Nous le savons tous, la caféine est une substance à laquelle plus de 80% de la population est dépendante. Cette chère molécule se retrouve dans le café, le thé, plusieurs boissons gazeuses, le chocolat, certains bonbons, les boissons énergétiques, tous les produits contenant du maté, du guarana, etc. Évidemment, la consommation de caféine augmente en fonction de son offre. Il y a 50 ans, l’offre était relativement faible puisque les sources de caféine étaient consommées presqu’uniquement à la maison ou au restaurant, sous forme de café (souvent instant) et de thé. Les boissons gazeuses n’étaient pas encore très à la mode.

Aujourd’hui, cette offre a explosé. Les cafés/bruleries/chaînes de restaurants où l’on peut s’arrêter prendre une tasse de café entre amis, en lisant son journal ou en surfant se multiplient. On en retrouve à presque tous les coins de rue dans les centres-villes. Se promener et vaquer à ses affaires la tasse à la main est maintenant chose courante. Les nouveaux chariots dans certaines chaines d’épiceries et grands magasins comprennent même une place pour y déposer le gobelet de café.

Le café se décline aussi de multiple façons (voir Les néfastes food frappent encore!). On nous offre parfois des boissons tellement riches en sucre et en gras que leur contenu en caféine passe au second plan (tout comme notre santé… et notre poids santé).

Oui, le café est de plus en plus présent. Mais si ça n’était que cela, ça serait encore un moindre mal. L’offre de caféine est aujourd’hui beaucoup plus insidieuse parce qu’elle s’est diversifiée. Le café, le thé, on peut ne pas aimer. Il est d’ailleurs plutôt rare que ces boissons soient au goût des enfants. Mais le nombre de boissons contenant de la caféine a explosé, avec en tête du peloton les boissons énergétiques offertes au dépanneur du coin. Comme elles sont sucrées et froides, on les consomme comme une boisson gazeuse ou un jus, et on peut même les glisser dans son sac pour consommation ultérieure. C’est encore moins compliqué que d’aller acheter son café au moment de le boire.

Les jeunes, plus vulnérables

Cette offre variée de produit caféinés a un effet pervers. Si, en tant qu’adultes, nous nous accrochons au café pour nous réveiller ou pour passer au travers de la journée, on peut au moins dire que nous sommes des adultes… consentants! De plus, la phase extrêmement importante qu’est la période de croissance est, chez nous, terminée.

Malheureusement, la consommation de caféine chez les jeunes a aussi augmenté! Selon une étude américaine, la moyenne de consommation de caféine est de 52mg par jour chez les 5-7 ans et de 109 mg chez les 8-12 ans.(1) Ces chiffres correspondent à une augmentation de 2 à 3 fois par rapport à la consommation d’il y a 10 ans (22-23mg par jour) et sont bien au-dessus des recommandations de Santé Canada pour les 12 ans et moins (maximum 2,5mg de caféine par kg de poids corporel par jour). Selon Santé Canada, un enfant de 4 à 6 ans ne devrait donc pas consommer plus de 45mg, et un pré-ado (10 à 12 ans), pas plus de 85mg par jour.(2)

Les boissons gazeuses de type cola représentent la source principale de caféine dans ces groupes d’âge! Un cola en contient environ 35mg. DONC, selon les données de l’étude américaine, les enfants de 5 à 7 ans consomment en MOYENNE 1 à 2 cannettes de cola par jour, et ceux de 8 à 12 ans, plus de 3 cannettes. Ça fait peur! Une seule cannette, doit-on le rappeler, fournit aussi 45-55 g de sucre sous forme de sirop de maïs riche en fructose (voir Le fructose au banc des accusés). Elle n’apporte par contre aucune nutrition valable.

