santé!

Références:

1. Lee BJ, Bak YT. Irritable bowel syndrome, gut microbiota and probiotics. J Neurogastroenterol Motil. 2011 Jul;17(3):252-66. PubMed PMID: 21860817; PubMed Central PMCID: PMC3155061. (texte complet accessible gratuitement)

2. Collins SM, Denou E, Verdu EF, Bercik P. The putative role of the intestinal microbiota in the irritable bowel syndrome. Dig Liver Dis. 2009 Dec;41(12):850-3. Review. PubMed PMID: 19740713.

3. Lakhan SE, Kirchgessner A. Gut inflammation in chronic fatigue syndrome. Nutr Metab (Lond). 2010 Oct 12;7:79. PubMed PMID: 20939923; PubMed Central PMCID: PMC2964729. (texte complet accessible gratuitement)

4. Kirjavainen PV, Arvola T, Salminen SJ, Isolauri E. Aberrant composition of gut microbiota of allergic infants: a target of bifidobacterial therapy at weaning? Gut. 2002 Jul;51(1):51-5. PubMed PMID: 12077091; PubMed Central PMCID: PMC1773282.

5. Doege K, Grajecki D, Zyriax BC, Detinkina E, Zu Eulenburg C, Buhling KJ. Impact of maternal supplementation with probiotics during pregnancy on atopic eczema in childhood – a meta-analysis. Br J Nutr. 2011 Jul 26:1-6. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 21787448.

Photo: Y tambe (Wikipédia)

65 commentaires

  1. Bonjour Jean-Yves Dionne j,ai deux petites questions a vous demander.
    1- Si on doit absolument prendre des antibiotiques sur une période de temps x est-ce que le fait de prendre un probiotique simultanément espacé d’ au moins deux heurs protege vraiment notre flore instestinal ou bien l’ antibiotique causera quand meme des dégats permanents ?

    2-Pour ce qui est des suppléments (probiotiques, oméga 3, magnésium…) est ce qu’ il faut le prendre avec un grand verre d’eau pour qu’ il soit efficaces ou bien 3 ou 4 gorgée suffisent ou un demie verre d’ eau ? Il Parait que boire l’ eau juste avant ou apres un repas dilue les sucs gastriques et nuit a la digestion. Alors je trouve que tout cela devient compliquer quand tu doit prendre un supplément ou 1 médicaments avec de la nourriture car pour moi effectivement ca me donne mal au ventre boire un grand verre d’ eau + un gros repas. Habituellement ce que je fais c’ est que je mange la moitier de mon repas ensuite je prend un supplément avec 3 ou 4 gorgéee d eau et je finie mon repas pour m’ assurer que la capsule a bien passer qu’ en pensez-vous ? Merci 🙂

    1. Bonjour Tony
      Le fait de prendre des probiotiques avec un antibiotique diminue les dommages mais ne peut pas complètement prévenir ceux-ci.
      La prise que quelques gorgées d’eau ne changera pas beaucoup la digestion. quelques onces pour avaler un médicament ou un supplément n’aura pas d’impact sur la digestion.
      Santé!

      1. Merci pour votre réponse pour ce qui est de l’antibiotique c’ est tres clair. Par contre pour ce qui est de la quantité d’ eau a prendre avec un supplément ou un médicament j’ai pas tres bien compris . Si je vous suis bien, vous dite que le fais de prendre quelques gorgées d’eau n’influence pas la digestion mais ma question était plutot est ce que quel que onze d’eau est suffisant pour l’efficacité des pillules car sur internet ils disent de toujours boire ca avec un grand verre d’ eau ? Et moi je ne prend jamais plus que 1 quart a une demie tasse d’ eau pour avaler une pilllule ?

        1. Bonjour Tony
          Le fait de boire beaucoup (entre les repas) est important pour la santé mais n’a pas beaucoup de lien avec l’effet des produits naturels ou autres. Sauf exception, comme les diurétiques (pissenlit ou racine de persil), le fait de boire beaucoup n’influencera pas les probiotiques, les vitamines et les principaux suppléments. Donc le liquide est là pour l’avaler. Point.
          Quelques gorgés pour avaler, ça va
          Santé¡

  2. Bonjour

    Pouvez-vous me donner votre avis sur le type de probiotiques qu’il serait possible de prendre dans mon cas SVP. Car j’en ai pris une fois et ça a été un vrai cauchemar.
    Pardon pour les détails, mais voilà : j’avais envie d’aller à la selle, mais rien ne pouvait s’expulser.
    Ca n’avait rien à voir avec de la constipation : les matières fécales étaient seulement molles et extrêmement collantes. C’est un très mauvais souvenir.
    Je suis cependant intéressée par les probiotiques du fait que depuis quelques années (j’ai 60 ans) je suis sujette à beaucoup désordres intestinaux : principalement des ballonnements et gaz, mais aussi des diarrhées. Il doit bien y avoir un probiotique pour moi, mais à partir de quelles bactéries ?
    Merci de m’avoir lue et d’avance pour vos conseils.

