Les troubles de l’attention, l’hyperactivité, les troubles de l’apprentissage et les troubles du comportement divers sont de plus en plus fréquents dans nos écoles. Demandez à n’importe quel(le) enseignant(e) du primaire ou du secondaire ayant tant soit peu d’expérience. Tous vous diront que les problèmes sont plus fréquents et plus graves, que la proportion de ces «cas» est plus grande, et ce, dans toutes les classes! Mais d’où vient cette augmentation?

En gros, personne ne connaît vraiment les causes de cette augmentation qui a débuté il y a 30-40 ans et qui s’exacerbe depuis une décennie. Peut-on blâmer les parents qui en ont plein les bras avec les obligations, le travail, le système, etc.? Difficile à dire et beaucoup trop simpliste.

Les aliments industriels en cause

Une nouvelle compilation d’études nous oriente vers l’alimentation comme facteur aggravant. On ne peut pas attendre d’une revue systématique qu’elle statue sur une cause très précise, mais les chercheurs concluent de façon assez éloquente que, de tous les facteurs aggravants, l’alimentation est probablement le plus important et le plus facile à contrôler par les parents.

Sans endosser la thèse des additifs alimentaires, ni celle des sucres ajoutés, les chercheurs confirment que les aliments industriels (qui contiennent des additifs alimentaires et beaucoup de sucres ajoutés) ne devraient pas faire partie de l’alimentation d’un enfant qui souffre de TDAH. Ils notent également que certains enfants sont sensibles aux additifs et colorants. Personnellement, j’ajouterais que les aliments industriels devraient être limités chez tous les enfants, peu importe qu’ils aient des symptômes ou pas. Les néfastes foods sont impliqués autant dans les troubles de type TDAH et les troubles du comportement que dans l’obésité (voir Les dépanneurs: source d’obésité?).

Pour en revenir à la compilation d’études, les chercheurs ont relevé que les enfants ayant des symptômes de TDAH ont souvent des carences en minéraux (zinc et fer). Ils suggèrent de combler les carences en minéraux et de proposer la prise d’omégas 3 qui, de tous les suppléments, sont les plus utiles.

Dans un petit tableau à la toute fin de l’article, ils indiquent aussi:

Les aliments à éviter chez l’enfant TDAH:

Le néfaste food (en particulier la restauration rapide et les «commandes à l’auto» [take out]); la viande rouge; les charcuteries; les chips; les produits laitiers gras (pensez surtout à la crème glacée); les boissons gazeuses.

Les aliments santé à favoriser:

Le poisson (sauf frit); les légumes; les tomates; les fruits frais; les grains entiers; les produits laitiers faibles en gras.

Bref, dans un langage politiquement correct et à mots couverts, les auteurs confirment que, même si la science des études cliniques ne peut pas tout valider, mieux vaut s’abstenir de manger des aliments raffinés riches en sucres, en colorants et autres additifs pour la santé de nos enfants… et la nôtre.

La publicité veut notre bien…

Avez-vous déjà pris le temps d’observer la télévision que nos enfants regardent (et surtout les publicités qui jouent durant leurs émissions)?

Avez-vous remarqué comment les céréales sucrées sont disposées dans l’allée de l’épicerie? Pas question de mettre les Fruit Loops sur la tablette du haut, loin du regard des enfants… (au sujet des céréales sucrées,voir Un Jos Louis* pour déjeuner?)

L’alimentation est le pilier de la santé, pour nos enfants et pour nous-même. Par contre, elle relève d’une bataille permanente contre les différents lobbys et compagnies passés maîtres dans la façon de nous vendre des aliments de mauvaise qualité. A ce sujet, je vous encourage à lire ou à relire Une poursuite contre Nutella.

Si le TDAH vous intéresse

J’ai déjà parlé du rôle du fer, du zinc et du magnésium dans l’article Oligo-éléments et TDAH. Vous pouvez également lire l’article dans lequel j’ai abordé le rôle causal potentiel du néfaste food, des additifs alimentaires et de certains polluants comme le mercure dans Des additifs alimentaires responsables de l’hyperactivité?

