Après lecture du dernier roman de Dan Brown, Inferno, qui porte sur la surpopulation, je me suis mis à réfléchir à ce sujet. En effet, la progression exponentielle de la population mondiale a de quoi faire peur. On entend souvent dire qu’elle sera responsable de toutes les calamités, depuis les guerres ayant pour but le contrôle de l’eau et de la nourriture, jusqu’aux changements climatiques, avec les cataclysmes qui s’ensuivent.

Le graphique ci-dessous représente la courbe de croissance de la population mondiale (billions = milliards).

population_courbe1

Thomas Robert Malthus (1766-1834) a été le premier à proposer une politique active de contrôle de la natalité pour maitriser la croissance de la population (Essai sur le principe de population, publié la première fois en 1798). Pourtant, à son époque, la population mondiale n’atteignait pas le milliard. Ses idées révolutionnaires ont créé la controverse et un tollé chez les bienpensants de l’époque au point où son nom est devenu une doctrine, le malthusianisme, qui prône une restriction importante de la croissance de la population. L’adjectif «malthusien» en est presque venu à signifier «catastrophe inévitable»…

Plus récemment, en 1994, dans la revue SEBES, Ivo Rens concluait un article comme ceci: «[…] la Conférence de Rio sur l’environnement et le développement a été particulièrement défaillante quant à l’explosion démographique, c’est rendre un hommage justifié à la mémoire de Malthus que de constater que sa recherche angoissée d’une autorégulation démographique délibérée est encore plus actuelle à notre époque qu’à la sienne et que, pour des raisons éthiques qui sont examinées dans le présent volume, nous avons un urgent besoin qu’une telle recherche aboutisse dans un proche avenir avant que des guerres, des famines et des pandémies ne viennent nous imposer quelque régulation catastrophique.»

Extrait de L’EXPLOSION DEMOGRAPHIQUE CONTRE LE DEVELOPPEMENT DURABLE, EN ATTENDANT MALTHUS de Ivo RENS, Rédacteur responsable

Le problème est peut-être déjà réglé…

Plusieurs pensent que la régulation de la population se fera inévitablement par la famine, les guerres, les maladies, etc. Malthus prônait le contrôle de la natalité. Personnellement, je crois que cette «solution» est graduellement en train de se réaliser, bien malgré nous. Ne sommes-nous pas déjà les cobayes d’une panoplie de produits chimiques et de technologies qui affectent notre fertilité?

Allons-y d’exemples. Vous verrez qu’il est probable que, en additionnant tous les phénomènes suivants, la population diminuera…

Les cellulaires et la technologie de transmission par micro-ondes

Ils font la manchette. Les compteurs d’électricité communicants d’Hydro-Québec et les compteurs d’eau qui utilisent la même technologie que les cellulaires sont connus pour entrainer des symptômes chez les électrosensibles (voir Êtes-vous électrosensible? ; Champs électromagnétiques: sources de maladies?). Par contre, ce qui est moins connu est que le simple fait de transporter son cellulaire (téléphone portable) dans ses poches de pantalon diminue le compte spermatique des hommes au point de rendre les spermatozoïdes non fonctionnels (voir Risques pour la santé associés au iPad). Cet effet a été constaté chez de nombreux hommes, il a été montré en laboratoire, chez des souris, et on en connaît le mécanisme d’action. Les émissions électromagnétiques à basse intensité entraine une formation de radicaux libres dans les tissus. Ces radicaux libres affectent et inhibent la division cellulaire. Les cellules spermatiques sont parmi les cellules qui se divisent le plus rapidement et sont donc celles qui sont le plus affectées.(1) Comme la grande majorité des adolescents transportent leur téléphone dans leurs poches de pantalon…

Les perturbateurs hormonaux

De nombreuses molécules omniprésentes dans notre environnement affectent notre système hormonal et diminuent notre fertilité: depuis le BPA (voir Bisphénol A… à Z) et autres agents plastifiants des plastiques (2) jusqu’aux agents ignifuges (contre le feu) qui recouvrent la majorité des tissus utilisés sur les meubles, les tapis et les draperies, en passant par les pesticides. Un peu partout dans le monde, on note un lien inverse entre la concentration de ces molécules dans l’environnement et/ou dans la circulation sanguine et la fertilité des couples. Donc, plus l’environnement est pollué par ces substances, moins les couples sont fertiles.(3) (Voir : Des perturbateurs hormonaux liés (officiellement) à l’infertilité masculine ; Perturbateurs hormonaux… présents! ; Des cosmétiques… à vous rendre malade! et Les perturbateurs hormonaux: une menace réelle!)

