Publicité
Imprimer cet article

La maladie de Parkinson causée par des pesticides?

La maladie de Parkinson est une dégénérescence irréversible d’une zone du cerveau nommée substance noire. Elle entraine une diminution progressive de la production d’un neurotransmetteur, la dopamine, associé au mouvement. La chute de dopamine provoque les symptômes connus telles rigidité, incapacité à initier un mouvement, posture et démarche typique, etc.

On a longtemps cru que la maladie de Parkinson était due au vieillissement et à certains facteurs de risque, mais ces derniers n’étaient pas élucidés.

Michael J. Fox, le héros des films Back to Future, a réfuté cette notion de maladie liée à l’âge quand il l’a contractée lors d’un tournage en 1990, à l’âge de 29 ans. Le diagnostic officiel est tombé en 1991 (il ne l’annoncera au public qu’en 1998).(1) Comme il le dira lui-même: «J’ai un physique de gamin et je suis atteint d’une maladie de vieux!»(1)

Des symptômes similaires

En 2004, des chercheurs ont mis en lumière la capacité de certains pesticides de causer des symptômes similaires chez les animaux. Ainsi, les pesticides paraquat, maneb et roténone causent des toxicités neurologiques qui provoquent, chez l’animal, un syndrome de type parkinsonisme, mais pas tout à fait semblable à la maladie.(2)

Le paraquat (voir aussi http://en.wikipedia.org/wiki/Paraquat) est un herbicide commercialisé dès 1961 par ICI (aujourd’hui Syngenta). Il a été retiré du marché dans certaines régions.(3) Le maneb et le mancozeb sont des fongicides.(4) Le roténone est un pesticide d’origine naturel, mais il est suffisamment toxique pour être interdit dans plusieurs pays.

Combinaison désastreuse

Les divers pesticides sont très bien absorbés par la peau et les voies respiratoires. Leurs effets toxiques ne sont pas similaires, mais leurs différents mécanismes d’action peuvent se potentialiser l’un l’autre.(5) Une combinaison de ces substances semble nécessaire pour provoquer des symptômes semblables à ceux de la maladie de Parkinson.

En 2011, des chercheurs allongent la liste de ces substances neurotoxiques ayant probablement un rôle à jouer dans la pathogénie de la maladie de Parkinson. Il faut savoir que la plupart des insecticides agissent par une atteinte du système nerveux pour tuer les insectes. Ajoutez à cela les effets toxiques des herbicides et des fongicides qui créent une oxydation importante, et le fait que toutes ces substances sont lipophiles (donc qu’elles s’emmagasinent dans les tissus graisseux, dont le cerveau qui est constitué à plus de 60% de gras), et vous avez la recette d’un désastre.

L’étude des effets des combinaisons de pesticides est extraordinairement difficile, d’autant plus que (heureusement!) les humains sont rarement sujets à des intoxications aigües importantes. Par contre, on voit trop souvent des expositions chroniques à des concentrations assez faibles, mais soutenues sur de longues périodes.(6)

En 2013, après une revue complète de la documentation publiée, des chercheurs affirment que l’exposition aux pesticides augmente de 2 fois le risque de contracter la maladie de Parkinson. Ils déplorent toutefois que les études publiées soient trop hétérogènes, ce qui signifie qu’elles sont trop différentes pour être comparées adéquatement. Malgré la qualité insuffisante de la documentation, ils affirment quand même que la thèse de l’exposition environnementale aux pesticides et autres solvants toxiques comme cause du Parkinson est fondée.(7)

Se protéger

Ces données sont des raisons supplémentaires d’exiger de nos gouvernements qu’ils agissent sur ces questions environnementales pour protéger la population et, surtout, d’agir soi-même pour se protéger en:

  • Mangeant le plus bio possible;
  • N’utilisant jamais ces substances dans notre environnement immédiat;
  • Faisant la promotion des alternatives plus sécuritaires;
  • Faisant pression pour que nos municipalités les interdisent (au Québec, ce devrait être la norme, mais ce n’est pas encore interdit partout.)

Pour en savoir plus sur les effets des pesticides, consultez aussi:
Toxique, notre alimentation?
Pesticides organochlorés et vitamine D
Obésogène?
Des perturbateurs hormonaux liés (officiellement) à l’infertilité masculine

Bon été en santé!

 

Références:

  1. Michael Fox et la maladie de Parkinson
  2. Uversky VN. Neurotoxicant-induced animal models of Parkinson’s disease: understanding the role of rotenone, maneb and paraquat in neurodegeneration. Cell Tissue Res. 2004 Oct;318(1):225-41. Epub 2004 Jul 16. Review. PubMed PMID: 15258850.
  3. LE PARAQUAT RETIRE DU MARCHE APRES UNE HISTOIRE MOUVEMENTEE
  4. Gullino ML et al. Mancozeb, Past, Present, and Future. Plant disease. doi:10.1094 / PDIS-94-9-1076
  5. Roede JR, Hansen JM, Go YM, Jones DP. Maneb and paraquat-mediated neurotoxicity: involvement of peroxiredoxin/thioredoxin system. Toxicol Sci. 2011 Jun;121(2):368-75. doi: 10.1093/toxsci/kfr058. Epub 2011 Mar 14. PubMed PMID: 21402726; PubMed Central PMCID: PMC3098961.
  6. Moretto A, Colosio C. Biochemical and toxicological evidence of neurological effects of pesticides: the example of Parkinson’s disease. Neurotoxicology. 2011  Aug;32(4):383-91. doi: 10.1016/j.neuro.2011.03.004. Epub 2011 Mar 23. Review. PubMed PMID: 21402100.
  7. Pezzoli G, Cereda E. Exposure to pesticides or solvents and risk of Parkinson disease. Neurology. 2013 May 28;80(22):2035-41. doi: 10.1212/WNL.0b013e318294b3c8. PubMed PMID: 23713084.
Partagez!

