• Recherche

Voici le dernier article de cette série sur l’usage des produits de santé naturels durant la grossesse.

Gingembre

Plusieurs études positives ont été publiées sur l’effet anti-nausée du gingembre durant la grossesse.(1,2) De plus, des méta-analyses (recompilation de plusieurs études pour vérifier les conclusions et obtenir une vue d’ensemble d’un problème) arrivent aux mêmes conclusions d’efficacité et d’innocuité.(3,4) Malgré une controverse initiale, il est maintenant communément admis que le gingembre est une réponse efficace et sécuritaire aux nausées de la grossesse.

Le gingembre est reconnu comme GRAS (generally recognized as safe c.-à-d. généralement reconnu comme sécuritaire) par la FDA, ce qui signifie qu’il est sécuritaire aux doses alimentaires, sans restriction.(5) Contre la nausée, le gingembre est utilisé à raison de 1 à 4 grammes de rhizome par jour. Par contre, durant la grossesse, la dose est restreinte à un maximum de 2g par jour.(5)

Produits homéopathiques

Les produits homéopathiques sont généralement considérés sécuritaires durant la grossesse. Il faut toutefois faire attention à la dilution du produit (le nombre de ch, dh ou K). Les homéopathes suggèrent d’éviter les hautes dilutions (ex: 50 000 K) durant la grossesse car elles pourraient affecter l’enfant. Il est donc préférable de s’en remettre à un homéopathe compétent. Les basses et les moyennes dilutions (6 à 200 K et 4 à 9 ch) sont très sécuritaires. Les complexes de vente libre qui ciblent des problèmes communs sont également très sécuritaires. Les teintures mères, quoique utilisées en homéopathie, demeurent des concentrés plutôt que des dilutions et doivent être traitées comme des plantes médicinales.

Soit dit en passant, hautes dilutions signifie, comme le terme l’indique, que l’ingrédient de base a été dilué un très grand nombre de fois. Il est quand même curieux que des précautions soient requises pour ces hautes dilutions alors que les basses dilutions (ingrédient moins dilué) sont sécuritaires! Si l’homéopathie est du charlatanisme et que les produits ne contiennent rien, comme certains de ses détracteurs le prétendent, les produits qui contiennent encore moins que rien ne devraient pas être susceptibles de provoquer les effets les plus profonds…

Suppléments alimentaires

Certains suppléments ne sont absolument pas recommandés durant la grossesse. Le cartilage de requin est un de ceux là. Un bon extrait de cartilage de requin inhibe l’angiogénèse (la formation de nouveaux vaisseaux sanguins). Cet effet est recherché dans le traitement des tumeurs mais, durant la grossesse, il nuit à la croissance du foetus.

Les suppléments d’ail ainsi que les huiles d’onagre et de bourrache sont à surveiller, particulièrement au dernier trimestre. À haute dose, ils peuvent allonger le temps de saignement. On ne sait pas si cet effet pourrait causer des problèmes lors de l’accouchement, mais mieux vaut éviter les hautes doses. Par contre, tel que mentionné dans le premier article de cette série (Des suppléments alimentaires pour la femme enceinte?), l’ail alimentaire est sécuritaire.

Règle générale, attention aux mégadoses de n’importe quel supplément. Une plus grande quantité d’un produit bénéfique ne donne pas un effet de meilleure qualité. Pensons seulement à la vitamine A qui peut causer des problèmes à hautes doses. Mieux vaut s’en tenir à des dosages de 3500 UI de vitamine A par jour. Il est sage d’appliquer cette règle à tous les suppléments, particulièrement durant la grossesse.

Note: la limite de dose de vitamine A ne s’applique pas aux différents caroténoïdes provitamine A, comme le bêta-carotène. La vitamine A (rétinol), à haut dosage, est associée à des malformations du fœtus. Les caroténoïdes ne sont transformés en rétinol que si le corps en a besoin. Donc, soyez sans crainte, la consommation de carottes n’entraîne jamais de surdosage de vitamine A. Le pire qui puisse arriver si une femme enceinte se tire dans les carottes, c’est un bébé et une maman avec une peau légèrement orangée… Et ça, ça passe lorsque la consommation diminue.