Références:

1. J. Gordon Millichap GJ, Yee MM. The Diet Factor in Attention-Deficit/Hyperactivity Disorder Pediatrics; originally published online January 9, 2012; DOI: 10.1542/peds.2011-2199.

2. Communiqué: Pediatric Study: ‘Healthy’ Diet Best for ADHD Kids By John Gever, Senior Editor, http://www.medpagetoday.com/ Published: January 09, 2012

36 commentaires

  1. Bonjour, j’ai reçu “oméga 3 Liquid” pour ma fille Tdah 10ans et demi (30kg).
    Depuis ses 7ans elle pren HX4 mais très peu d’amélioration.
    En achetant ce produit, je me suis dit que je pourrai éventuellement additionner les 2 (HX4+omega3) mais fais bien-je? Et de plus quel sont les dosages?
    Merci à bientôt Gwladys

    1. Bonjour Gwladys
      si le HX4 est bien http://www.nutrixeal.fr/PBSCProduct.asp?ItmID=10133124
      je ne vois pas de problème
      si http://www.nutrixeal.fr/PBSCProduct.asp?ItmID=7405695 , alors le safran n’est pas indiqué. Pas dangereux simplement pas le bon choix pour une enfant.
      Pour les omégas 3, assurez-vous de donner la bonne dose : 25mg par kilo par jour pour le EPA et +/- 12,5 mg par kilo par jour pour le DHA selon le produit. Le calcul du EPA important, celui du DHA l’est moins parce qu’il vient de toute façon avec le premier.
      Vous verrez que la dose est élevée. C’est la dose utile dans les recherches.
      Santé!

  2. Bonjour M. Dionne,

    Connaissez-vous le produit LTO3? Le conseilleriez-vous pour un enfant de 10 ans qui a des difficultés de concentration, difficulté à s’endormir le soir, sautes d’humeur (parfois), stress et anxiété? Serait-il judicieux de le combiner à du Bio-Strath?

    Merci!

    1. Bonjour Caroline
      C’est à essayer mais ne vous attendez pas à un effet renversant. Il y a plusieurs aspects à considérer dans l’approche des différents TDAH.
      Santé!

  3. Bonjour à vous,
    Je suis heureuse de voir que je ne suis pas la seule à vivre avec un enfant qui “tire du jus”. J’ai été consultée il y a 4 mois pour mon fils de 2 ans et 3 quart à bout de ressources personnelles. Sa gardienne en milieu familial l’a alors mis à la porte car elle le trouvait opposant et avait peur de faire un burn out à cause de lui, il était toujours puni et elle était négative à son égard. J’ai énormément eu de peine mais je me suis redressée les manches et j’ai décidé de voir le problème dans sa globalité un jour à la fois. Avec la travailleuse sociale, nous avons travaillé le côté comportemental et révisé nos intervention. Elle est convaincue pour sa part qu’il a ce trouble. Le côté opposition a chuté énormément depuis. Ensuite il est maintenant en cpe avec des enfants de son âge et c’est le jour et la nuit. Il est heureux et fonctionne beaucoup mieux. Moi je suis moins inquiète de laisser mon enfant à quelqu’un et je suis depuis beaucoup mieux pendant mes journées de travail. Depuis environ 1 mois et demi nous sommes tous sur la diète sans gluten sans caséine et je vois une réelle différence. On ne vire pas fou avec ça et lorsque nous sortons on en fais pas de cas. Je suis à l’étape d’attendre un rendez vous en naturopathie. Mon garçon est trop petit pour la médication et je pense qu’on va en arriver là, car faire une tâche pendant longtemps reste difficile pour lui. Mais quand même, autrefois les gens se soignaient avec des plantes non ? Je pense qu’il faut réviser nos bases avant tout (diminuer sucre, aliments raffinés, avoir un bon sommeil et du plaisir ) il faut aussi considérer le climat familial car les enfants sont très sensibles. Et surtout prendre une chose à la fois.

