Pour garder un cœur en santé, faut-il manger moins de gras? Moins de sucre? Y a-t-il des principes simples prévenir la maladie?

Dans mes lectures et recherches quotidiennes, je suis tombé sur un article de George Lundberg sur Medscape.1 Dr Lundberg est un «vieux médecin» qui n’a pas la langue dans sa poche. Dans ce texte, il débâtit le mythe du gras comme cause des maladies cardiaques. Il s’oppose au dictat de l’American Heart Association qui continue d’affirmer que le gras est responsable des maladies cardiaques.2

Dr Lundberg y cite, entre autres, un médecin sonneur d’alarme, Dr David Cundiff. Après une carrière de médecin et d’universitaire, Dr Cundiff voit sa licence de médecin révoquée pour une prétendue erreur médicale. En réalité, il perd sa licence parce qu’il a eu le courage de dénoncer un système dysfonctionnel. (Plus de détails sur ce médecin: http://whistleblowerdoctor.org/about-david-cundiff/)

Cœur malade

Une étude publiée par les Dr Cundiff et Agutter évalue, dans 168 pays, divers facteurs de risques de décéder d’une maladie cardiaque avant 65 ans.3 En voici les résultats :

  • Hyperglycémie à jeun (+10,22%)
    • Hémoglobine glyquée (HbA1c)
  • Embonpoint (+9,89%)
  • Pollution atmosphérique (+9,15%)
  • Hypertension artérielle (+9,01%)
  • Pauvreté (+7,66%)
  • Faible taux de vitamine K2 (+6,95%)
  • Tabagisme (+6,87%)
  • Sexe masculin (+6,13%)
  • Stress chez l’enfant
    • Mort d’un enfant (+3,64%)
  • Excès de glucides (+2,16% si associé à IMC élevé)
  • Ratio cholestérol total/ HDL (+1,03%)
  • Consommation excessive d’alcool (+0,38% à 1,41%)
  • Éducation (-2,19%)
  • Produit national brut (-2,77%)
  • Exercice (-8,95%)

On peut y rajouter:

  • Consommation élevée de viande (surtout de charcuteries)
  • Néfaste Food, alimentation industrielle
  • Consommation de gras trans, fritures et margarines 4,5
  • Origine ethnique

Sucre et autres glucides

J’aimerais attirer votre attention ici sur 3 des 4 premiers facteurs de risque dans la liste ci-haut: l’hyperglycémie, l’embonpoint et l’hypertension. Ces 3 facteurs ont tous un point en commun : ils sont tous grandement influencés par la consommation de sucres et glucides raffinés.

Pour vous en convaincre, lisez les articles suivants:

Le coeur, et bien plus

Ces facteurs de risques n’affectent pas que le cœur, ce sont les mêmes pour de nombreuses autres maladies. Qui plus est, à quelques exceptions près, la majorité de ces facteurs sont modifiables! On peut donc simplement, par des gestes quotidiens, diminuer grandement notre risque de souffrir de maladies graves. Ça vaut bien la peine de faire quelques efforts, non?

Santé !

Références:

  1. Lundberg G. The Fat Wars http://www.medscape.com/viewarticle/882253
  2. AHA Issues ‘Presidential Advisory’ on Harms of Saturated Fat. https://www.medscape.com/viewarticle/881689
  3. Cundiff DK, Agutter PS. Cardiovascular Disease Death Before Age 65 in 168 Countries Correlated Statistically with Biometrics, Socioeconomic Status, Tobacco, Gender, Exercise, Macronutrients, and Vitamin K. Cureus. 2016 Aug 24;8(8):e748. doi: 10.7759/cureus.748. PubMed PMID: 27688985; PubMed Central PMCID: PMC5036986. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5036986/
  4. Kummerow FA. The negative effects of hydrogenated trans fats and what to do about them. Atherosclerosis. 2009;205:458-465. Abstract
  5. Kummerow FA. Cholesterol Won’t Kill You but Trans Fat Could: Separating Scientific Fact from Nutritional Fiction in What You Eat. Bloomington, Indiana: Trafford Publishing; 2008.

Photo: PIRO4D sur Pixabay

14 commentaires

  1. Bonjour Jean-Yves,

    Un article récent de Radio-Canada * mentionne les effets bénéfiques importants d’un antioxydant appelé MitoQ sur la santé du cœur. J’aimerais savoir dans un premier temps ce que tu en penses et si le MitoQ est la même chose que le QH (ou CO-Q10H2 ou Ubiquinone) ? Finalement, je me demande si quelqu’un comme moi dans la cinquantaine qui prend des statines et du Q10 (pour contrebalancer l’effet des statines), et qui voudrait prendre du QH, si je dois alors continuer de prendre du Q10 en plus du QH ou stopper le Q10 si je prends du QH ?

    Merci de m’aider à démêler tout cela !

    * Voici un très court extrait de l’article en question : “Des personnes qui prennent un antioxydant particulier, ciblant spécifiquement les mitochondries… voient des changements vasculaires liés à l’âge s’inverser de l’équivalent de 15 à 20 ans en six semaines.”

    1. Bonjour Jean-Pierre
      Le MitoQ est une forme de CoQ10 lié à une autre molécule. Il n’agit pas de la même manière. Pour le reste, je ne vous suis pas. L’ubiquinone et l’ubiquinol sont 2 formes de CoQ10. L’ubiquinol serait mieux absorbée que l’ubiquinone.
      Mais, je ne vois pas la pertinence de prendre le MitoQ en plus du CoQ10.
      Santé!

  2. Bonjour Jean-Yves,

    Croyez-vous que les acides gras trans naturels comme ceux retrouvés dans les graisses animales et laitières des ruminants, seraient tout autant nocifs que ceux industriels ( huile de palme, viennoiseries, aliments transformés, pâtisseries, etc …. ) ?