Question de qualité

La pureté, la qualité et l’origine du produit sont d’autant plus importantes durant la grossesse. La présence de contaminants comme les métaux lourds (plomb, arsenic, etc.) ou les pesticides organochlorés (DDT, etc.) peut être très nocive. Certains organochlorés ont des effets tératogènes (qui provoquent le développement de malformations chez le fœtus) prouvés. Les produits biologiques certifiés par un tiers comme l’OCIA ou Garantie Bio Ecocert représentent une alternative plus sécuritaire. Les bonnes pratiques de fabrication et la réputation de la compagnie productrice sont aussi une assurance de qualité. La nouvelle réglementation de la DPSN (Direction des produits de santé naturels de Santé Canada) a amélioré les standards de qualité de l’industrie et devrait avoir éliminé du marché les produits renfermant des contaminants. Ainsi, depuis le 1er janvier 2006, toute compagnie productrice de PSN au Canada doit avoir reçu l’approbation de Santé Canada pour son site de fabrication (licence de site), ce qui garantit que la compagnie suit les bonnes pratiques de fabrication. Ici, je peux me permettre d’être chauvin: les produits fabriqués au Canada depuis cette date sont sécuritaires… Ce qui n’est pas toujours vrai des produits venant d’ailleurs.

Conclusion

Les lignes directrices énoncées dans cette série d’articles peuvent vous aider à faire des choix éclairés durant la grossesse. Cependant, la santé et l’intégrité corporelle d’un enfant sont des enjeux trop importants pour tolérer le risque. Dans le doute, consultez un professionnel de la santé compétent.

Références:

1. Fischer W et al. Ginger treatment of hyperemesis gravidum. Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol 1990;38:19-24

2. Vutyavanich T et al. Ginger for nausea and vomiting in pregnancy: randomized, double-masked, placebo-controlled trial. Obstet Gynecol 2001;97(4):577-82.

3. Borrelli F, Capasso R, Aviello G, Pittler MH, Izzo AA. Effectiveness and safety of ginger in the treatment of pregnancy-induced nausea and vomiting. Obstet Gynecol 2005 Apr;105(4):849-56.

4. Ernst E, Pittler MH. Efficacy of ginger for nausea and vomiting: a systematic review of randomized clinical trials. Br J Anaesth 2000;84(3):367-71.

5. Boone SA, Shields KM. Treating pregnancy-related nausea and vomiting with ginger. Ann Pharmacother. 2005 Oct;39(10):1710-3. Epub 2005 Aug 30.

7 commentaires

  1. Bonjour, je suis française et je suis ravie d’avoir trouvé votre site. J’ai une sclérose en plaques et je prends 1500 mg d’huile d’onagre par jour pour ses effets réparateurs de myéline. Je souhaite rapidement être enceinte et j’aimerais savoir par quoi remplacer cette précieuse huile le temps de ma grossesse. Depuis peu, je la prends seulement en première partie de cycle car j’ai lu qu’elle empêcherait l’embryon de s’installer (malgré le fait qu’elle soit favorable à la fertilité!). Merci pour toutes vos informations utiles.

    1. Bonjour Sandra
      la première chose : prenez des huiles de poisson (oméga 3) à la même dose sinon encore plus. Ce sera plus efficace. Pensez aussi vitamine D à haute dose au moins 4 000 Ui par jour.
      Veuillez noter que je réponds désormais aux questions personnelles, à propos de votre santé et/ou d’interactions entre les produits naturels et les médicaments, exclusivement sur le forum. Pour plus d’information :
      https://www.jydionne.com/forum/
      Merci de votre compréhension,
      Santé!

    1. Bonjour Marie-Lyne
      En fait, on considère 2g comme étant sécuritaire. Une dose plus élevée n’a pas fait l’objet d’étude… Par contre, on sait aussi que plus la dose augmente plus le gingembre peut avoir un effet pour allonger le temps de saignement. Cet effet est mineur mais si une femme enceinte prend plus de 2 grammes de gingembre sur une assez longue période, il y a peut-être un risque. À quelle dose ce risque commence ? Est-ce que cette dose est la même pour toutes les femmes ?
      C’est probablement pourquoi le 2g est fixé. On sait qu’à cette dose, le gingembre est sécuritaire.
      Santé!

  2. J’aimerais savoir ce que vous pensez des suppléments de fer non-héminique comme Floradix pour une femme enceinte qui a beaucoup de problème de constipation avec le suppl sulfate ferreux ou une femme enceinte végétarienne. Merci pour votre ouverture et votre expertise.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*