Vous avez peut-être entendu parler d’Antoine Bertrand, qui a subit un infarctus, sur un plateau de tournage. A 38 ans!!! Pourquoi si jeune?

Qu’est-ce qu’un infarctus?

Un infarctus du myocarde (ou crise cardiaque), correspond à la nécrose (mort) d’une partie du muscle cardiaque (myocarde). Il se produit lorsque les cellules du cœur manquent d’oxygène parce qu’une ou plusieurs artères coronaires (artères du cœur) se bouchent.

L’infarctus est irréversible: les cellules nécrosées ne peuvent pas se régénérer. Une fois le tissu mort, la partie du cœur qui a été touchée ne fonctionne plus.

Dans la majorité des cas

InfarctusHabituellement, l’infarctus survient lorsque les artères sont rétrécies par la plaque artérielle (plaque d’athérome ou plaque athéromateuse). Cette plaque est un dépôt, une cicatrice, dans la paroi du vaisseau sanguin. Ce dépôt, composé surtout de cholestérol, se forme à cause de l’inflammation et d’une lésion de la paroi.

Lors d’un stress ou un effort intense, la plaque athéromateuse peut se rompre et former un caillot (ou thrombus) qui provoquera l’obstruction complète de l’artère, bloquant l’arrivée de sang, de nutriments, et surtout d’oxygène au muscle cardiaque. Les cellules cardiaques qui sont touchées par ce manque d’oxygène meurent, d’où la «crise du cœur».

La nécrose du myocarde sera plus ou moins importante selon:

  • le nombre d’artères touchées;
  • la grosseur des artères coronaires impliquées.

Symptômes principaux

  • Douleur vive, habituellement derrière le sternum (rétrosternale).
  • La douleur peut aussi irradier vers des régions comme la mâchoire, le bras gauche ou droit (comme dans le cas d’Antoine Bertrand), l’épaule, le dos et l’abdomen, parfois l’estomac.
  • Nausées et vomissements
  • Difficulté à respirer, fatigue, étourdissements, etc.
  • Sensation d’oppression
  • Transpiration
  • Des symptômes plus légers peuvent apparaitre avant l’infarctus, comme une sensation de serrement au thorax (poitrine).

Causes et facteurs de risques

  • Tabac
  • Stress, surtout chronique: un des facteurs de risque les plus importants parce qu’il est associé tant à la formation qu’à la rupture de la plaque artérielle.
  • Mauvaise alimentation (néfaste food):
    • Trop de sucre, de sel, de mauvais gras.
    • Pas assez de bons aliments comme les légumes, les grains entiers, les bons gras.
  • Sédentarité
  • Embonpoint / obésité
  • Hypertension
  • Diabète

Qui est plus à risque ?

  • Les hommes, fumeurs, plus âgés (M. Bertrand est plutôt jeune!).
  • Ceux dont un parent a fait un infarctus.

Quoi faire pour prévenir ?

Les facteurs de risque sont les indices de ce qu’il faut faire:

  • NE PAS FUMER!
  • Garder un poids santé par une alimentation pauvre en néfaste food (sucre, aliments salés, fritures, etc.) et riche en légumes, fibres et bons gras.
  • Faire de l’activité physique régulière: peu importe laquelle, il faut en faire tous les jours. Varier les types d’exercices et augmenter graduellement l’intensité.
  • Gérer son stress, garder une attitude positive.

L’aspirine en prévention pour tous?

Plusieurs affirment que tout le monde devrait prendre une aspirine pour bébé (80 mg) en prévention. Les opinions sont partagées, mais non, ce n’est pas une bonne idée, et voici pourquoi.

L’aspirine, même à faible dosage, peut entrainer des effets secondaires, comme des saignements. Il faut donc considérer le rapport risques / bénéfices. Si vous êtes à risque important de faire un infarctus, alors le bénéfice de prendre une aspirine en prévention l’emporte.

Par contre, si vous avez peu de chances de subir un infarctus, les risques associés à l’aspirine ne valent pas la peine. Mieux vaut améliorer vos habitudes de vie (alimentation, activité physique, stress). C’est beaucoup plus efficace et sans risque… sauf celui d’améliorer votre santé!

Quelques produits naturels

Comme l’inflammation est très importante dans le processus de formation de la plaque athéromateuse, les omégas 3 sont tout à fait indiqués pour prévenir la maladie cardiaque. Ils aident également à stabiliser la plaque et à abaisser les triglycérides.

La vitamine D est également intéressante en prévention. Le risque de mortalité cardiaque est plus important chez les personnes qui ont une carence en vitamine D (consultez https://www.jydionne.com/trop-de-vitamine-d-serait-dangereux/).

De même, la carence en magnésium est associée à l’hypertension et perturbe le métabolisme des acides gras essentiels et leur rôle dans l’inflammation. Un supplément est donc utile.

Si ça arrive?

La première chose à faire est d’aller à l’hôpital. Il s’agit d’une urgence majeure. Lorsque l’infarctus est traité tôt, moins les dommages sont importants et plus les chances d’en sortir sans trop de séquelles sont grandes.

On lit aussi que prendre une aspirine dès les premiers symptômes améliore l’issue de l’infarctus en aidant à diminuer le caillot et en favorisant la circulation du sang et de l’oxygène.