Classé sous: Maladie de ParkinsonToxiques

Mots-clefs:

FluxCommentaires (9)

Inscrire un commentaire | Trackback URL

  1. Jeanne Carlote dit :

    « Sucrer les fraises » est synonyme d’ « épandre les pesticides ».

    [Répondre]

  2. richard lavigne dit :

    Bonjour,
    La famille de mn père, tous né à Terrebonne comptait 14 enfants, un oncle de mon père, seul aux cheveux roux est décédé de la maladie du parkinson Il aurait 105 ans aujourd’hui. Il était célibataire, Chef des pompiers <a Terrebonne et propriétaire de taxis.
    Le jardin sans pesticides etc. sans raison connue. il est mort à l'âge de 70 ans. EST-ce que les cheveux roux sont dans la mire ?
    l'autre cas, j'ai deux femelles Cocker anglais, de 9 ans et 10 ans, entières. Virgule n'est jamais malade et Victoire est allergique au moins aux pesticides car à Laval,Le règlement des pesticides n'est pas respecté et les citoyens sans civisme sont majoritaires.
    Victoire souffre d'allergies, elles ont le né toujours à terre, ils sont des chiens de chasse. La pauvre elle s'arrache les boutons. J'ai déboursé encore $1,700. le printemps sans savoir de quoi elle souffrait.
    Un résultat possible: Elle est moins intelligent que sa demie sœur( Même mère mais deux pères importés de France)
    Elle me fait penser à une mongol, Elle est plus longue, elle plus lourde ( hors norme)
    Elle est très gentille mais comparée à sa sœur, c'est le jour et la nuit.
    L'éleveur professionnel me dit que c'est la première fois qu'un de ses chiens, bave, à un regard perdu.
    Mais elle n'a pas perdu son nez car elle sent les chats, les écureuil à 50 pieds. . Virgule est comme un pur sang de 2 ans, et Victoire, comme une Percheronne fatiguée.

    Elles ont la meilleure nourriture, ORIJEN, aliments sans OGM, sans hormone, sans céréales, sans antibiotiques , vendu à travers le monde.Voilà un résumé

    [Répondre]

    JYD répond:

    Bonjour Richard
    Concernant la maladie de Parkinson, il est évident que les pesticides ne sont pas la seule cause puisque la maladie existait bien avant l’apparition des pesticides. Par contre, ces substances sont toxiques, neurotoxiques. Donc, elles aggravent la situation. Pour le lien possible avec des allergies, tout à fait plausible. L’allergie se déclenche lors d’une surcharge toxique. Ainsi, que ce soit suite à une mauvaise alimentation, à des pesticides ou à toute sorte d’autres coupables potentiels, l’allergie peut apparaitre chez quiconque et disparaitre quand la charge toxique est « détoxifiée ».
    Suggestion pour votre chienne : des probiotiques peuvent être utiles à long terme.
    Santé!

    [Répondre]

  3. Marc Brault dit :

    Bonjour Jean-Yves,

    Une solution toute simple est de laver fruits et légumes dans l’eau acide ionisée si nous ne pouvons nous procurer du bio,

    [Répondre]

    JYD répond:

    Bonjour Marc
    Bonne suggestion. Il faut, par contre, avoir la machine. :-)
    Santé!

    [Répondre]

  4. [...] • Autre bonne raison de manger bio et d’éviter les pesticides à la maison : après une rev… [...]

  5. Bonjour,
    C’est vrai que c’est alarmant de voir les industriels nous empoissonner en utilisant ces pesticides. Malheureusement les agriculteurs ont trop été habitué à utiliser ces pesticides et malgré les interdictions, ils continuent.
    Je suis d’accord pour consommer bio mais en général les plantation bio sont à proximité des plantation avec des utilisations chimiques.

    [Répondre]

    JYD répond:

    Bonjour Auxiliaires de vie
    Au moins, ces produits auront moins de pesticides que les conventionnels.
    Santé!

    [Répondre]

  6. Gédéon dit :

    Merci pour votre blog et cet article intéressants.

    Le simple fait de manger des fruits et légumes, sans autre forme d’exposition, constitue-il une source de pesticide suffisante pour provoquer des maladies ?

    Je me pose la question car, à la lecture de l’article, je n’arrive pas vraiment à faire la différence entre l’exposition aux pesticides liées à leur utilisation directe (dans votre jardin -herbicide par exemple- ou votre maison -insecticide par exemple-), et leur absorption indirecte via les résidus que l’on trouve sur les fruits et légumes.

    J’ai constaté souvent que ce qui inquiète le plus les gens ce sont les résidus. Donc, je pense qu’il serait utile de préciser ce point.

    [Répondre]

Inscrire un commentaire