Cliquez ici pour écouter ma chronique du 18 octobre à L’après-midi porte conseil.

Les rhumes et autres infections des voies respiratoires supérieures (IVRS pour les intimes) représentent un fléau important dans notre société. Leur impact est trop souvent sous-estimé. L’adulte moyen subit entre 2 et 4 IVRS par an, ce qui est déjà énorme, et la moyenne monte jusqu’à 8 par an chez l’enfant.(1)

L’adage veut qu’un rhume traité dure 7 jours, et un rhume non traité, 1 semaine. C’est complètement faux! Les symptômes peuvent persister pendant 3 semaines et entraîner des complications comme des sinusites, bronchites, otites, etc.

Transmission des virus

Plus de 200 virus différents peuvent causer des IVRS (rhinovirus, virus respiratoire syncytial, adénovirus, influenza, etc.) Ces virus sont hautement contagieux et se transmettent surtout par contact, par les mains. D’où l’importance de:

· se laver les mains fréquemment avec du savon;

· tousser dans son coude et non dans sa main;

· rester chez soi pour se soigner lorsqu’on est malade. (On guérit plus vite et on réduit la contagion)

Coûts liés aux IVRS

Les coûts liés aux IVRS s’élèvent à 12 milliards de dollars par an au Canada seulement.(2) Une partie de ces coûts est liée à l’absentéisme, mais une plus grande partie l’est au présentéisme. Le présentéisme fait référence aux gens qui sont présents au travail, mais pas en état de travailler. Mieux vaut donc être absent, prendre le temps de se soigner, et être fonctionnel plus vite. Selon l’Institute for Health and Productivity Studies de l’Université Cornell, le présentéisme engendre 60% des coûts liés aux maladies.(3)

Habitudes de vie

Voici les éléments de base pour que le rhume ne vous agrippe pas (pour plus de détails, consultez Supporter ses défenses pour prévenir les contagions):

1. Hygiène: lavage de mains et prévention de contagion.

2. Habitudes de vie :

a. Diète – éviter les sucres, l’alcool, la caféine, etc… la sainteté quoi! 🙂

b. Sommeil – dormez suffisamment.

c. Gestion du stress.

d. Tabac et pollution intérieure – vont main dans la main avec les virus.

Médicaments

Les médicaments pharmaceutiques ne font que soulager des symptômes et ne changent rien à l’évolution des IVRS. Ni en prévention, ni en traitement. Méfiez-vous surtout des produits qui sont supposés soulager tous les symptômes. Dans ce cas, plus n’est pas mieux! Prenez un produit qui soulage vos symptômes: par exemple, si vous êtes congestionné, vous n’avez pas besoin d’un antihistaminique. En prenant le produit adapté à vos symptômes, vous vous sentirez mieux et éviterez les effets secondaires des substances dont vous n’avez pas besoin.

Ce n’est pas parce qu’un comédien dans une publicité vous dit qu’après la prise de tel médicament il se sent d’attaque qu’il faut le croire…

Les produits de santé naturels

Au-delà de 70 ingrédients peuvent être utilisés contre les rhumes. Certains d’entre eux sont efficaces pour réduire les symptômes, la durée et les risques de complication du rhume.

Les PSN les plus intéressants sont (par ordre alphabétique):

· ail

· andrographis

· CVT 002 (alias Cold FX)

· échinacée

· certaines huiles essentielles

· pastilles de zinc

· sureau

· vitamine D

Cette semaine, je vous parle de l’échinacée et des pastilles de zinc. Le reste suivra la semaine prochaine…

L’échinacée et le problème de la qualité

L’échinacée (4) est l’exemple parfait pour traiter de la problématique de la qualité de certains PSN. Parmi les produits d’échinacée, certains sont très efficaces pour diminuer l’intensité des symptômes et la durée des IVRS et même pour prévenir les rhumes. Par contre, d’autres sont carrément inefficaces.

Pour être certain d’obtenir un produit efficace et non une copie de médiocre qualité, il faut choisir soit un produit sur lequel on effectue des études scientifiques (donc un extrait breveté), soit un produit traditionnel biologique, soit un produit qui combine ces deux caractéristiques. Ainsi, on écarte les produits de moindre qualité qui surfent sur la science des autres. Évitez les produits qui sont simplement standardisés aux échinacosides et n’ont pas prouvé leur efficacité.

Malgré la controverse, un bon extrait d’échinacée, en dose suffisante, demeure un moyen efficace de renforcer le système immunitaire et de prévenir ou traiter les symptômes du rhume et de la grippe.

En traitement, prenez l’équivalent de 1g de plante (sous forme d’extrait), aux heures ou aux 2 heures, dès le premier symptôme et diminuez ensuite à 3 fois par jour jusqu’à résolution (n’arrêtez pas trop vite). (Consultez aussi L’échinacée fait les manchettes)

Les pastilles de zinc

Les pastilles de zinc (5) sont très intéressantes parce qu’elles inhibent la réplication du virus, soutiennent le système immunitaire et diminuent la réaction inflammatoire locale. Par contre, le zinc a un gout de vieux tuyau plutôt persistant qui peut même causer la nausée.