  4. Bonjour à tous,je m’appelle Gaëlle,ma fille Lily est sujette aux rhums à répétition avec accumulation de glaires,le dernier l’a tenue pendant presque deux mois…Elle est friande de produits laitiers,mais sur les conseils d’un ami j’ai stoppé net la consommation de ces produits pendant un mois.Croyez le si vous voulez,plus de problèmes!Aujourd’hui je lui en donne avec parcimonie et pas le soir,tout va bien!Merci de vos conseils et de ceux des personnes avisées qui nous entourent…Bonne fin de journée à tous!

  5. Merci Jean-Yves tu es toujours ma référence de confiance ! comme il revient avec moi à temps plein oui je pensais changer son alimentation et vérifier intolérance etc merci pour les conseils je note et je compte bien essayer tes suggestions. Encore merci.

  6. Bonjour Jean-Yves, j’ai pris avec moi un enfant de ma famille à ma charge il prend du concerta,strattera depuis 4 ans, faut dire qu ils ont tout essayé mais ils donnent ce qui est le moins pire pour lui car oui il a plus d attention mais plus d impulsivité, plus d arrogance on le voit très bien quand on augmente ou diminue la dose…nous avons passé 2 jours à l urgence dernièrement résultats anomalies au foie, et intestins et peut-être à l estomac n ont pas passé de taco trop de radiation pour un enfant …ai-je raison de douter de toute cette médication comme responsable en grande partie de ce désastre à cet âge et il prend en plus 10 mg de mélatonine au coucher …54 concerta,18 strattera le matin il est évident que sans il ne fonctionne plus bien maintenant manque d attention, excitation …mais au départ il ne voulait que jouer à 6 ans quand on l a diagnostiqué …je suis très inquiète de cette situation je revois la pédiâtre bientôt mais je dois admettre que tout ça c est comme donner des bonbons pour plusieurs d entre eux et dénient souvent tout effet secondaires …et le dernier endroit où il a vécu la dernière année lui donnait sa médication le matin ajun ça devait ne pas être bon non plus en tout cas je refuse pour l instant d augmenter les doses même si l école commence et j ai baissé la mélatonine à 6 mg au lieu de 10 et il dort très bien….j aimerais avoir l avis d un pharmacien comme toi merci

    1. Bonjour Sylvie
      L’effet sur le foie est probablement dû aux médicaments. Si l,enfant est obligé de prendre les 2 en même temps, ça doit pas être facile.
      Il faudrait le faire voir par un bon naturopathe compétent pour évaluer les carences alimentaires et essayer de l,aider.
      Il existe aussi une variante de l’ostéopathie nommée Brain Integration Technique. À investiguer.
      De plus j’essaierais de voir s’il n’a pas des allergies alimentaires ou encore des intolérances aux additifs alimentaires.
      https://www.jydionne.com/des-additifs-alimentaires-responsables-de-l’hyperactivite/
      Mais oui, les effets gastriques/foie sont probablement reliés à la médication.
      bon courage

  7. Bonjour!

    Ma fille de 21 mois est suivie par une orthophoniste qui nous a parlé de tendances dyspraxiques verbales..pas de diagnostics pour le moment étant donné son jeune âge mais bcp de travail à faire dans les prochains mois.
    Je pensais lui donner un supplément d’Omega 3 et je me demandais quel dosage était préférable pour cet âge?
    Merci!

    1. Bonjour Nancy
      La dose utilisée par Ste-Justine : 25mg/kg de EPA et la moitié de DHA. Donc comme la plupart des huiles de poisson contiennent 2 fois plus de EPA que de DHA, c’est assez simple. Disons que votre fille fait 10kg (10 parce que c’est plus simple…)on lui donnera un produit qui fournit 250mg de EPA par jour. Lisez l’étiquette et donnez le volume d’huile nécessaire pour lui fournir le bon dosage.
      Santé!

