Tout récemment, une étude montre que l’usage d’un antidépresseur, le citalopram (Celexa), est efficace pour réduire l’agitation chez des personnes en institution souffrant de la maladie d’Alzheimer.(1,2) Malgré ces résultats positifs, les chercheurs ont notés que le médicament diminuait les facultés cognitives de ces patients déjà atteints.

Il est vrai que l’agitation qui accompagne la maladie d’Alzheimer est difficile à gérer, surtout dans les milieux qui regroupent plusieurs personnes atteintes de cette condition dramatique. J’aimerais cependant attirer l’attention sur certains faits qui sont, trop souvent, passés sous silence quand on parle de personnes âgées, et plus particulièrement dans les CHSLD (centres hospitaliers de soins longue durée).

Médicaments et gériatrie

Les gériatres et gérontologues le savent. Pour plusieurs personnes âgées, les troubles cognitifs et d’agitation, voire de démence, sont très souvent dus aux médicaments eux-mêmes.(3) En effet, plusieurs médicaments, qui peuvent être très bien tolérés chez la personne plus jeune, deviennent source d’effets secondaires importants chez la personnes du 3e ou du 4e âge. Ce fait était déjà connu dans les années 1990.(4) D’ailleurs, lors d’une formation sur le sujet à laquelle j’ai participé, j’ai bien aimé la phrase suivante énoncée par une gériatre: «Pour les patients d’un certain âge, quand on est confronté à un effet adverse ou à une détérioration de la santé, on cherche le médicament coupable et on l’enlève!»

Carences nutritionnelles

L’autre chose à savoir, est que la très grande majorité des personnes en institution souffre de carences nutritionnelles importantes. Malheureusement, cet aspect est par trop négligé. (Consultez  Carences nutritionnelles induites par les médicaments  et Les Canadiens n’ont pas les taux sanguins de vitamine D nécessaires pour être en santé pour en connaitre plus sur les carences nutritionnelles.)

Prenons, par exemple, la vitamine B12. Un article paru dans le magazine Médecin du Québec, sous la plume de deux nutritionnistes, mesdames Lucie Bergeron et Francine Pouliot, aborde la notion de carence en vitamine B12. Cette carence, qu’on associe à des anémies, est aussi susceptible de provoquer des troubles neurologiques qui peuvent s’avérer très sévères.(5)

Symptômes neurologiques de carence en B12

  • Démence
  • Dépression
  • Confusion
  • Perte de mémoire
  • Psychose
  • Maladie vasculaire cérébrale (taux d’homocystéine augmenté)
  • Dégénérescence combinée subaiguë de la moelle
  • Ataxie (perte de coordination des mouvements volontaires)
  • Perte du sens vibratoire
  • Spasticité
  • Démarche anormale
  • Paresthésie (perception de sensations anormales)
  • Engourdissements
  • Faiblesse
  • Signe de Lhermitte (sensation de décharge électrique)
  • Incontinence urinaire et fécale

Sachant que le taux sanguin normal de vitamine B12 devrait être au delà de 300 pmol/l et qu’on considère généralement qu’il y a carence lorsque le taux est de moins de 220 pmol/l, les auteures de l’article cité ci-haut donnent des chiffres très éloquents sur la proportion de patients ayant une carence en B12 lors de leur admission en CHSLD:

  • 33% des patients ont un taux de B12 entre 150 et 220 pmol/l;
  • 18% ont un taux inférieur à 150 pmol/l;
  • 100% des patients de l’unité des troubles liés à la démence ont un taux inférieur à 185 pmol/l, et 43% ont un taux plus faible que 110 pmol/l.

Après une telle constatation, ne serait-il pas logique de supplémenter les personnes âgées avec de la vitamine B12 ainsi que d’autres nutriments avant de recourir à la pharmacothérapie? Surtout maintenant qu’on sait qu’il n’est pas nécessaire de donner la B12 en injection (la forme orale fait tout aussi bien l’affaire).(6) De plus, la vitamine B12 n’a aucune toxicité et ne coute que quelques sous. Bref, ce serait si simple d’essayer… (Consultez aussi Vitamines et Alzheimer, une avenue d’espoir?Prévention de l’Alzheimer; Vitamine D et Alzheimer; Garder un cerveau jeune et Alzheimer et déclins cognitifs: prévention et possibles traitements)

Santé!