    1. Bonjour Valériane
      Le hic avec les probiotiques est que les formules sont très variées et contiennent des concentrations et des formulations différentes. Je vous suggérerais de prendre un produit complexe en capsule, d’une autre compagnie que celui qui ne vous allait pas. Prenez la capsule juste avant le repas.
      Assurez-vous d’avoir suffisamment de fibres dans votre alimentation.
      Normalement, l’effet que vous décrivez ne se reproduira pas.
      Santé!

  3. Bonjour M. Dionne,
    Que pensez-vous de la prise de probiotique Bio K antibio-Fix chez une patiente prenant rituximab et methotrexate et prednisone pour la polyarthrite rhumatoide, est-ce que c’est contre indiqué absolument, présentement elle prend de la clindamycine d’ou la question sur les probiotiques.
    Merci beaucoup !

  4. Bonjour , je suis atteinte d’une RCH , je prends de la cortisone, et du colitofalk , est ce que je peux prendre du kéfir et des jus de légumes avec lacto ferments sans danger ? merci

    1. Bonjour Ribou
      Vous n’avez qu’à suivre vos sensations. Si vous vous sentez ballonnée ou inconfortable, diminuez ou cessez. Mais en soi, pas de problème avec ces produits. Selon votre sensibilité, vous verrez ce qui vous va le mieux.
      Santé!

  5. Bonsoir,

    On m’a prescrit du Lactibiane Tolérance à prendre de manière assez régulière. Or je réside actuellement à Montréal et ne parviens pas à en trouver nulle part. Sauriez-vous où je pourrais m’en procurer?

    Cordialement,

    Imane

  6. je souffre depuis plus d’un an de ventre ballonné (PRINCIPALEMENT LE SOIR) qui m’indisposent vraiment, avec flatulences nauséabondes et constipation. J’ai également une hernie hiatale. Les médicaments n’y font rien. Aussi, j’aimerai me tourner vers les probiotiques, mais je n’y connais rien. Pourriez-vous me guider ? D’avance merci.

    1. Bonjour Rigine
      à votre adresse, je vous que vous êtes en France. les produits Lactibiane sont un bon point de départ. Je ne connais pas tous les produits en France, je suis à Montréal Québec,
      Mais lactibiane tolérance devrait vous aider
      Santé!

  7. Bonjour, je découvre votre forum. Atteint de l’intestin irritable et dépression j’essaie d’améliorer mon ventre avec lactibiane tolérance et glutamique tolérance de ysonut. J’ai souvent mal au ventre et la diahrée. Est ce que ce sont de bons produits ou dois je compléter avec autre chose car résultats moyens. Je suis en France. Merci de votre aide.

    1. Bonjour Cesbron
      Le probiotique de Lactibiane est certainement bien. La glutamine est bien aussi, mais je ne connais pas ce produit. Sur leur site j’ai vu Glutavance qui fournit 4g par portion de glutamine. La dose est un peu faible et peut monter jusqu’à 20 g. Le produit contient du sucralose qui peut faire des ravages dans votre flore intestinale…
      Suggestion : Connaissez-vous le régime FODMAP ?
      http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/Dietes/Fiche.aspx?doc=diete-fodmap
      C’est une des approches alimentaires les plus intéressantes pour l’intestin irritable
      Santé!

