• Recherche

On ne compte plus les études qui affirment que les aliments bio sont plus riches en nutriments, mais les études affirmant hors de tout doute le contraire sont au moins aussi nombreuses! La valse des études sur le contenu nutritionnel des aliments bio par rapport aux aliments conventionnels n’est certes pas terminée.

En voici une qui a le mérite d’être assez exhaustive dans sa façon de couvrir ce dossier.

Elle est publiée pour le compte de l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments : afssa. Le chercheur, Dr Denis Lairon, a tenté de couvrir tous les aspects qui pourraient avoir un impact positif ou négatif sur les aliments et leurs consommateurs.

1- À l’analyse, les plantes biologiques contiennent plus de matières sèches, donc plus de minéraux (autre appellation de la cendre – voir De la cendre dans les aliments?) et plus de micronutriments antioxydants comme les polyphénols.

2- La viande biologique contient plus d’acides gras polyinsaturés, notamment, mais pas exclusivement, des omégas 3.

3- Les données à propos des glucides, protéines et vitamines sont insuffisantes pour établir une comparaison. (Curieusement, c’est habituellement sur ce point que se fondent les principales études qui ne montrent aucune différence notable).

4- 94 à 100% des aliments biologiques ne contiennent aucun résidu de pesticides (ça on le savait et c’est le principal argument de vente du bio, n’est-ce pas?)

5- Les légumes bio contiennent environ 50% moins de nitrates que leur contrepartie conventionnelle.

6- Les céréales bio ont des niveaux similaires de contamination par les mycotoxines. (Il s’agit ici beaucoup plus d’un problème de transport et conservation. De plus, les divers agents de conservation utilisés ne semblent pas conférer d’avantage aux aliments conventionnels sur ce point précis).

Bref, l’apologie du biologique. À bien des égards, les déjà convertis ne seront pas surpris et les autres… pourront toujours l’essayer.

Il reste à régler le problème de l’accessibilité. Parce que sinon, avec des aliments plus nutritifs, sans produits nocifs et plus savoureux, le bio a tout pour plaire!

JYD

Références:

1. French study says organic food is healthier By Jess Halliday, 11-Sep-2009

2. Lairon D. Nutritional quality and safety of organic food. A review. Agron. Sustain. Dev. (2009) DOI: 10.1051/agro/2009019

3 commentaires

  1. Bonjour,
    Je suis directrice d’un organisme communautaire dans l’arrondissement de LaSalle ,notre mission est la prévention et l’éducation en matière de sécurité alimentaire. Nous travaillons principalement avec des gens qui ont peu de ressources financières pour se nourrir de facon adéquate. Notre devise du “Jardin à l’assiette”. Nous avons adjacent à notre organisme une parcelle de terre de 26,000 pi.ca. où l’on cultive des légumes, fines herbes, petits fruits et autres de façon biologique.Notre but est de donner accès aux gens, et ce en toute dignité à une nourriture saine et de bonne qualité.
    Il y a un mouvement émergent au niveau de l’Agriculture urbaine, pour favoriser des espaces cultivables bios et accessibles aux gens moins bien nantis.
    Nous voulons par cette pratique conscientiser les gens à l’importance d’une nourriture saine, fraîche, variée et de bonne qualité. Nous espérons être entendus et compris des gouvernements et des institutions et autres pour que “la notion du don alimentaire” se change en notion de partage d’aliments sains et nutritifs.

  2. Les producteurs d’aliments non bio vont tout faire pour mettre de leur côtés les SEPTIQUES !!! Je travaille sur une ferme bio maraichere et je sais que la terre est de bonne qualité, donc les plants sont de meilleures qualités et ne sont pas cultivés par de la MACHINERIE qui polluent en plus!!! Je crois plutôt qu’un légume cultivé sainement est vivant et vibre de bonnes énergies, ça se sent à l’intérieur du corps! Qu’ils disent et en mangent s’ils le veulent moi je crois qu’un corps sain ça vaut 1 million. Je préfère encourager le BIO que le toxique. Si tout le monde serait conscient du contenu de leur assiette, le système de santé se porterait beaucoup mieux!

    1. Bonjour Lise et merci pour votre commentaire
      Cette conscience du contenu de l’assiette serait une contagion pandémique souhaitable… 🙂
      Au plaisir et bon appétit.
      JYD

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*