Vous pouvez voir et entendre ma chronique à l’émission Salut, Bonjour! du 30 mai en visitant le site de TVA.

Les allergies sont beaucoup plus fréquentes aujourd’hui qu’elles ne l’ont jamais été. Aux États-Unis, 1 américain sur 5 souffre d’allergie et/ou d’asthme.(1) Au Québec, entre 1987 et 1998, la prévalence des allergies est passée de 6,5% à 10,3%.(2) Dans plusieurs pays industrialisés, la proportion des personnes atteintes d’une forme ou d’une autre d’allergie peut atteindre 40% à 50%!(2)

Pourquoi y a-t-il plus d’allergies?

La réponse à cette question n’est vraiment pas claire, mais il existe plusieurs théories. Différents auteurs mettent en cause:

· l’aluminium (consultez aussi Métaux, neurotoxicité et allergies)

· les antibiotiques

· les vaccins

· la pollution

· l’asepsie (théorie hygiéniste)

Qu’est-ce qu’une allergie

Une allergie est une réaction démesurée du système immunitaire à une substance normalement bénigne (comme le pollen de certaines plantes). Lorsque cette substance pénètre dans le corps, le système immunitaire la reconnaît comme un ennemi, au même titre que le virus du rhume, par exemple. Il réagit plus ou moins fortement et sécrète de l’histamine qui, à son tour, provoque les symptômes.

Types d’allergie

· Rhume des foins: allergie respiratoire, souvent nommée rhinite allergique, et secondaire à une exposition à certains pollens, aux moisissures et même au smog. Les symptômes touchent surtout le système respiratoire supérieur (congestion, écoulement nasal, toux) et les yeux (irritation, picotement, larmoiement, etc.).

· Asthme allergique: un peu comme le rhume des foins, mais les symptômes respiratoires sont plus importants et touchent les poumons (respiration sifflante, enflure, mucus, etc.)

· Eczéma: allergie cutanée, urticaire (comme la réaction causée par l’herbe à la puce). Une allergie alimentaire peut aussi donner des symptômes d’eczéma.

· Allergie alimentaire: la réaction allergique peut aller jusqu’au choc anaphylactique dont les symptômes variés comprennent de l’enflure interne (qui peut rapidement bloquer la respiration) et externe, une baisse de tension brutale et de la tachycardie (battements cardiaques accélérés). Pensez à l’allergie aux arachides ou aux poissons chez l’enfant. S’il n’est pas traité promptement, le choc anaphylactique peut entrainer la mort. Les personnes gravement allergiques doivent en tout temps avoir un ÉpiPen® à portée de la main.

· Allergie aux piqûres d’insectes ou aux médicaments. Peut aussi causer un choc anaphylactique. Certains médicaments peuvent aussi causer des réactions cutanées au soleil (photosensibilité).

Note: L’intolérance au lactose N’EST PAS une allergie.

Peut-on prévenir les allergies?

1. Évidemment, la première chose à faire est d’éviter l’allergène 🙂 lorsque c’est possible. Dans le cas d’une allergie alimentaire, il est relativement simple (pas facile, mais faisable) d’éviter l’aliment en question. Pour le rhume des foins, c’est beaucoup plus difficile. L’installation d’un filtre HEPA à la maison vous aidera à mieux dormir en éliminant les pollens et autres substances de l’air intérieur. Par contre, lorsque vous devez vous aventurer à l’extérieur de la maison durant le temps des allergies, rien (à part déménager…) ne vous empêchera d’entrer en contact avec les allergènes. Sachez aussi qu’une allergie peut disparaître tout comme elle est apparue. Il est fréquent de voir un enfant recommencer à tolérer les aliments auxquels il était allergique après quelques années d’une diète d’exclusion. Par contre, par prudence, je recommande de ne pas manger de grandes quantités de l’aliment précédemment allergène.

2. Éviter le tabac: Le tabac est un aggravant et prédispose aux allergies (avis aux amateurs de cigarillos qui pensent que c’est moins pire que la cigarette: c’est faux!)