Les médicaments dans l’environnement

Dans nos cours d’eau, la concentration des contraceptifs oraux est préoccupante. En effet, de par le monde, on retrouve des quantités grandissantes d’éthinylestradiol et d’autres médicaments à effet hormonal. Ces molécules ne sont pas transformées, elles sont toujours actives. L’eau devient donc une autre source de contaminants au potentiel perturbateur hormonal et contraceptif.(4) Un ami de Vancouver, spécialiste en la matière, satirise en disant que «Nous buvons tous les jours un contraceptif dans notre verre d’eau. C’est pourquoi la fertilité des couples diminue partout dans les pays industrialisés.» Il n’est pas si loin de la vérité.

En effet, on constate ici même que la faune de nos rivières se féminise. À ce titre, voyez le reportage sur ARTV Rivières de médicaments, paru en juin 2009. Environnement Canada a publié en juin 2013, un document intitulé Un cocktail de médicaments dans le Saint-Laurent loin de soulager les organismes aquatiques. Le constat est alarmant. Tous nos cours d’eau contiennent plusieurs perturbateurs hormonaux. 100% des échantillons contenaient du BPA!

Bref, si les choses continuent telles quelles, la surpopulation ne sera peut-être bientôt plus un problème. Qu’en pensez-vous?

Références:

  1. Gye MC, Park CJ. Effect of electromagnetic field exposure on the reproductive  system. Clin Exp Reprod Med. 2012 Mar;39(1):1-9. doi: 10.5653/cerm.2012.39.1.1. PubMed PMID: 22563544; PubMed Central PMCID: PMC3341445.  (texte complet accessible gratuitement)
  2. Tainaka H, Takahashi H, Umezawa M, Tanaka H, Nishimune Y, Oshio S, Takeda K. Evaluation of the testicular toxicity of prenatal exposure to bisphenol A based on microarray analysis combined with MeSH annotation. J Toxicol Sci. 2012;37(3):539-48. PubMed PMID: 22687993.
  3. Balabanič D, Rupnik M, Klemenčič AK. Negative impact of endocrine-disrupting compounds on human reproductive health. Reprod Fertil Dev. 2011;23(3):403-16. doi: 10.1071/RD09300. Review. PubMed PMID: 21426858.
  4. Owen R, Jobling S. Environmental science: The hidden costs of flexible fertility. Nature. 2012 May 23;485(7399):441. doi: 10.1038/485441a. PubMed PMID:  22622553.

15 commentaires

  1. J’ai confiance en la nature, elle ne s’est jamais laissée deposséder de ses droits. Il faut le dire, ce sont les occidentaux qui sont responsables de cette explosion demographique dû en grande partie aux progrés de la medecine et de la technologie. Pourtant, nous les europeens, notre population decline, c’est dû au changement de mode de vie que ces progrés ont apporté. Mais ces progrés sont le fruit de notre civilisation, de notre culture qui nous pousse à toujours aller plus loin dans l’exploration, la connaissance. On voit que chez nous, cela pose aucun probleme, nos modes de vie s’adaptent au progrés.

    Le probleme se pose avec les cultures qui beneficient desormais de tous nos progrés mais qui n’ont pas rompu avec leur cultures “ancestrales”.

    Moi, je suis un pessimiste car lucide et confiant en la nature. Les peuples europeens vont être submergés par ces cultures à la demographie explosives et aux modes de vie archaiques (celui qui s’arrtera là en me traitant de raciste fait sans doute partie du probleme…).

    Et lorsque les occidentaux ne seront plus là pour tirer le monde vers le haut, y compris en europe, ou le remplacement de population est en marche et ne peut plus être nié, le monde replongera dans le moyen age, sans doute dominé par des pays comme la chine ou l’inde qui assureront leur “confort technologique” sans en faire profiter leurs “adversaire”, leur “ennemis” car leur vision du monde n’a pas changé depuis le moyen age contrairement à nous qui en sommes sortis grace à la renaissance, aux “Lumieres”. A ce moment, la demographie sera à nouveau regulé par la “nature” (mlaladie, famine, guerre).

    Ce scenario s’est deja produit des dizaines de fois dans l’histoire. Toutes les civilisations brillantes se sont etteintes, submergées par les civilisations rivales beneficiant de leur progrés tout en conservant leur vision du monde archaique.

  2. Et ce, c’est sans compter la merde injectée dans les bras des pauvres petits bébés par les foutus vaccins. Ca les rend malades, les rend infirmes ou les tuent à petit feu…sous le regard insipide de nos gouvernements et entreprises pharmaceutiques.

  3. Je me souviens d’avoir écouté un film qui se passait dans le futur. Le scénario, grosso modo, tournait autour d’une femme enceinte qui devait se cacher pour pouvoir avoir son bébé. Ces proches la protégeait du mieux qu’ils le pouvaient. La raison était que le dernier humain né avait une vingtaine d’années.