    Car j’avais déjà lu que les acides linoléique et trans-vaccénique, présents dans les graisses laitières, ne se comparaient pas tout à fait avec les autres, celles transformées chimiquement ou industriellement.

    Pourriez-vous me renseigner davantage à ce sujet S.V.P. ? Merci à l’avance pour vos informations !

    Bonne Année Santé !

    1. Bonjour daniel
      Les trans comme l’acide linoléique conjugué qu’on retrouve dans les produits laitiers des animaux qui broutent de l’herbe sont bénéfiques pour la santé. Amélioration de la sensibilité à l’insuline et réduction de la lipogénèse abdominale.
      Les trasn industriel sont des mono insaturés qui agissent comme des inhibiteurs enzymatiques. À éviter à tout prix
      Santé!

  3. Bonjour Jean-Yves,

    Que pensez-vous de la viande chevaline ? J’en consomme occasionnellement, et je me demande juste si elle peut avantageusement se comparer aux autres traditionnelles viandes rouges tel entr’autres : le boeuf, le porc, l’agneau, etc ……

    On mentionne souvent, et à juste titre d’ailleurs, que les viandes rouges sont nettement plus nocives qu’autrefois, en raison de l’alimentation modifiée ou de moindre qualité ( le bétail étant nourri aux grains de mais et de soya, et non plus à l’herbe et aux fourrages des pâturages verdoyants ! ), sans compter l’administration de suppléments vitaminés de toutes sortes, d’antibiotiques, et d’hormones de croissance, afin de les engraisser le plus rapidement possible, etc …… ).

    Donc, une alimentation de moindre qualité, mais également, une molécule dite l’hème ( présence plus abondante de fer héminique dans ces viandes rouges ), qui serait responsable d’effets pro oxydatifs par rapport aux viandes blanches ( canard, poulet, dinde, veau ).

    Croyez-vous que la viande chevaline hachée que je mange, serait autant ” contaminée ” tel ces autres viandes rouges plus ” domestiques “, mais aussi beaucoup plus grasses. On a beau dédramatiser la consommation des graisses saturées, un fait demeure, la nourriture qu’on donne au bétail demeure à mes yeux, toujours primordiale ! Selon vous, à quoi serait nourri les chevaux
    servant à la consommation domestique de sa viande ? Aux grains de maïs et de soya entr’autres ? Ou plutôt aux divers herbages et fourrages, un peu tel autrefois, soit dans le ” bon vieux temps ” de nos grand-parents …… ! ? Je tiens à vous préciser que je mange du cheval non pas à cause de sa grande richesse en fer, mais plutôt en raison de son goût, mais aussi de son extrême maigreur ( bien souvent moins de 5 % de matières grasses, dont à peine 2 % sont saturées ! ).

    Merci pour vos réponses grandement appréciées !

    Bonne Journée Santé !

    1. Bonjour Daniel
      La molécule problématique n’est pas l’hème de l’hémoglobine mais plutôt le fer de cette même hémoglobine. Plus concentrée dans les viandes rouges, notamment le cheval, que dans les viandes blanches.
      Question alimentation des bestiaux, il est vrai que l’approche industrielle a dénaturé les animaux, alimentation de grains à un herbivore, prise de médicament, cruauté et élevage en parc d’engraissement, etc.
      Pour les chevaux, je ne sais pas mais il me semble que les animaux utilisés pour la viande viennent des autres usages. je ne connais pas de ferme équine pour la production de viande. Donc, je ne sais pas quelle qualité de viande ni d’alimentation. Une chose : la viande est plus gouteuse.
      Santé!

  4. Depuis quelques temps je ne boit plus de liqueur gazeuse .Je me suis acheté un appareil soda Stream
    pour eau pétillante j’aimerais savoir si ce gaz est dangereux pour la santé.
    Je vous remercie de votre réponse

  5. Bonjour Jean-Yves, Je ne peux m’empêcher de mentionner qu’un livre Québécois sur le sujet vient tout juste de sortir. Vous pourrez lire ma recension dans le Vitalité Québec de Janvier 2018. Tu devrais mettre la main dessus. Le Dr. Grégoire réfère à plus de 1600 études et démonte complètement le mythe des gras saturés et du cholestérol.
    Les gras, le cholestérol et vous : du dogme à la science
    Serge Grégoire, Ph. D. en biologie moléculaire
    Fellow en cardiologie
    Éditions Berger 2017 ISBN 978-2-921416-93-1
    Dino Halikas ND.A.
    VQ Mag.

  6. Bonjour Jean-Yves,

    Est-il vrai que lorsqu’on fait un régime ou suit une alimentation réduite ou à plus faible apport en glucides, qu’il devient alors important d’augmenter notre consommation de sodium, étant donné supposément dû à une baisse de la résistance à l’insuline, donc une élimination du sodium et de l’eau de notre corps ? Également, devrait-on boire davantage ?

    Et si oui, comment expliqueriez-vous ce phénomène ou mécanisme de notre corps ? Est-ce ainsi dire que plus on mange sucré ou qu’on consomme de plus grands apports glucidiques, on aurait ainsi moins de carences au niveau du sodium et une meilleure rétention d’eau ? Qu’en pensez-vous ?

    Merci pour vos réponses grandement appréciées, et continuez votre excellent travail !

    Bonne Journée Santé !

    1. Bonjour Daniel
      J’ai vu cette recommandation plus souvent associée à un régime riche en protéines. Dans ce cas, l’explication est au niveau de l’élimination rénale des dérivés nitrés qui demande sodium et potassium (et magnésium) pour être éliminés correctement. On dira aussi de boire beaucoup, pour la même raison.
      Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*