Santé Canada a établi des apports nutritionnels recommandés (ANR) pour les vitamines et les minéraux. Lorsqu’un produit contient 200% de l’ANR, ou pire, 8000%, est-il automatiquement dangereux?

Qu’est-ce que l’ANR ?

Pour la majorité des nutriments, l’ANR représente la quantité minimale requise de ce nutriment pour couvrir les besoins quotidiens de 97% de la population. Santé Canada nous dit que cet ANR représente le besoin moyen, mais en fait, il n’est pas possible de déterminer ce besoin moyen.(1) Le but des ANR, du point de vue du législateur, est de s’assurer qu’il n’y aura que très peu, ou pas du tout, de carences nutritionnelles cliniques (symptomatiques).

On comprend que cette approche statistique ne tient pas compte des différences individuelles. L’ANR ne constitue donc pas un apport optimal, puisque cette valeur est tributaire de plusieurs facteurs dont le style de vie, le taux de stress et l’alimentation (équilibre entre les nutriments, quantité) de chacun.

ANR vs AMT

L’apport maximal tolérable (AMT) représente la dose d’un nutriment à partir de laquelle des effets secondaires sont susceptibles d’apparaitre.

Ainsi, la vitamine C a un AMT de 2 000 mg par jour. Cette dose est loin d’être toxique, mais chez les personnes sensibles, une dose unique de 2000 mg de vitamine C peut entrainer des selles molles ou de la diarrhée. Par contre, en prenant une dose de 1000 mg par heure, il est possible de consommer plusieurs grammes par jour de vitamine C sans risque.

Autre exemple: la vitamine B3 (niacine) a un AMT de 35 mg par jour. Pourtant, on en prescrit 1500 à 3000 mg par jour à des patients ayant des taux sanguins élevés de cholestérol et de triglycérides.

Pour certaines vitamines, il n’existe pas d’AMT parce qu’il est impossible d’en prendre trop. Par exemple, il n’y a pas de dose toxique pour les vitamines B12 et K. Est-il utile d’en prendre de très grandes quantités? Probablement pas, mais ce n’est pas dangereux.

Danger des vitamines

Les médias rapportent régulièrement l’opinion d’un expert ou d’un autre selon qui l’usage des vitamines est dangereux. Le plus vocal de ces experts est l’américain Paul Offit. http://paul-offit.com/the-atlantic-the-vaccine-myth-why-we-think-we-need-supplements/

Pourtant, il n’y a pas eu un seul décès causé par la prise de vitamines depuis que le CDC (Center for Disease Control) américain tient des statistiques à ce sujet.Mowry On ne peut pas en dire autant des médicaments…

D’ailleurs, selon Andrew Saul, éditeur de Orthomolecular Medicine, les données américaines de 2014 montrent qu’aucun décès n’a été causé par l’usage d’un produit de santé naturel, quel qu’il soit. Comme il le dit: «Si c’est dangereux, montrez-moi les corps.» (3)

Carence vs excès: comment faire la part des choses?

Cette question du juste équilibre entre la carence et l’excès n’est pas nouvelle. Même si, comme on vient de le voir, la toxicité est rare, voire nulle dans la majorité des cas, le calcul des apports prend une importance majeure quand on regarde où s’appliquent ces données: dans les étiquettes nutritionnelles. Quand on voit un 8333% de l’ANR sur une bouteille de vitamine C, on a tendance à s’inquiéter. Il faut par contre savoir que, pour être vendu comme produit de santé naturel au Canada, un produit ne doit pas uniquement être d’origine naturelle, il doit surtout être sécuritaire. Si l’innocuité du produit n’est pas démontrée, le produit ne sera tout simplement pas approuvé comme produit de santé naturel (il n’aura pas de NPN [numéro de produit naturel] et ne pourra pas être vendu).

Des chercheurs se penchent sur le problème

Une groupe de chercheurs hollandais vient tout juste de publier une méthode pour calculer le rapport risque / bénéfice des nutriments.(4) Leur méthode tient compte de plusieurs aspects, notamment la forme du nutriment. Un de leurs exemples est le fer. Ce minéral se présente en supplément sous forme de sels de minéraux. Le sulfate ferreux est le plus prescrit, mais ce n’est certainement pas le mieux toléré. Quiconque en a pris sait que le sulfate ferreux est irritant pour l’estomac et qu’il cause de la constipation. Par contre, sous forme de bisglycinate, le fer est beaucoup mieux toléré. Ainsi, selon la méthode de ces chercheurs, le sulfate de fer cause des effets secondaires chez 50% des utilisateurs à la dose de 50 mg, soit moins qu’un comprimé (60 mg). Par contre, le bisglycinate n’a cet effet qu’à partir de 120 mg.

Cette nouvelle méthode de calcul permet entre autres de constater que, pour les vitamines, le risque de toxicité n’apparait qu’à des dosages très élevés. Par exemple, selon Santé Canada, l’acide folique (vitamine B9) aurait un AMT de 1000 mcg ou 1 mg. Selon les chercheurs hollandais dirigés par Dr Lisette Krul, cet AMT serait de 8300 mcg (8,3 mg). (4)

Des précautions, quand même!

