• Recherche

Trop souvent, un diagnostic de diabète type II ou de syndrome métabolique nous apparaît comme une fatalité: «Je suis diabétique à vie!» Pourtant, il s’agit d’une maladie étroitement liée aux habitudes de vie.

Une récente étude étaye la thèse qu’un changement de vie peut renverser ce diagnostic et/ou prévenir cette maladie.

Dans la dernière édition en ligne (6 août 2012) du journal Archive of Internal Medicine (1), des chercheurs de Harvard montrent l’impact des exercices dans la prévention du diabète de type II. Ils ont suivi 32000 hommes de la cohorte Health Professionals Follow-up Study durant 18 ans (1990-2008). Les participants ont comptabilisé la durée et le type d’exercice qu’ils ont effectué.

Les résultats sont très encourageants. En effet, le simple fait de faire de l’exercice 150 minutes par semaine (5 fois 30 minutes) réduit significativement le risque de développer le diabète de type II. Si vous faites des poids et haltères, votre risque est réduit de 34% (IC 95%: 7%-54%). Si vous faites de l’exercice aérobique, votre risque chute de 52% (IC 95%: 45%-58%). Si vous combinez les 2 genres d’exercices pour la même durée hebdomadaire, votre risque est encore moindre avec une réduction de 59% (IC 95%: 39%-73%).

Combinez le tout avec une alimentation plus faible en sucres rajoutés et en féculents raffinés, et plus riche en aliments complets, en légumes, etc., il n’y a plus aucune raison de développer le diabète type II et toutes les chances de renverser la maladie.

Comme quoi la santé, ça s’attrape au quotidien!

 

À lire sur le même sujet :

Diète extrême et élimination du diabète (renverser le diabète type II par l’alimentation)

16 sachets de sucre, SVP (les boissons gazeuses associées au diabète)

Prévention du diabète type II: nouveaux espoirs (un dossier plus complet sur le diabète, ses causes et sa prévention)

 

Référence:

  1. Grøntved A, Rimm EB, Willett WC. Andersen LB, Hu FB. A Prospective Study of Weight Training and Risk of Type 2 Diabetes Mellitus in Men. Arch Intern Med. Published online August 06, 2012. doi:10.1001/archinternmed.2012.3138

15 commentaires

  1. Bonjour Jean-Yves,
    J’ai lu un article dans passeport santé.net relatant que le NOPAL (cactus mexicain), diminuerait le taux de glucose dans le sang. Tellement que l’article prévient des hypoglycémies si l’on prend des médicaments tel que le glyburide . Est ce aussi efficace que le thé vert? Qu’en penses-tu?
    Merci

    1. Bonjour Yves
      Nopal, Opuntia ficus indica ou figuier de barbarie. Ce cactus communément appelé raquette… On utilise les fruits comestible. On utilise les feuilles pour extraire différents types de fibres pour aider à maigrir… Les fibres solubles vont diminuer l’absorption des sucres et donc diminuer la glycémie juste après les repas… pas celle à jeun. Ou à tout le moins pas rapidement.
      Risque d’hypoglycémie ? improbable.
      🙂
      Santé!

  2. Jean-Yves,
    Je suis désolée de ne plus recevoir les articles depuis mon
    changement d”adresse courriel.
    Peut-on y remédier?
    Maryse Rockel

  3. Bonjour Jean-Yves,

    Merci d’avoir traité de cet autre sujet très intéressant !
    Y aurait-il également un lien possible avec une carence en vitamine D. À ce sujet ….

    Êtes-vous au courant de cette dernière nouvelle ? :
    L’Académie Nationale de Médecine vient de hausser les apports quotidiens recommandés (AQR). Voici le lien :

    http://vitamined.over-blog.com/

    Toujours concernant la précieuse vitamine D, est-il vrai que celle D2 d’origine végétale, est non seulement moins efficace lors de sa métabolisation, mais surtout, ferait abaisser graduellement le taux sanguin 25(OH)D de celle recommandée, soit la D3 d’origine animale …. ?

    Merci pour votre réponse ! Bonne Journée Santé !

    1. Bonjour Daniel,
      L‘Académie Nationale de Médecine est l’équivalent français de Institute of Medicine américain.
      Sur le lien que vous me donnez, les dosages sont plus progressifs et plus conformes à la science que ceux de IOM
      Extrait de
      Voici les apports quotidiens en vitamine D désormais recommandés par l’Académie
      Nationale de Médecine (entre parenthèses, les AJR actuellement en vigueur) :

      > Nourrissons (0-12 mois) : 800-1000 UI (idem)
      > Enfants de 1 à 3 ans : 600-800 UI (au lieu de 400 UI)
      > Enfants de 4 à 8 ans : 600-800 UI (au lieu de 200 UI)
      > Adolescents (9-18 ans) : 800-1000 UI (au lieu de 200 UI)
      > Adultes de 19 à 50 ans : 800 UI (au lieu de 200 UI)
      > Adultes de 51 à 70 ans : 1000-1500 UI (au lieu de 200 UI)
      > Adultes de + de 70 ans : + de 1500 UI (au lieu de 400-600 UI)
      > Grossesse/Allaitement : 800-1000 UI (au lieu de 400 UI)

      La vitamine D2 d’origine végétale est moins bien utilisée par le corps que la D3. Par contre, je ne crois pas qu’il y ait d’effet négatif, simplement moins de puissance.
      En terminant, oui, le diabète est lié à un taux de vitamine D plus faible. Cause à effet, ou simplement corrélation dans le temps? La science n’a pas tranché de façon absolue.
      Santé!