3. Prendre des probiotiques: une flore bactérienne en santé peut aider à réduire les allergies alimentaires. (consultez aussi La santé par les probiotiques)

Pour réduire les risques que bébé soit allergique

4. Durant la grossesse, les probiotiques sont particulièrement recommandés lorsque l’un des deux parents (ou les deux!) souffre(nt) d’allergies. Il semble que la prise de probiotiques par la future maman puisse écarter jusqu’à 40% des risques d’allergie chez le bébé.

5. Augmenter l’apport d’omégas 3 durant la grossesse.(3)

6. Pratiquer un allaitement exclusif (sans autre aliment pour bébé que le lait maternel) pendant les 4-6 premiers mois.

7. Retarder l’introduction d’aliments solides et d’aliments très allergènes. (21 mars 2012: ceci est maintenant controversé)

8. Chez les couples mère-enfant à risque d’allergies, suivre une diète hypoallergique durant l’allaitement. (21 mars 2012: ceci est maintenant controversé)

9. Pour en savoir plus, consultez les articles de Ligue La Leche sur le sujet (http://www.lllfrance.org/Benefices-de-l-allaitement/Allergies.html).

Soulagement des allergies

Pharmaceutique

· Les antihistaminiques (Claritin®, Zyrtec®, Réactine®, Allegra®), comme leur nom l’indique, bloquent au moins partiellement l’effet de l’histamine. Ils soulagent donc les symptômes. Il se peut qu’un antihistaminique devienne moins efficace après un certain temps d’utilisation. On recommande alors de changer de marque. Pour la photosensibilité, un antihistaminique plus fort (comme Bénadryl®) peut être nécessaire. Cependant, la première chose à faire pour ce type d’allergie est évidemment l’application d’un écran solaire.

· Les décongestionnants (Sudafed®, Balminil®) sont efficaces pour diminuer la congestion nasale.

· Les antileucotriènes, des anti-inflammatoires pour les poumons (Singulair®, Accolate® sous prescription médicale), sont utiles pour soulager l’asthme.

· Les corticostéroïdes (en vaporisateur nasal [Flonase®, Nasonex®] sous prescription médicale pour l’asthme, ou en crème pour les réactions cutanées) inhibent l’ensemble des médiateurs de l’inflammation.

Naturel

Il est évident que les produits de santé naturels sont moins puissants et agissent moins rapidement que les médicaments, mais certains peuvent apporter un soulagement, sans les effets secondaires des médicaments:

· La quercétine, en association avec la vitamine C, diminue la production d’histamine;

· La pétasite (une plante) a fait l’objet d’études et semble intéressante;

· Les extraits de pépins de raisin et/ou le pycnogénol diminueraient l’inflammation et la perméabilité des vaisseaux et réduiraient ainsi les symptômes d’enflure et d’écoulements;

· Les enzymes aideraient à réduire l’enflure et à faciliter l’écoulement des mucus. Ils sont indiqués dans les cas de sinusites;

· La vitamine C à haute dose.

Pour le rhume des foins, la douche nasale est très utile pour éviter les complications comme les sinusites.

Autres alternatives

· Les naturopathes suggèrent de drainer le foie (chardon marie, artichaut, pissenlit, boldo, etc.). Je ne peux pas vous dire si c’est efficace. Si ça l’est, la science ne l’a pas encore expliqué. Par contre, ça n’est pas nuisible.

· Plusieurs homéopathes obtiennent des résultats positifs. Vous pouvez l’essayer, c’est sans danger.

· Les acuponcteurs rapportent aussi des résultats.

Un dernier mot

C’est le temps d’arracher l’herbe à poux. Si tout le monde s’y met, on peut réduire l’importance de cette allergie qui commence en juillet et se termine aux gels! Consultez http://www.herbeapoux.gouv.qc.ca/index.php?reconnaitre-lherbe-a-poux pour savoir comment la reconnaître.

