• Recherche

«[…] le remplacement des glucides par des protéines de soya ou de lait pourrait être un élément important des stratégies d’intervention nutritionnelles pour la prévention et le traitement de l’hypertension.»(2) (traduction libre)

Voilà les conclusions des auteurs d’une étude clinique (randomisée, double insu, essai croisé) effectuée sur 352 adultes ayant une tension artérielle légèrement élevée.

L’étude

Durant 3 phases de 8 semaines entrecoupées de périodes de 3 semaines sans supplément, les participants ont reçu 40g/jour de chacun des suppléments en poudre suivants à tour de rôle: protéines de soya, protéines de lait ou glucides.

Bien sûr, huit semaines, ce n’est pas très long! Pourtant, malgré un laps de temps aussi court, les auteurs ont noté une réduction de la pression systolique de 2mm Hg et plus lorsque les participants prenaient les suppléments de protéines par rapport aux suppléments de glucides.

Les auteurs notent que le soya est riche en phosphore alimentaire et le lait en peptides IECA (inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine), des substances qui sont inversement associées à l’hypertension.

Quoi de neuf, docteur?

Ces conclusions abondent dans le sens de plusieurs autres auteurs qui incriminent la trop grande consommation de glucides raffinés comme facteur de risque de plusieurs conditions et maladies.

Les auteurs insistent sur l’importance potentielle de leurs résultats sur la santé publique. Ils notent qu’une diminution de 2mm Hg de la pression systolique à l’échelle de la population pourrait réduire de 6% la mortalité due aux AVC, de 4% celle due aux maladies coronariennes et de 3% celle due à toutes causes, tel qu’estimé dans d’autres études.

Nous savons déjà que notre diète est trop riche en glucides. Nous savons aussi que la consommation de protéines est nécessaire au développement d’une musculature saine. Cet article vient simplement ajouter son grain de sel aux bénéfices santé d’une augmentation des bonnes protéines au détriment des glucides dans notre alimentation.

Un peu de tofu avec ça?

Pour en savoir plus sur l’hypertension, consultez Quand la tension monte! et Des solutions pour contrer l’hypertension

Références:

1. ‘Tofu’ Soothes Blood Pressure, par Todd Neale, MedPage Today, July 18, 2011.

2. He J, Wofford MR, Reynolds K, Chen J, Chen CS, Myers L, Minor DL, Elmer PJ, Jones DW, Whelton PK. Effect of dietary protein supplementation on blood pressure: a randomized, controlled trial. Circulation. 2011 Aug 2;124(5):589-95. Epub 2011 Jul 18. PubMed PMID: 21768541; PubMed Central PMCID: PMC3150301; DOI: 10.1161/CIRCULATIONAHA.110.009159.

18 commentaires

  1. bonjour, Je viens encore faire appel à vos nombreuses connaissances. Je ne sais plus à quels saints me vouer en matière d’alimentation. Voilà que l’on critique le soya à savoir qu’il serait plus nocif pour notre santé que bénéfique (et que l’on se doit de consommer du soya fermenté) et que l’on devrait éliminer les céréales de notre alimentation et aussi les produits laitiers. Pour les produits laitiers je sais que je dois me limiter car j’ai des démangeaisons et de l’eczéma. Que pensez-vous de tout cela? merci
    micheline

    1. Bonjour Micheline
      Toutes ces “informations” sont toujours des demis vérités. Si vous ne tolérez pas un ou des aliments, éliminez-les pour un temps (quelques mois). La question du soya est très biaisée. On affirme que le soya fermenté est le meilleur et que c,est de cette façon que le soya est consommé en Asie. Presque faux. Le Tofu reste du tofu. Il est vrai que certaines formes de soya fermenté existent (Miso, tempeh, etc.). Il est aussi vrai qu’il est plus digeste. Par contre, les bénéfices du soya demeurent. Par contre, s’il est un aliment qu’il faut manger bio, c’est le soya.
      Pour les autres, il faut surtout vous référer à votre ressenti. Comment vous sentez vous après un repas de pâte ?
      Faites un journal alimentaire, Ça aide.
      Le lien céréale avec l’eczéma est réel mais pas pour tous.
      Santé!

