Le déclin cognitif est cette perte de mémoire bénigne associée au vieillissement. Ce n’est pas considéré comme une maladie, mais plutôt comme un processus normal du vieillissement. Pour diagnostiquer ce trouble, les professionnels du domaine doivent d’abord exclure les maladies qui pourraient avoir comme symptôme une telle perte de mémoire, comme certaines formes de dépression, par exemple.

Des causes modifiables

Il existe plusieurs causes sur lesquelles nous avons un certain pouvoir. On sait entre autres qu’une carence en vitamine B12, même mineure, peut provoquer des pertes de mémoire chez la personne âgée. Nous avons déjà traité de ces causes modifiables dans Prévention de l’Alzheimer, Garder un cerveau jeune et Alzheimer et déclins cognitifs: prévention et possibles traitements…

Une étude trouve un autre coupable

GlucomètreMais voici, un groupe de chercheurs vient de mettre le doigt sur un autre coupable: un taux de sucre légèrement élevé. On sait déjà que le diabète affecte les capacités mémorielles (mnésiques), mais est-ce qu’un taux sanguin considéré comme normal peut aussi avoir un impact?

Pour évaluer le tout, le Dr Cherbuin et ses collègues ont suivi 249 personnes en santé, âgées en moyenne de 63 ans (plus d’hommes que de femmes). Une partie de ces personnes présentait un très léger surpoids, avec un indice de masse corporelle (IMC) moyen 26 kg/m2 (un IMC normal se situe entre 19 et 25). 62% des participants faisaient de l’hypertension et le taux de glucose sanguin moyen, au départ, était de 4,92 mmol/L (l’écart normal pour la glycémie à jeun est de 4 à 6 mmol/L; on parle de diabète à partir de 7 mmol/L).

Durant les 4 années du suivi, le volume cérébral moyen des participants a chuté de 2,7%. Le volume global à la fin de l’étude est encore considéré comme normal, mais ce qui est intéressant dans ces résultats est la perte spécifique dans des structures du cerveau associées au vieillissement et aux processus neurodégénératifs. Ainsi, après avoir éliminé de leur analyse les facteurs confondants (comme l’âge, le sexe, l’IMC, la pression artérielle et la consommation de tabac ou d’alcool), les chercheurs ont trouvé qu’une glycémie légèrement élevée (mais inférieure à 6,1 mmol/L, donc dans les limites de la normale) serait responsable d’une perte de 6 à 10% (environ 2% par année) du volume de l’hippocampe (lié à la mémoire) et de l’amygdale (liée à la finesse des mouvements).

Nous savons que l’hyperglycémie est associée à une augmentation de l’inflammation systémique (inflammation sourde, augmentation des médiateurs de l’inflammation [comme les cytokines] dans le sang), à des perturbations de la coagulation et à une augmentation des hormones de stress (le cortisol, entre autres, qui est indépendamment associé aux pertes de facultés cérébrales et à la dépression). Ces mécanismes entreraient en jeu lorsque le taux de sucre subit une élévation légère, mais régulière, et entraîneraient un risque accru de perte de fonction et d’intégrité du cerveau.

Les travaux du Dr Cherbuin sont une autre preuve que notre style de vie occidental est responsable de notre déclin. Lorsqu’on regarde les facteurs de risque présents chez les participants, on voit se pointer le fameux syndrome métabolique, ce syndrome qui affecte un nombre croissant de personnes (voir les paramètres cliniques du syndrome métabolique dans La consommation modérée de fructose cause le développement du syndrome métabolique). Les causes du syndrome métabolique, aussi appelé prédiabète, sont fondamentalement simples: l’alimentation trop riche en sucre, en féculents et en produits raffinés et la sédentarité.

 

Références:

  1. Cherbuin N, Sachdev P, Anstey KJ. Higher normal fasting plasma glucose is associated with hippocampal atrophy. The PATH Study. Neurology. 2012;79(10). doi: 10.1212/WNL.0b013e31826846de
  2. Blood Sugar Levels Linked to Brain Loss By Nancy Walsh, Staff Writer, MedPage Today. September 05, 2012

9 commentaires

  1. Bonjour,
    J’aimerais votre opinion et des références sur le supplément de murier japonais tel le Zuccarin Max des laboratoire New Nordic. Es-ce qu’il aide au rage de sucre dans le diabète type 2.

    1. Bonjour Chantal
      voici une partie de la réponse. (en passant, vos questions peuvent aussi être posées sur profession santé . ca pour le bénéfice de tous les pharmaciens 🙂

      Il y a bien 2 études cliniques sur la feuille de murier blanc contenue dans Mulberry Zuccarin. J’ai transcrit les références avec dans le premier cas le lien vers le résumé Pubmed, dans le second une partie du résumé et un lien vers l’article complet disponible gratuitement chez American Journal of Clinical Nutrition.

