Depuis le 4 février dernier, mon expérience très personnelle de la controversée diète cétogène se continue… dans le bonheur.

Mes paramètres physiologiques

Après 3 mois de diète céto, j’ai eu une 2e prise de sang. En voici les résultats:

Date 09/01/2018 18/05/2018
Analyse Valeurs Valeurs Normales
Glucose 5,3 4,5 3,6-7,7
Potassium 4,2 4,2 3,5-5,0
Sodium 141 140 135-147
Urate 295 335 223-489
ALT 25 23 0-40
Phos. Alcaline 36 40 35-125
Lipides
Cholestérol 6,05 8,24 3,20-5,20
Triglycérides 0,7 0,96 0,6-1,70
HDL 1,56 1,67 H>1,03
LDL (Calculé) 4,18 6,14 0,00-3,50
Cholestérol non-HDL 4,49 6,57
TG/HDL (<0,5) 0,45 0,57 <0,5
Chol tot/HDL (<5,0) 3,87 4,93 <5,0/<4,0
Hb A1c 0,051 0,049 0,040-0,060
TSH 1,006 1,926 0,35-4,94
Insuline 18,3 47,7 19-154,0
Vit B12 397 139-651
Ferritine 97,9 121,2 19-350
CRP 0,9 0,8 0,0-5,0
Apo A1 1,64 1,7 0,95-1,86
Apo B100 1,02 1,51 0,6-1,99
B/A (<0,6) 0,62 0,88 <0,6

 

Quelques points intéressants

Côté positif, les valeurs de glycémie, d’hémoglobine glyquée (HbA1c) et de CRP (protéine réactive C associée à l’inflammation) ont légèrement diminué. Ce sont des résultats encourageants.

Lipides

Par contre, les valeurs de cholestérol et autres lipides ont monté… Selon le paradigme en vigueur, des chiffres de cholestérol comme ceux-là demandent un traitement. L’approche nutritionnelle usuelle serait justement l’inverse de la diète céto: augmenter les glucides complexes comme les grains entiers, diminuer les gras saturés. etc.

Cependant, lorsqu’on lit des auteurs comme Tim Noakes1, Stephen Phinney et Jeff Volek2 ou Jason Fung3, on comprend que ces valeurs ne sont pas inquiétantes (je reviendrai là-dessus dans un autre article) et, de plus, que leur élévation avec la diète céto n’est que transitoire. Selon eux, la meilleure façon de normaliser les lipides serait justement de persévérer dans le mode de vie céto jusqu’à un minimum de 6 mois. Ce que je vais faire.

Insuline

Une valeur dans ces résultats me semble plus problématique: l’augmentation de l’insuline. L’insuline était à 19 avant de commencer et elle a augmenté à 47,7 et ce, en restreignant les glucides. On s’entend que c’est toujours dans les normales, mais c’est curieux… Peut-être est-ce un artéfact? Peut-être aussi y a-t-il un mécanisme sous-jacent qui expliquerait pourquoi je faisais fréquemment de l’hypoglycémie autrefois (que je ne fais plus 🙂 ). Peut-être aussi y a-t-il là une explication de mon incapacité à jeuner… Une chose est certaine, je vais suivre ce paramètre. Peut-être dois-je également regarder de plus près mes macronutriments…

Jeûne

À ce sujet, vendredi dernier, j’ai tenté mon premier jeûne. Plusieurs personnes ayant une alimentation céto m’ont parlé de la facilité qu’elles avaient à jeûner. Ayant lu sur les bienfaits du jeûne intermittent, je me suis dit que j’essaierais. J’ai donc soupé jeudi soir à 19h, puis j’ai sauté le petit déjeuner. La matinée s’est assez bien passée, mais à midi la faim me tenaillait à tel point que je me suis fait un bouillon maison pour tromper ma faim. J’ai alors réussi à tenir jusqu’au souper à 18h, mais de justesse. Et ça m’a pris tout un effort de volonté pour ne pas dévorer 2 grosses portions…

Mes paramètres physiques

Voici mes progressions depuis le début.