 

Références:

  1. Porsteinsson AP, Drye LT, Pollock BG, Devanand DP, Frangakis C, Ismail Z, Marano C, Meinert CL, Mintzer JE, Munro CA, Pelton G, Rabins PV, Rosenberg PB, Schneider LS, Shade DM, Weintraub D, Yesavage J, Lyketsos CG; CitAD Research Group. Effect of citalopram on agitation in Alzheimer disease: the CitAD randomized clinical trial. JAMA. 2014 Feb 19;311(7):682-91. doi: 10.1001/jama.2014.93. PubMed PMID: 24549548.
  2. Michael Smith M. Celexa Eases Alzheimer’s Agitation, but Safety Unclear. 18 février 2014, http://www.medpagetoday.com
  3. Dicko M, Caillet P, Lafuente-Lafuente C, Paillaud E. Agitation iatrogène chez le sujet âgé : prévalence, causes et prise en charge. Presse Med. 2013 Feb;42(2):181-6. doi: 10.1016/j.lpm.2012.06.024.
  4. Moore AR, O’Keeffe ST. Drug-induced cognitive impairment in the elderly. Drugs Aging. 1999 Jul;15(1):15-28. Review. PubMed PMID: 10459729.
  5. Bergeron L, Pouliot F. La carence en vitamine B12, sous-estimée et sous-diagnostiquée. Le Médecin du Québec 2011 février;46(2) : 79-83.
  6. Masucci L, Goeree R. Vitamin B12 intramuscular injections versus oral supplements: a budget impact analysis. Ont Health Technol Assess Ser. 2013 Nov 1;13(24):1-24. eCollection 2013. PubMed PMID: 24379898; PubMed Central PMCID: PMC3874775.

31 commentaires

    1. Merci Fernand
      en effet. outre le fait que ce sont des approches globales et individualisées donc par définition difficile à juger, ça semble tout à fait intéressant. J’aime bien le paragraphe qui mentionne : Failure of monotherapeutics…
      Cette thèse qui stipule que les principales maladies de dégénérescence sont d’origines complexes et multiples donc demandent des approches complexes et individualisées va à l’encore de l’approche médicale contemporaine qui recherche le statistiquement significatif, le même pour tous.
      Je penche pour la thèse individuelle…
      Santé!

  1. Bonjour M.Dionne, j’ai commencé à prendre 625 mcg de vitamine B12 en comprimé, la dosage me semble trop faible pour être efficace. Pourriez vous me dire quelle dose serait idéale sans apporter des effets secondaires ou peut être il n’y a pas de limite etabli pour le dosage? Merci.

    1. Bonjour Anna Maria
      Il n’y a pas de dose dangereuse de vitamine B12.
      À 625mcg, vous avez une très bonne dose. Si vous n’avez pas de résultat, peut-être y a -t-il d’autres carences. Pensez accompagner la vitamine avec une bonne mutli.
      Santé!

  2. moi je j’ai 44ans je prends de la b12 depuis 6ans a peu prés suite a des opérations et j’ai vu amélioration je n’ai plus de fourmis dans les pieds,je crois en la vit b12 mais peu de médecins font des examens de ça et ceci est bien dommage, je pense vraiment que l’on peut diminuer la destruction des neurones

    1. Bonjour Pat
      Vous avez raison et en plus, c’est tellement moins couteux et plus sécuritaire que de prendre des médicaments. La prévention avec des outils simples rapporte beaucoup à celui qui la fait… lui-même
      Santé!

  3. Bonjour,

    Un ami qui n’a plus de rein, ( problème provenant de mutation génétique ; accompagné d’aucun autre problème de santé.)Bref on a enlevé son rein à 50 ans et il est en hémodialyse depuis 15 ans avec les conséquences et probllèmes inhérents à l’hémodyalise. Chirurgie d’articulations, parathyroïdes. Stens en mai 2013. Il souffre d’impatience au jambes. peut il prendre Magnésia ± d’homéocan ( magnésium homéopathique.) SVP SI possible me répondre sur mon courriel MERCI

    1. Bonjour Lorraine
      Le magnésium (en supplément pas homéopathique) et le zinc sont utiles. De même la valériane donne des résultats pour réduire les jambes sans repos.
      Santé!