Effets de la caféine

On l’a déjà vu, la caféine pourrait avoir des effets bénéfiques pour la santé cardiaque (voir Un café, c’est bien… deux, c’est mieux?). Mais il est clair qu’elle n’apporte pas que des bienfaits (et que dire des sucres et des gras qui l’accompagnent souvent). À court terme, la caféine cause une augmentation du rythme cardiaque, de l’irritabilité, de l’insomnie, et, assez rapidement, de la dépendance. Cette dépendance est plus importante chez les jeunes dont le cerveau est en développement. Et comme les jeunes grandissent surtout lorsqu’ils dorment, réduisez leurs heures de sommeil ou la qualité de celui-ci et leur croissance peut en être perturbée. Il y a de quoi s’inquiéter…

Références:

1. Warzak WJ, Evans S, Floress MT, Gross AC, Stoolman S. Caffeine Consumption in Young Children. The Journal of Pediatrics – 17 December 2010 (10.1016/j.jpeds.2010.11.022)

2. Santé Canada: http://www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/iyh-vsv/food-aliment/caffeine-eng.php

6 commentaires

  1. Ah holly caféïne ! drogue légale de la performance à tous crin, parfaite pour notre époque d’overdrive…
    Le naturopathe Barbault a déjà écrit il y a 40 ans que c’est un alcaloïde cancérigène qui démultiplie en accéléré les cellules mutantes, pas improbable. À court terme et en haute dose, effectivement très dangereux pour le coeur et sa pompe électrique . Mon fils de 18 ans à ce moment-là, dans un boulot d’été de nuit dans une “shop”, avait pris un double expresso latté puis 2 Redbulls durant son chiffre, a fini en ambulance après en syncope à cause d’une anoxie cardiaque suivant un épisode de tachycardie intense. Anodins, les “busters” de performance? Sûrement pas, mais la leçon a porté, il est plus sage dorénavant…
    Excusez les anglicismes mais des fois, plus “punchés”
    Joyeux X. must! La fée des bois de Shefford

  2. Imaginez… Moi, c’est un étudiant du secondaire qui prenait des médicaments pour sa concentration et son hyperactivité, et qui consommait un minimum de 5 Red Bull par jour et quelques cafés… Imaginez le résultat dans nos classes, et sur son état!

  3. J’apprécie le gout du café et il y a plus de 10 ans je vais chercher le café décaféiné a l’eau de source directement chez Brossard a Montréal-Nord, Il est frais moulu ou en grain. et presque a moitié prix que dans les épiceries. J’ai lu un article, il était mentionné des expériences de cultiver le grain de café décaféiné…disponible d’ici 20 ans…
    Peut-on boire du décaféiné en plus grande quantité, et est-il néfaste pour l’organisme?
    Merci de répondre et vous souhaite un heureux Noel!

  4. Comme tu le mentionne bien, une nouvelle et fort populaire source de caféine est le breuvage énergétique, type Red Bull. J’ai reçu une jeune cliente de 20 ans avec qui le questionnaire c’est prolongé de 40 minutes parce qu’elle interrompait pour aller uriner…quatre fois en une heure…Elle consomme 5 tasses de café et autant de Red Bulls par jour. Elle ne boit pas de l’eau parce qu’elle croit ces boissons l’hydratent et elle se demandait pour quoi elle était hyper constipée…et un paquet de nerfs :))

  5. Merci pour ce bon article.

    j’aimerais savoir ce que vous pensez de prendre ou non un fruit comme dessert. j’entends qu’on doit les consommer qq heures avant ou après le repas, mais d’autres cultures les mangent comme dessert, alors, quel est votre avis ???

    merci de nous aider

    1. Selon un vieil adage, un fruit est d’or le matin, d’argent à midi et de plomb le soir.
      Il serait apparemment préférable d’en manger avant les repas (petit-déjeuner et déjeuner) pour mieux profiter des anti-oxydants qu’ils contiennent, selon le Dr Jean-Marie Bourre dans un de ses livres sur la diététique du cerveau. Votre avis Docteur Dionne?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*