Quelques vitamines et minéraux sont tout de même à prendre avec précaution.

Par exemple, selon Santé Canada, on ne devrait pas dépasser 10 000 UI de vitamine A animale (rétinol) par jour en supplément. À cette dose, sur une longue période, des effets toxiques sur le foie (nausée, fatigue, élévation des enzymes) et sur la peau (dermatite) peuvent apparaitre. Les provitamines A végétales (carotènes), par contre, n’ont pas cette toxicité.

Le calcium, en trop grande quantité, augmente le risque de calcification des tissus et de calculs rénaux (pierres aux reins). Ne dépassez pas 2000 mg d’apport par jour, en tenant compte de l’alimentation (l’alimentation fournit généralement 700 mg ou plus de calcium par jour).

Pour un tableau des doses maximales: voir http://www.crnusa.org/pdfs/CRNrectableNLOAEL.pdf

Mais malgré tout cela, les doses disponibles dans les produits de santé naturels n’ont jamais tué personne. Le risque de toxicité est infime.

Pour en savoir plus :

Références:

  1. Santé Canada, Les valeurs ANREF : Définitions http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/reference/dri_ques-ques_anref-fra.php
  2. Mowry JB, Spyker DA, Brooks DE et al. (2015) 2014 Annual Report of the American Association of Poison Control Centers’ National Poison Data System (NPDS): 32nd Annual Report, Clinical Toxicology, 53:10, 962-1147, http://www.tandfonline.com/doi/abs/10.3109/15563650.2015.1102927
  3. Saul AW. No Deaths from Supplements. No Deaths from Minerals. No Deaths from Amino Acids. No Deaths from Herbs. http://orthomolecular.activehosted.com/index.php?action=social&chash=4e732ced3463d06de0ca9a15b6153677.30
  4. Krul L, Kremer BH, Luijckx NB, Leeman WR. Quantifiable risk-benefit assessment of micronutrients: from theory to practice. Crit Rev Food Sci Nutr. 2016 May 17:0. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 27187003. http://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/10408398.2016.1162765
  5. http://www.crnusa.org/pdfs/CRNrectableNLOAEL.pdf

Photo: Ragesoss (Own work) [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0) or GFDL (http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html)], via Wikimedia Commons

11 commentaires

  1. Bonjour M. Dionne,
    On dit qu’il y a beaucoup de vitamine B12 dans le foie de veau. Mais les viandes non biologiques contiennent beaucoup de pesticides et autres «cides», le foie étant une sorte de «filtre» conseillez-vous tout de même de manger du foie de veau pour obtenir notre B12. Merci

    1. Bonjour Johanne
      Si vous mangez de la viande, alors vous ne devriez pas manquer de B12. Toutes les viandes en contiennent. Pour ce qui est des contaminants dans le foie, c’est tout à fait vrai. Préférez le bio.
      Santé!

  2. Bonjour Jean-Yves,
    J’aimerais savoir si la qualité des suppléments vendus en pharmacie, selon toi, sont d’aussi bonne qualité qu’en magasin d’aliments naturels? Je pense surtout aux probiotiques, omegas 3 et vitamine C que nous consommons ici! Merci à l’avance

    1. Bonjour Gen
      règle générale, oui, la qualité est là.
      Il faut par contre, vérifier selon le type de produit et les dosages.
      Les monosubstances (vitamine C, oméga 3) le contrôle de qualité est plus facile et donc la différence entre les compagnies très faible.
      Par contre, dans les produits complexes comme les plantes médicinales, il y a de grandes différences.
      Santé!

  3. se suplémentter en VIT C es il conseillée pour une Dame 67 ans fragilisée par une longue dépressionrt un cancer de la thyroide….Merci je viens d’acheter de l’acide l ascorbique en poudre 500 gramme combien en prendre par jour????? merci

    1. Bonjour Yvette
      500 à 1000 mg par dose, 1 à 2 fois par jour
      Soit environ 1/2 cuil. à café.
      Sans risque. Utile mais peut-être insuffisant pour vous
      Santé!

  4. Merci JY pour cet intéressant article, ça met les pendules à l’heure. Car justement je me demandais si la quantité de suppléments que je prends en ce moment pouvait rendre l’absorption trop difficile et laborieuse pour le foie et la vésicule. Ton article tombe à point. Merci pour tout !

  5. De mémoire, le seul cas de décès causé par la vitamine A est celui d’un chasseur qui a mangé un foie d’ours. Les vitamines liposolubles, A, D, E, et K sont retenues pendant que les vitamines hydrosolubles, C, B1, B2, B3 ou PP, B5, B6, B8 ou H, B9 et B12, sont éliminées quotidiennement par l’urine, sauf le cas de diarrhée causée par un excès de vitamine C (« C-flush », utilisé comme détox.)

    1. Bonjour Maria
      Il faut aussi voir la dose de vitamine A que ce chasseur aura ingurgité : on parle de plusieurs centaines de milliers d’unités en un repas. Ces doses sont impossibles en supplément.
      Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*