  8. Merci Jean-Yves. Je regarderai pour le Bifilact.
    Pour le moment, j’attends encore le résultat de mes biopsies..
    Cela dit, la possibilité d’une maladie de crohn semble de moins en moins probable en ce qui me concerne. Jamais eu de problème de transit ou de diarrhée. Et la coloscopie, bien qu’incomplète pour cause d’incapacité du gastroentérologue à “entrer” dans l’iléon terminal :/ , n’a démontré aucune anomalie. J’attends donc la suite des choses… Nous ne savons toujours pas pourquoi un abcès de 5 cm s’est formé dans mon ventre. (j’ai été hospitalisé 10 jours quand même)
    Les médecins n’ayant pas leurs réponses, ils voudront certainement investiguer d’avantage. C’est donc à suivre……..
    Dans tous les cas, je ne crois pas que la prise de probiotiques puissent me faire du tord, au contraire. Donc je poursuivrai dans cette voix.

    Merci d’avoir pris le temps de me répondre. Bonne continuation et santé à vous aussi!

  9. Bonjour,

    j’ai commencé à prendre des suppléments de probiotiques suite à une infection (abcès abdominal) et prise d’antibiotiques étalés sur 30 jours. Donc aussitôt la fin des antibiotiques: prise de “Bio-K” 12.5 milliards, 1 capsule/jour.
    1 mois plus tard, je me retrouve à subir une coloscopie. (car suspicion de maladie de Crohn)
    Est-ce que cet examen a pu détruire la flore intestinale que je m’efforçais à reconstruire depuis 1 mois??? :/
    Est-ce que 12.5 milliards de bactéries (lactobacillus acidophilus et lactobacillus casei) par jour est suffisant?? Devrais-je augmenter la dose suite à une coloscopie???

    Aussi, je me demandais, quelles sont les meilleures souches? Lesquelles conseillez-vous? Est-ce que mon choix (Bio-K) est un bon choix? Devrais-je plutôt me tourner vers une souche de la famille des bifidobactéries?? Quelle est la différence?

    Désolée pour ces nombreuses questions. :S
    Merci à l’avance pour vos réponses. Une très belle journée à vous.

    1. Bonjour Julie
      La côlonoscopie, ou plutôt le lavement qu’on vous fait subir avant, n’aide certainement pas. A-t-il annulé vos efforts ? Probablement pas mais il les a réduit.
      Pour la flore du côlon, il faut savoir que les bactéries que vous voulez augmenter sont les bifidobactéries principalement. Donc, optez pour un produit en contenant. Le Bio-K est un très bon produit mais il ne contient pas de bifido. Donc, dans votre cas particulier, il a fait une partie du travail.
      Santé!

      1. Bonjour Jean-Yves,

        merci de votre réponse!
        Donc si je comprends bien, dans ma situation précise, je serais mieux de me tourner vers des probiotiques contenant des bifidobactéries. Ok, c’est noté. 🙂 Cela dit, je ne comprends pas bien le rôle et l’efficacité des différentes souches que l’on retrouve sur le marché. (il y en a beaucoup!) Auriez-vous une marque en particulier à me conseiller?? Une compagnie sérieuse qui a fait ses preuves, au même titre que Bio-K?
        Et que pensez-vous des “combinaisons” de souches différentes? Est-ce simplement une question de marketing ou leur synergie est prouvée et réellement efficace? :S
        En fait ma question est: devrais-je me tourner vers un probiotique contenant des bifidobactéries uniquement, ou l’effet serait meilleur en combinaison avec une autre souche de bactéries?

        Voilà. J’habite au Québec et j’achète mes probiotiques en pharmacie.
        J’attends vos recommandations! Merci encore!!

        1. Bonjour Julie
          Vous posez les bonnes questions. Questions auxquelles les réponses… se font attendre. Bien peu de compagnies ont un porte folio aussi puissant que Bio-K. Il le reconnaitre. Le bifido le plus intéressant est le BB536. Vous le retrouvez dans les produits de Virage Santé comme le Bifilact http://www.viragesante.com/fr/probiotics.html/
          Santé!

  10. Bonjour

    je viens de commencer un traitement de probiotique(bioprotus senior laboratoire carrare) pour aerophagie, gaz, ventre NON gonflé.
    Depuis quelques jours mon estomac est gonflé, est-ce normal ?
    Dois-je arrêter les probiotiques ?

    1. Bonjour Vivi
      Oui, c’est normal. C’est la preuve que les probiotiques que vous prenez fonctionnent. Soit vous diminuez la dose pour un temps, jusqu’à que votre corps s’habitue, soit vous continuez tel quel, votre corps va s’habituer.
      Santé!

  11. Bonjour Jean-Yves,

    Mon ostéopathe m’a diagnostiqué une perméabilité intestinale. Je deviens allergique à beaucoup d’éléments extérieurs et alimentaires.