La plupart des études sur ce produit arrivent à la conclusion que la dose efficace commence à 75mg de zinc par jour. La dose utilisée est même généralement de 20mg, 5 fois par jour (pour un total de 100mg). Cependant, Santé Canada recommande de ne pas prendre plus de 50mg par jour. Personnellement, je considère que 50 mg par jour (10 mg, 5 fois par jour) est un minimum. Il faut par contre se rappeler que les pastilles de zinc ne doivent pas être utilisées à long terme à cause (outre le goût) d’un risque de débalancement des apports en minéraux. À utiliser donc durant un maximum de 10 jours.

Suite la semaine prochaine!

Références:

1. Professional Guide to Diseases. Sixième édition. Springhouse Corporation, Springhouse, PA. 1998.

2. Agence de santé publique du Canada www.phac-aspc.gc.ca : Maladies chroniques : Le fardeau économique de la maladie au Canada, 1993 : Sommaire des résultats : Cout de la maladie par élément de prix de revient et catégorie diagnostique

3. Goetzel RZ, Long SR, Ozminkowski RJ, Hawkins K, Wang S, Lynch W. Health, absence, disability, and presenteeism cost estimates of certain physical and mental health conditions affecting U.S. employers. J Occup Environ Med. 2004 Apr;46(4):398-412. PubMed PMID: 15076658.

4. Barnes J, Anderson LA, Gibbons S, Phillipson JD. Echinacea species (Echinacea angustifolia (DC.) Hell., Echinacea pallida (Nutt.) Nutt.,Echinacea purpurea (L.) Moench): a review of their chemistry, pharmacology and clinical properties. J Pharm Pharmacol. 2005 Aug;57(8):929-54. Review. PubMed PMID: 16102249.

5. Hemilä H. Zinc lozenges may shorten the duration of colds: a systematic review. Open Respir Med J. 2011;5:51-8. PubMed PMID: 21769305; PubMed Central PMCID: PMC3136969.

11 commentaires

  1. bonjour, j’ai 17 ans et j’ai la gorge qui me brûle je tousse souvent sa me fait comme des lame de rasoir quand je mange et il faut que je me guérisse car le 12 mai j’ai un concert qui m’attend 🙁 je ne sait pas quoi faire aider moi svp

    1. Bonjour Anthony,
      Essayez le produit Spray pour la gorge de Vogel. 1 à 2 vaporisations dans la gorge aussi souvent que nécessaire.
      Bon concert.

  2. bonjour

    j ai un rhume depuis 5 jours avec perte de l odorat,je voulais savoir ce que je pourrais prendre pour retrouver mon odorat.merci pour votre conseil,je suis un peu inquiete…

    1. Bonjour Lefevre,
      Normalement, l’odorat revient quand l’inflammation des muqueuses nasales diminue. Pour aider, une douche nasale à l’eau salée tous les jours (1/4 à 1/2 cuil. à thé de sel dans une tasse d’eau (250ml) tiède).
      Ensuite, une teinture de sureau ou encore d’échinacée (ou même le mélange des deux, prises ensembles) 3 à 4 fois par jour accélérera la guérison.
      Santé!

  3. Bonsoir,
    Merci pour toutes ces informations.
    L’échinacée est-elle contre indiquée en cas d’antécédent d’infarctus du myocarde?
    Y-a-il des intéractions néfastes avec son traitement (plavix-aténolol-kardégic-ramipril-tahor et ésoméprazole)?

    Merci d’avance

    1. Bonjour Trachez,
      L’échinacée n’est pas contre-indiquée après un infarctus. Au niveau interaction, l’échinacée montre en éprouvette la possibilité d’interagir avec certains médicaments, en particulier au niveau du métabolisme. Par contre, cliniquement, la dose n’est pas suffisante pour avoir une action sur les enzymes du métabolisme. Donc, le potentiel d’interaction est virtuellement nul. C’est pourquoi, malgré les avertissements dans les ouvrages de références, aucun cas d’interaction n’a été rapporté à date.
      Santé!

  4. L’echinacea “Clef des champs” en teinture-mère est excellente. Très efficace dès les premiers symptômes. En plus, elle est bio et produite au Qc.
    En deux jours, selon la posologie que suggère M. Dionne, plus aucun symptôme! Par contre, quand le rhume est installé… pour moi, l’echinacea ne fonctionne pas.

  5. “Éviter la caféine” ?!
    Serait-elle nuisible au système immunitaire ?
    Car, et je sais que je parle au nom de beaucoup, ce sera pas une mince affaire de se passer de café. Et par “café”, j’entends café caféiné bien entendu.

    1. Bonjour Djamel,
      Selon la tolérance individuelle, le café peut vous “alourdir”. Souvent, quand on a un rhume ou autre infection, votre corps vous le dit, vous n’avez simplement pas le goût de prendre votre “bon café”. Mais au-delà de ce constat, non la caféine n’est pas associée à un affaiblissement du système immunitaire.
      Santé!

  6. Merci pour toutes ces infos JYD, perso,je ne savais pas pour le zinc, je prends de l’oscillococcinum en prévention en tube dose homéo et des huiles essentielles soit à respirer, soit en gélule chez nous en France, Olioseptil, çà ne marche pas trop mal mais tout dépend de la force du virus. Comme je suis sujette aux sinusites, je suis très méfiante.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*