Références:

1. http://www.aafa.org/display.cfm?id=9&sub=30#prev

2. http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=allergie_vue_ensemble_pm

3. Dunstan JA, Mori TA, Barden A, et al. Fish oil supplementation in pregnancy modifies neonatal allergen-specific immune responses and clinical outcomes in infants at high risk of atopy: a randomized, controlled trial. J Allergy Clin Immunol. 2003 Dec;112(6):1178-84.

28 commentaires

  1. bonjour, Pour assainir l’air entrant par l’aération sur fenêtres nécessaire à votre VMC, vous pouvez vous inspirer du tutoriel ci dessous et faire la même chose vous même à très peu de frais (ça n’existe pas dans le commerce)

    https://www.youtube.com/watch?v=OgZqOi-6RmI

    Le filtre arrêtera la majorité des poussières et surtout les pollens, et régulera l’entrée d’air qui pousse lorsqu’il fait du vent ou lorsque les températures sont très basses.

  2. Bonjour,
    Merci pour toutes ces informations, alternatives avec la médecine traditionnelle.
    Est-il possible de soigner une allergie pouvant aller jusqu’à de l’asthme (du fait de la présence d’un chat) par acupuncture et sans se séparer de cet animal.
    Il m’a été conseillé le baume du tigre (respiration/inhalation) ou baume celtique.
    J’ai commencé ces soins (sans prendre ce qui m’a été prescrit par l’allergologue : Montélukast – QVAR – Ventoline en cas de crise). Le baume du tigre dégage bq côté respiratoire.
    Cela est-il suffisant ?
    De plus, je prends chaque matin 1 gélule (probiotique) pour renforcer immunité.
    Merci pour votre retour.
    Cdlt,
    Corine
    Qu’en pensez-vous ?

    1. Bonjour Corine
      le baume de tigre ne fera que diminuer la congestion sur une très courte durée. il n’affecte pas l’allergie comme telle. Pour l’acuponcture, mieux vaut en parler avec un acuponcteur compétent. Je sais que pour plusieurs, c’est utile mais faut-il se débarrasser de l’animal ? je ne sais pas.
      Santé!

  3. Bonjour Jean-Yves,

    Il est dit que c’est l’enzyme la diamine-oxydase qui détruit l’excès d’histamines autrement dit la dao qui se fabrique dans l’intestin ?

    D’après vos écrits, il faut essayer les probiotiques pour peut-être améliorer le taux de DAO en cas d’intolérance histaminique ? Qu’en pensez-vous ? D’autres solutions ?

    Que pensez-vous de ce supplément daosin , complément alimentaire qui apporte de la dao ?

    D’avance merci

    1. Bonjour Chris
      Vous m’apprenez quelque chose. Le produit Daosin contient bel et bien une enzyme qui dégrade l’histamine et pourrait aider à réduire les symptômes d’intolérance à l’histamine. je ne suis pas sûr que ce soit suffisant pour L’allergie à proprement parler mais pour les intolérances diffuses et multiples probablement. Quant à prendre des probiotiques. C’est très intéressant chez le nourrisson (ou chez maman) pour prévenir l,eczéma et les allergies plus tard. Par contre, chez l’adulte, ça peut toujours faire partie d’une stratégie mais les effets sont décevants.
      Santé!

  4. Bonjour Jean-Yves,

    Ma fille de 10 ans a une très forte allergie et le médecin lui a prescrit plusieurs vaccins mais j’ai lu sur internet que les vaccins peuvent nuire à la santé vu qu’ils contiennent de l’aluminium.
    Alors, je voudrais savoir s’il vous plaît si c’est vraiment prouvé que les vaccins sont nocifs et s’il existe un autre traitement sachant que je lors de ses crises d’allergie je lui donne un antihistaminique (claritine) avec un spray nasal (FLIXONASE)pour les éternuements et le nez et les yeux qui piquent et des antibiotiques (sous prescription médicale) pour les sifflements de poitrine et les difficultés à respirer mais les périodes de crise d’allergie sont de plus en plus rapprochées.
    Je ne sais plus quoi faire s’il vous plait aidez moi
    Maya

    1. Bonjour Maya
      La preuve que les vaccins sont nocifs est très difficile à faire et même à publier.
      Pour aider votre fille, pensez à l’acuponcture qui donne de bons résultats en allergie. Une consultation avec un bon naturopathe compétent pour améliorer son terrain comme par exemple prendre des probiotiques pourrait réduire les effets néfastes des antibiotiques. http://www.anaq.ca/ est déjà une bonne référence.
      Santé!

