Probablement dérivée de l’anglais Walk your talk, «les bottines doivent suivre les babines» est une maxime toute québécoise qui signifie «prêcher par l’exemple». Le jour de l’an étant une période de bilan et de résolutions pour l’année à venir, cette maxime est tout à fait dans l’air du temps.

Une étude sur les «bottines» des travailleurs de la santé!

Des chercheurs viennent de publier une étude fort intéressante. À l’aide de questionnaires auprès des travailleurs de la santé, ils ont voulu savoir si ces derniers mettaient en pratique leurs propres conseils…

Dans ce questionnaire envoyé à 260558 volontaires dont 21380 travailleurs de la santé (incluant des universitaires comme des médecins, mais aussi d’autres comme divers assistants sans diplôme universitaire), on a vérifié les comportements et habitudes de vie considérés comme santé. Voici les résultats des travailleurs de la santé, comparés à ceux du reste de la population:

Comportements négatifs

  • Pas de médecin de famille – (28% mieux que la population) – 0,72 (0,68-081)
  • Pas d’examen médical dans les 2 dernières années – (15% mieux) – 0,85 (0,78-0,93)
  • Pas de visite chez le dentiste dans les 2 dernières années – (8% mieux) – 0,92 (0,87-1,21)
  • Pas de sigmoïdoscopie/colonoscopie – (4% mieux) – 0,96 (0,91-1,01)

Pour les femmes plus spécifiquement:

  • Pas de Papanicolaou (alias le Pap test ou frotti vaginal) dans les 3 dernières années – (12% mieux) – 0,88 (0,77-0,99)
  • Pas de mammographie dans les 2 dernières années – (8% pire) – 1,08 (0,97-1,21)

Habitudes de vie et paramètres de santé négatifs

  • Indice de masse corporel (IMC) ≥25 kg/m2  – semblable – 0,99 (0,97-1,02)
  • Pas d’exercice dans les derniers 30 jours – (19% mieux) – 0,81 (0,76-0,87)
  • Consommation importante d’alcool quotidienne (plus de 2 consommation pour les hommes et plus d’une chez les femmes) – (22% mieux) – 0,78 (0,68-0,91)
  • Consommation excessive aigüe d’alcool (Binge drinking) (plus de 5 consommations pour un homme et plus de 4 pour une femme) – (7% mieux) – 0,93 (0,84-1,04)
  • Conduire sous l’effet de l’alcool dans les derniers 30 jours – (17% mieux) – 0,83 (0,65-1,05)
  • Ne pas porter la ceinture de sécurité régulièrement – (5% mieux) – 0,95 (0,87-1,05)
  • Fumer – (3% pire) – 1,03 (0,95-1,12)
  • Usage de tabac à chiquer – (22% pire) – 1,22 (0,99-1,50)
  • Comportement à risque de transmettre le VIH (défini comme usage de drogue intraveineuse, traitement de MTS, donner ou recevoir de l’argent pour une relation sexuelle ou sexe anal sans condom.) – (5% pire) – 1,05 (0,87-1,27)
  • Coup de soleil dans la dernière année – (4% pire) – 1,04 (0,83-1,30)
  • Insatisfaction à propos de sa vie – (21% mieux) – 0,79 (0,69-0,91)
  • Sommeil non intentionnel durant les derniers 30 jours – (76% pire) – 1,76 (1,03-3,01)

Le questionnaire révèle que les travailleurs de la santé vont plus régulièrement voir leur médecin pour les tests recommandés, sauf pour un de ces tests: la mammographie. Est-ce parce que ce test ne fait pas consensus (voir Les mammographies sauvent-elles des vies)?

En gros, les habitudes de vie des travailleurs de la santé ressemblent beaucoup à celles de leurs concitoyens. La plupart des variations sont non significatives, mais certaines surprennent. Par exemple, l’usage du tabac. On se serait attendu à une véritable différence pour le mieux. Le manque de sommeil n’est pas très étonnant compte tenu des efforts demandés à ces travailleurs, en particulier dans les hôpitaux. Le degré de satisfaction par rapport à sa vie est intéressant: il montre que le domaine de la santé, malgré les défis importants qu’il comporte, est un travail valorisant.

Lorsque, par profession, on a la santé à cœur, charité bien ordonnée devrait commencer par soi-même. Mais la santé est une question d’habitudes et d’humanité. Les travailleurs de la santé, malgré qu’ils soient plus sensibilisés, restent humains. Ils font partie de tous ceux qui manquent de temps et qui mettent les priorités, comme beaucoup d’entre nous, ailleurs que sur leur santé. Comme nous l’avons vu dans Bien vieillir et rester en santé: une petite histoire sans intérêt!, la santé, notre santé, est une question de choix, de priorités et d’habitudes de vie. Trop souvent, dans les messages qui nous parviennent, on confond une image de la santé avec la santé réelle (voir Canon esthétique, beauté et santé ne riment pas toujours). Un beau corps sculpté n’est pas synonyme de santé (Perte de poids: médicaments, PSN, diète?).

Quel meilleur temps qu’un lendemain de fin du monde 😉 pour décider de prendre soin de vous et des vôtres pour améliorer continuellement, un petit pas à la fois, votre santé et vos vies? Bonne Année 2013!

 

Références:

  1. Helfand BK, Mukamal KJ. Healthcare and Lifestyle Practices of Healthcare Workers: Do Healthcare Workers Practice What They Preach? Arch Intern Med. 2012;():1-2. doi:10.1001/2013.jamainternmed.1039
  2. Healthy Living Not the Norm for HCPs By Michael Smith, North American Correspondent, MedPage Today Published: December 17, 2012

5 commentaires

  1. Bonne et heureuse année 2013 à vous, Monsieur Dionne, à tous ceux qui vous lisent, à tous les hommes et femmes de bonne volonté!
    Je profite du passage à une année nouvelle pour dire combien me plaît votre conception de la santé. J’apprécie au plus haut point les lumières que vous apportez sur une foule de sujets s’y rapportant!
    Je vous remercie, par dessus tout, pour votre largeur d’esprit, votre absence de dogmatisme, votre désir de partager vos connaissances, votre goût du vrai et vos invitations à nuancer!
    Reconnaissante,
    Marie-Claude
    Votre attitude engage à rester positif!
    Marie-Claude

  2. Bonsoir Jean-Yves,
    Oui, de bonnes habitudes de vie s’avèrent très importantes pour la santé.
    Je te souhaite à toi et aux tiens
    UNE BONNE ET HEUREUSE ANNÉE
    Ma résolution de cette année est de continuer à lire tes bons conseils
    que tu nous donnes avec beaucoup d’Amour, de rigueur et de générosité.
    Maryse

  3. Bonne Année 2013 à vous aussi M. Dionne!

    Merci de faire toutes ces lectures pour nous et de nous faire des compte-rendus. Ils sont bien écrits et très instructifs. Votre passion pour la santé “au naturel” est contagieuse et nous donne envie de poser des gestes concrets pour contribuer à maintenir l’équilibre fragile de la vie. Merci aussi de nous rappeler qu’il n’est pas nécessaire de tout faire parfaitement et tout en même temps. Ça fait du bien de se faire dire que la perfection n’existe pas, malgré ce qu’on s’acharne à nous faire croire.

    Alors surtout, continuez de nous faire profiter de vos connaissances. Merci encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*