  2. Bonjour à tous

    Comme je suis un peu abruties dans le domaine, ça serait agréable de vulgariser un peu. Déjà lorsque j’étais végétarienne, le tofu et le soya étaient des aliments à ajouter et essentiels. Je veux retourner à une meilleur alimentation et tout mes paramètres de références ont changé.

    1. Bonjour Christine,

      Effectivement, dans le passé le soya était l’aliment miracle pour une bonne santé et c’est encore le même message qui circule de nos jours.

      Je suis du même avis, sauf qu’après avoir effectué un peu de recherche sur le sujet, je me suis rendu compte, qu’on doit le consommer avec beaucoup de prudence et de modération.

      Dans le passé en Chine,le soya était considéré non-comestible. Le soya était cultivé pour enrichir le sol (il est un bon fixateur d’azote) et pour en faire de l’huile qui servait de combustible pour s’éclairer.

      Ce n’est que lorsque l’on a trouvé le moyen de le rendre commestible (fermentation) il y a environ 2500 ans que le soya a été consommé comme aliment.

      Les symboles Chinois pour le riz, l’orge, le blé et le millet démontrent les aliments que l’on mange, tandis que le symbole du soya démontre un enrichisseur de sol.

      La graine de soya non-fermenté (biologique ou non) contient:

      – des substances qui viennent nuire au bon fonctionnement de la glande thyroïde. (goitrogènes)

      -des phytates qui nuisent à l’absorbtion de certain minéraux. (calcium, magnésium, fer zinc)

      -des inhibiteurs d’enzymes (en particulier la trypsine) qui nuisent à la digestion des protéines et par le fait même à l’assimilation de celles-ci.
      (ces inhibiteurs sont présents dans plusieurs autres aliments, mais ceux du soya sont plus nombreux et plus résistants à la cuisson)

      -Des isoflavones (phytoestrogènes » le corps perçoit cette substance comme si c’était de l’hormone oestrogène)

      ect…

      La fermentation décompose les goitrogènes, les inhibiteurs d’enzymes et les autres substances nuisibles. L’effet phytoestrogène parcontre demeure inchangé, voir même augmenté. D’où l’importance de limiter sa consommation.

      Exemple de soya fermenté:

      -NATTO (contient beaucoup de vitamine K2)

      -MISO (ne contient pas de K2 mais bon pour la flore intestinale)

      -TEMPEH (Idem que le miso)

      Ces produits seront donc mieux digérés et absorbés, tout en évitant les problèmes relié au soya non-fermenté.

      Le tofu en Amérique est du lait de soya, auquel on a ajouté un agent coagulant pour qu’il devienne semi-solide. Il est plus digeste, mais il demeure non-fermenté.
      Le tofu en Chine parcontre est fermenté.

      Pour augmenter sa consommation de protéine il vaut mieux varier sa source que de se lancer dans le soya tête première.

      Suggestion d’aliments comportant des protéines complètes:

      Chanvre, Quinoa, sarrazin…

      Supplément en poudre de concentré (et non isolat) de petit lait de chèvre, de riz brun germé, de pois, de chanvre…
      (encore là, il faut être vigilent et choisir les bons produits et privilégier la consommation des aliments de la terre d’abord)

      Même si le point majeur de cette étude n’était pas vraiment sur le soya tel quel, je n’ai pu m’empêcher d’ajouter mon commentaire pour vous mettre en garde et vous inciter à approfondir le sujet.

      Le livre: “THE WHOLE SOY STORY” écris par Kaayla T. Daniel PhD.CCN est fortement recommandé. (voir essentiel)

      J’espère Christine que j’ai réussi à vulgariser un peu et que tu y vois un peu plus clair.

      Puisque tu as déjà été végétarienne, cela sera facile pour toi d’y revenir. Le soya est un sujet très controversé, mais je fais confiance à mon ressenti et aux Asiatiques qui en ont consommé depuis des siècles.
      L’industrie du soya génère beaucoup de $$$, ne nous laissons pas berner. (lait de soya, fromage de soya, crème glacé de soya,pâte de soya, nourriture pour bébé au soya… tu vois la “joke”)

      Il faut s’émerveiller de l’immense variété des aliments que Dieu nous a donné sur terre et la découvrir avec passion et reconnaissance.