      1. Merci beaucoup!

        J’avais acheté entre temps des Omega de la compagnie Les Zamis et le ratio est 100mg ADH/25mg EPA à prendre BID. Dans les capsules à croquer pour enfants, c’est ce que j’ai trouvé de plus concentré pour le moins de capsules par jour.
        Je croyais par contre que l’ADH était davantage conseillé pour la mémoire et la concentration et le EPA davantage pour le cardiovasculaire et la stabilisation de l’humeur..Est-ce exact?

        Je vais donc changer de sorte dès la bouteille terminée, Merci encore!

        1. Bonjour Nancy
          Ce n’est pas aussi simple que ça. Les omégas 3 ont des distinctions mais en réalité, il faut les deux (sauf peut-être pour la dépression). Dans le cas d’un enfant, le DHA seul ne fonctionne pas pour le TDAH. Il faut les deux.
          Santé!

      2. Bonjour Jean-Yves,

        En lisant les échanges concernant ce commentaire, je me suis aussi rendu compte que les Omega 3 (pour enfants) que j’achète pour mes enfants fournissent 100 mg de DHA et 24 mg d’EPA (par gélule). Avec ce ratio, c’est presque impossible d’atteindre la visée de 25 mg/kg d’EPA! Est-ce à dire que les produits faits pour les enfants ne contiennent pas assez de DHA et d’EPA?

        (Je tiens à préciser que je ne donne pas des Omega 3 à mes enfants pour un TDAH, mais seulement pour la santé globale et pour aider à contrôle l’eczéma de l’un d’eux).

        Merci pour tout!

        1. Bonjour Catherine
          Trop souvent, oui. Les suppléments en boutique sont trop faibles. allez voir à la pharmacie, il y a quelques marques qui donnent des dosages significatifs.
          Voir les omégas 3 de Nicar Triameg
          Santé!

  8. Merci Jean-Yves,
    Vous m’aviez effectivement indiqué le site de Sue Dengate et j’essaie de mettre en oeuvre ses recommandations, mais je trouve que c’est à s’arracher les cheveux, je ne m’en sors pas (sauf pour certains additifs “évidents” tels que les colorants alimentaires). Je cuisine presque toutjours moi-même, mais même ainsi, je ne suis jamais certaine de ne pas avoir laissé passer de salicylates etc… Et surtout je ne vois guère d’effets sur mes enfants. Est-ce parce qu’ils ne sont pas intolérants aux substances que j’ai réussi à éliminer ou bien est-ce tout simplement parce que je n’ai pas réussi à éliminer ce qui provoque leurs sautes d’humeur?
    Par contre l’approche préconisée dans le lien que je vous ai envoyé est beaucoup plus simple: dans un premier temps vérifier le Ph à l’aide de bandelettes (j’avoue que je n’ai même pas essayé, je voulais connaitre votre sentiment avant, ça me semblait presque trop beau pour être vrai!) et ensuite éviter certains aliments bien précis… Et il existe même des “antidotes” en cas d’intoxication ou si les enfants ne peuvent éviter certains aliments à la cantine scolaire.
    Bref, j’attends votre article avec impatience, mais entre temps je vais déjà tester le Ph…
    A bientôt!

    Louise

  9. Bonjour Jean-Yves,
    On vient d’attirer mon attention sur une possible corrélation entre intoxication aux phosphates et TDAH (ou autres troubles du même genre chez l’enfant). J’ai fait une recherche sur votre site, qui est devenu pour moi LA référence, mais je ne trouve rien à ce sujet. Qu’en pensez-vous? Est-ce une piste sérieuse?
    Voir par exemple:
    http://www.abcnaturopathie.com/wordpress/?p=122
    Cordialement,
    Louise

    1. Bonjour Louise,
      Je bouquine sur le sujet. La référence de presque tous les sites qui parlent du lien phosphates additifs alimentaires et hyperactivité est presque toujours un livre « La drogue cachée : les phosphates alimentaires », de Herta Hafer. Éditions du Madrier. Cette dame aurait basé ses trouvailles sur l’approche Feingold. Cette approche consiste en une diète restrictive qui enlève les additifs, les aliments riches en phosphates, en salicylates et en benzoates. Mme Sue Dengate avec son site fed up with additives défend la même approche.
      Je vais m’efforcer d’écrire un article sur ce sujet qui me semble assez vaste… et pas clair du tout.
      Toujours est-il qu’il y a un fond de vérité là-dessous.
      Santé!

