Personne ne met en doute les bienfaits de la vitamine D. D’ailleurs, une explosion de suppléments contenant divers dosages de vitamine D a récemment envahie les tablettes des boutiques d’aliments naturels et des pharmacies. Cette prolifération de produits mène par contre à une certaine confusion chez les consommateurs, à tel point que des cas d’intoxication ont été rapportés, en particulier chez des nourrissons. L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) vient tout juste de mettre en ligne une publication à ce sujet.(1)

Dans ce feuillet électronique, on rappelle les grandes lignes concernant la vitamine D, comme les dosages recommandés par Santé Canada. De plus, les auteurs font état d’un cas de surdosage (1000UI par jour au lieu des 400UI recommandées) chez un nourrisson dû à une mauvaise lecture de l’étiquette du produit. Fort heureusement, cette erreur n’a eu aucune conséquence.

Trop…

Les auteurs de cette publication font aussi grand cas de la toxicité de la vitamine D.(1,2) Les cas d’intoxications qui portent à conséquence sont très rares puisqu’ils ne surviennent que lors de la consommation à long terme de trop haut dosages, mais il ne faut pas pour autant minimiser le problème. La multiplication des produits, avec des concentrations, des formes et des contenus différents, porte à confusion, et la confusion est très dangereuse.

On peut bien encourager les gens à lire les étiquettes attentivement, mais force est de constater que la majorité des consommateurs ne les lisent pas. D’ailleurs, rares sont ceux qui lisent les instructions avant de faire quelque chose… Qui d’entre nous n’a jamais poussé une porte sur laquelle est indiqué «Tirer»?

… ou pas assez?

Les jeunes enfants peuvent tous bénéficier d’un supplément de vitamine D au bon dosage (la recommandation actuelle est d’environ 400UI pour les nourrissons et 600UI plus les plus vieux). Le fait est que très peu d’enfants en reçoivent. Aux États-Unis, 1 à 13% des nourrissons consomment un supplément de vitamine D et seulement 5 à 37% (selon le type de lait qu’ils boivent) des bébés atteignent l’apport recommandé.(3) Ici, à Montréal, la situation est similaire quoique légèrement meilleure.(4)

Voir Une vieille vitamine fait la manchette, Des suppléments alimentaires pour la femme enceinte? et La vitamine D prend le rhume en grippe! pour un aperçu des bénéfices de la vitamine D.

Il faut lire!

Il est particulièrement important de lire attentivement l’étiquette (surtout avant donner un supplément à un nourrisson ou à un enfant), parce que les dosages peuvent varier de 400UI à 20 000UI par ml. De plus, certaines posologies sont données en gouttes, d’autres en millilitres, et d’autres encore en nombre de compte-gouttes. De quoi y perdre son latin…

Des suppléments à l’année?

Au Canada, le soleil ne nous permet de fabriquer de la vitamine D que durant environ 4 mois par année. Durant les autres mois, il est donc recommandable de consommer un supplément.

En été, pour obtenir la dose adéquate, il suffit de s’exposer au soleil durant quelques minutes (pas assez longtemps pour rougir), entre 10h et 14h. Pour un nourrisson, selon son teint, 1 à 4 minutes suffisent généralement.

Pourquoi entre 10h et 14h? Parce que c’est durant cette période que sont présents les Ultraviolets B (UVB) – ceux-là même qu’on nous demande d’éviter – qui causent la synthèse de la vitamine D dans la peau. Une exposition minimale offre donc un maximum de bénéfices!

Bon été!

Références:

1- Lefebvre, Lyse. Confusion dans les suppléments en vitamine D disponibles en vente libre et risques de surdosage chronique chez les nourrissons, 18 juillet 2011. L’Institut national de santé publique du Québec http://www.inspq.qc.ca/

2- Lacoursière, Ariane. Suppléments de vitamine D: attention aux surdoses. 19 juillet 2011 www.cyberpresse.ca.

3- Perrine CG, Sharma AJ, Jefferds ME, Serdula MK, Scanlon KS. Adherence to vitamin D recommendations among US infants. Pediatrics. 2010 Apr;125(4):627-3. PubMed PMID: 20308221.

4- Gallo S, Jean-Philippe S, Rodd C, Weiler HA. Vitamin D supplementation of Canadian infants: practices of Montreal mothers. Appl Physiol Nutr Metab. 2010 Jun;35(3):303-9. PubMed PMID: 20555374.

