• Recherche

Vitamine D et fausse couche

Des chercheurs se sont intéressés au taux sanguin de vitamine D de la future mère. Ils ont constaté que les femmes ayant un taux de moins de 50 nmol/L (le taux considéré correct par Santé Canada) ont 2½ fois plus de risque de faire une fausse couche durant le premier trimestre que celles qui ont un taux plus élevé (HR: 2,50; IC 95%: 1,10 à 5,69).(1) Voilà une (autre) bonne raison de prendre de la vitamine D, surtout durant l’hiver!

Phtalates et fausse couche

D’autres chercheurs se sont intéressés à des substances qu’on retrouve un peu partout: les phtalates. Ces phtalates sont des agents plastifiants, des liants qui permettent de créer une texture. On les retrouve entre autres dans le PVC et dans certains plastiques flexibles. Plusieurs dispositifs médicaux (comme les sacs pour les perfusions intraveineuses), certains jouets en plastiques et des cosmétiques (comme des vernis à ongles et des parfums) en contiennent.(2)

On sait déjà que ces phtalates sont des perturbateurs hormonaux et qu’ils ont un potentiel cancérigène important. Consultez aussi ces autres articles sur les perturbateurs hormonaux:

https://www.jydionne.com/des-perturbateurs-hormonaux-lies-officiellement-a-linfertilite-masculine/

https://www.jydionne.com/les-perturbateurs-hormonaux-une-menace-reelle/

https://www.jydionne.com/faut-il-eliminer-les-plastiques/

https://www.jydionne.com/des-cosmetiques-causes-du-cancer-du-sein/

https://www.jydionne.com/perturbateurs-hormonaux-presents/

Les chercheurs ont maintenant fait un lien entre le taux sanguin de phtalates et le risque de fausse couche durant le premier trimestre. Ainsi, les femmes qui ont subi une fausse couche avaient un taux plus élevé de phtalates que celles qui ont mené leur grossesse à terme.

Quoique le lien de cause à effet ne soit pas prouvé, cette étude nous met en garde, encore une fois, contre ces agents. Pour s’en protéger, il faut lire les étiquettes des cosmétiques et éviter les produits conservés dans du plastique, en particulier les produits alimentaires gras qui ont une plus grande capacité de dissoudre les phtalates. Et ne jamais, au grand jamais, utiliser du plastique dans le microondes, même si le produit est vendu dans une pellicule plastique conçue pour le microondes.

Santé!

Références :

  1. Andersen LB, Jørgensen JS, Jensen TK, Dalgård C, Barington T, Nielsen J, Beck-Nielsen SS, Husby S, Abrahamsen B, Lamont RF, Christesen HT. Vitamin D insufficiency is associated with increased risk of first-trimester miscarriage in the Odense Child Cohort. Am J Clin Nutr. September 2015;102(3) : 633-638. First published July 15, 2015, doi: 10.3945/ ajcn.114.103655 http://ajcn.nutrition.org/content/102/3/633.abstract
  2. http://www.cancer.ca/fr-ca/prevention-and-screening/be-aware/harmful-substances-and-environmental-risks/phthalates/?region=qc
  3. Mu D, Gao F, Fan Z, Shen H, Peng H, Hu J. Levels of Phthalate Metabolites in Urine of Pregnant Women and Risk of Clinical Pregnancy Loss. Environ Sci Technol. 2015 Sep 1;49(17):10651-7. doi: 10.1021/acs.est.5b02617. PubMed PMID: 26251123. http://pubs.acs.org/doi/10.1021/acs.est.5b02617
  4. http://reseau-environnement-sante.fr/wp-content/uploads/2012/04/Phtalates_Sources_Impregnation_A4_15p.pdf
  5. http://www.sciencedaily.com/releases/2015/09/150902102649.htm

8 commentaires

  1. Bonjour Jean-Yves, merci pour cet article dont je peux confirmer tout ce qui concerne le four à micro-ondes: cet engin de torture (de la nourriture!) n’a rien à faire en cuisine. C’est un outil utilisé dans l’industrie, et il aurait du toujours y rester !!
    Et en ce qui concerne les Phtalates, là-aussi la prudence s’impose. Les perturbateurs endocriniens ne sont pas tous connus, mais ils conduisent à une évolution de la société et du comportement des êtres vivants: humains et animaux. Chut, ne le répétez pas trop fort, çà gênerait quelques “lobbys”….
    Bien amicalement,

  2. Bonjour Jean-Yves,

    Je vous ai croisé à une conférence de l’APST sur la nutrition en avril 2013 (si ma mémoire est bonne) et je suis votre blogue fidèlement depuis.

    Je me demandais, quand l’on dit de ne pas utiliser de plastique dans le four à microondes, est-ce que cela inclus également le “couvercle” que l’on peut acheter dans des magasins bon marché pour mettre par-dessus les assiettes pendant la cuisson pour éviter que les “splashs” de nourriture colle au parrois du four?

    Merci,

    Bruno-Gil

    1. Merci Bruno-Gil
      Tant que le plastique ne touche pas, la transmission sera minime. S’il touche, alors la diffusion des molécules sera fonction de la surface.
      Santé!

  3. Bonjour!

    Je suis interpellée par votre mise en garde concernant l’utilisation de contenants de plastique dans le micro-ondes; parlez-vous ici seulement des emballages utilisés pour les aliments prêts à consommer dans les épiceries ou carrément de tout les “Tupperware” de ce monde dont l’usage au micro-ondes est approuvé (“va au micro-ondes”)?

    Merci!

    1. Bonjoru Caroline
      Je parle de tous les plastiques. La chaleur, en particulier les micro-ondes, augmentent la transmission des molécules fautives (BPA et autres, Phtalates et autres, etc.) dans l’aliment. Ainsi, ce qui est inerte dans votre frigo devient nocif lorsqu’il est chauffé, prie avec le micro-onde.
      Mêmes les produits dit approuvés.
      Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*