  10. Avez-vous une opinion sur l’omega-3 EQUAZEN EYE Q (fait en Suisse compagnie VIV.)
    Des psychiatres commencent à nous demander si nous pouvons en commander ?? Elle me mentionnait qu’il y avait 3 études d’une centaines de personnes chacunes. Peut-on vraiment s’y fier . Une psychiatre à l’étranger mentionnait que ça ne remplace pas le /`médicament mais que ça permet de baisser les doses un peu/ . ( EPA 186mg, DHA 58mg) Merci, Marie-M. Fleury

    1. Bonjour Marie,
      Je vous reviens, mais dites-vous qu’à première vue, je n’ai rien trouvé qui me fasse penser que ce soit un produit meilleur qu’un autre… fait ici.
      Santé!

  11. Bonjour et merci pour toutes ces infos.
    J’ai une question un petit peu à part du sujet mais pas complètement non plus concernant la “néfaste food”. J’ai de bonnes habitudes alimentaires et je cuisine la majorité des repas pour ma maisonnée. Par contre, des fois, j’ai besoin de prendre une pause (mon mari ne cuisine pas) ou bien on est pressés un peu dans le temps au retour d’une activité. On prend un service au volant, rapido. Comme j’ai déjà dit, s’il y avait un Commensal dans mon patelin (banlieue de Québec) avec service au volant, c’est là que j’arrêterais. Mais, évidemment, il n’y a que des grandes chaînes de mauvaise bouffe qui s’installent partout. Mon choix est restreint. Je sais : j’ai aussi le choix de ne pas y aller, mais mon point est justement de dire que quand je veux une solution rapide, je n’ai pas de choix. Bref, est-ce que vous évaluez comme potentiellement très dommageable pour la santé de manger ce genre de choses disons environ une fois aux deux semaines? J’avoue que je me sens coupable quand j’y vais, mais que pour l’instant, je n’arrive pas à trouver une autre solution pour m’accorder de petites pauses…
    Merci

    1. Bonjour Catherine,
      J’ai une réponse pour vous : Nous vivons au 21e siècle. Chacun fait de son mieux. Tant que vous utilisez ce service comme outil d’appoint, il n’y a pas de problème.
      À mon avis, le seul problème serait la culpabilité qu’on y associe. Même dans la malbouffe, on peut choisir… le moindre mal.
      N’oubliez pas que votre corps est capable de détoxiquer bien des choses. Les problèmes arrivent lorsqu’on surcharge ses capacités.
      Vous ne percevez pas de problème chez vous et chez vos enfants ? Alors, c’est probablement OK.
      Finalement, pour avoir voyagé beaucoup un peu partout, je comprends tout à fait votre problème. Il ne faut pas devenir l’esclave non plus des dictats des biens pensants.
      Santé!

      1. Merci pour votre réponse et vos encouragements!
        C’est ironique de constater que ce sont des personnes qui font en général assez attention à leur santé globale qui se sentent concernées par les dictats des “biens pensants” comme vous dites et qui s’en font parce qu’elles boivent une boisson gazeuse aux deux semaines, alors que chez celles qui en consomment quatre-cinq verres par jour, le message de modération passe plus haut que la stratosphère…
        Merci et santé à vous aussi! (Vous nous le souhaitez tellement souvent, on peut bien vous rendre la pareille un peu aussi, non?)

