On sait déjà (même si ce n’est pas toujours ce que l’on entend) que l’ostéoporose ne cause pas les fractures. Ce n’est qu’un des nombreux facteurs de risque de fracture. D’ailleurs, selon les données du National Osteoporosis Risk Assessment (NORA) qui suit 149 524 femmes caucasiennes ménopausées âgées de 50 à 104 ans (âge moyen 64,5), 82% des fractures rapportées sont apparues chez des femmes qui ne faisaient pas d’ostéoporose (score T > ‑2,5).(1)

Pourtant, lorsqu’un test de densitométrie montre une faible densité osseuse, surtout si le patient est de sexe féminin, le médecin prescrit automatiquement un médicament, habituellement un bisphosphonate (FosamaxMC ou autre). Outre son effet sur la densité osseuse, ce médicament cause des effets secondaires importants et plusieurs personnes ne veulent pas le prendre ou, carrément, ne supportent pas ses effets secondaires.

Ainsi, avant de sauter dans le train de la médication, il faut connaitre les options qui s’offrent à nous et comprendre ce que veulent dire les chiffres de densité (score T ou Z) qu’on nous présente. Lisez à ce sujet: https://www.jydionne.com/osteoporose-comprendre-la-reelle-signification-du-score-t/. J’y explique ce que veulent dire ces scores et leur lien avec le risque de fracture.

Du nouveau

Plusieurs études récentes font un lien entre l’inflammation chronique et le risque de fracture.(2) L’inflammation chronique se mesure grâce à des marqueurs comme la protéine réactive C spécifique (hsCRP), l’interleukine 6 (IL-6) et le facteur de nécrose tumorale (TNF). Dans une étude, les chercheurs ont évalué le risque de fracture en fonction de ces marqueurs de l’inflammation. Chez les femmes qui avaient les taux les plus élevés, comparativement à celles qui avaient les taux les plus bas, le risque de fracture était multiplié par 1,64 (IC 95% 1,09-2,48, p tendance=0,03).(3) Lorsque les chercheurs ont calculé l’impact du TNF seul, le risque était alors multiplié par 2,05 (IC 95% 1,35-3,12, p tendance<0,01).(3)

Dans une autre étude, l’augmentation de l’inflammation se traduit par un accroissement encore plus marqué du risque, soit 2,76 (IC 95%, 1,22-6,25).(4)

Certains pourraient dire que ces marqueurs de l’inflammation ne sont que des indices de la fragilité des personnes âgées. En fait, les chercheurs ont aussi évalué les paramètres de fragilité, et l’inflammation est un facteur de risque indépendant de la faiblesse et/ou fragilité des personnes âgées.(2)

Diminuer l’inflammation et les risques associés

De plus en plus, on reconnait l’inflammation comme cause majeure des maladies chroniques. Sachez que l’alimentation constitue notre première défense contre ce fléau. Assurez-vous de consommer régulièrement des sources de magnésium (amandes, riz complet, chocolat noir, épinards, lentilles, etc.), d’omégas 3 et d’antioxydants (comme le curcuma, le resvératrol, etc.). Ces nutriments sont bien plus importants pour votre santé, tant osseuse que générale, que le sempiternel calcium…

Pour en savoir plus sur l’inflammation et les outils de prévention, voir: https://www.jydionne.com/l’inflammation-sourde-votre-pire-ennemi/ et https://www.jydionne.com/inflammation-sourde-des-outils-de-prevention/

Consultez aussi ces deux articles sur l’ostéoporose : https://www.jydionne.com/tout-sur-losteoporose-1ere-partie/ et https://www.jydionne.com/tout-sur-l’osteoporose-2eme-partie/

Santé et longue vie… sans fracture!