20 commentaires

  1. Où puis-je acheter la vitamine D 10,000 UI sans que ça ne coute trop cher. Est-t-il possible de l’obtenir en grande quantité (afin de diminuer le coût à l’unité) en vente libre.

    1. Bonjour Louise,
      À ma connaissance, ce dosage de 10 000 UI est au laboratoire des pharmacies seulement. Par contre, les comprimés ou capsules de 1 000 UI sont disponibles partout. Les marques maison des pharmacies demeurent les moins chères à quelques sous par jour.
      Santé!

    1. Bonjour Alain,
      On ne peut pas répondre simplement à cette question. Ça dépend de la latitude, de la saison, du type de pigmentation de la personne, son niveau de bronzage, etc.
      La réponse la plus simple serait :
      On définit une unité minimale d’érythème comme la durée d’exposition au soleil nécessaire pour se rendre au tout début de la rougeur. Si l’exposition se fait là (et au moment) où il y a des UVB et que le maximum de peau est exposé… Alors le corps fabrique environ 10 000 UI de vitamine D. Dès que le temps ou la surface sont réduits, alors la quantité produite chute. Si en plus, on met une crème solaire, alors… nil, rien, nada.
      Donc, le plus de peau exposé, la durée suffisante d’exposition sans rougir, et voilà. Vous avez votre dose.
      Et vive la nature!

  2. Bonjour Jean-Yves,
    Vos chroniques sont fort intéressantes!

    Je mesure 1m83 et pèse 78 kg ( poids santé )
    Savez-vous si je peux prendre
    quotidiennement 5000 UI de vitamine D3
    ( de la mi-octobre à la mi-avril ) ou devrais-je plutôt me contenter d’une dose de 4000 UI en suppléments?

    Selon Robert P. Heany du site web
    GrassrootsHealth, nous devrions consommer 35 UI / lbs ou 77 UI / kg de vitamine D, provenant de toutes les sources ( UVB, alimentation, et suppléments ).

    J’aimerais avoir votre opinion à ce sujet, car cela me semblerait beaucoup trop dans mon cas ( soit l’équivalent de plus de 6 000 UI ).

    Merci pour votre réponse !

  3. Bonjour Jean-Yves,
    J’ai eu des prises de sang avant de commencer l’étude.
    Depuis une semaine je prend 800 UI / jour.
    J’imagine que le dosage sera éventuellement adapté selon le résultat de mes prises de sang. Je revois mon gastro bientôt pour une coloscopie et suivi à ce sujet. Je vous tiens au courant des dévelopement.

    Merci et bonne journée.

  4. Bonjour Jean-Yves,
    Je suis soulagé de découvrir votre site. Enfin quelqu’un de professionnelle qui laisse place à l’écoute de son corps pour être plus en santé.

    Bref pour revenir au sujet de la vitamine D, je participe présentement une étude à ce sujet de concert avec mon gastro-entérologue pour voir les effets sur ma colite ulcéreuse. Certaines personnes atteinte de cette maladie aurait un taux de vitamine D plus bas que le reste de la population en général. En espérant y voir une quelconque amélioration.

    Bien à vous!

    1. Bonjour Jean-François,
      Quelle dose prenez-vous ?
      Est-ce que le suivi de la vitamine D se fait à l’aide d’un dosage sanguin ou simplement avec une dose fixe ?
      Merci de me revenir.
      JYD

  5. Félicitations pour votre excellent travail
    Jean-Yves !

    Je mesure 1m83 et pèse 78 kg: poids santé.

    Savez-vous si je peux prendre
    quotidiennement 5000 UI de vitamine D3
    ( de mi-octobre à mi-avril ) ou je devrais
    plutôt me contenter d’une dose de 4000 UI
    en suppléments ?

    Merci pour votre réponse !

  6. Bonjour M. Dionne,

    je suis pharmacien et je me questionne sur le cas de surdosage présenté dans le document de l’INSPQ. Une dose quotidienne de 1 000 UI par jour peut-elle mener à une intoxication avec conséquence clinique significative (les cas rapportés ont tous été asymptomatiques)? Cette intoxication est définie par quel niveau sanguin de vit. D? Est-ce que les mères allaitantes prenaient des suppléments de vit. D?

    La Société Canadienne de Pédiatrie recommande maintenant une dose de 800 UI par jour de octobre à avril pour les nourrissons vivant au nord du 55e parallèle durant leur première année de vie, alors devrait-on s’inquiéter d’une dose à 1 000 UI (Réf. 1)? Je me pose toutes car j’attends mon premier enfant en septembre et j’avais l’intention de lui donner 1000 UI par jour!