    Il y a 4 mois, j’ai pris 4 antibiotiques en l’espace de 8-10 semaines et je me lève depuis fatigué

    Si je reprends ce que vous ecrivez : Balacta, Ofibid, Bifilact de chez Virage Santé, les produits Bi-Vital, les produits Probaclac, les Bio-K etc. sont tous des probiotiques intéressants.

    Est-ce que ces probiotiques ci-dessus sont appropriés pour un intestin perméable ?

    de plus , par rapport à la perméabilité , je pouvais essayer la vitamine B12 sous forme Méthylcobalamine – 1000 mcg à raison de 1 comprimé / jour ?

    Qu’en pensez-vous SVP ? Merci d’avance

    1. Bonjour Chris
      L’important est de prendre une dose significative (6 à 10 milliards ou plus) 2 fois par jour. Selon l’endroit de la perméabilité, certaines souches sont plus intéressantes que d’autres, d’où l’intérêt de prendre des produits complexes. De plus, un usage à très long terme est indiqué. Finalement, la glutamine (en poudre vendue pour les sportifs) est utile pour aider à refaire la muqueuse.
      Pour la B12, pourquoi pas ? C’est une bonne idée.
      Santé!

  12. Bonjour Jean-Yves,

    Je viens de me procurer un nouveau produit pour améliorer la flore intestinale. J’ai la maladie de Crohn depuis 20 ans qui est stable. La personne qui m’a suggéré Renew Life (bio) – Flore Suprême – 50 milliards de bactéries m’a dit que ce produit est extraordinaire parce qu’il contient 10 souches.

    J’ai pris 1 gélule et je constate que mon intestin a beaucoup gonflé mais je n’ai pas de douleur. Je suis intolérante au lait. Est-ce que cela pourrait en être la cause ?

    Est-ce que la quantité de bactéries peut avoir un incidence pour une personne qui a la maladie de Crohn ?

    Est-ce que c’est un produit bio, il est plus stable que les autres marques de produit ?

    Merci beaucoup pour ton implication !

    1. Bonjour Jacqueline
      Je ne crois pas qu’il y ait des probiotiques bio. Le ballonnement transitoire est un effet secondaire normal de la prise de probiotiques. C’est la preuve qu’il fait quelque chose.
      Est-ce que ce produit est meilleur qu’un autre ? Je ne crois pas non plus.
      Santé!

      1. Bonjour Jean-Yves,

        Dans la santé par les probiotiques lors du symposium, il est question de la prise de probiotiques et de prébiotiques. En ce qui concerne les prébiotiques. Est-ce que je peux en prendre sans que cela affecte ma maladie de Crohn à cause des fibres que cela contient ? Quelle est la dose à prendre dans mon cas ?

        Merci de me rassurée !

  13. J’aimerais savoir si c’est important de garder le Bio K en capsule , au frigidaire?
    Nous partons pour Cuba cette semaine…
    Merci
    Myrna

    1. Bonjour Myrna,
      À ma connaissance, ces capsules ne sont pas garanties à température pièce. Donc, avec la chaleur de Cuba, il se peut que le compte de bactéries soit beaucoup moins important que ce qui est inscrit sur l’étiquette. Donc, en voyage, préférez un produit tablette.
      Santé!

  14. bonjour

    merci de me donner svp les coordonnées du meilleur naturopath au canada car en france ce n’est pas ca

    et cela fait 2 ans que je perds mon temps et ma santé

    slts

    mr elbaz

  15. bonsoir
    ok j’ai commencé a manger sans gluten depuis le 13/11 moins mal, mon taux de vitamines D bas doit le remonter jusqu’a combien ?
    une question le vaccin m’a deregler mes intestins en creant inflammations mais si je n’enlever pas ces metaux lourds de mes intestins cela va durer cette situation ?
    j’ai commencé probiotique et omega 3 et glutamine ,
    pour informations j’ai pris de la feuille olivier pour douleurs fybromalgie cela me soulage bcp informations a donner a ceux qui souffre de douleurs articulaire pour fatigue chronique et fybromalgie,

    l’huile d’onagre serait bon pour moi ? pour reequilibrer systeme immunitaire ? car virus epstein ,cytomegalovirus on dirais que mon syteme est devenu faible ?

    dans l’attente de votre aide

    cordialment

    mr elbaz

    1. Bonjour M. Elbaz,
      La vitamine D devrait être augmentée jusqu’à 125nmol/l selon la prise de sang.
      Pour les autres questions, vous devez rencontrer quelqu’un qui pourra vous parler directement.
      Bon succès!

