Cliquez ici pour écouter ma chronique du 15 novembre à L’après-midi porte conseil.

Cette chronique fait suite à une question d’une auditrice de L’après-midi porte conseil. Voici donc cette question :

«Est-ce que M. J-Y Dionne pourrait parler des bons suppléments alimentaires pour les enfants qui ont une alimentation très restreinte (mon fils est autiste) ou qui sont très difficiles? On nous dit qu’un enfant ne se laisse pas crever de faim, mais on se doute bien que sans viande, poisson, noix, légumineuse ni légumes, il y a des carences…Merci!»

Aider un enfant à manger sainement n’est pas une mince tâche. Il est difficile de tenir son bout lorsqu’on a affaire à un enfant difficile qui ne mange de rien… On a beau préparer des repas santé, s’ils restent dans l’assiette, on n’est pas plus avancé. Que faire alors!

Quelques petits trucs

J’ai d’abord à vous suggérer quelques petits trucs qui fonctionnent avec mes enfants. Des trucs qui me facilitent la tâche, sans faire souffrir mes enfants. Ces trucs ont tous un point commun: le mélangeur ou «blender». On peut mélanger toutes sortes d’aliments dans le malaxeur et y «cacher» une petite quantité de ce qu’on veut faire manger.

Au déjeuner

Tous les matins d’école, je prépare un jus contenant:

· Des fruits congelés (fraise, bleuet, fruits mélangés, etc.)

· Une banane

· Un peu de yogourt, de la poudre de protéine (de petit lait ou végétale), du tofu ou simplement du lait en poudre

· Du jus de fruit

On peut aussi y ajouter une poudre d’aliments verts pour augmenter l’apport en légumes. Comme les fruits congelés sont assez foncés, le vert n’est pas détecté. Certains y mélangent même un peu de courgette. Il est aussi possible d’y inclure de l’huile de lin (ou chanvre, canola bio, etc.) pour augmenter l’apport en bons gras et rendre le «shake» plus soutenant, ainsi que des probiotiques en poudre, si désiré (voir plus bas).

Un verre de ce mélange comble bien des apports nutritionnels et est généralement bien accepté par les enfants.

Aux autres repas

Laissez aller votre imagination et préparez des soupes et des sauces à l’aide du mélangeur. Vous pouvez alors y inclure les ingrédients qui posent problèmes (viandes, légumineuses, tofu, épinards, etc.), le tout masqué par une bonne dose de ce qui est apprécié. Par exemple, un potage aux carottes et patates sucrées peut très bien masquer des légumes verts ou une source de protéine comme des pois chiches ou du tofu. Expérimentez aussi avec les sauces au fromage sur les légumes. Sur les choux de Bruxelles ou le chou fleur, elles font des miracles.

Les beurres de noix

Les différents beurres de noix (amandes, cajou, arachides, etc.) sont des sources importantes de protéines et de gras de qualité. Ils sont souvent appréciés, même par les enfants difficiles. Il est habituellement facile de faire manger une rôtie avec un beurre de noix ou de l’inclure dans une sauce ou un dessert pour en augmenter l’apport nutritionnel. Évidemment, il faut faire attention aux allergies.

La règle de la bouchée, ou tout vient à point à qui sait attendre.

Ma belle-mère avait une bonne façon d’habituer ses enfants à manger de tout. Lorsqu’un enfant n’aimait pas un aliment, comme du navet, elle lui en mettait une bouchée dans son assiette. Une seule, mais il fallait la manger. Les enfants s’habituaient à manger l’aliment en question et, éventuellement, dans bien des cas, se mettaient effectivement à aimer l’aliment. Saviez-vous qu’il faut généralement manger 7 fois un aliment avant de l’apprécier? Bien sûr, certains aliments ne passeront jamais…

Des suppléments pour combler les carences

Lorsqu’on ne réussit pas à faire prendre une alimentation équilibrée à nos enfants, certains suppléments peuvent aider à combler les carences. Ils ne remplacent pas une bonne alimentation, mais peuvent compenser un peu.

Multivitamine avec minéraux

Une bonne multivitamine croquable, sans offrir une protection complète, fournit un plus nutritionnel qui comble les manques chez les enfants difficiles. Je vous conseille de choisir la multivitamine en fonction des minéraux qu’elle renferme. Elle devrait contenir plusieurs minéraux comme le magnésium, le zinc, le fer, etc. N’achetez pas un supplément qui ne contient que des vitamines B et C. Ce n’est pas suffisant.

Sachez aussi que vous aurez probablement à faire quelques essais erreurs. Il y a fort à parier que nos enfants difficiles n’aimeront pas la saveur de toutes les marques de multivitamines…

Omégas 3 de poisson

Les omégas 3 sont nécessaires à la maturation du système nerveux et sont trop peu présents dans l’alimentation nord américaine, et à plus forte raison chez les enfants qui ne mangent pas de poisson. Il existe plusieurs produits d’huile de poisson, en toutes petites capsules ou en liquide (huile ou émulsion), à saveur de citron, de fraise, etc. Ces produits nous permettent de fournir à nos enfants une dose significative d’omégas 3 pour favoriser la croissance de leur cerveau et diminuer certains aspects du trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité.