  5. Bonsoir Jean-Yves,
    Savez-vous s’il y a des corrélations bien prouvées entre une allergie alimentaire et l’eczéma? Mon fils de 5 ans a fait une grosse grosse crise d’eczéma au visage cet hiver (qui a viré en impétigo à traiter par des antibio oraux!) et j’essaie de trouver une alternative à la crème à la cortisone, à la crème Protopic (dans le dépliant, on dit bien que ce médicament s’adresse aux plus de 16 ans et ça me fend le coeur d’en mettre sur le visage de mon fiston) et à la crème Lipikar de La Roche-Posay. Malheureusement, seule la combinaison de ces produits (en alternance) permet de garder l’eczéma sous contrôle. J’ai essayé un produit de la clef des champs, l’huile d’argan, l’huile d’émeu, mais rien à faire. Dans les magasins d’aliments naturels, on me dit beaucoup que l’eczéma est dû à un excès d’acidité dans le corps et que je dois trouver la source alimentaire de cet excès d’acidité. Je rechigne un peu à m’attaquer à un tel projet, mon fils étant déjà un peu difficile dans ses goûts alimentaires. Évidemment, son dermatologue nie tout lien entre alimentation et eczéma…
    Merci!

    1. Bonjour Catherine
      Absolument, oui, il y a un lien passablement bien documenté entre :
      Intestin poreux
      Intolérance alimentaire
      et eczema
      La meilleure approche commence avec des probiotiques à bonne dose pour une assez longue période. On peut rajouter de la glutamine en poudre et des omégas 3 de poisson pour aider l’intégrité de la muqueuse et réduire l’intestin poreux.
      Idéalement, il faudrait soit
      Identifier les intolérances alimentaires et les éliminer
      Soit suivre le régime hypotoxique, ce qui revient au même.
      Mais oui, absolument, il y a un lien documenté… pas seulement anecdotique.
      Santé!

      1. Bonsoir Jean-Yves,
        Je vous remercie sincèrement de votre réponse. J’apprécie particulièrement que vous me suggériez des solutions immédiates (suppléments), ce qui me permet tout de suite de prendre la situation en main tout en m’attaquant à l’identification des intolérances alimentaires. Le fait d’avoir tout de suite des alternatives me permet d’envisager plus sereinement l’étape, plus longue, de cette identification.
        Bref, merci encore!
        Catherine

  6. Bonjour Jean-Yves

    Je n’ai pas fait d’allergie depuis de nombreuses années.
    Cette année, le paquet, d’abord en avril croyant que c’était un rhume,gorge,mon md m’a prescrit des antibio pcq j’allais en voyage. Rien en voyage mais au retour, allergie voix et yeux, claritin pcq reatine m’endort et presription de mon ophtalmo Azitor
    Je cherche à aller en acupucture,
    et après, des trucs pour vivre un bel été ???
    Merci Jean-Yves….

  7. Bonjour JYD,

    J’ai déjà fait de l’asthme enfant, maintenant je n’en faisais plus… je croyais. Depuis quelques jours j’ai commencé à avoir une pression thoracique et un serrement à la hauteur de seins, après vérification ce n’est pas le coeur, est-ce que je peux prendre mes anciennes pompes d’asthem bricanyl et pulmicor?

    1. Bonjour Viviane,
      Les médicaments sont appropriés, mais les “anciennes pompes” sont-elles expirées? Parlez-en à votre pharmacien.
      Normalement, votre médecin aurait dû vous les prescrire.
      Santé!