  4. Bonjour M. Dionne a la prise de vitamin B complexe, j’ai des démangaisons sur tout le corps, quelle serait la raison? Serait-il plus bénifique de prendre seulement de la vit. B 12, mais quel dosage? Un peu perdu comme vous voyez. Encore Merci de prendre le temps de nous lire.

    1. La niacine pourrait en être la cause. La niacinamide ne cause pas ce type de symptômes. Certains produits liquides contiennent de la niacinamide mais si le produit est mal fabriqué la niacinamide peut se transformer en niacine.

  5. Bonjour!
    Je suis bien curieuse d’avoir votre opinion sur le facteur intrinsèque. Quel rôle lui donner vous dans le cas d’une carence en vitamine B12? Est-il possible de se faire tester pour le facteur intrinsèque? Bref, si vous avez de l’info sur ce sujet, ce serait grandement apprécié!

    Merci pour tous ces partages, pour cette vulgarisation qui me permet de me questionner et qui m’ouvre un monde de nouvelles possibilités!

    1. Bonjour Daphnée
      Le facteur intrinsèque est une protéine sécrétée par l’estomac qui se lie à la B12 pour faciliter son absorption. Ce facteur est inhibé par le manque d’acide (hypochlorhydrie) ou la prise de médicaments qui réduisent l’acide (IPP, Nexium etc.) On croyait que le facteur intrinsèque était nécessaire à l’absorption de la B12 mais on sait depuis quelques années que si la dose est suffisamment élevée, elle sera bien absorbée quand même.
      Allez voir : http://en.wikipedia.org/wiki/Intrinsic_factor
      Santé!

  6. Concernant ce sujet et si vous lisez l’anglais, prenez connaissance de cet article du New York Times de novembre 2011 – Rien de nouveau mais aussi très courant ici avec divers symptomes qui sont souvent blàmés sur l’âge.Et les médecins traitent pour tout sauf ça… Faudrait toujours vérifier les personnes âgées au moindre signe d’un inconnu.

  7. La notion que j’ai retenue concernant la démence associée à la carence en B12 est qu’une supplémentation peut la prévenir mais qu’une fois la démence installée, elle devient rapidement irréversible même si une supplémentation est débutée. Avez-vous des données contraires?

  8. Une évaluation nutritionnelle devrait être effectuée régulièrement incluant la B12. De plus la malnutrition peut modifier l’absorption et ou l’utilisation/ métabolisation de certains médicaments, ce qui peut influer sur l’état de santé de la personne âgée. Avec un peu de prévention on peut faire presque des miracles!

    Nicole
    Nutritionniste

    1. Bonjour Nicole
      S’il y a un groupe de professionnels de la santé sous utilisé, en particulier dans des cas comme ceux décrits ici, c’est bien le vôtre. Vous pourriez faire des miracles… à très peu de frais !
      Santé!

  9. Je supplémente ma mère de 92 ans depuis plusieurs années. Elle est toujours à la maison, elle conduit son auto extrêmement bien, elle a passé chez le médecin un test pour l’Alzheimer elle a eu un résultat de 29/30, exceptionnel selon son médecin. Alors si vous aimez votre père et votre mère suggérer lui quelques suppléments pour les conserver longtemps en santé et actif.

  10. Ma mère est dans un CHSLD, elle aura 90 ans en avril et dernièrement j’ai contacté son médecin afin qu’on révise son dossier “médicaments”, elle a accepté de diminuer graduellement certains médicaments qui avaient des effets adverses sur sa santé. Ma mère a toujours consommé un complexe de multi-vitamines et minéraux de grande qualité et je crois personnellement que ça fait une différence énorme pour elle.
    Merci pour cet article que je m’empresse d’imprimer et remettre à son médecin.

    Diane Ferland, ND.A

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*