  12. Merci d’évoquer le sujet des enfants qui rencontrent des troubles d’attention.

    Il faut partir en guerre, pour nous-mêmes et nos enfants, contre le barrage de lobbyistes de l’agro-industrie —souvent basée à l’étranger— qui inonde nos épiceries de cochonneries sans valeur nutritive significative.

    Nos enfants ont besoin qu’on achète pour environ deux (2) fois plus de fruits et de légumes frais que quoique ce soit d’autre, à l’épicerie.

    Il faut envoyer un message clair aux manufacturiers de malbouffe: nous n’achèterons plus de vos poisons qui contribuent à alourdir la charge toxique chez nous et nos enfants.

    C’est vrai que c’est un combat quotidien de bien manger, aujourd’hui! Surtout avec des enfants…

  13. Bonjour Jean-Yves,

    Tu as raison de mentionner l’alimentation comme facteur nous affectant; certains auront un comportement TDAH, d’autres auront des allergies; nous payons tous mais selon notre chainon le plus faible.

    Plusieurs auteurs et chercheurs nous ont avertis mais personne n’écoute :

    • Günther Schwab nous en parle dans son livre La cuisine du diable (1968);
    • Paul A Stitt : Beating the Food Giants (1994);
    • Doris Rapp; Is This Your Child? (1991); récemment elle a publié Our Toxic World- A Wakeup Call http://www.drrapp.com/books-dvds-air-purifiers/our-toxic-world-a-wake-up-call/ ;
    • Jane Hersey: Why Can’t My Child Behave? (1996)…

    Sans oublier Ben Feingold qui était le premier pédiatre et allergologue à voir un lien entre le comportement et les additifs synthétiques, malgré que depuis les années 40 les allergologues reportaient un problème avec tartrazine (couleur jaune No. 5).

    Elizabeth Guillette a publié un article sur les effets des pesticides sur le système nerveux central (TDAH) et endocrinien (développement précoce des filles et tardif de garçons) (1998) Anthropological Approach to the Evaluation of Preschool Children Exposed to pesticides in Mexico. Env. Health Perspective, vol 106 No6 June 1998 Voici une présentation sur les pesticides http://www.docstoc.com/docs/29209672/Guillette-PDF-presentation David Suzuki a co-produit Toxic legacies dans son programme The Nature of Things http://209.240.133.192/ca-ipm/01-03-02.htm

    Il y a plusieurs documentaires sur les toxines qui affectent le SNC de l’enfant, Min Sook Lee, a produit le plus récent : My Toxic Baby, http://www.mytoxicbaby.com

    En autres mots, l’information est disponible depuis des décennies mais les gens préfèrent ignorer les messages et offrir un stimulant classé 3 (même catégorie que la cocaïne, l’héroïne et les amphétamines…LSD, crack et compagnie) à leur enfant : beau message, « dit NON aux drogues mais prend ta Ritaline »…

    Tu as raison de promouvoir la bonne bouffe. Malheureusement ce sont les enseignants les premiers à offrir des bonbons synthétiques aux élèves… Le sucre n’est pas si néfaste que les produits de synthèse. Sans oublier certains salicylates et benzoates. L’Association américaine FAUS a un bon guide alimentaire (ils ne sont pas pro bio mais depuis plus de 30 ans ils ont compilé des info sur les aliments qui affectent les TDAH).

    Merci encore de nous rappeler l’importance de la bonne bouffe.

  14. Bonjour,
    “les chercheurs ont relevé que les enfants ayant des symptômes de TDAH ont souvent des carences en minéraux (zinc et fer)”

    “Les aliments à éviter chez l’enfant TDAH:
    …la viande rouge”

    N’y a-t-il pas une contradiction, quand on sait que la viande rouge est l’une des premières sources de fer?
    Par ailleurs j’ai entendu parler de l’intolérance au gluten. Se peut-il qu’elle joue aussi un rôle dans le TDAH?