      Donc, je te laisse t’émerveiller!

      Steph:)

      1. Bonjour Stéphane,
        Une seule correction : les phytoestrogènes ne sont pas des oestrogènes. Ces molécules ne peuvent pas avoir d’effet stimulant oestrogénique. Elles sont tout au plus des normalisateurs. Dans les études sur la consommation de soya (épidémiologie), la consommation à long terme entraine une réduction des risques de cancers hormonodépendants.
        D’ailleurs, quelqu’un qui voudrait éliminer les phytoestrogènes complètement ne le pourrait pas. Les légumineuses, les ombellifères (carotte, céleri, etc. ), les patates sucrées, etc. … la bière 🙂 en contiennent.
        C’est un dossier très chaud et très controversé où tout le monde y va de son huile sur le feu.
        Santé!

        1. Bonjour J-Y,

          Je n’ai pas dis que les phytoestrogènes sont des hormones estrogènes ou qu’ils font augmenter les estrogènes, mais que le corps les perçoit “comme si” c’était de l’estrogène. ( ceux-ci peuvent se lier aux sites recepteurs d’estrogènes )

          Je suis d’accord que l’on retrouve les phytoestrogènes dans beaucoup d’autres aliments, mais certain en ont sûrement plus que d’autre.

          Ce que je conclu de mes lectures sur le sujet est que, les bienfaits sont surtout présents lorsque la consommation est modéré. Comme celui que tu as mentionné (réduction des risques de cancers hormonodépendants)
          Mais en excès, cela peut avoir d’autres effets néfastes.

          Le point que je voulais soulever était surtout de ne pas en abuser sous prétexte que c’est un aliment santé, considérant aussi qu’aujourd’hui on retrouve les dérivés du soya dans beaucoup de produits et sous plusieurs formes. (protéine de soya, lécithine de soya, huile de soya,etc…)

          Mais comme tu le dis, ce sujet est très contreversé. Que chacun y aille donc, selon son intuition et son bon jugement.

          Salutation !

          Steph:)

          1. Bonjour Steph,
            Ici comme ailleurs, la modération à bien meilleur gout 🙂
            De toute façon, pour moi, la santé c’est une démarche, donc dynamique. Pas un état statique.
            Santé!

    2. Bonjour Christine,
      Je vous comprends. Le flot d’information est tel qu’on a de la difficulté à s’y retrouver. Tout commence par quelqu’un qui a quelque chose à vendre. Il trouve les arguments ou les crée via la recherche et les diffuse largement. Résultat : confusion.
      Le végétarisme est une bonne voie pour la santé… si ça vous convient.
      La seule chose à considérer dans les produits de tofu et autres dérivés du soya est que le soya est le principal OGM après le maïs. Donc pour éviter les OGM, simplement choisir BIO.
      Santé!

    3. brj Christine , pour ma part j utilise l amarante et quinoa mais bon je ne suis pas végétalien ,(j ai eu mon expérience avec c est carence 🙂 )

      pour le lait je n en consomme plus (cholestérol ) j ai commence a prendre des complément Whey protein isolate ( 30gr ) en plus de mon poisson

      d ailleurs il faudrait m explique comment une protéine de lait soit si dangereuse , lorsque l on vois les résulta sur les sportifs 🙂

      tous sa pour dire Christine , qu il y a tjr une solution au problème il suffis de ce renseigne .

      bnn fêtes

  3. Après une petite recherche, l’étude ne semble pas biaisé en étant financer par l’industrie laitier ou autre, mais je ne suis pas un expert, Mr J-Y Dionne vous confirmera (ou pas). 🙂

    1. Bonjour UBIK,
      Non, l’étude ne semble pas biaisée.
      Elle est commanditée par l’université (Tulane University Health Sciences Center). Son protocole avait été enregistré. Donc, tout est en ordre.

  4. Le lait ne contient pas uniquement de la caséine, mais seulement ~80 %, le reste étant de la whey, donc dans l’étude c’est peut-être de la whey qui est utilisée ?

