Selon certains, les multivitamines sont des outils de prévention des maladies chroniques. Selon d’autres, elles ne servent à rien sinon à colorer l’urine! Quelques-uns vous diront même que les multivitamines présentent un risque de surdosage et qu’elles peuvent être dangereuses. Que disent les études?

Études cliniques contre placebo

Plusieurs des opposants à l’usage des multivitamines se basent sur le fait que les études cliniques sont au mieux contradictoires dans leurs résultats. J’ai déjà couvert ce sujet dans l’article Les études cliniques sont-elles les meilleurs outils pour évaluer les effets des nutriments?. J’y explique qu’une étude clinique contre placebo n’est peut-être pas la meilleure méthode pour évaluer l’effet des nutriments principalement parce que le concept du placebo ne peut pas réellement être appliqué. Dans une étude clinique sur un médicament, on donne au groupe contrôle une pilule inerte (placebo). Les participants du groupe contrôle n’ont donc aucune trace du médicament dans le sang. Pour un nutriment comme une vitamine, le niveau zéro dans le sang est impossible à obtenir puisque les nutriments sont présents dans les aliments. Il est donc évident que le groupe contrôle n’en est pas un.

Études d’observation, études d’intervention et méta-analyses

Plusieurs méga-études d’observation comme Nurses Health Study (1) et Physician’s Health Study (qui, ensemble, regroupent plus de 150 000 personnes suivies durant 30 ans) montrent que l’usage des multivitamines est associé à une réduction des maladies chroniques comme les maladies cardiovasculaires et certains cancers,(2) ainsi que des cataractes.(3) Certaines études d’intervention comme Su.Vi.Max révèlent aussi des réductions substantielles de la prévalence des maladies chroniques chez les hommes.(4) Pour plus de détails sur ces études significatives, lisez Multivitamines: outils de prévention?.

Évidemment, on trouve aussi plusieurs études pour affirmer le contraire, d’où la controverse. Prenez, par exemple, la fameuse méta-analyse de 2005 sur la vitamine E. On y affirme que les hauts dosages augmentent les risques de mortalité toute cause!(5) Cette étude vraiment mal faite a été déboutée nombre de fois,(6) mais on trouve encore des gens pour appuyer leurs dires sur ses conclusions (voir Mauvaise science ou mauvais journalisme?).

Les multivitamines sont-elles dangereuses?

Lorsqu’on gratte un peu la surface des études et des grands titres des médias, on réalise vite que les études effectuées de façon objective et consciencieuse arrivent généralement à la conclusion que les multivitamines apportent des bienfaits santé. Évidemment, on ne parle pas ici d’un effet aigu et rapide comme celui d’un médicament (c’est d’ailleurs une des raisons qui font que si peu de médecins en recommandent). Mais, outre la question de leur efficacité, ces multivitamines sont-elles dangereuses ou sécuritaires? Eh bien, leur innocuité est exemplaire. Il n’y a pas de danger ni de contre-indication à prendre une multivitamine sauf pour certains groupes de personnes très malades, comme les personnes souffrant d’insuffisance rénale et qui subissent de la dialyse.

Évidemment, lorsque certains médicaments devant être pris à jeun vous sont prescrits, il faut ménager 2 heures d’intervalle entre la prise de ces médicaments et de n’importe quoi d’autre (dont les multivitamines) sauf un verre d’eau.

Les multivitamines ne sont pas une panacée.

Une multivitamine ne remplacera jamais une bonne alimentation. Elle ne transforme pas une poutine en un repas santé (pas plus que le Pepto-Bismol® 🙂 ou le Zantac®). Une alimentation saine est d’autant plus importante qu’elle fournit des milliers voire des millions de molécules différentes qui ont toutes des rôles positifs à jouer sur notre santé. Une multivitamine n’en contient que quelques dizaines.

Les doses

Il existe plusieurs types de multivitamines. Certaines sont élaborées à partir des doses minimales appelées apports nutritionnels de référence (si les données scientifiques sont suffisantes pour affirmer qu’une certaine dose minimale prévient une maladie spécifique) ou apport adéquat (si la science est incomplète et qu’on ne peut que dire qu’une certaine dose, dans la population, n’est pas associée à des signes de carences). Sauf exception, les recherches sont effectuées en utilisant des multivitamines de cette première catégorie.