  8. 2012.01.09

    Aurez-vous une chronique éventuelle sur l’emphysème ? Deux personnes de mon entourage en souffrent.

    Merci d’avance !

    Claire Bourque

    1. Bonjour Claire,
      Non, l’emphysème ne fait pas partie de mes sujets à venir. La seule chose qu’on peut proposer rapidement est le N-acétyl cystéine qui peut aider à réduire les complications et améliorer l’évacuation des mucus. Aller voir la fiche sur Passeport santé. C’est peu.
      Santé!

  9. Bonjour ,
    Ma fille de deux ans souffre d’un nombre très élevé d’IGE 5000.. Elle tousse beaucoup, et prend pour le moment des pompes… Je suis très triste de tout ça, pour moi qui es herboriste. J’ai esseyé plusieurs choses sans succès, les champignons m’ont été déconseillé par christopher Hobbs pour les jeune enfants.. Et j’ai peine a lui offrir une tisane !
    Le pédiatre m’a dit que tout ses problèmes de santé serait relié a se taux d’IGE élevé ! Elle m’a recommandé le singulair je suis très choqué de voir qu’il contient de l’aspatame et aussi le longueur de la liste des effects dangereux de se produit! Qu’est-ce que vous en dites ?

  10. En tant qu’herboriste, j’utilise avec succès des plantes qui modulent l’immunité: cure de champignon reishi en décoction pendant un ou deux mois.

    Le reishi permet de restructurer l’immunité et d’éviter les réactions démesurées du système immunitaire. Les effets sont partiellement permanent.

    Ensuite, compléter avec des tisanes quotidiennes d’ortie et de sureau, lesquelles tendent à diminuer les réactions au pollen tout en diminuant les sécrétions.

    J’ai aidé plusieurs personnes à se traiter de la sorte, souvent avec des résultats qui frisent les 95% d’efficacité. Certains cas étaient sérieusement incommodés et ne réagissaient plus bcp aux anti-histaminiques de synthèse.

    Pour ce qui est du commentaire sur l’Ayurvéda mentionnant pitta, oui, l’inflammation est liée au dosha pitta, mais ces davantage kapha qui est en cause ici, puisque l’immunité est affectée.

    1. Bonjour Mr Raymond,
      je suis à la recherche des plantes naturelles qui sont des puissants antihistaminiques. J’ai écrit à Daniel avant de découvrir votre témoignage d’herboriste. Que dois je faire pour que vous m’aidiez? suis au congo Brazzaville merci.

      1. Bonjour, communiquez-moi directement votre adresse courriel (la mienne est jonathan@projetenvie.com) et je vous expliquerai comment nous pourrions organiser une consultation à distance à l’aide du programme Skype. Vous connaissez? Au plaisir de vous rencontrer.

  11. Salut!

    De manière générale et basée sur mon expérience personnelle…diminuer le stress et favoriser la respiration par le nez a un impact non-négligeable. Beaucoup ont une respiration à prédominance buccale sans le savoir (j’en était et en suis encore parfois) ce qui limite le rôle de la première barrière, les poils du nez!! C’est un facteur parmi d’autres….les exercices de respiration par le nez (en yoga et autres) sont à cet effet pratique je trouve.

    En Ayurveda, une allergie correspond à une inflammation, qui peut correspondre à trop d’inflammation généralisée dans l’organisme (dosha Pitta aggravé en termes ayurvédiques)…peut-être que l’inflammation sourde mentionnée dans un article précédent y jouerait un rôle!??!
    Je réfléchis à vois haute ici…

    Merci de continuer de susciter la réflexion…et de nous aider à faire le pont entre médecine naturelles et allopathique!

  12. Jean-Yves, la question de la prévention des allergies alimentaires chez le nourrisson et le jeune enfant est un sujet qui me tient particulièrement à cœur et sur lequel j’ai fait pas mal de recherches (par intérêt personnel, pour mon site web dejouerlesallergies.com et pour un livre à paraître). Il n’est pas facile de s’y retrouver parce que les recommandations des spécialistes à cet égard sont souvent contradictoires.

