• Recherche

La Coalition poids (http://www.cqpp.qc.ca/), dont je vous ai déjà parlé (voir https://www.jydionne.com/inciter-les-jeunes-a-bouger/ ; https://www.jydionne.com/sucre-liquide-pas-tous-les-jours/ ; https://www.jydionne.com/les-boissons-sucrees-omnipresence-fatale/ etc.), publie aujourd’hui une lettre ouverte dans les médias pour faire part de la préoccupation grandissante des professionnels de la santé concernant l’omniprésence des boissons sucrées et, surtout, de leur impact sur la santé et l’embonpoint de notre jeunesse. Cette lettre est signée par plus de 100 professionnels de la santé, dont je fais partie parce que je partage complètement ce point de vue. Voici donc cette lettre. Faites circuler!

Les professionnels de la santé s’inquiètent de la surconsommation de boissons sucrées

Actuellement, le ministère de la Santé et des Services sociaux rédige la Politique gouvernementale de prévention, qui est attendue avec impatience. En tant que professionnels de la santé, l’ampleur des problèmes de santé comme le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires, le cancer, l’obésité, la carie et l’érosion dentaire, l’arthrite et les affections musculosquelettiques nous préoccupe grandement. Dans la prochaine politique, nous espérons trouver des mesures fortes servant à diminuer le fardeau de ces problèmes de santé affectant de nombreux Québécois. Les récentes données scientifiques démontrent l’importance d’intervenir sur les habitudes alimentaires. Il importe de veiller à ce que la population puisse avoir un accès, physique et économique, à des aliments frais et sains, en plus de réduire la consommation de produits transformés, dont font partie les boissons sucrées. D’ailleurs, la surconsommation de ces dernières a été identifiée comme étant un important contributeur au développement de plusieurs maladies chroniques.

Au printemps dernier, l’Organisation mondiale de la santé recommandait de diminuer la consommation de sucres libres à 6 cuillères à thé par jour.  À elle seule, une cannette régulière de boisson gazeuse en contient 10. Au Québec, les adolescents boivent en moyenne un demi-litre par jour de boissons sucrées, tandis que les adolescentes boivent un tiers de litre. Le sucre liquide constitue le principal apport en sucre chez les 9 à 18 ans. Rappelons que les boissons sucrées se déclinent de plusieurs façons : boissons énergisantes, boissons gazeuses, eaux vitaminées, thé glacé, cocktail de fruits et boissons pour sportifs. En plus d’être disponibles partout, ces produits sont peu coûteux et sont l’objet d’imposantes campagnes de marketing visant souvent les jeunes consommateurs.

La science est claire quant aux conséquences de la consommation quotidienne de boissons sucrées. Il importe d’agir collectivement sur ce facteur de risque et c’est pourquoi nous demandons au gouvernement de mettre en place des mesures destinées à réduire la consommation des boissons sucrées.