Probiotiques

Doit-on donner des probiotiques à nos enfants? C’est une bonne question. Dans plusieurs conditions chez l’enfant (autisme, TDAH, allergies alimentaires, etc.), on a noté que la flore intestinale est en mauvais état. On parle alors de dysbiose. De plus, il est fréquent que ces enfants souffrent de ce qu’on appelle un intestin perméable, c’est-à-dire un intestin qui laisse passer des particules qu’il ne devrait normalement pas absorber. Les probiotiques aident à réduire les fuites, à rendre l’intestin plus normal, moins perméable, réduisant ainsi les intolérances alimentaires à long terme. Des études montrent d’ailleurs une amélioration de la qualité de vie suite à l’usage de probiotiques chez ces enfants.

Les probiotiques sont également indiqués chez les enfants qui ont pris ou qui prennent un traitement antibiotique, pour aider à refaire la flore bactérienne. Pour les autres, les bonnes bactéries offrent aussi certains avantages: elles améliorent le métabolisme et l’utilisation des nutriments et elles aident à prévenir les contagions (gastro, rhume, grippe, etc.). Il est facile de mélanger la poudre de probiotiques dans le «shake» du matin puisqu’elle est totalement insipide. (Consultez aussi La santé par les probiotiques.)

12 commentaires

  1. Bonjour,

    J’ai écouté l’émission de radio avec Isabelle Marechal il y a quelques semaines: Super intéressant! Cependant, il me reste des interrogations concernant les enfants. Vous avez répondu à une auditrice 2000 mg de vitamine D (adulte et enfant) mais qu’en est-il pour les autres? Je viens aussi de lire votre chronique juste en haut de cette page, mais les quantités ne sont pas là. Donc, concernant les Omega 3, la vitamine C, le zinc, le fer et le magnésium, quelles sont les quantités pour des enfants de 8 et 11 ans? J’ai aussi un garçon autiste et une fillette des plus difficiles au point de vue de la nutrition. Mon fils prend aussi du Vyvanse (15mg) le matin.

    1. Bonjour PG
      Il est difficile de donner des dosages parce que ceux-ci devraient être individualisés. Pour la vitamine D, je commence avec 2000 UI dès l’âge scolaire. On ajuste si on a accès au test sanguin. Autrement, c’est sécuritaire.
      Pour en savoir plus, faites une recherche sur mon site avec des mots clé comme TDAH https://www.jydionne.com/?s=TDAH&x=0&y=0
      Vous trouverez beaucoup d’info
      Santé!

  2. Bonjour
    Brigitte parent de deux enfants
    Nous voulons tous le bien de nos enfants mais quand ceux ci sont en crise c’est une véritable prise de tête!!
    J’ai eu ce souci de crise avec l’aîné mais je pense que c’st un cap obligatoire!
    Le plus difficile est de réagir convenablement face à ces crises…
    Avec de bons outils c’est possible, pour ma part je suis allée voir un psychologue.
    Courage à tous les parents d’enfants difficiles!
    http://snipurl.com/21qhiaa

    1. Bonjour Claudette,
      C’est un peu plus compliqué chez l’adulte parce que l’offre de produits de vitamines et minéraux est beaucoup plus vaste, mais en essence, c’est assez vrai. Regardez la qualité des minéraux choisis pour juger de la qualité du produit.
      Santé!

  3. Bonjour,
    Pour moi l’idée de tout mélanger au “blender” est en contradiction avec celle de faire goûter les aliments: l’enfant ne sait pas qu’il est en train d’avaler certains aliments et il ne fait pas vraiment connaissance avec eux, en quelque sorte. Mais j’ai recours moi aussi à cette méthode, qui consiste notamment à mettre des légumineuses (lentilles, haricots, pois…) ou du bouillon de viande dans le potage aux légumes.
    Je préfère de loin présenter les aliments “bruts”, non mélangés: par exemple viande d’un côté de l’assiette, purée de pommes de terre de l’autre et haricots verts au milieu, le tout en petites quantités, mais ils peuvent en redemander. Et tant pis s’ils ne touchent pas à certains aliments! Je crois que le simple fait de voir régulièrement certaines choses, d’en sentir l’odeur, de voir d’autres personnes en manger, finit par leur donner envie (ou pas – et tant pis, on n’est pas obligé de tout aimer).
    Enfin, je pense que les enfants que l’on laisse faire (en tout cas les miens!) équilibrent leurs besoins sur la semaine. Par exemple, ils réclament des féculents un jour, le lendemain des oeufs, un autre ils se jettent sur la viande rouge ou les sardines à l’huile ou bien ils croquent une pomme… Evidemment il faut éviter d’avoir armoire et frigo pleins d’aliments industriels, sinon c’est par cela qu’ils risquent de se laisser tenter à chaque fois. Quoiqu’il en soit, je suis souvent agréablement surprise. Et je ne m’en fais pas, ils sont en bonne santé!