  16. > bonsoir
    > j’ai besoin de votre aide il ya 2 ans fait vaccin grippe A porcine depuis fybromalgie – allergie alimentaire -doigt rouge quand mange sucre et gluten et trés mal aux articulations -crise de spasmophilie etc……
    > des que j’ai fait vaccin trés mal aux ventre peux etre ai je perdu ma permeabalité intestinale
    > que dois je faire depense 4000 dollards en frais de medecin me donne antiinflammatoire ,
    > il n’y a que la feuille olivier qui me soulage ,
    > que dois prendre omega 3 ou curcuma ou onagre pour arreter cette avalanche d’inflammations ,
    > que dois je manger car sans gluten et sans sucre dur dure ,
    > merci de m’aider svp
    > slts
    > mr elbaz

    1. Bonjour Mr Elbaz,
      L’approche pour améliorer l’intégrité de la muqueuse intestinale repose sur plusieurs points :
      éliminer les substances qui entretiennent l’inflammation
      Donner au corps les substances qui améliore la santé de la muqueuse.
      Pour le premier point, une consultation avec un thérapeute est utile. Renseignez-vous à propos du régime Seignalet.
      Pour le 2e point, les probiotiques, la glutamine et les omégas 3 sont les premiers outils.
      Mais d’abord, vous avez besoin d’un bon conseiller. Je ne suis pas en mesure de vous aider plus, étant ici au Canada.
      Bonne démarche santé!

      1. bonjour

        pour le 1ere point j’ai vu beaucoup de terapheute tous le monde m’a dit que le thiemorsal du vaccin m’a dereglé et toujours dans les intestins et entretiens inflammations mais ne savent pas l’enlever chardon marie coriandre AAA j’ai tous fait et toujours cette allergie au gluten a priori c’est le mercure qui entraine tous cela mais comment faire ? on m’a trouve virus epstein bar recent mais finnit et cytomegalovirus en cours ? mon systeme immuniaire et dereglé ?merci de votre aide car je suis vraiment devant un mur depuis 2 ans
        cdts

        mr elbaz

  17. Quid du dioxyde de titane contenu dans les capsules des probiotiques (ex: Bio-K)? Est-ce que toutes les capsules en continnent? MERCI si possible de répondre. Je viens de subir une coloscopie et souhaite vivement prendre des probiotiques au plus tôt.

    1. Bonjour Pascale,
      Désolé pour le délai… difficile de trouver du temps.
      Le dioxide de titane est l’agent blanc opaque des capsules… toutes les capsules. Il existe des sensibilités à l’oxyde de titane, mais elles sont rares.
      Si vous ne voulez pas cet agent, à cause d’une sensibilité connue ou présumée, vous pouvez prendre n’importe quel probiotique et ouvrir la capsule. Saupoudrez sur un aliment froid. Et voilà.
      Santé!

  18. Mon fils de 7 ans vient de recevoir un diagnostic d’Ostéomyélite, donc traitement prolongé avec de puissants antibiotiques intraveineux 🙁 Est-ce que la prise de Probiotiques et/ou prébiotiques pourrait nuire à son traitement?? Si non, quelles souches seraient à favoriser??

    1. Bonjour Viviane,
      OUi, prendre des probiotiques aussi longtemps que le traitement d’antibiotiques. Quant à la sorte, privilégiez un multi souche à bonne dose.
      Santé!

  19. Bonjour Jean-Yves,

    J’ai deux questions pour toi concernant les probiotiques:

    Les probiotiques ne sont pas recommandés pour les personnes immunosupprimés. Devrait-on éviter de donner des probiotiques à quelqu’un qui prend présentement de la cortisone?

    Est-ce que la prise d’un anti-fongique de pharmacie nuit à la flore intestinale au même titre que les antibiotiques? Devrait-on prendre des probiotiques à la suite d’un tel traitement?

    Merci!
    Nathalie

    1. Bonjour Nathalie,
      La cortisone diminue l’immunité, mais pas autant que les médicaments comme Imuran. Seule, elle ne constitue pas une contre-indication aux probiotiques.
      Pour les antifongiques, ils n’affectent pas ou très peu la flore bactérienne. Il n’y a pas d’obligation de prendre des probiotiques. Par contre, ces derniers représentent un bon adjuvant (complément) de traitement pour empêcher le retour de champignons et levures.
      Santé!