    Références
    1 – Société canadienne de pédiatrie http://www.cps.ca/english/statements/ii/fnim07-01.htm#FirstYear

    1. Bonjour Gilles,
      Il est sage de se questionner sur cette nouvelle à propos des “intoxications” asymptomatiques rapportées.
      1- Non, 1000 UI pour un nourrisson qui ne va pas au soleil ne causera pas de problème.
      2- Les “cas rapportés” (incluant mon billet sur le sujet) ont beaucoup plus à voir avec l’inquiétude et le potentiel de danger que le danger réel.
      3- La vitamine D ne passe que très peu dans le lait maternel, supplément ou non.
      4- Par contre, la vitamine D passe par le placenta. Donc bébé né en septembre est chanceux et, si maman s’est exposée un tant soit peu au soleil, il aura des stocks.
      Vous pouvez librement donner le 1000 UI par jour. Personnellement, je “saute le dimanche” pour réduire les surdosages et la dépendance “psychologique” aux suppléments. 🙂
      Santé!

  7. Bonjour JY

    J’ai continué à prendre cet été de la Vit D à raison de 2000 ui par jour. Je viens de vous lire, et je crois que je devrais cesser l’été puisque je vais souvent dehors travailler dans le jardin, mais pas entre 11h et 14h. N’y prend-on pas un peu de Vit D avant ou après ces heures ???

    Merci pour nous faire réfléchir tout le temps sur ce que l’on fait grâce aux sujets variés de vos chroniques.

    bon été en santé !

    hélène

  8. Bonjour,

    Est-ce que l’on peut prendre de la vitamine D lorsqu’on est enceinte ?? Si oui, vers quel mois de l’année vous suggérez de prendre ces suppléments ???

    Merci

    1. Bonjour Nathalie,
      Oui, vous pouvez prendre des suppléments de vitamine D lorsque vous êtes enceinte. Ce serait même une très bonne chose. La vitamine D vous aidera et aidera l’enfant à naître à plusieurs points de vue, notamment au niveau de la qualité de l’ossature.
      Si vous vous exposez au soleil entre 10h et 14h, de mars à septembre, durant quelques minutes au moins, mais pour une période insuffisante pour rougir (selon votre teint), alors vous n’avez pas besoin de suppléments durant ces mois. Par contre, si vous ne vous exposez pas durant cette période, alors vous pouvez utiliser des suppléments à l’année. De 1000 à 2000 UI par jour sont sécuritaires et bénéfiques.
      Santé!

  9. bonjour,

    merci pour vos écrits;
    aujourd’hui, je voudrais vous faire part de mon expérience.

    suite à des analyse de sang, mon médecin a prescrit de la vitamine D à raison d’une dose par mois pendant 3 mois.

    après chaque prise, quelques jour après, d je ressens des picotement sous la peau au point d’imaginer une infestation de parasite.

    au début, j’ai pris des tas de produits toxiques pour je pensais les faire disparaître, mais sans succès.

    à une occasion, je me suis dit que n’étant pas sorti de chez moi, cela ne pouvait pas venir d’ailleurs que d’une réaction sanguine.

    je suis maintenant persu

    1. Bonjour Anne,
      Si vous voulez accéder au lien qui ne fonctionne pas, vous avez qu’à taper le titre sur google + cyberpresse, vous y accéderez c’est certain en cliquant sur ‘en cache’. J’y suis arrivée ce matin.

  10. L’an dernier mon médecin m’a prescrit 4000ui de vitamine D par jour.

    Lorsque j’ai appris que des niveaux sanguins optimaux de vitamine D pouvaient diminuer mes chances d’attraper des rhumes ou des grippes de 90%,de contracter la dépression saisonnière, le diabète de type 1, la maladie d’Alzheimer, la dégénérescence musculaire, l’arthrite, la sclérose en plaques, l’autisme, l’ostéopénie, l’hypertension artérielle, le cancer et les maladies cardiaques dans une proportion de 50% – j’ai décidé de faire analyser mes niveaux sanguins de vitamine D chez http://www.grassrootshealth.net. Je fais vérifier aux six mois. On participe à une étude épidémiologique en même temps et ça coûte 50% moins cher que dans un laboratoire privé de Montréal.

  11. Eh oui, il m’arrive souvent de pousser ou tirer une porte alors que le contraire est bien écrit, pourquoi ne font-ils pas la même chose pour toutes les portes, au moins vous m’avez fait sourire et je lis les étiquettes, à mon âge vulnérable, j’ai compris…
    Bonne fin de semaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*