Signée par plus de 100 professionnels de la santé

  • Joanne Aubé-Maurice, médecin
  • Isabelle Beaudry, infirmière
  • Marie-Ève Beauregard, médecin-résident en santé publique et médecine préventive
  • Luc Bhérer, médecin
  • Marie-Claude Bilodeau, infirmière clinicienne
  • Paul Boisvert, kinésiologue
  • Nadine Bonneville, nutritionniste
  • Brigitte Boudjack, infirmière
  • Elisabeth Brochu, nutritionniste
  • Suzana Bubic, nutritionniste
  • Linda Cadloff Richman, nutritionniste
  • Marie-Ève Caplette, nutritionniste
  • Mylaine Cardin, nutritionniste
  • Pierre Carrier, médecin
  • Nicholas Chadi, médecin
  • Andréanne Charbonneau, nutritionniste
  • Marie-Andrée Cloutier, nutritionniste
  • France Couture, nutritionniste
  • Marie Dao, nutritionniste
  • Julie Desrosiers, nutritionniste
  • Jean-Yves Dionne, pharmacien
  • Denis Drouin, médecin
  • Caroline Dubeau, nutritionniste
  • Valérie Dussault, nutritionniste
  • Christiane Fauteux, nutritionniste
  • Alyssa Fontaine, nutritionniste
  • Marie-Andrée Fréreault, nutritionniste
  • Isabelle Galibois, nutritionniste
  • Dominique Garrel, médecin
  • Marie-Soleil Genest, infirmière
  • Amélie Gingras, nutritionniste
  • Maxime Gosselin, étudiant en médecine
  • Alexia Grannec, nutritionniste
  • Cynthia Harvey Girard, étudiante en nutrition
  • Jin Kim, étudiant en nutrition
  • Kristiina Laskujarvi, nutritionniste
  • Monique Lauzon, nutritionniste
  • Bernard Lavallée, nutritionniste
  • Christine Giguère, nutritionniste
  • Marie-Léa Guay, étudiant en médecine
  • Fernand Guillemette, médecin
  • Catherine Hamel, nutritionniste
  • Isabelle Huot, nutritionniste
  • Norma Ishayek, nutritionniste
  • Élise Jalbert-Arsenault, nutritionniste
  • Nathalie Jobin, nutritionniste
  • Aline D. Khatchikian, étudiante en médecine
  • Louise Lajoie, médecin
  • Mathieu Lanthier-Veilleux, médecin
  • Kim Laranger, kinésiologue
  • Hélène Laurendeau, nutritionniste
  • Lucie Laurin, nutritionniste
  • Bernard Lavallée, nutritionniste
  • Marie-Paule Leblanc, nutritionniste
  • Catherine Lefebvre, nutritionniste Geneviève Lemieux, dentiste
  • Richard Lessard, médecin
  • Johanne Lessard, infirmière
  • Michel  Lucas, nutritionniste
  • Robert Maguire, médecin
  • Isabelle Marcoux, nutritionniste
  • Marie Marquis, nutritionniste
  • Joanne Martin, nutritionniste
  • Anne-Lou McNeil-Gauthier, étudiante en médecine
  • Heloisa Melo, étudiante en nutrition
  • Marie-France Meloche, nutritionniste
  • Caroline Michaud, nutritionniste
  • Pierrette Michaud, médecin
  • David-Martin Milot, médecin
  • Martine Montigny, médecin
  • Anne-Marie Morel, nutritionniste
  • Annie Morin, nutritionniste
  • Marilou Morin, nutritionniste
  • Amandine Moukavzel, nutritionniste
  • Angel Ong, nutritionniste
  • Sophie Perrier-Ferland, médecin
  • Linda Perron, médecin
  • Claudel Pétrin-Desrosiers, étudiante en médecine
  • Marianne Picard-Masson, médecin
  • Suzette Poliquin, nutritionniste
  • Vanessa Provost, nutritionniste
  • Evelyne Pytka, nutritionniste
  • Brigitte Racine, infirmière
  • Philippe Robert, étudiant en médecine
  • Jean Rochon, médecin
  • Stéphane Roy, nutritionniste
  • Djamila Saad, étudiante en médecine
  • Noémie Savard, médecin
  • Micheline Séguin Bernier, bachelière en nutrition
  • Louise Soulière, médecin
  • Lauren Spevack, dentiste
  • Mark-Andrew Stefan, médecin
  • Nadia Tambasco, nutritionniste
  • Nathanaëlle Thériault, médecin
  • Francis Trépanier, nutritionniste
  • Jean-Pierre Trépanier, médecin
  • Michel Vézina, médecin
  • Carole Villeneuve, nutritionniste
  • Marie-Josée Vinet, infirmière clinicienne
  • Rita Vissani, nutritionniste
  • Corinne Voyer, bachelière en science infirmière
  • Guylaine Willard, hygiéniste dentaire
  • Julie Yip, ergothérapeute

7 commentaires

    1. Bonjour Amel
      Je suis sûr que oui, Communiquez avec la coalition poids (coordonnées dans l’article), Ils sont toujours intéressés par des supporteurs.
      Santé!

      1. Bonjour Jean-Yves,
        Je souhaite faire un suivi par rapport à ma requête, pour vous informer que j’ai fait ma demande le 08 / 11/ 2015, via mail à l’adresse info@cqpp.qc.ca, affichée sur le site de la coalition poids tel que vous l’avez mentionné et depuis cette date je n’ai pas eu de retour ni de confirmation de la réception de mon envoi.
        Je me demande s’il y a un autre moyen de le faire ? Sans vouloir abuser de votre amabilité, pouvez-vous m’aider svp à satisfaire mon attente? Merci et au plaisir.

        1. Bonjour Amel
          À votre place, je ré-essayerais tout simplement. J’ai souvent affaire avec le “cyber-espace” qui me “gobe” des courriels. Les gens de la coalition apprécient tous les gens qui les aident.
          Santé!

    1. Bonjour Pierre
      J’aimerais aussi que ces mêmes contenants ne contiennent plus ces substances nocives…. 🙂
      bref, vive les bouteilles de verre réutilisables contenant des vraies boissons.
      Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*