      Les données sont partielles mais il semble que le mécanisme d’action principal, au-delà de l’effet antioxydant, soit une inhibition de l’absorption des glucides. L’étude de 2006 mentionne 25% de réduction. Je ne sais pas si avec le produit on obtiendra autant.
      Comme il semble y avoir un effet pour diminuer l’hyperglycémie post-prandiale, il peut y avoir une interaction avec les hypoglycémiants. Par contre, à ce que je lis, cette réduction n’affecte que la glycémie post-prandiale et non la glycémie à jeun donc l’interaction ne sera probablement très significative.

      L’effet sur le cholestérol, s’il existe, sera mineur puisque je ne trouve pas de validation clinique.

      Sur le métabolisme, tout ce que j’ai trouvé est une élimination urinaire de certains composés. (3)
      Question précautions et contre-indications, comme il s’agit d’un extrait de feuilles de murier, la composition chimique des feuilles ne laisse pas prévoir de danger. Pas plus que l’infusion de feuilles de framboisier fréquemment utilisée. (4)

      Finalement, ce produit risque plus d’être utile dans la perte de poids que dans le diabète.
      Pour les rages de sucre du diabétique, je doute fort qu’il soit utile. Il y a de meilleurs choix, ne serait-ce que le 5-HTP.
      Santé
      Référence :
      1. Kimura T, Nakagawa K, Kubota H, et al. Food-grade mulberry powder enriched with 1-deoxynojirimycin suppresses the elevation of postprandial blood glucose in humans. J Agric Food Chem. 2007 Jul 11;55(14):5869-74.

      « With the carbohydrate-containing meal, the tea extract resulted in a highly significant increase in breath-hydrogen concentrations, which indicated appreciable carbohydrate malabsorption. A comparison of hydrogen excretion after the carbohydrate-containing meal with that after the nonabsorbable disaccharide lactulose suggested that the tea extract induced malabsorption of 25% of the carbohydrate. The tea extract did not cause triacylglycerol malabsorption or any significant increase in symptoms. CONCLUSION: This study provides the basis for additional experiments to determine whether the tea extract has clinical utility for the treatment of obesity or diabetes. »
      2. Zhong L, Furne JK, Levitt MD. An extract of black, green, and mulberry teas causes malabsorption of carbohydrate but not of triacylglycerol in healthy volunteers. Am J Clin Nutr. 2006 Sep;84(3):551-5.
      3. Lee CY, Sim SM, Cheng HM. Phenylacetic acids were detected in the plasma and urine of rats administered with low-dose mulberry leaf extract. Nutr Res. 2008 Aug;28(8):555-63.
      4. Dr. Duke’s Phytochemical and Ethnobotanical Databases http://www.ars-grin.gov/cgi-bin/duke/farmacy2.pl

  2. Bonjour Jean-Yves,
    Je fais beaucoup de sport d’endurance (4 à 6h hebdo) et ne mange pas de viande. Par contre je mange beaucoup de céréales complètes et de légumineuses.
    Quand vous parlez de céréales, est ce que vous incluez les céréales complètes type petit épautre, sarasin, riz, millet, quinoa, avoine?
    Merci par avance.
    Cordialement,
    Eddie

    1. Bonjour Eddie,
      Oui, les grains complets incluants ceux que vous listez. L’Important est d’éviter, quand c’est possible, la fameuse farine blanche blanchie.
      Santé!

  3. you are a pearl ! -)

    merci beaucoup pour votre réponse, me voilà rassurée.

    pour mieux digérer les fruits (que j’adore mais ne digère pas bien), mon médecin m’a donné du CREON FORTE (enzyme pancréatique) et ça m’aide un peu. Visiblement j’ai un pancréas un peu paresseux. Peut-être ferez-vous un jour un article à ce sujet -)

    Santé également à vous, vous nous êtes très précieux.

    Walle

  4. Bonjour Jean-Yves,

    Vos articles sont une mine d’or ! Je vous suis de la Belgique et j’apprécie énormément votre “newsletter”.

    Quant aux quantités de fructose, je me pose une question cruciale: “je mange beaucoup de fruits notamment vers 16h00 en en-cas, comme ils contiennent du glucose, cela risque-t-il d’entrainer un syndrôme du métabolisme ?”. Car si je ne m’abuse, ils contiennent 100 % de fructose ?

    En vous remerciant de votre réponse.

    Bien amicalement de Bruxelles.

    1. Bonjour Walle,
      Bien heureux d’être apprécié en Belgique. 🙂
      Si vous développez un syndrome métabolique par la consommation de fruits, vous serez le premier. Les fruits peuvent entrainer des désagréments digestifs reliés à la malabsorption du fructose chez certaines personnes (ballonnements, douleurs, etc.), mais comme ils fournissent des fibres et autres nutriments, peu de possibilités de développer un trouble de l’insuline. Contrairement aux féculents et aux sucres rajoutés.
      Santé!

  5. Merci, encore le sucre… et changement de température extérieure affectant le moral, un petit remontant suggéré en ces temps-ci ? à part le sucre…. facile lorsqu’on en a pas envie.

    Bye

    cl

    1. Bonjour Claudette,
      Dois-je vous rappeler que tout doit se prendre avec modération… y compris la modération 🙂
      Il y a un bienfait à se faire plaisir… modérément.
      Bon automne en santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*