Date Poids lbs % gras % masse maigre % gras viscéral
04/02/2018 194 (88kg) 21,9
12/03/2018 195,4 (88,8kg) 20,4 36,2 10
04/04/2018 195,6 (88,9kg) 20,6 36,1 10
19/04/2018 190,4 (86,5kg) 20,3 36,2 9
01/05/2018 187,9 (85,4kg) 19,1 36,8 9
25/05/2018 187,6 (85,3kg) 17,0 38,5 8

 

Comme mon but n’est pas la perte de poids mais plutôt l’expérience elle-même, l’amélioration de ma santé et de mon énergie et la prévention des maladies associées à la vieillesse, ces chiffres sont très intéressants. Notez le temps nécessaire à la réduction du % de gras, et surtout de gras viscéral. Il m’a fallu attendre plus de 2 mois avant de voir diminuer ce fameux gras viscéral lié à tant de maladies. Je me suis mis comme objectif de faire baisser mon gras viscéral au moins jusqu’à 5%.

Un évènement marquant

Samedi le 19 mai, j’ai participé à un évènement: la course Rx1 Nation (http://rx1nation.com/index.php) à Rigaud. Cette course représentait mon premier défi de la saison. Au début de l’année, dans le cadre de mon expérience N=1, je m’étais fixé comme objectif de participer à au moins une course à obstacle.

La course Rx1 Nation n’est pas le genre de course où l’on nage dans la boue et surmonte des palissades. C’est plutôt une version en plein air du Cross Fit. La course s’est déroulée à flanc de montagne, sur un parcours de 7 km, le tout agrémenté d’épreuves de force et d’endurance. Par exemple, lancer un ballon de 50 lbs (22,7 kg) sur une distance d’à peu près 100-150 mètres en montant la pente; soulever une charge de 100 lbs (45 kg) en montant la pente sur 50 mètres, etc. La pire épreuve, et évidemment la dernière (!): les «chin-up». Pas des chin-up réguliers où l’on monte le menton en haut de la barre, mais un exercice où les genoux montent pour toucher aux coudes. Et combien de fois? 30 fois !!!!

Honnêtement, j’ai été un peu «enthousiaste» dans mon choix de classement en me plaçant dans la catégorie «45+ intermédiaire». Je suis en forme, soit, et j’ai 56 ans. Mais après coup, j’aurais peut-être dû me mettre dans la catégorie «amateur». Mais bon, j’ai tout de même réussi 🙂

J’ai fait le parcours en 2 heures. Comme mon but n’était pas de battre un record ni d’arriver premier, j’ai donc mis ma priorité sur me rendre jusqu’au bout. Je n’avais jamais participé à ce genre d’évènement, donc mon niveau d’anticipation était très élevé. Je me suis assuré d’exécuter chaque épreuve de mon mieux, dans la meilleure position possible, pour ne pas me blesser.

De l’énergie à revendre

Après cet effort super intense, j’ai été vraiment étonné par mon niveau d’énergie. J’ai lu à plusieurs endroits que certains athlètes d’endurance de très haut niveau ne jurent que par la diète cétogène. Et bien, moi aussi! Selon mon expérience, après une activité aussi intense, j’aurais dû m’écraser, me sentir moche pour le reste de la journée. Et bien non! Certes, j’étais déshydraté et fatigué, mais mon niveau d’énergie de base m’a vraiment surpris. Au retour à la maison, j’ai pu faire une journée normale. Nous sommes allés faire des courses et je me sentais bien. Bien sûr, les jours suivants furent «douloureux», avec les courbatures usuelles après un effort hors de l’ordinaire, mais rien de plus que ce à quoi je m’attendais.

Et après?

Je continue mon cheminement avec cette diète, mais à date, je suis enthousiasmé par les résultats à 3 mois, surtout l’énergie, la diminution du gras viscéral et la fin de ma faim incessante.