      1. En parlant d’IMURAN, doit-on éviter les probiotiques avec la prise de ce médicament?
        J’imagine que les probiotiques en petites quantités dans les yogourts par exemple sont sécuritaires mais, qu’en est-il des suppléments en pharmacie… ou les doses sont plus importantes, merci!

        1. Bonjour Marthe
          Non, il n’est pas utile de s’abstenir des probiotiques avec Imuran. Certains MD ont peur des probiotiques avec les immunosuppresseurs tel Imuran sous prétexte que les probiotiques sont immunostimulants.
          Ce n’est pas exact. les probiotiques sont plutôt normalisateurs. ainsi, on note dans les études une amélioration de l’immunité mais surtout une réduction de l’inflammation. Il n’y a pas eu de cas rapporté de problème dans la documentation scientifique.
          Santé!

  20. Bonjour J.Y.
    J’ai commencé à faire du kéfir maison avec des graines
    de kéfir qu’une amie a partagé. J’aimerais mieux ne pas utiliser du lait de vache mais plûtot un lait d’amandes ou de riz. Est-ce à recommander?
    Je prends des probiotiques (2) à chaque soir donc 20 milliards
    de bactéries ( lait de chèvre) Bifidus et acidophilus.
    Si je veux remplacer les probiotiques par le kéfir , comment
    savoir combien de bactéries dans une demi-tasse de kéfir ?
    Prendre les 2 probiotiques + le kéfir, est-ce trop?
    Maryse

    1. Bonjour Maryse,
      Je ne sais pas si le kéfir va même pousser correctement sur autre chose que du lait (peu importe l’origine…). Dans le lait de chèvre, pourquoi pas? Le compte bactérien… nous sommes tous dans le noir. Par contre, l’important n’est pas tellement la quantité, mais la régularité et le type de bactérie. Dans le cas du kéfir, même si la recherche publiée n’est pas très claire, on a tout de même quelques milliers d’années de consommation avec des effets bénéfiques sur la santé. Bref, c’est un bon aliment.
      Santé!

  21. Bonjour Jean-Yves,

    J’aimerais connaître ton opinion sur le jus Biotta (contenant de l’acide lactique) chez une personne souffrant du syndrome de l’intestin irritable et de l’intestin perméable, et surtout, qui a beaucoup de difficulté à tolérer les légumes.

    Merci beaucoup
    Annie

    1. Bonjour Annie,
      Essai erreur. Comme le jus Biotta contient de l’acide lactique, certaines personnes peuvent ne pas le tolérer. Par contre, pour la même raison, d’autres auront une amélioration suite à sa consommation.
      De plus, un des aspects de l’intolérance aux légumes est la présence de fibres fermentescibles. Le jus en contient beaucoup moins et la fermentation préalable en aura enlevé une bonne partie. Donc, théoriquement, ces jus devraient être mieux tolérés.
      Santé!

  22. Bonjour

    Est-e vrai qu’il faut conserver le produit bio-k au réfrigirateur? Avant de partir en voyage à Cuba, je voudrais que les membres de ma famille prennent du bio-k, enfants de 8 et 15ans ainsi que deux adultes. Quelles posologie et doit-on le prendre avant ou pendant le voyage??

    Merci!!

  23. Bonjour

    peut en lien avec cette article, mais un peu quand même, en lien avec l’immunité (système immunitaire) je ne suis plus capable d,avoir des granules homéopathiques OR_CU_AR
    on me dit que Santé Canada oblige…
    pourquoi Santé Canada ne reconnait pas l’homéopathie et quand même temps il oblige qu’il n’y ait pas de OR dans les comprimés
    les granules homéopathiques OR_CU_AR , était ma cure d’immunité favorable pour le début de l’hiver en une autre fois en pleine saison

  24. Bonjour Jean-Yves,
    Je souffre de candidose suite à de longs traitements aux antibiotiques (bronchiectasies: mycobactérium, etc.)
    Je prends actuellement Pro-Azithromycine/250 mg, 2 co 3x/sem, et Symbicort/2x/jr. J’utilise les probiotiques Lalco formule supérieure/10 milliards. Est-ce la meilleure formule?
    Je vous remercie.
    Lise Lacroix

    1. Bonjour Lise,
      L’usage de probiotiques est une bonne chose dans un cas comme le vôtre, mais cette formule n’est pas la meilleure. Recherchez une formule qui a au moins un peu de documentation et le nom complet des souches (3 mots pour décrire chaque souche). Quelques suggestions : Balacta, Ofibid, Bifilact de chez Virage Santé, les produits Bi-Vital, les produits Probaclac, les Bio-K etc. sont tous des probiotiques intéressants.
      Santé!