    1. Je suis d’accord avec vous, mais quand on parle des enfants autistes, le problème est tout autre…Ils sont souvent aussi hypersensibles à bien d’autres choses. Ce n’est pas une question de choix ou de volonté.

      1. Bonjour Liet
        Absolument d’accord. On ne parle pas ici d’enfant difficile. On parle d’une pathologie avec laquelle il faut composer… comme on peut.
        Bon courage.

  4. Bonjour Jean-Yves,

    Il y a aussi la vitamine C de Progressive qui est excellente et qui contient:

    Vitamine C [Ascorbates minéraux (ascorbate de calcium, ascorbate de magnésium, ascorbate de manganèse, ascorbate de zinc, ascorbate de potassium) et des concentrés de fruits tels que:
    Extrait de groseillier indien
    Extrait de bleuet
    Extrait de canneberge
    Extrait de cerise des Antilles
    Extrait de baie de sureau
    Extrait de baie de camu
    Extrait de kiwi
    Extrait de mangue

    Donc, une vitamine C très biodisponible. En plus, sa formule contient des enzymes et de l’extrait de poivre noir pour une meilleure absorption.

    Bonne soirée!
    Viviane

  5. Bonjour Jean-Yves,

    Tes conseils pour les enfants difficiles sont très bons pour un certain nombre; pour les enfants autistes le problème est différent. Ce n’est pas des enfants capricieux mais des enfants hypersensibles, incluant aux goûts et aux textures.

    La plus part d’entre eux, comme tu mentionne bien, souffrent d’une dysbiose qui faut bien adresser en premier lieu.

    Les suppléments choquables ne sont pas un bon choix pour les enfants en général à cause des couleurs et arômes artificiels; ils deviendront encore plus « difficiles ».

    Chez nous c’était une approche à l’extrême de chez ta grand-mère, j’ai donc appris à respecter l’instinct de l’enfant tout en m’assurant qu’il consomme une diète varié et équilibrée.

    Ta recette de fruits frappés est excellente dans la mesure que tu n’utilises pas l’huile de canola et le tofu. Dans le cas du canola, même le bio est très contaminée par le canola transgénique et, de plus, son arôme est tellement proéminant et désagréable que maintenant elle est traitée pour le lui enlever ce goût exécrable (j’y gouté il y a presque 20 ans quand elle commencée à être commercialisée). Il ne faut pas oublier que le Canola n’est pas du colza mais bel et bien un croissement génétique entre trois plantes brassica dont le colza. Une création Frankenstein canadienne… De plus, il ne faut jamais cuisiner avec puisqu’elle a un taux élevé de gras polyinsaturées. À mon avis c’est un ingrédient qui ne devrait jamais faire partie de nos habitudes culinaires.

    Pour ce qui est du tofu, pour éviter que son acide phytique chelate les minéraux il faut l’accompagner d’une protéine animale ou le frire, ce qui n’est pas très pratique pour cette recette fruitée.

    Le petit lait de chèvre (pas des isolates) est toujours un excellent choix, beaucoup mieux que le yogourt ou, définitivement, le lait en poudre.

    Je divise le petit déjeuner en deux étapes : fruits d’abord, ensuite un repas protéique. De cette manière les fruits ont le temps de descendre à l’intestin et de ne pas fermenter dans l’estomac.

    Des fois, si tu es pressé ou si ton enfant ne veut pas déjeuner…tu caches un œuf dans tes fruits frappés. C’est plus long à digérer mais au moins il aura une bonne concentration la matinée et pourra patienter jusqu’à midi.

    Un lait frappé est un autre bon choix : 1 tasse de lait (vache bio, riz, amande ou mieux encore, quinoa et riz), un œuf (de canne pour ceux qui ne supportent pas l’œuf de poule), miel, vanille et s’il le faut, un petit fruit. En moins de cinq est préparé et c’est très nutritif.

    Ta recette de soupe en potage est excellente, j’y préparé pendant des années à mes enfants pour le dîner à l’école : un oignon, deux gousses d’ail, une légume, une plante à feuille (choux frisé, pissenlit, bette à carde, betterave, moutarde, etc.) du thym, du sel et une c. à thé de beurre; le tout dans un thermos. Accompagné d’un petit sandwich et le tour est joué.

    De bons souvenirs; encore une fois merci de ses bons conseils.

  6. Bonjour Jean-Yves!!

    Vous aviez déjà parlé du type de vitamine C préférable. Il s’agissait celle avec des ascorbates (sauf de sodium). J’ai beau cherché, je trouve seulement la vit C avec l’acide ascorbique et/ou ascorbates de sodium. Auriez vous des marques et le type de magasin qui en possèdent?
    Merci à vous!!

    Pierre

    1. Bonjour Pierre,
      Je ne donne que rarement des noms de commerce mais voici : Toutes les marques qui utilisent Ester-C contiennent des ascorbates de calcium.
      Natural Factors /Webber nutraceuticals
      Sisu
      Organika
      Il y en a d’autres.
      Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*