Une fois que c’est arrivé

Suite à un infarctus, le médecin traitant prescrira des médicaments. Probablement un ou des anticoagulants, un antihypertenseur, un antihyperlipidémiant (statine pour le cholestérol) qui peut aussi aider à diminuer l’inflammation.

Habituellement, après un certain temps, la prescription d’anticoagulants sera réduite pour ne laisser finalement que l’aspirine de bébé qui a pour effet de diminuer la formation des caillots.

Peut-on avoir une vie «normal » après un infarctus?

Absolument. Après un premier infarctus, le cœur n’est généralement pas trop endommagé. Mais après deux ou trois, c’est une autre histoire. Chaque infarctus subséquent entraine une nécrose plus étendue du muscle cardiaque. Le premier infarctus est donc une sonnette d’alarme majeure. Il faut absolument changer ses habitudes de vie.

Par contre, sauf exception, les médicaments resteront longtemps. La seule façon, à long terme, de réduire les médicaments est d’améliorer toute sa vie, sa santé.

Consultez également les articles suivants sur la santé cardiovasculaire :

Références:

  1. http://www.journaldemontreal.com/2016/06/08/antoine-bertrand-vicitme-dun-infarctus-sur-un-plateau-de-tournage
  2. http://www.coeur-sante-rennes.fr/infarctus_que_faire.html#3
  3. http://pilule.telequebec.tv/occurrence.aspx?id=366
  4. https://www.coeurpoumons.ca/patients/maladies-cardiovasculaires/infarctus-du-myocarde/
  5. http://infarctus.info
  6. http://www.lapresse.ca/vivre/sante/201509/15/01-4900790-des-experts-recommandent-la-prise-daspirine-pour-prevenir-les-infarctus.php

Photo: Blausen Medical Communications, Inc.

8 commentaires

  1. Une plaque athéromateuse qui bloque graduellement l’artère cause de l’angine. Une plaque qui se fissure et qui cause un caillot obstruant d’un coup l’artère cause un infarctus. Selon Dr. Martin Juneau et sa nutritionniste du centre Épic les gras trans favorisent la rupture de la plaque athéromateuse et tous les autres gras leurs sont préférables. Alors mieux vaut laisser de côté les produits contenant du shortening ou de l’huile végétale hydrogénée et choisir le produit concurrent fait d’un autre gras.

  2. Un des facteurs de risque souvent oublié est l’apnée du sommeil .Ce problème sous-diagnostiqué, présent même chez des gens jeunes, minces et en forme, augmenterait 3 fois le risque de faire un infarctus ……
    Que penser de la ménaquinone (MK-7) pour prévenir les dépôts de calcium dans les artères ?

    1. Bonjour Marie-Eve
      Tout à fait vrai. L’apnée du sommeil est un fléau silencieux. Elle peut affecter de nombreux systèmes, la vigilance, la qualité de vie, etc. Et oui, l’incidence d’AVC et de maladies cardiovasculaires est augmentée.
      La vitamine K, la K2 en particulier mais probablement toutes les vitamines K, aident à décalcifier les tissus mous, dont les artères, et à calcifier le tissu dur, les os. La carence est associée à plus de calcification, alors que les apports élevés aident à garder les tissus souples. Les suppléments de K2 sont documentés pour aider à réduire la calcification des artères, surtout lors de la prise de coumadin.
      Caluwé R, Vandecasteele S, Van Vlem B, Vermeer C, De Vriese AS. Vitamin K2
      supplementation in haemodialysis patients: a randomized dose-finding study.
      Nephrol Dial Transplant. 2014 Jul;29(7):1385-90. doi: 10.1093/ndt/gft464. Epub
      2013 Nov 26. PubMed PMID: 24285428.
      Shea MK, O’Donnell CJ, Hoffmann U, Dallal GE, Dawson-Hughes B, Ordovas JM,
      Price PA, Williamson MK, Booth SL. Vitamin K supplementation and progression of
      coronary artery calcium in older men and women. Am J Clin Nutr. 2009
      Jun;89(6):1799-807. doi: 10.3945/ajcn.2008.27338. Epub 2009 Apr 22. PubMed PMID:
      19386744; PubMed Central PMCID: PMC2682995.

      Santé!

  3. Dans l’interview du Dr Stephanie Seneff, une éminente de MIT, nous dit que la déficiente en vitamine D directement attribuable au glyphosate* Voir : 21:50 : “They activate vitamin D. We have an epidemic vitamin D deficiency directly attributable to glyphosate”…

    http://www.drperlmutter.com/empowering-neurologist-dr-stephanie-seneff/?utm_source=DrPerlmutter.com+Newsletter&utm_campaign=65fd2c66c3-Dr_Stephanie_Seneff6_8_2016&utm_medium=email&utm_term=0_3e059546f6-65fd2c66c3-99287253&mc_cid=65fd2c66c3&mc_eid=277298da58

    1. Bonjoru Pierre
      C’est aussi vrai pour plusieurs pesticides. il y a un lien inverse entre leurs concentrations sanguines et celle de la vitamine D Yang JH, Lee YM, Bae SG, Jacobs DR Jr, Lee DH. Associations between organochlorine pesticides and vitamin D deficiency in the U.S. population. PLoS One. 2012;7(1):e30093. doi: 10.1371/journal.pone.0030093. PubMed PMID: 22295072; PubMed Central PMCID: PMC3266254. http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0030093
      Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*