• Recherche

Un article fort intéressant a été publié le 14 septembre 2015 dans le magazine spécialisé NewHope 360 : Low vitamin D predicts dementia: JAMA study. Les auteurs comparent 2 «évènements médiatiques» concernant 2 études.(1) Voyons de quoi il en retourne.

1er cas : les omégas 3 n’ont pas d’effet sur le déclin cognitif

Plusieurs médias ont cité l’étude publiée dans JAMA, le 25 aout 2015 (2) avec des titres à l’emporte pièce comme « Ne gaspillez pas votre argent sur les omégas 3 » ou « Les omégas 3 n’ont pas d’effet sur la mémoire ». Pourtant, de nombreuses études positives sur le sujet ont été publiées dans les dernières années. Consultez les articles suivants pour en savoir plus:

L’étude citée par les détracteurs n’est pas vraiment une étude sur le sujet, mais plutôt une ré-analyse des données d’une étude du groupe AREDS sur la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Dans cette publication, les suppléments utilisés contenaient: 10mg de lutéine et 2mg de zéaxanthine avec, comme omégas 3, 350mg DHA et 650mg EPA. Ces doses sont pertinentes pour les yeux, quoiqu’un peu faible pour obtenir un effet significatif. En effet, Georgiou et ses collaborateurs ont utilisé 5000mg d’omégas 3 (3,4g AEP + 1,6g ADH) et ont obtenu des résultats très puissants, jusqu’à renverser la DMLA.(3) Pour ce qui est du déclin cognitif, la dose d’omégas 3 utilisée dans l’étude AREDS est de loin inférieure aux doses ayant donné des résultats positifs dans d’autres études, où 3000mg d’omégas 3 ont couramment été utilisés.

Ré-analyse des données

D’où vient cette notion que l’on peut tirer des conclusions sur la mémoire et le déclin cognitif d’une étude sur la DMLA? C’est une pratique courante. Lors d’une étude de grande envergure, les auteurs compile, à l’aide de questionnaires, des données sur des sujets beaucoup plus larges que le sujet initial de l’étude: la santé en générale, des indications probables pour le groupe d’âge (comme le déclin cognitif chez la personne âgée), etc. Donc, à postériori, plusieurs chercheurs profitent de ces données pour évaluer l’effet des substances étudiées sur d’autres conditions. Ceci est important puisque, dans le cas qui nous intéresse, le produit utilisé n’était pas conçu pour fournir les nutriments nécessaires pour le fonctionnement du cerveau et la prévention de son déclin (par exemple, les vitamines B et D, les phospholipides, etc.).

Regrettablement, certains médias sautent à pieds joints sur ces publications pour mousser leurs ventes et créent ainsi de la confusion.

2è cas : la vitamine D n’est pas si importante pour le déclin cognitif

Plusieurs études d’observation établissent un lien très fort entre un faible taux de vitamine D et l’accélération de la perte de mémoire et de fonctions cognitives. Le 14 septembre 2015, la revue JAMA neurology a publié une étude de cohorte dans laquelle les chercheurs confirment cet important lien entre le taux de vitamine D et la perte de fonctions cérébrales chez des personnes âgées.(4)

Selon leurs résultats, les personnes qui avaient un taux sanguin de vitamine D de 12ng/ml (30nmol/l) ou moins ont vu leur fonctions cognitives diminuer beaucoup plus rapidement que celles qui avaient des taux de 20ng/ml (50nmol/l) ou plus. Bien entendu, cette observation ne prouve pas que la carence en vitamine D cause le déclin, mais l’association est très forte.

Malheureusement, les rares médias qui ont parlé de cette étude ont pris des gants blancs, avec des phrases qui laissent supposer que cette association pourrait être fortuite. Comme: «Il a été suggéré que les faibles taux de vitamine D pourraient être un facteur de déclin cognitif et de maladie d’Alzheimer, mais il n’y a pas de preuve que le manque de vitamine D cause le problème…» (There have been suggestions that low levels of vitamin D might be a factor in cognitive decline and Alzheimer’s disease, but there’s no proof that the lack of D is actually causing the problems.).(5) L’article continue en pointant les lacunes potentielles de l’étude et en minant les conclusions possibles.

Pourtant, plusieurs études vont dans le même sens, dont une, publiée en 2012, qui estime que le risque de développer un déclin cognitif, chez la personne âgée, est 25 fois plus élevé chez ceux qui ont des taux de vitamine D situés entre 10 et 40 nmol/l que chez ceux qui ont des taux de 80 nmol/l ou plus (consultez à ce sujet: https://www.jydionne.com/vitamine-d-et-alzheimer/).