Comme la majorité des auteurs mentionnent qu’il faut 6 mois pour être complètement cétoadapté, je vous donne rendez-vous dans 3 mois, après mes prochains tests.

Consultez aussi ces 2 articles connexes:

Références

  1. Noakes T, Sboros M. Lore of Nutrition: Challenging conventional dietary beliefs. Penguin books 2017. https://www.amazon.com/Lore-Nutrition-Challenging-conventional-dietary/dp/1776092619
  2. Volek JS, Phinney SD. The Art and Science of Low Carbohydrate Living: An Expert Guide to Making the Life-Saving Benefits of Carbohydrate Restriction Sustainable and Enjoyable. Beyond Obesity 2011. https://www.amazon.ca/Art-Science-Low-Carbohydrate-Living/dp/0983490708
  3. Fung J. Code obésité. Trait Carré 2017. http://www.editions-trecarre.com/code-obesite/jason-fung/livre/9782895687078

 

41 commentaires

  1. Rebonjour, j’ai oublié une question: quelle est également l’unité de votre taux de glucose, s’il vous plaît? Est-ce bien des valeurs à jeun pour toutes ces mesures? Un grand merci d’avance, et merci à vous pour cet essai très instructif.

    1. Bonjour Anne
      La valeur publiée est à jeun après 14h de jeûne. Mes valeurs ici au glucomètre tourne autour de 4,4.
      Santé!

  2. Merci de nous partager vos résultats! Je m’inquièterais un peu pour le cholesterol, mais bon, a suivre lors des prochains prélèvements.

    1. Bonjour Nathalie
      merci mais je ne m’inquiète pas pour 2 raisons. les principaux marqueurs (HDL, TG, CRP) sont bons et surtout c’est transitoire. Nous verrons bien à 6 mois.
      Santé!

  3. Merci de partager cette expérience… je tente de suivre vos conseils… Après trois jours de jeûne sur la fin de semaine de Pentecôte j’ai commencé cette nouvelle alimentation… Pas toujours facile à suivre….. Comment choisir par rapport aux graisses saturées ? Je fais quelques arrangements du genre un tiers de tranche de pain noir pour la pâte à tartiner d’amandes ou de cacahuètes… Je n’ai pas eu faim… Ni d’autres désagréments….. J’ai perdu près de 3kilos en trois semaines…. Mais comment faire quand on est invitée ? Le fait de faire un écart est il grave ?

    1. Bonjour Liliane
      Les gras saturés ne sont pas mauvais contrairement à l’idée reçue.
      Pour les choix lorsqu’on est invité(e), on peut manger comme tout le monde et s’ajuster après. Soit, on évite certains aliments, comme les pommes de terre ou le pain, et on mange du reste. L’important est d’avoir une bonne idée où se cachent les glucides concentrés
      Santé!

  4. Merci de ns tenir au courant de ces données. Je trouve intéressant de pouvoir comparer avec ce que j essaie: Pour ma part j ai coupé les glucides hydrates de carbone légumineuses et produits laitiers (paléo) Oui j ai réglé mes ballonnements et flatulences mais c est au détriment d une perte de poids trop importante ds mon cas (mon poids est maintenant 47 kilos ) c est pas facile pas d établir quel est le régime le mieux adapté. Bon courage pr ces 3 prochains mois. Christiane

    1. Bonjour Christiane,
      dans ce css, il faut vérifier vos macronutriments, Probablement ne mangez-vous pas assez. Demandez conseil.
      Santé!