  25. Bonjour,

    Mon conjoint est allergique au poisson (beaucoup) et aux noix (moins) et surtout, il fait pas mal d’eczéma. Je crois comprendre qu’il y a un lien entre les deux. C’est un grand gars costaud à qui il est difficile de faire manger moins de viande rouge, et c’est encore plus difficile compte tenu qu’il est allergique au poisson et psychologiquement allergique au tofu, seitant, etc. (no comments). Il prend déjà des suppléments d’Oméga 3 pour compenser l’absence de poisson dans sa diète.

    Quels probiotiques pourraient lui être bénéfiques pour soulager son eczéma?

    Merci!

    1. Bonjour Johanne,
      Dans l’état actuel des connaissances, je ne peux pas vous recommander un produit en particulier parce que ni la science publiée, ni les messages des compagnies, ne permettent de choisir.
      Il faut “faire du magasinage”.
      Par contre, 2 choses sont à rechercher: des dosages élevés, au moins 10 milliards de bactéries par jour.
      Recherchez des produits sur lesquels les souches sont inscrites.
      Finalement, en dehors des probiotiques, un supplément de glutamine en poudre (5 à 10g par jour) peut aider au niveau de la muqueuse intestinale perméable.
      Ce serait un bon complément. Ça et les légumineuses 🙂
      Santé!

  26. Bonjour M.Dionne

    Je suis une femme de 50 ans et je souffre du syndrome du colon irritable depuis environ trois ans, mes symptômes sont apparus après une longue épisode de diarrhée causer par une intolérance au lactose non diagnostiquer.

    J’ai pris plusieurs suppléments qui m’ont beaucoup aider à calmer mon colon dont des prébiotiques. Je vais beaucoup mieux, je sais ce que mon colon ne supporte pas et mes crise sont de moins en moins fréquentes.

    Après avoir lu votre article, je constate qu’il serait peut-être bénéfique que je consomme des prébiotiques sur une base régulière. Il y a tellement de marques et de quantités de millions ou de milliards de bactéries que je suis toute perdu, quelle serait une bonne dose de maintient journalier dans mon cas?

    1. Bonjour Carole,
      2 choses :
      Prébiotiques = fibres solubles utilisées par les bonnes bactéries pour que celles-ci augmentent en concentration dans l’intestin.
      Probiotiques = suppléments de bactéries bénéfiques
      Oui, il serait utile de consommer des probiotiques régulièrement. Les prébiotiques peuvent aussi aider. Si ces derniers vous intéressent, recherchez soit des FOS (fructo-oligosaccharides), soit des dextrines modifiées (comme dans le Vitality de Vogel), soit, encore mieux, dans vos aliments. Ici, attention, la plupart des aliments qui ont un effet prébiotique ont aussi la fâcheuse tendance à être fermentescibles, donc à provoquer des gaz. Le plus puisant de tous est le topinambour. Ensuite, les légumineuses, les oignons, la banane et toutes les sources de fibres solubles.
      Santé!

  27. Bonjour JY,

    J’aimerais savoir ce que tu penses de la nouvelle règlementation de Santé Canada qui exigera aux compagnies d’écrire sur les contenant Micro-organismes vivant plutôt que Probiotiques si on n’y retrouve pas l’une des trois souches considérés comme médicinales par SC. Je pense personnellement que cela apportera beaucoup de confusion chez le consommateur. On avait réussi à convaincre beaucoup de gens que de prendre un probiotique régulièrement était un choix intelligent et sans réel danger. Voilà qu’il faudra recommencer à expliquer avec un nouveau terme. Il faut croire que tu auras encore du travail pour un bon moment.