  5. Bonjour J-Y,

    Belle étude, mais elle ne me fera pas boire une gorgée de lait. Comme disait DENAISON, je serais curieux de savoir qui a financé cette étude.

    Les seuls qui ont un effet positif sur le corps sont le lait cru biologique de vache nourrit à l’état naturel et le soya fermenté.

    Il est à noter que le tofu en Chine est fermenté, pas le nôtre, il est seulement coagulé. (donc pas de tofu pour moi)

    Ne pas oublier que le soya est considéré comme phytoeostrogene.(même si il est fermenté)
    Une consommation normale apportera beaucoup de bienfait à notre corps, mais en consommer trop, pourrais avoir de fâcheuses conséquences sur le système endocrinien, comme la glande thyroïde par exemple. ( ref: “The whole soy story” par Kaayla T. Daniel PhD. CCN )

    Lisez bien les étiquettes car on met du soya partout et lorsque l’on fait le total de sa consommation par jour, on pourrait être étonné.
    La consommation moyenne de soya fermenté par jour en Chine est de 65g et au Japon de 40g.
    ( ref: “Les aliments contre le cancer” par Richard Béliveau PhD. )

    J’aime beaucoup cuisiner avec le tempeh, je vous invite à le découvrir. (on lui donne le goût que l’on veux, comme le tofu)

    Bonne Santé !

    Steph:)

    1. Bonjour Stéphane,
      je suis plutôt d’accord avec votre commentaire. Concernant la fermentation du soya, il est vrai que la fermentation permet une meilleure assimilation des isoflavones (phytoestrogènes), mais je n’ai pas trouvé de démonstration fiable des autres bienfaits. À savoir si les Chinois ou les Japonais consomment principalement des produits fermentés, je reste sceptique.
      Ici, dans notre contexte nord américain, la seule règle importante pour tout ce qui se rapproche du soya est : BIO. C’est la seul façon de se tenir loin des OGM.
      Santé!

  6. Prq mettre l’accent sur ce type de protéines en particulier. Les protéines de soja telles que présentées dans l’alimentation (raffinées en fait), et celles de lait (caséine) sont très mauvais pour le système immunitaire, inflammatoires. Cette étude est sponsoris”e sans doute par les industries du lait et du soja. Le lait cru de vazche grass feed est bénéfique, pas la caséine en soi, idem pr les pousses de soja ou la soja fermenté, ps pr le tofu, le miso, le natto (vitamine K) oui!

    1. Bonjour Denaison,
      Le problème d’une telle recherche est que, presque par définition, les chercheurs doivent limiter leur sujet. Ils ont donc choisi 2 formes de protéines qu’on retrouve en supplément. Je n’ai pas voulu montrer une source plus qu’une autre. Ma conclusion est que d’augmenter la proportion des protéines et de réduire la proportion des glucides raffinés est bénéfique pour la santé. Concernant votre commentaire directement, je sais que plusieurs auteurs s’emportent contre telle ou telle protéine. La caséine a fait couler beaucoup d’encre. Certains en font même un poison dangereux. Je ne partage pas cet avis. Que le lait soit transformé en un aliment malsain par toute l’industrialisation, soit. Que de plus en plus de gens soient devenus intolérants et/ou allergiques, soit. Que le lait ne soit pas un aliment santé, re-soit. Mais, dans le cas des produits laitiers, je refuse de cibler du doigt cet aliment.
      Par contre, je m’objecte encore plus à toutes ces tentatives d’en faire un aliment santé par des organismes qui n’ont qu’un seul but : vendre.
      Donc, je suis d’accord en partie avec votre commentaire, mais sans excès.
      Pour le soya, la seule chose à rechercher est le BIO… Autrement, vous mangez un OGM… et là, c’est une autre histoire 🙂
      Santé!

  7. Merci, données intéressantes.

    À découvrir, des façons différentes à cuisiner avec le tofu.

    Il reste aussi les légumineuses mais pouvons-nous avec nos habitudes alimentaires ne consommer que du tofu et légumineuses, on ne parle pas de poisson ? oeufs ? car on sait que les femmes mangent moins de “viande”, alors ?

    Merci, vous nous aidez à réfléchir à une saine alimentation !

    Santé à vous aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*