D’autres multis contiennent des doses plus élevées. Ces dernières sont utilisées par les gens stressés ou pour une indication thérapeutique. Il n’existe par contre que très peu d’études scientifiques ayant examiné les bienfaits de hauts dosages.

Plusieurs ont tenté de déterminer la dose ou l’apport idéal ou optimal de chaque vitamine. Pour l’instant, rien de très concluant au niveau de la dose optimale. Trop de facteurs différents affectent le besoin en vitamines: le taux de stress, la prise de médicaments, les polluants et autres perturbateurs métaboliques, les variations individuelles, etc.

Je sais, il reste encore bien des aspects des multivitamines que je n’ai pas touchés. J’essaierai d’y revenir bientôt.

Santé!

JYD

Références:

1. Giovannucci E, Stampfer MJ, Colditz GA, Hunter DJ, Fuchs C, Rosner BA, Speizer FE, Willett WC. Multivitamin use, folate, and colon cancer in women in the Nurses’ Health Study. Ann Intern Med. 1998 Oct 1;129(7):517-24. PubMed PMID: 9758570.

2. Huang HY, Caballero B, Chang S, Alberg A, Semba R, Schneyer C, Wilson RF, Cheng TY, Prokopowicz G, Barnes GJ 2nd, Vassy J, Bass EB. Multivitamin/mineral supplements and prevention of chronic disease. Evid Rep Technol Assess (Full Rep). 2006 May;(139):1-117. Review. PubMed PMID: 17764205.

3. Seddon JM, Christen WG, Manson JE, LaMotte FS, Glynn RJ, Buring JE, Hennekens CH. The use of vitamin supplements and the risk of cataract among US male physicians. Am J Public Health. 1994 May;84(5):788-92. PubMed PMID: 8179050; PubMed Central PMCID: PMC1615060.

4. Hercberg S, Galan P, Preziosi P, Bertrais S, Mennen L, Malvy D, Roussel AM, Favier A, Briançon S. The SU.VI.MAX Study: a randomized, placebo-controlled trial of the health effects of antioxidant vitamins and minerals. Arch Intern Med. 2004 Nov 22;164(21):2335-42.PubMed PMID: 15557412.

5. Miller ER 3rd, Pastor-Barriuso R, Dalal D, Riemersma RA, Appel LJ, Guallar E. Meta-analysis: high-dosage vitamin E supplementation may increase all-cause mortality. Ann Intern Med. 2005 Jan 4;142(1):37-46. Epub 2004 Nov 10. PubMed PMID: 15537682.

6. Hathcock JN, Azzi A, Blumberg J, Bray T, Dickinson A, Frei B, Jialal I, Johnston CS, Kelly FJ, Kraemer K, Packer L, Parthasarathy S, Sies H, Traber MG. Vitamins E and C are safe across a broad range of intakes. Am J Clin Nutr. 2005 Apr;81(4):736-45. Review. PubMed PMID: 15817846. (article complet gratuit)

9 commentaires

  1. salut a tous. merci pour m’avoir eclai rci les idees sur les vitamines… j absorbe des multivitamines depuis pres de 2 mois.ma question est savoir si je ne cour pa un risque d insuffisance renal

    1. Bonjour Kevin,
      Il n’y a pas de lien entre la prise de vitamines et l’insuffisance rénale. L’insuffisance rénale est une maladie secondaire à divers désordres métaboliques comme le diabète, certaines maladies auto-immunes ou encore certains médicaments. La seule relation entre les deux est que si vous avez une insuffisance rénale, alors il faut limiter la quantité de minéraux, notamment le magnésium, parce que l’élimination de ceux-ci crée une pression indue sur l’appareil rénal et peut aggraver l’insuffisance.
      Santé!
      JYD