  5. Félicitation et merci pour votre compte rendu. Super intéressant et motivant. Ca donne le goût d’esayer mais j’aimerais avoir une bonne idée des repas que vous prenez car je manque cruellement d’imagination dans ce cas précis.

    votre résultat est identique a celui des 2 frères jumeaux et médecins qui ont tenté l’expérience, l’un en Angleterre et l’autre aux E.U. Je ne me souviens plus lequel avait coupé complètement les gras et l’autre les sucres. Les résultats furent que que le taux de cholestérol de celui qui a coupé les sucres étaient supérieur à celui de son jumeau et sont énergie bien meilleure sauf que la rapidité du cerveau et des idées était supérieure chez celui qu consommait du sucre.

      1. Merci pour les adresses. Après un rapide visionnement, je constate qu’il y entre beaucoup de produits laitiers. Je les adore mais depuis q.q. années j’ai constaté que tout comme pour beaucoup de personnes, ceux-ci me donnent du mucus et ce proportionnellement à la quantité ingérée. Alors, je me sens dans l’obligation de les couper. Mais ils entrent dans une bonne partie des recettes de ce régime. Qu’en est-il du mucus, est-ce que parce que qu’il n’entre plus en compétition avec le glucose il ne produisent plus de mucus? Un peu comme dans la conclusion des 2 jumeaux. Leur conclusion était que : que l’on mange uniquement du gras, ou uniquement du sucre on ne faisait pas d’embonpoint. Ce qu’il fallait éviter c’est de consommer les deux conjointement, (genre un bon gâteau?). Merci pour votre réponse.

        1. Bonjour Louise
          Dans toutes ces approches, la seule chose qui importe est qu’elle soit favorable pour vous. il faut donc adapter à votre réalité et non l’inverse. Donc si les produits laitiers sont problématiques, il faut les éliminer. OU encore faire un test avec un fromage au lait cru. Il est possible que votre intolérance soit au lait transformé par le processus industriel (Pasteurisation, homogénéisation, etc.). Faites le test. un fromage au lait vous cause aussi des intolérances, alors, pas de laitage. À part peut-être le beurre clarifié alias ghee. Mais dites-vous qu’il y a plusieurs sources de bons gras autres que les laitages.
          Santé!

  6. Bravo et surtout merci pour le partage.

    Me préparant a une seconde expérience keto de longue durée cette fois, tu me motives!

    Je suis absolument convaincu que cette façon de se nourrir est ce qu’il nois faut 👍

    Amitiés,
    Jeff

  7. Bonjour Jean-Yves, j’y vais doucement, je me sens très bien plus de fringale finalement très facile à suivre, je me régale je te suis car très curieuse !

  8. Bonjour, vous dites de laisser les glucides si je veux manger des cretons où beurre d’amande et beurre de peunut quel pain je peux manger
    Beaucoup de misère aà laisser ma rôti du matin
    Merci pour tout
    Lyse

    1. Bonjour Lyse
      tout est question de choix et de but à atteindre. En premier, vous pouvez peut-être changer vers un autre genre de pain plus riche en protéines et en fibres et moins riches en glucides. Ainsi, vous améliorez votre résistance, sans trop changer vos habitudes. Il y a plein de sources d’informations sur le web pour vous aider.
      Santé!

  9. Bonjour Jean-Yves,

    Je ne suis pas habituellement un “suiveux de diète miracle” et je me méfie généralement de celles-ci. Je ne connais donc pas cette diète cétogène, mais le fait que quelqu’un comme toi en fasse l’expérience et nous partage toutes les données et les informations pour se faire notre propre opinion, m’intéresse au plus au point. De plus, de par ta renommée et ton expertise, cela apporte, pour moi, une crédibilité à cette expérience.

    On m’a détecté une anomalie génétique ces dernières années (ainsi qu’à ma fille) alors que j’ai un problème avec le gène de l’insuline qui provoque une tendance à faire de l’hypoglycémie (quoi que moins qu’avant en vieillissant – même âge que toi présentement). Alors lorsque je fais un exercice le moindrement intense (et je ne parle pas ici d’un marathon, mais d’un exercice jugé ordinaire par le commun des mortels), je me sens complètement épuisé par la suite et il m’arrive parfois de trembler, alors que mon taux de glycémie peut être dans les 2.n à ce moment.