 

Références:

  1. Siris ES, Chen YT, Abbott TA, Barrett-Connor E, Miller PD, Wehren LE, Berger ML. Bone mineral density thresholds for pharmacological intervention to prevent fractures. Arch Intern Med. 2004 May 24;164(10):1108-12. PubMed PMID: 15159268.
  2. Boyles S. Does Inflammation Increase Fracture Risk? MedPage Today. 3 juin 2014 http://www.medpagetoday.com/resource-center/Osteoporosis/inflammation/a/46130
  3. Barbour KE, Lui LY, Ensrud KE, Hillier TA, LeBlanc ES, Ing SW, Hochberg MC, Cauley JA; Study of Osteoporotic Fractures (SOF) Research Group. Inflammatory markers and risk of hip fracture in older white women: the study of osteoporotic fractures. J Bone Miner Res. 2014 Sep;29(9):2057-64. doi: 10.1002/jbmr.2245. PubMed PMID: 24723386. http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/jbmr.2245/abstract?
  4. Barbour KE, Boudreau R, Danielson ME, Youk AO, Wactawski-Wende J, Greep NC, LaCroix AZ, Jackson RD, Wallace RB, Bauer DC, Allison MA, Cauley JA. Inflammatory markers and the risk of hip fracture: the Women’s Health Initiative. J Bone Miner Res. 2012 May;27(5):1167-76. doi: 10.1002/jbmr.1559. PubMed PMID: 22392817; PubMed Central PMCID: PMC3361578. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3361578/

22 commentaires

  1. Bonsoir M. Dionne,

    Si vous saviez comme je suis heureuse d’avoir une réponse ce soir. Merci d’être si attentif à nos ennuis de santé. Et bénévolement…C’est extraordinaire!

    Oublié de vous dire que depuis 2007, le rapport indique une diminution de -7,7 % au niveau de la colonne lombaire et de – 12.9 % pour Hanche totale gauche.

    Oui, je fais de l’exercice 3 fois par semaine au gym (et entraînement personnalisé, 1 fois semaine). Depuis plusieurs années. Je vais cibler la musculature du tronc.

    J’ai pris longtemps du magnésium, je vais recommencer. Pour la vitamine D (3000 en été aussi?) Peut-il avoir des effets indésirables avec cette dose de 3000?

    Que pensez-vous de la silice en supplément?

    Depuis le printemps que je reporte ma décision, question de gagner du temps et de m’informer. Tout cela m’a fait connaître par hasard votre site en faisant mes recherches.

    Merci encore. Vous avez bien raison de mentionner la peur…

    Christiane

    Depuis le printemps que je reporte ma décision, question de gagner du temps et de m’informer.

    1. Bonjour Christiane
      Oui 3000 UI tous les jours.
      La silice… préférez l’ortie ou la prêle (tisane ou extrait) à la silice dite colloïdale.
      Les effets indésirables de la vitamine D peuvent arriver à… 20 000 UI par jour ou plus.
      Santé!

  2. Bonjour M. Dionne,

    J’ai reçu les résultats des examens mesurant ma densité osseuse.

    La DMO de la colonne lombaire est de 0.828 g/cm2 (en 2007, était 0.897 g/cm2)

    La DMO du col fémoral gauche : 0.631 g/cm2
    La DMO de la hanche totale gauche est de 0.792 g/cm2 (en 2007, était 0.725 g/cm2)

    Mais mauvaise nouvelle : Perte de hauteur de 25% (vertèbre dorsale supérieure, probablement d5. Pas d’autre fracture… Pas de souvenir de chute.

    J’ai eu des examens de sang etc. tout est beau.. pas d’autre cause pour la fracture.

    Conclusion : le médecin me dit que cette fracture est du à l’ostéoporose et qu’il faut absolument traiter même si la DMO est bien. J’ai toujours reporté ma décision..Incapable me décider à prendre fosamax…Mais on me fait peur avec cette fracture…Que faire…j’angoisse, je dois me décider demain. je revois le médecin qui veut absolument traiter.

    J’ai 63 ans je prends bonebuilder et 1000 vitamineD + 900 dans BoneBuilder = 1900

    Merci de m’aider. Je n’ai plus de ressources. J’ai tout lu…
    Si ma fracture était de 20%, il ne traiterait pas….

    1. Bonjour Christiane
      La perte de hauteur peut aussi bien être due à des disques affaissés… La prise de médicament est une option, pas la seule. Primo, augmentez votre vitamine D à au moins 3000 UI par jour. Ensuite, en plus du Bone Builder, rajoutez du magnésium le soir à 200mg.
      Finalement, faites-vous de l’exercice : pilates, tai chi, yoga ?
      Il est primordial de renforcer votre musculature du tronc.
      La peur est votre pire ennemi
      Santé!