De plus, plusieurs autres auteurs font non seulement le lien entre le taux de vitamine D et le déclin cognitif, mais démontrent l’effet prédicteur du taux de vitamine D chez la personne âgée.(6,7) En effet, le taux mesuré à un moment donné peut prédire l’état des fonctions cognitives 4,4 ans plus tard.(6) Dans une autre étude, la corrélation dans le temps entre la mesure du taux de vitamine D et les évaluations cognitives a été établie jusqu’à 13 ans plus tard. Chez les participants peu éduqués, les faibles taux (et/ou les apports carencés) ont augmenté le risque de déclin cognitif par un facteur de 1,95, donc presque 2 fois plus de risque.(7)

2 poids, 2 mesures

Quand une étude négative sur un produit de santé naturel est publiée, les médias s’emballent. À l’opposé, lorsqu’une étude positive apparait, ils se font discrets, voire absents et, s’ils en parlent, leurs propos sont mitigés, sceptiques, et les résultats sont mis en doute. Ce «2 poids 2 mesures» est tellement fréquent. Mais pour l’intérêt de qui? À qui profite cette diffusion de biais, cette profusion de confusion? Certainement pas au lecteur!

C’est à se demander si les journalistes (ou leurs patrons) manquent de vitamine D et d’omégas 3…

Santé!

Références:

  1. Low vitamin D predicts dementia: JAMA study. http://newhope360.com/print/ingredients/low-vitamin-d-predicts-dementia-jama-study
  2. Chew EY, Clemons TE, Agrón E, Launer LJ, Grodstein F, Bernstein PS; Age-Related Eye Disease Study 2 (AREDS2) Research Group. Effect of Omega-3 Fatty Acids, Lutein/Zeaxanthin, or Other Nutrient Supplementation on Cognitive Function: The AREDS2 Randomized Clinical Trial. JAMA. 2015 Aug 25;314(8):791-801. doi: 10.1001/jama.2015.9677. PubMed PMID: 26305649. http://jama.jamanetwork.com/article.aspx?articleid=2429713
  3. Georgiou T, Neokleous A, Nivolaou D, Sears B. Pilot study for treating dry age-related macular degeneration (AMD) with high-dose omega-3 fatty acids. 2014 ;2(1) :8-11. http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S221343441300042X
  4. Miller JW, Harvey DJ, Beckett LA, Green R, Farias ST, Reed BR, Olichney JM, Mungas DM, DeCarli C. Vitamin D Status and Rates of Cognitive Decline in a Multiethnic Cohort of Older Adults. JAMA Neurol. 2015 Sep 14. doi: 10.1001/jamaneurol.2015.2115. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 26366714. http://archneur.jamanetwork.com/article.aspx?articleid=2436596
  5. http://www.npr.org/sections/health-shots/2015/09/14/440254669/cognitive-decline-moves-faster-in-people-with-low-vitamin-d
  6. Toffanello ED, Coin A, Perissinotto E, Zambon S, Sarti S, Veronese N, De Rui M, Bolzetta F, Corti MC, Crepaldi G, Manzato E, Sergi G. Vitamin D deficiency predicts cognitive decline in older men and women: The Pro.V.A. Study. Neurology. 2014 Dec 9;83(24):2292-8. doi: 10.1212/WNL.0000000000001080. PubMed PMID: 25378671. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25378671
  7. Assmann KE, Touvier M, Andreeva VA, Deschasaux M, Constans T, Hercberg S, Galan P, Kesse-Guyot E. Midlife plasma vitamin D concentrations and performance in different cognitive domains assessed 13 years later. Br J Nutr. 2015 May 28;113(10):1628-37. doi: 10.1017/S0007114515001051. PubMed PMID: 25864611. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25864611

5 commentaires

  1. BRAVO! votre conclusion est particulièrement intéressante et j’apprécie énormément votre analyse des réactions journalistiques sur le sujet. d’ailleurs, Consumer Lab a aussi procédé à une analyse fort exhaustive du sujet.

    1. Bonjour Dominique
      Un détail. Il faut faire attention avec Consumer Lab. Ce laboratoire américain est très fiable aux États-Unis. Il faut se garder d’extrapoler ailleurs leurs résultats. Les contrôles de qualité ici au Canada sont de loin supérieurs à ceux aux USA.
      Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*