• Recherche

Les derniers articles donnent peut-être l’impression que l’usage des suppléments, multivitamines et produits de santé naturels est à encourager sans restriction. NON, là n’est pas mon message. Ces produits ne peuvent pas tous se prendre sans danger. Il faut connaître certaines règles de base.

Attention aux très hauts dosages

Par exemple, le calcium a une dose plafond, une limite maximale recommandée par Santé Canada. Cette dose est 2 500 mg par jour et elle est plus facile à atteindre qu’on le pense.

La rationnelle derrière cette dose plafond est que, lorsqu’on fournit au corps trop d’un nutriment comme le calcium, on surcharge les capacités d’élimination, ce qui entraine une augmentation du risque de calcul rénaux et des effets secondaires digestifs (constipation, mauvaise haleine). Mais surtout, trop d’un minéral au détriment des autres cause un déséquilibre et une carence relative des autres. Pour reprendre l’exemple du calcium, ce dernier doit être en équilibre avec le magnésium et le phosphore. Une forte dose de calcium entraine donc une carence relative en magnésium, ce qui peut causer des troubles comme des spasmes, de l’agitation, de l’insomnie, voire de l’hypertension.

La dose de 1000 à 1500 mg de calcium que les médecins prescrivent fréquemment nous approche dangereusement de ce plafond. Ajoutez-y des produits laitiers en bonne quantité et vous venez de le dépasser. C’est d’ailleurs pourquoi tant de femmes se plaignent d’effets secondaires suite à la prise de suppléments de calcium.

De même, la vitamine A est la seule vitamine qui peut facilement être surdosée. Si vous êtes un amateur(trice) d’abats ou de foie, vous n’avez certainement pas besoin de supplémenter. Les doses de vitamine A dans une portion de foie vous suffiront pour au moins une semaine!

Attention aux mélanges douteux

Quand le cocktail commence à déborder du creux de la main (le nombre de pilules étant tellement élevé qu’on risque d’en échapper), il y a peut-être place à rationnaliser. On peut et on doit faire le ménage dans tout ça. Ne serait-ce que pour votre portefeuille!

Si un symptôme désagréable apparaît en même temps ou peu de temps après avoir commencé à prendre un certain supplément, arrêtez-le donc pour un temps, histoire de savoir s’il est coupable ou s’il s’agit d’une coïncidence.

Attention aux recommandations de la belle sœur

Avant de consommer quoique ce soit, il vaut toujours mieux s’informer. J’aime bien utiliser l’analogie de la politique et des médias. Si vous vous intéressez à la politique internationale, on recommande souvent 3 sources d’informations distinctes pour obtenir une image plus juste de la réalité. Si votre source d’informations n’est que CNN, l’image que vous avez sera fortement… disons, biaisée!

Même chose en santé. L’adage dit: Qui choisit son conseiller, choisit son conseil. Si votre unique source d’information en santé est la voisine ou votre garagiste ou le représentant d’une compagnie, il est peu probable que vous ayez l’heure juste sur les bénéfices et les risques.

N’hésitez pas à poser des questions à plusieurs personnes. Faites vos recherches sur Internet. Demandez au pharmacien, mais aussi aux thérapeutes alternatifs et détaillants de produits naturels. Confrontez ces informations. Prenez votre temps. ET au-delà de la controverse, vous aurez une idée beaucoup plus précise de ce que vous voulez, de ce dont vous avez besoin.

On fait ce genre de démarche avant d’acheter une voiture. Alors pourquoi pas pour votre santé? N’est-ce pas là un choix d’une importance capitale?

Santé!

JYD

6 commentaires

  1. Bonjour M. Dionne,
    Merci pour cet excellent article!!
    Est-ce qu’ils vont arrêter de nous casser les oreilles avec le fameux calcium, à nous, les femmes de plus de cinquante ans….
    La plupart d’entre nous avons suffisamment et même souvent trop par rapport au magnésium.
    Ça prend des gens comme vous pour informer la population.
    Malheureusement je pense, il n’y a pas assez de gens informés.