    1. Bonjour Louise,

      J’ai consulté Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9tabolisme_du_fer) pour la source de fer. Voici la liste des aliments contenant du fer par ordre décroissant. La viande n’est pas forcément à privilégier dans ce cas.
      Cdt Fred:

      Aliments riches en fer
      Aliment Teneur en fer
      (mg/100 g)
      Algue laitue de mer 5 à 200
      Algue spiruline et Varech 100
      Basilic séché 42
      Ortie 41
      Boudin noir cuit 20
      Foie de porc 15
      Gingembre 14
      Cacao 10 à 12
      Biscotte complète
      Foie d’agneau ou de bœuf ou
      Persil ou Graine de sésame ou de citrouille 10
      Fèves ou Lentille sèche 9,0
      Clovisse(Palourde) 8
      Foie de lapin 7,9
      Haricot blanc sec 7,5
      Pois chiche 7,2
      Rognon de bœuf 7,0
      Lentille cultivée ou Jaune d’œuf ou Moule ou Abricot sec 6,0
      Huître 5,5
      Foie de veau ou Noix de cajou 5,0
      Amande ou Noisette séchées 4,5
      Noix de coco sèche 3,6
      Pruneau 3,4
      Raisin sec 3,3
      Pissenlit 3,2
      Œuf entier 2,3
      Figue sèche, noix sèche
      Pain de seigle, viande 2,0

      1. Bonjour à tous,
        J’ai depuis ma dernière réponse, fait des recherches spécifiques concernant le fer et son assimilation. Il se trouve qu’après analyse, je souffre de carence grave en fer. Donc voici ce que j’ai trouvé: il y a 2 sortes de fer : héminique (du sang) et non-héminique (végétal). La source animale est la plus assimilable.
        Cependant, pour être absorbé le fer a besoin de vitamine C et en même temps , en plus! Ce qui veut dire qu’un repas riche en fer doit contenir une source de fer + de la vitamine C en grande quantité. Un steak frite ne vaut rien en fer. Surtout si le repas se termine par un café. Le café nuit à l’assimilation de la vitamine C. Bref, ce que je fais depuis 1 mois: un supplément minéral complet en poudre (fer) + acérola du Brésil en poudre (vit. C) + des probiotiques + 2 fruits + un peu d’eau et hop un “watershake” booster 🙂 J’ai aussi remplacé le café par de la chicorée (nourriture pour les probiotiques). Et si je veux un café, je le prend loin des repas.
        On dit qu’il faut 2-3 mois aux minéraux pour faire leurs effets sur nous. Je vous reviendrai dans quelques temps.
        J’espère que ça sera utile à quelqu’un 🙂

        1. Bonjour Fred,
          Vous faites bien. Par contre, l’effet de la vitamine C sur le fer est vrai pour le fer végétal (non héminique) et très faible pour le fer animal.
          Pour une carence grave, pensez 6 mois à 1 an. Il vous faut refaire les réserves (ferritine).
          Santé!

          1. Bonjour Jean-Yves,
            Merci pour cette réponse précise. Et je vais suivre vos conseils en allongeant la cure à 1 ans.
            Santé à vous également!
            Et merci pour votre assiduité.

  15. merci pour l info et les liens, personnellement ayant à ma charge un enfant aux prises avec TDAH et médications, je vois la différence selon ce qu il mange cependant les médecins consultés à ce jour nient autant au sujet de l alimentation qu au sujet des effets secondaires des médicaments mais celà ne m empêche pas de porter attention aux repas et boîtes à lunch (dîner à l école) je vois une très grosse différence selon ce qu il mange ex. dans le temps des fêtes il est allé une semaine à l extérieur et était très opposant et caractériel à son retour mais je n étais pas surprise avec toute la prise de liqueur,desserts,pains blancs etc etc et moins de fruits, légumes etc celà est devenu évident pour moi mais j aime que des professionnels comme vous s y intéresse et nous en informe merci !!!

  16. Bonjour,

    Je lis avec beaucoup d’intérêt vos articles sur la santé. Je vous remercie pour la bonne information que vous nous donnez.

    Je m’interroge sur les oxyures et les moyens d’avoir raison de ces parasites.

    Merci d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*