    J’ai aussi un problème avec le jeûne. J’ai une grande facilité à faire un court jeune (ex: la fin de semaine je ne déjeune jamais car je n’ai pas fain et je mange seulement à l’heure du dîner), mais il m’est impossible de jeûner plus longtemps comme une journée complète comme le font certains de mes amis durant le ramadan.

    Tout cela pour dire que tes résultats m’intriguent et m’intéressent et que j’ai bien hâte de lire la suite.

    Merci beaucoup de partager ton expérience avec nous !

    1. Tout comme Jean-Pierre je suis hypoglycémique et suis incapable de jeune sans tomber en hypo et souffre souvent de grandes faims. Mais je comprend pourquoi cette diète aplanit toutes nos difficultés. C’est qu’en mangeant des glucides on invite le pancréas a fabriquer de l’insuline qui bouffe le sucre trop rapidement nous laissant ainsi sans suffisamment de sucre. Mais si le pancréas n’est pas sollicité, j’imagine que le corps va chercher le sucre dans la graisse pour le répartir et n’agresse pas le pancréas, ce qui lui évite de réagir trop fortement. Ca me tente de l’essayer mais je suis a court d’idées de repas et n’ai pas le goût de manger toujours la même chose.

      1. Bonjour Louise.
        Oui, le foie fabrique suffisamment de glucose pour subvenir aux besoins et le corps puise son énergie dans les gras via ce qu’On appelle des cétones, d’où le nom. Mon conseil, prenez le temps de bien vous informer à plusieurs sources pour vous faire une tête avant de commencer. Ensuite, commencez graduellement pas des choses et des gestes qui vous conviennent.
        Santé!

    2. Merci Jean-Pierre
      Je ne sais pas si j’ai une telle variation génétique mais vous décrivez une partie de ce que je ressentais avant, avec des hypoglycémies fréquentes. Le fait de changer les ratio de l’alimentation depuis une alimentation standard riche en glucides vers une riche en lipides (sans être cétogène) aide grandement en diminuant le risque d’hypo. Si vous le désirez, nous pouvons en discuter. Contactez-moi si vous le voulez bien.
      Santé!

  10. Je suis sur le programme Ceto depuis plus d’un an déjà, je suis top shape. Je fais le fasting intermittent (minimum 16h) tous les jours au travail Lundi -vendredi et je suis très contente.

  11. Intéressant! Merci pour ces informations!
    J’aimerais bien voir le DGF (sanguin et urinaire), ca serait bien de l’avoir pour voir le fonctionnement de tes reins!
    (comme ton urée et insuline monte).
    Il serait aussi intéressant de faire un test des Acides organiques par exemple avec Great Plains Laboratories, ca montrerait, entre autre, le niveau de fonctionnement des mitochondries, des mécanismes des cétones et de l’oxidation.

    1. Merci Francis,
      Pointues comme questions 🙂
      Créatinine (IDMS) 71 [depuis 70 en janvier] (60-120) micromol/L
      DFGe (CKD-EPI) 99 [depuis 100 en janvier] (>=60) ml/min/1,73m2
      Elles n’ont pas vraiment bougé.
      Je ne suis pas familier avec les données de clairance rénale. mais à ma connaissance, ces données sont normales
      Santé!

  12. Bonjour,

    Je suis en train de lire les livres de David Perlmutter dont vous avez certainement entendu parler. Ce qui me trouble le plus, c’est votre perception du cholestérol. Est-ce bon ou mauvais d’avoir un taux de cholestérol élevé, HDL ou LDL… Pour ma part, le jeûne intermittent (16 heures) de temps à autre ne pose pas trop de problème. Mais je suis une femme de près de 65 ans avec des problèmes d’obésité, de surrénales et d’hypothyroïdie alors je préfère ne pas être trop drastique. ”le mieux est l’ennemi du bien…”

    1. Bonjour Mich;le
      Vous avez tellement raison. Pour le cholestérol, disons simplement que la science change et que le LDL élevé est de moins en moins considéré comme un risque. par contre les transporteurs, les lipoprotéines, attirent l’attention.
      Sant!