  2. bonjour JYD, j espère que vs avez passez une joyeuse pâques…
    j aimerais avoir votre avis concernant le calcium…
    je prends chaque soir avant de me coucher un comprimé de calcium 500, car effectivement j ai remarqué que quand j arrêtais de le prendre, j avais de nouveau des douleurs dans ma hanche et aux genoux. j ai fait beaucoup de basket et de foot et également de la course durant pres de 15 ans…
    donc le calcium semble m’aider, mais neanmoins ce qui m’étonne c’est quand j ai fait un bilan complet chez un medecin, les naalyses n ont pas montré que je souffrais d’un manque de calcium ni d un manque de vitamine D.
    la vitamine D j en ai pris pdt un mois, mais j ai arrêté car j ai remarqué que quand j en prenais j avais des démangeaisons le soir, faut croire que mon foie n ‘apprécie pas la vitmaine D..
    donc pr résumé je prends du calcium chaque soir , mais je remarque que ca à tendance aussi à me donner un effet un peu laxatif le lendemain.. j y vois pas de problème mais j aimerais avoir votre avis.
    au fait je vous precise que chaque matin je prends aussi du magnesium B 500.
    MERCI

  3. J’aimerais avoir des informations sur la vitamine K, est-ce bon pour une guérison accélérée? Dans les articles ci-haut personne ne fait mention de cette vitamine
    ou gel.

    1. Bonjour Ginette,
      La vitamine K est une vitamine tellement importante (et qui souffre encore d’un préjugé qui empêche de bien la comprendre ou de l’utiliser adéquatement) qu’elle mériterait un texte complet.
      Elle a un rôle important dans la coagulation sanguine. Par contre, on n’a pas encore été capable de déterminer un dosage trop grand ou toxique. Le corps est très bien équipé pour la gérer correctement. Il n’y a pas de surdosage.
      Elle a aussi un rôle primordial dans la gestion du calcium. Elle sert à activer le transporteur (ostéocalcine) qui enlève le calcium des tissus mous (diminue la calcification des artères par exemple), le prélève de l’intestin (apports alimentaires) et le fixe dans les os.
      Plus récemment, on a découvert qu’elle joue un rôle dans l’intégrité du système nerveux. Elle aurait aussi un rôle anticancer, etc.
      Nous sommes à l’aube d’une meilleure compréhension.
      Au niveau topique, il semble qu’elle puisse agir comme vulnéraire (qui aide à guérir) et pourrait peut-être aider à réduire les cernes sous les yeux.
      Bref, une substance aux multiples propriétés.
      Finalement, non, elle ne cause pas d’hypercoagulation si vous en prenez trop…
      Santé!
      JYD

  4. Bonjour Jean-Yves,

    J’aimerais savoir… La maladie de Crohn et Capsule de yogourt(probiotique)?
    Si on dit que les probiotiques sont bon pour rétablique une flore intestinale saine est-ce qu’il est possible que leurs effets atténue les symptômes de La maladie de Crohn?

    1. Bonjour Élisa
      Toutes les maladies inflammatoires de l’intestin sont associées à une flore intestinale aberrante. Dans tous les cas, il y a une variation de la flore qui se résume par : une baisse prononcée des populations des bifidobactéries et une augmentation des populations de bactéries de type clostridium. (pas nécessairement le C. Difficile).
      Donc, oui, les probiotiques sont utiles dans ces maladies. Ce ne sont pas des panacées, mais pas non plus produits qui n’offent un soulagement (on dira produit de confort ou adjuvant de traitement) que le temps où on les prend.
      Choississez un produit qui contient plusieurs familles de bactéries. En particulier, plus de bifidobactéries.
      Ne choisissez pas un produit qui contient plus de 10 milliards de bactéries par dose. Ces produits ont tendance à donner plus de ballonnement. Préférez un produit autour de 5 à 7 milliards. Prenez 1 capsule, 2 fois par jour.
      Il se peut que vous ayez des ballonnements. Cessez quelques jours et reprenez 1 fois par jour pour un certain temps avant d’augmenter la dose à 2 par jour.
      Comptez au moins quelques semaines avant de juger de l’effet.
      Bon succès
      Santé!
      JYD

  5. Bravo Jean-Yves,

    Encore une fois, un éclairage ‘juste’ de la question, d’autant plus que le choix d’une multivitamine devient complexe par la diversité des compagnies qui les fabriquent et qui nous apportent leurs arguments trop souvent ‘marketing’, mais pas vraiment essentiel à la base. Je suis d’accord avec le commentaire de M. Yves, il n’est pas nécessaire de depenser une fortune pour un supplément riche en nutriments, car ce n’est pas parce qu’un produit ne fait plus les ‘manchettes’ qu’il n’est plus efficace.

    On attend la suite avec plaisir…

    Carolyne

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*