    À l’heure actuelle, ce sont apparemment les recommandations de l’American Academy of Pediatrics (AAP) qui prévalent. Rendues publiques en 2008, celles-ci reposent sur les conclusions des plus récentes études cliniques.

    Tout d’abord, on ne conseille pas à la femme enceinte de modifier son régime afin d’en éliminer certains allergènes. D’une part, la sensibilisation durant la grossesse n’a pas été démontrée de façon satisfaisante et, d’autre part, on craint qu’une diète trop restrictive ait une influence négative sur le développement du fœtus et nuise à l’état nutritionnel de la mère.

    L’exclusion d’allergènes dans l’alimentation de la mère qui allaite n’est pas, non plus, recommandé; les données recueillies à ce jour ne permettant pas de conclure que cette mesure a pour effet de prévenir l’apparition d’allergies chez le bébé allaité.

    Finalement, l’introduction plus tardive (c’est-à-dire après l’âge de six mois) des aliments solides les plus allergisants dans l’alimentation du nourrisson ne semble pas contribuer à réduire les risques qu’il développe éventuellement pareilles allergies. Il n’y aurait, semble-t-il, qu’un seul effet positif à l’introduction retardée : l’enfant plus vieux communique mieux et peut donc rapporter de façon plus efficace d’éventuels symptômes, ce qui facilite la gestion de l’allergie.

    Bien sûr, si l’enfant a déjà développé une allergie à un aliment, il faut immédiatement exclure celui-ci de son régime, quel que soit son âge. S’il est allaité, l’allergène devrait normalement être également retiré de l’alimentation de la mère.

    Merci d’avoir abordé cette importante question sur votre site Web!

    1. Bonjour Marie-Josée,
      Il est vrai que dès qu’on s’intéresse de près à la prévention des allergies (en passant ton site est très intéressant et informatif), on nage dans la controverse et les contradictions. La science évolue dans ce domaine comme dans d’autres et l’exactitude (voire les dogmes) n’existe pas.
      Merci pour ton commentaire
      Santé!

  13. Bonjour,
    Dans mon cas, ce qui est de loin le plus efficace pour mes allergies saisonnières: les huiles essentielles par voie orale. Le “tanacetumm annuum/tanaisie annuelle” est un excellent anti-histaminique. Idéalement dans un traitement on le joint à d’autres huiles essentielles (anti-inflammatoire, hépatostimulant et anti-allergique) pour supporter l’action anti-histaminique et les résultats sont rarement décevants. Enfin, je vous suggère de consulter un aromathérapeute compétent qui saura vous indiquer la posologie à prendre.
    Daniel

    1. bonjour monsieur Daniel,
      votre commentaire est très intéressant.je suis victime d’allergie alimentaire due à l’histamine.Je veux bien essayé votre traitement proposé. Sauf que je n’ai aucune idée du tenacetumm. pouvez vous me dire de quoi il s’agit et comment ‘en procurer. suis en Afrique. merci.

  14. Et pour les gens allergiques aux chevaux, il y a toujours nos Curlies (North American Curly Horses) qui sont des chevaux hypo-allergéniques ;o)

    “Plogue” à part, je me disais qu’il était surprenant comment certaines allergies se soignent en se mettant en contact avec l’allergène (comme les chats et moi: 3 chats dans la maison et l’allergie a disparu !) alors que chez d’autres, cela les accentuent… Plusieurs de nos clients allergiques aux chevaux (mais pas à nos Curlies) ont finalement développé une tolérance aux chevaux “ordinaires” à force d’être en présence de leur Curly. C’est un peu une sorte de mega-dose d’homéopathie…

  15. En plus de l’acupuncture et l’homéopathie, j’ai reçu des traitements par une technique qui s’appelle NAET (http://www.naet.com/). Dans les dernières années j’ai également reçu de nombreux soins en médecine énergétique.

    Alors que pendant de très nombreuses années j’ai souffert d’allergies saisonnières, aujourd’hui je respire sans aucun problème durant toute la saison estivale.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*