  3. Est-ce que les labos de nos hôpitaux font les dosages des cytokines TNF et IL-6 comme c’est le cas de la protéine C-réactive en analyse de routine?

    1. Bonjour Francine
      Ce pharmacien devrait se renseigner à de meilleures sources… comme moi 🙂
      Non, aucune possibilité. Je connais l’étude qui semble le montrer… elle a été contredite maintes fois.
      Santé!

  4. Bonjour M. Dionne,
    Vous êtes déjà venu faire une conférence au centre de femmes ou je suis la directrice, nous avons été emballées.
    J’ai 65 ans, je me suis faite une fracture de la côte,5èe arc antérieur gauche en m’appuyant fortement je dis fortement sur le bras d’une chaise de parterre en métal solide, mon médecin dit que je fais de l’ostéoponie mais veut que je commence de l’actonel. Je prends que des produits naturels. Présentement je prends du supreme collagen de Medleys, j’applique de la consoude, et prends du magnésium.
    J’ai également un oignon et un cors qui revient toujours, quoi faire pour mes deux problèmes.
    Comme exercice je fais 1/2 à 1 heure de marche par jour. Chaque fois que je commence des exercices de stretching je me blesse. Ma naturopathe ne me conseille pas de faire des exercices dans des centres comme Shawn ou Curves pour femmes. Est-ce des bonnes places pour éviter de faire l’ostéopose ou si ma marche peut vraiment m’aider?Je suis vraiment découragée de vouloir tant et que cela ne marche pas pour moi. Merci énormément de l’intérêt que vous porterez à mes questionnements. Au plaisir

    1. Bonjour Angèle
      La marche est bien mais insuffisante. Il faut renforcer votre musculature, surtout celle du haut du corps.
      La vitamine D est votre meilleure alliée : au moins 3000 UI voire 5000,
      Le magnésium aussi est utile (300mg par jour).
      faites une petite recherche sur le site avec le mot clé ostéoporose. Vous trouverez beaucoup d’info utiles.
      Santé!

      1. Bonjour madame,

        Je me permets de vous répondre afin de vous donner une référence, magique pour moi. J’ai de nombreux problèmes de dos, hernies discales, double scolaire, maladie dégénérative des vertèbres, tendinites diverses etc…Je suis suivie en ostéopathie depuis que j’ai 20 ans.

        Il y a plusieurs année, mon ostéopathe m’a recommandé la gymnastique sur table, méthode que Thérèse Cadrin-Petit a mise sur pied, adaptation à partir de la table de Penchanat. Ces exercices sont, entre autres, basé sur de l’ostéo, du yoga, etc…

        Ça renforce énormément la musculature, tout en respectant nos faiblesses personnelles et en corrigeant notre posture (souvent à la base de nombreux problèmes).

        Les monitrices sont vraiment très très bien formées, avec formation continue.

        Il y a un centre à Montréal, un à St-Hubert, Beloeil, etc…Je ne travaille pas pour l’endroit et je ne reçois aucun bonus!

  5. Le médecin a prescrit méthotrexate en octobre 2012 à mon conjoint pour un diagnostic d’arthrite rhumatoïde. Au mois de mai 2013 on lui a diagnostiqué une fracture de stress à la hanche. Après vérification des effets secondaire sur internet du site Pfizer “Monographie de Methotrexate Page 19 de 52
    Troubles de l’appareil locomoteur, du tissu conjonctif et des os: fracture de stress stress.” Au printemps 2014 comme il avait un problème avec une dent il consulte et il a une fracture à la mâchoire. Le dentiste lui dit que c’est une fracture non terminée. Donc nous en avons déduit que cela aussi était du à la prise du méthotrexate. Toutes les personnes reliées au milieu médicale lui disait qu’il fallait qu’il continue la prise du médicament en ajoutant calcium et magnésium. Il a tout cessé toute médication et présentement tout va bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*