    1. Bonjour Christian,
      Le clip est très intéressant et nous montre que, oui, la plupart des diabètes de type II sont traitables par l’alimentation. Doit-on aller vers le crudivorisme comme le mentionne le clip? Ce n’est pas nécessaire. Une alimentation pauvre en glucides, en féculents, où les sucres rajoutés sont virtuellement absent, riche en légumes (oui, cru 🙂 ) et en protéines (ou protides, si vous préférez, quoique le terme est plus vieillot) animales ou végétales selon votre préférence, et voilà.
      L’important est de mettre le pancréas au repos.
      Santé!

  4. Pour moi, le meilleur ouvrage que j’ai lu sur ce sujet demeure THE ZONE. Le principe de combiner glucides-lipides et protéines à chaque repas est simple à suivre et fonctionne. J’ai perdu progressivement du poids sans souffrir. En plus, j’ai pu supprimer les collations entre les repas sans difficultés.
    Il n’est pas requis de suivre religieusement la combinaison glucides-lipides-protéines tel que proposé dans l’ouvrage et de tout mesurer. C’est le principe qu’il faut retenir.
    Notamment, supprimer les lipides n’est pas nécessairement une bonne idée. Les mauvais lipides certainement; mais pas les bons.

  5. Bonjour Jean-Yves,

    Merci d’avoir traité de cet autre sujet très intéressant !
    Y aurait-il également un lien possible avec une carence en vitamine D. À ce sujet …..

    Toujours concernant la précieuse vitamine D, est-il vrai que celle D2 d’origine végétale, est non seulement moins efficace lors de sa métabolisation, mais surtout, ferait abaisser graduellement le taux sanguin 25(OH)D de celle recommandée, soit la D3 d’origine animale …. ?

    Merci pour votre réponse ! Bonne Journée Santé !

  6. Merci Jean-Yves, bon encore un autre sujet, le blé…

    D’Accord avec l’exercice, enlever le pain français, bio., blé ou autre, hum difficile… et le sucre avec notre climat et les habitudes prises au Qc.

    Si qq’un a de la volonté à vendre, j’achète, J’aime bien la formule de J-Y D. modération en tout même lorsqu’on fait qq écarts, on peut toujours recommencer…

    Santé à chacun et tant mieux si vous aimez cette chaleur accablante…

    Ciao !

  7. J’abonde dans le sens de Lucien Tremblay. J’ai aussi lu le livre «Wheat Belly», en français «Pourquoi le blé nuit à votre santé». Très très intéressant ! Je le conseille fortement à toutes et à tous.

    1. Bonjour,
      Au livre et site indiqués par Lucien Tremblay, j’ajouterai le livre “Insulin : Our Silent Killer” (L’insuline, notre tueur silencieux)de Thomas Smith (ancien diabétique) et son blog: healingmatters.com Très complet et très détaillé. Très connu également le site du Dr Richard K Bernstein : diabetes.book.com On peut consulter de nombreuses pages de son livre “Diabetes Solutions”sur Google Chrome.
      Jean Yves a raison, on peut se prémunir du diabète de Type II en ayant un minimum d’activité physique et une alimentation appropriée, loin d’être draconienne.

  8. Pour le Diabète de Type 2, c’est dû à une surconsommation de glucides. Je suis sûr que le fait de faire de l’exercice peut aider, mais ce n’est certainement pas le noeud du problème.

    Il s’agit de couper au maximum tout de qui contient des hydrates de carbone. Et oui, cela inclut les céréales aussi. Le blé est probablement le pire de tout. Je lis depuis un bout de temps un livre qui s’appelle Wheat Belly, et le blogue qui y est attaché. Selon l’auteur, une tranche de pain de blé entier fait monter le taux de sucre sanguin encore plus qu’une canette de Coke ou qu’une barre de chocolat! Je conseille à tout le monde de jeter un coup d’oeil au site et de le lire sans idées préconçues.

    Je me sens infiniment mieux depuis que j’ai coupé de mon alimentation toutes ces glucides, et tous mes résultats sanguins sont parfaits. Je crois qu’il est hautement anormal que la diète d’à peu près tout le monde entraîne ces poussées de sucre dans le sang et subséquemment d’insuline plusieurs fois par jour. Pas étonnant dans ce cas que nous ayons tant de problèmes de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*