    Je suis d’accord avec toi JY, c’est sûr qu’éventuellement le taux de natalité se contrôlera de lui-même mais pas avant d’avoir causé des ravages important. Maladies, guerres, famines, etc. Nous ne serons plus là probablement et malheureusement, poser des gestes telles que celles qui existent déjà en Chine ne serait pas bienvenu à bien des endroits dans le monde. Au Québec, il n’y a pas lieu de contrôler la natalité puisqu’on ne réussit pas présentement à se remplacer Taux de fécondité en Amérique du nord inférieure à 2.

  4. Je suis en train de lire moi meme le livre de Dan Brown. Tres bon article! cependant, l effet de ces nouvelles technologies sera marginal, compare a une pandemie mondiale….

  5. Bonjour,
    La surpopulation, la migration des peuples vers les pays comme le nôtre, se fait au Québec au détriment de la population existante sous prétexte que nous avons les grands espaces en oubliant que notre économie est trop fragile pour garantir la survie de nos citoyens vieillissants.
    Les mercantiles sont heureux car ces profiteur du système engrangent les profits et ne profitent qu’à eux.
    Nos enfants ne font plus d’enfants afin qu’eux-mêmes puissent mieux vivre.
    Et le contrôle des naissance les aident à créer l’existence éphémère.
    Mais les nouvelles technologies seront les tueurs invisibles.
    Ici, à Laval, dans un seul quadrilatère, il existe 4 tours à micro-ondes. Ces tours furent installées sans en informées les citoyens près de leurs résidences.
    Le mois dernier fut publiée une étude sérieuse , par des professionnels , Ph D, etc.. Dans un quartier d’une capitale de l’Amérique du sud. il fut recensé plus de 7000 cas de cancer dans un diamètre de 1/3 de mille.
    Dans ce même quartier de Laval, on y retrouve les tours de 750,000 volts parfois à 60 pieds des chambres à coucher.
    Près des tours à micro-ondes, des tours de 750,000 volts, de la voie ferrée, tous les éléments s’ajoutent à notre insécurité.
    Durant 24 heures, l’année durant, ces ondes nous transpercent le corps en plus des ondes connues de nos résidences comme le micro-onde, les compteurs, le wifi, internet sans fils, télévision sans fils et tous les autres émetteurs. On est bombardé par ces ondes même dans notre sommeil.

  6. Les éléments que vous citez qui “infertilisent” la population, cellulaire, micro-onde, perturbateurs endocriniens, etc. sont surtout présent dans les pays développés. Pourtant, ce sont les pays émergents, autrefois on disait sous-développés, puis en voie de développement, qui ont le plus haut taux de natalité. La solution est peut-être parmi nous, mais elle souffre de “malgéolocalisation”.

    1. Bonjour Danie
      Je ne parierais pas sur ce fait. La pollution est probablement plus forte dans ces pays. Le taux de croissance du cellulaire en Afrique est de 44% par année, etc.
      La géolocalisation se corrige… trop lentement peut-être.

      1. Les gens des pays pauvres font aussi beaucoup de travaux dangereux/toxiques comme travailler dans des champs de cotons qui sont EXTRÊMEMENT contaminés. Ça doit surement diminuer leur fertilité! En plus qu’on les laisse crever de faim!

  7. Intéressant mais y croit-on ???

    Présentement, c’est le confort, la facilité, le “ça me regarde”, j’ai bien le droit… qui priment. Mieux vaut penser que chaque personne peut changer et croire que c’est possible de croire que la technologie est bonne pour plusieurs choses mais peut être néfaste si mal ou trop utilisée.

    Merci

  8. Cette courbe fait non seulement réfléchir mais…fait peur aussi! Je pense d’ailleurs que la population se développe beaucoup plus rapidement que ce que vos trois arguments additionnés pourraient ralentir ou empêcher. De plus, ces phénomènes n’auront pas pour seule conséquence de diminuer la fertilité… d’autres problématiques de santé en découleront créant des besoins pour des soins qui ne pourront être comblés adéquatement dû à….la surpopulation.
    Nous sommes malheureusement dans un cercle vicieux. Trop de gens ne tienne pas compte des paroles sages…
    Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants – Antoine de St-Exupéry
    Voyons où notre inconscience nous mènera.

    1. Bonjour Chantal
      Malgré l’ironie de mon texte, je partage vos craintes et je souhaite ardemment que la conscience prime. Je fais mon petit effort.
      Santé!

  9. Le graphique ci-haut m’en rappelle un que j’ai vu dans le film d’Al Gore qui s’intitulait Une Vérité Qui Dérange. Sauf qu’il traitait du changement climatique si je souviens bien?

    Quoiqu’il en soit, cette courbe fait vraiment réfléchir.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*