  13. Oufff ! Je voudrais bien m’y mettre aussi un de ces jours. Avant cela, je dois aussi refaire de l’amaroli. Je n’en n’ai plus fait depuis 10 ans. Je vais m’y remettre pour quelques mois.

  14. Étrange effectivement l’augmentation de votre cholesterol. Comme vous dites, probablement transitoire. De mon côté, après 3 ans en cétogène, mon cholestérol s’est amélioré!
    Auparavant, j’avais aussi tendance à avoir toujours faim malgré des aliments à faible indice glycémique. Le fait de ne plus la ressentir vaut les sacrifices de cette diète!

  15. Bravo et merci pour le partages de vos données. Très complet et intéressant à suivre. Mes surprises sont la non diminution des TG, le peu d’augmentation des HDL et évidemment l’augmentation de l’insuline. En ce qui concerne l’augementation du cholestérol et des LDL, rien de surprenant….et je suis curieux, pour la pression artérielle ? Bravo encore et j’attendrai avec impatience vos résultats à 6 mois !

    1. Merci Jean-Luc
      J’ai les même interrogations. Il faut dire que mon insuline à 18 au départ ne laissait pas beaucoup de place à la réduction. De même les TG et le HDL étaient déjà haut.
      Santé!

  16. Jean-Yves, je suis épatée par ton courage, ta persévérance, ta détermination, cette découverte. Je me suis aussi posée des questions sur tes taux de cholestérol et d’insuline. Tiens nous au courant. Je suis curieuse.

    Donc, une diète qui fonctionne et dont le but serait donc quoi alors? Développer de meilleurs gras? Un meilleur équilibre au plan digestif et pour la faim incessante? Pas que ce soit mon cas, mais je suis curieuse.
    Alors, bonne continuité…
    Chantal

    1. Merci Chantal
      Le but varie d’une personne à l’autre. Pour l’un, la perte de poids, le contrôle du diabète type 2, ou augmenter la masse maigre. Pour d’autre, l’énergie, le métabolisme, etc. Pour moi, l’expérience en soi mais aussi toutes les recherches à propos du vieillissement et de la maladie d’Alzheimer où les glucides, la glycation, etc. sont impliqués.
      Question faim, je suis capable de repousser les repas mais pas encore de jeuner. Je viens de lire à propos de Dr Robert Atkins (fondateur de la diète du même nom), il était comme moi. Il avait une “peur d’avoir faim” 🙂
      Santé!

  17. Félicitations !
    Je suis la diète cétogène et le jeûne intermitent depuis 2 mois et demi, j’ai perdu 17 lbs à date. Je continue ….

  18. Félicitations pour votre persévérance. J’ai commencé moi-même et je trouve mon énergie meilleure. Toutefois je ne suis pas rigoureuse sur les principes . J’aimerais savoir combien de g de glucide par jour vous consommer et si vous avez fait des écarts durant ces 3 mois. En fait, j’aimerais connaître l’impact s’il nous arrive de manger plus de sucre que recommander sur une base occasionnelle .
    Merci

    1. Bonjour Patricia
      Je ne calcule pas mes glucides mais je reste sensiblement en deça de 20g par jour. Les “excès que j’ai eu à quelques reprises sont allé vers le 40g (salade grecque par exemple). Ce qu’on pas dit à propos de excès, du genre plus de 100g, est que le crops retombe dans son “avant” il n’est plus en cétose et peut prendre jusqu’à 3 jours à revenir en cétose. Par contre, je n’ai pas entendu parler du retour du “kéto flu” Donc, l’adaptation semble plus facile. C’est logique puisque le corps humain est fait pour passer de l’un à l’autre des états.
      Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*