  2. Bonjour Jean-Yves,
    Brillant éclectisme comme souvent , merci!
    À propos de surdoses de vitamines : durant des années la gent médicale classait comme toxique la vitamine D et nous mettait en garde contre ses dangers. Herman Aihara, féru de médecine japonaise, dans Calcification pathologique, avait décrit le mécanisme du débalancement du rapport Loeb à cause de l’excès de D ou de calcium , comme tu le décris ci-haut.
    Pourquoi maintenant, recommandent -ils des doses de 1000 à 3000 UI par jour?
    La D pourtant liposoluble, n’est-elle plus tout à coup, hémato ou hépatoxique?
    Merci de nous éclairer
    Bonne année et bonne décennie pour ton blogue très éclairant! Anny

    1. Bonjour Anny
      Comme vous, j’ai appris que les vitamines liposolubles étaient dangereuses et toxiques. Les A, D, E, K avaient toutes le potentiel d’être accumulées et donc de devenir toxiques. Pourtant, de ces 4, une seule a montré une toxicité: la vitamine A d’origine animale (le rétinol). Même la pro-vitamine A (les divers carotènes) n’ont pas cette toxicité.
      La vitamine K n’a jamais montré de seuil de toxicité. C’est-à-dire qu’on est incapable chez l’homme ou chez l’animal de donner une dose suffisamment élevée pour causer de la toxicité.
      La vitamine E, malgré les efforts de mauvaise presse à son sujet (voir Sélénium et lipide sanguins), en particulier la référence no 4. Miller ER 3rd, Pastor-Barriuso R, Dalal D, Riemersma RA, Appel LJ, Guallar E. Meta-Analysis: High-Dosage Vitamin E Supplementation May Increase All-Cause Mortality. Ann Intern Med. 2005 Jan 4;142(1):37-46. Epub 2004 Nov 10. PubMed PMID: 15537682.

      Mais revenons à la vitamine D. Première constation, la quantité de vitamine D fabriquée par le corps lors de l’exposition au soleil l’été suffisamment longtemps, mais pas assez pour obtenir une rougeur est de … 10 000 à 20 000 Unités internationnales (250 à 500 mcg).
      2e constat, les seuls cas de toxicité rapportés sont dus à des erreurs monumentales lors d’addition de vitamine D dans le lait où on a retrouvé jusqu’à 200 fois la dose. Les effets toxiques de calcification et d’atteinte de la contraction musculaire ont tous été réversibles.
      Troisièmement, les problèmes de calcification abérrante sont habituellement dus à trop de clacium, pas assez de vitamine C, des troubles d’inflammations (donc manque d’oméga 3), carence en autres minéraux comme magnésium, bore, etc.

      Bref, la toxicité de la vitamine D est excessivement rare.
      Les doses reconnues par la communauté scientifique, mais pas encore par les organismes réglementaires, sont :
      dose quotidienne usuelle : 2000 UI
      Dose maximale : 10 000 Ui
      Voir le texte : Nos grand-mères le savaient
      Surtout la référence no 1 de Aloia JF, Patel M, Dimaano R, Li-Ng M, Talwar SA, Mikhail M, Pollack S, Yeh JK. Vitamin D intake to attain a desired serum 25-hydroxyvitamin D concentration. Am J Clin Nutr. 2008 Jun;87(6):1952-8. ( texte complet disponible gratuitement : http://www.ajcn.org/cgi/content/full/87/6/1952 )

      Santé!
      JYD
      (P.S. je reviendrai sur la vitamine A – rétinol quand j’aurai le temps )

  3. Bien dit, Jean-Yves!

    La vitamine A et le calcium doivent, en effet, être davantage surveillés — d’autre part, chaque personne étant différente, il faut apprendre à doser selon ses préférences personnelles.

    Un gros merci pour cet excellent article.

  4. Merci pour la mise au point concernant les suppléments de calcium, Jean-Yves. Combien de patientes désireuses d’éviter l’ostéoporose consomment trop de calcium que l’on peut observer déposé le lendemain sur les dents sous forme de tartre et certainement dans les vaisseaux sanguins – ce que l’on ne peut malheureusement observer avant qu’il ne soit trop tard!

    Ces gens ont besoin de magnésium pour ‘éponger’ce calcium libre – comme tu l’as mentionné il y a deux semaines et tel que décrit par Lynne August sur son site : http://www.healthequations.com/articles/truth_calcium.html

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*