    Dino

    1. Bonjour Dino,
      Franchement, c’est une absurdité. Les personnes qui ont rédigé la nouvelle monographie (qui ne sont plus à l’emploi de Santé Canada, fin de contrat oblige) ont fait un mauvais travail. Tellement mauvais que ça sent le conflit d’intérêt à plein nez. Quand quelque chose d’aussi gros et peu crédible est mis de l’avant, il faut se souvenir de l’adage anglais: Follow the money!
      Que le mot probiotiques soit retiré des aliments génériques qui ne fournissent ni les bonnes concentrations ni les bonnes bactéries, soit.
      Qu’on exigent de la documentation humaine, soit.
      Mais de là à restreindre l’usage du mot probiotique, qui est reconnu par l’OMS et est en usage dans la documentation depuis une cinquantaine d’année, là il y a une marge.
      Bref, j’espère que l’industrie trouvera les bons moyens pour se faire entendre et que la DPSN ne fera pas la sourde oreille.
      Santé!

      1. Je ne suis pas d’accord. La nuance : Demande de licence officinale VS
        Demande de licence non traditionnelle. Il faut faire une différence. Ce qui a été amené ici par Santé Canada c’est :
        -si vous voulez garder un système officinale (pas de demande de preuves d’efficacité ni d’innocuité APPORTÉ AU DOSSIER) vous devez mentionner l’allégation réduite soit micro-organisme.
        – si vous voulez utiliser le terme probiotique, vous devrez passer par un type non traditionnel et apportez la preuve documentée de l’efficacité et innocuité etc…

        LA belle nuance, ce sont ceux qui ne seront pas en mesure de prouver que leur souche est de bonne qualité. D’ou l’avantage clarifié pour le marché.
        On a tendance à penser que Santé Canada fait tout de travers mais sur ce coup là, je trouve qu’ils ont raison. A bas les probiotiques instables ou les concentrations fausses qui ne sont pas vérifiés… et j’en passe !

        1. Bonjour Alexandra,
          Je suis d’accord avec le besoin de faire le ménage. Par contre, ce que je vois dans les mémos de Santé Canada est étrange. On y a aboli la monographie des probiotiques au profit d’une norme d’étiquetage. La liste de bactéries dans cette norme ne tient pas la route. Par exemple, le Lactobacillus amylovorus, qui a zéro documentation humaine. Tout au plus des recherches chez des porcelets.
          Dans les différentes lettres envoyées aux propriétaires de licences de probiotiques, les demandes sont assez directes et, comme vous le dites, cherchent à “clarifier le marché”.
          Demandes de :
          Données probantes sur l’innocuité et l’efficacité du produit
          Documentation concernant la stabilité
          Documentation concernant l’identité de la souche
          Documentation concernant l’absence de résistance aux antibiotiques transférable
          Si ce n’était que ceci, je serais d’accord avec vous. Il y a trop de n’importe quoi dans le marché…
          Par contre, un peu plus loin, on trouve la notion suivante :
          Le titulaire de la licence doit fournir des “données probantes propre à la souche concernant les humains en santé, selon les usages ou les fins recommandées dans la licence d’utilisation”. En gros, fournissez des études cliniques chez des humains en santé sur les indications écrites sur vos étiquettes.
          Expliquez-moi comment on peut faire une étude clinique sur une diarrhée chez des volontaires sains?
          Ce n’est qu’une des incongruités de cette procédure.
          Bref, tout ce qui a trait à “prouver ce que vous dites”, vous ne trouverez personne plus d’accord avec ce principe que moi. Par contre, la méthode exigée laisse franchement à désirer.
          Finalement, les références utilisées dans le document de Santé Canada, entre autres Skerman 1980, n’ont aucun rapport avec les probiotiques. Si vous la consultez, vous verrez qu’il ne s’agit que d’une liste de nomenclatures de bactéries. La question se pose: Sur quels critères ont-ils permis l’inclusion des bactéries dans la norme d’étiquetage?
          Skerman VBD, McGowan V, Sneath PHA. Approved Lists of Bacterial Names. International Journal of Systematic Bacteriology 1980;30(1):225.
          Bref, le but visé est bon. La méthode ne l’est pas. Ça vous rappelle quelque chose? Il semble que ce soit un modus operandi à Santé Canada.
          Santé!
          P.S. Tous les fabricants affirment avoir des preuves que leurs compétiteurs sont des fumistes. Tous prétendent que les souches des autres, preuves à l’appui, ne sont pas stables, qu’elles ne sont souvent pas celles sur l’étiquette, etc. Bref, c’est une gué-guerre ouverte.
          Qu’y a-t-il de vrai là-dedans ?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*