• Recherche

Suite à la prolifération de gels antibactériens depuis l’épisode de grippe H1N1, une étude vient d’être publiée dans BioMed Central (une revue à accès gratuit [Open access]). Elle porte sur l’usage de deux gels antibactériens dans la prévention des maladies contagieuses courantes (rhumes et autres) et la réduction de l’absentéisme en milieu de travail.(1) À première vue, l’étude est très concluante. Sur une période d’un an, les réductions sont très significatives: 65% pour le rhume, 62% pour la fièvre, 55% pour toux et jusqu’à 89% pour les épisodes de diarrhée. Les journées d’absentéisme ont été réduites pour les cas de diarrhée, mais augmentées pour les cas de bronchite (9 cas dans le groupe gel et 2 cas dans le groupe contrôle).

Mais… l’étude a été subventionnée par un fabricant de gels (une compagnie allemande dans ce cas-ci). Deux des chercheurs ont déjà reçu des subventions de cette compagnie et un autre est employé par celle-ci. Ça sème déjà un petit doute sur leur objectivité.

À mon avis, cependant, le plus étrange dans cette étude est que le fameux groupe contrôle n’a pas utilisé de méthode particulière pour réduire la contagion, ni de placebo. Ils ne se sont pas fait recommander de se laver les mains, alors que les participants du groupe gel se sont fait recommander d’appliquer le gel au moins 5 fois pas jour, en particulier après être allés aux toilettes, avant de manger, après s’être mouchés et après avoir travaillé avec les documents de quelqu’un d’autre. Bref, on a sensibilisé le groupe utilisant le gel à la contagion reliée à l’hygiène, alors qu’on ne l’a pas fait pour l’autre groupe. Il s’agit donc d’une étude ouverte. À quoi compare-t-on l’usage du produit? À rien. L’étude ne nous dit pas si le gel est plus efficace que le lavage de mains normal, ou s’il est efficace pour les contagions majeures. D’ailleurs, 9 bronchites par rapport à 2 dans le groupe contrôle, c’est un peu inquiétant.

Bref, je considère que cette étude est une publicité déguisée. J’ai déjà dit et écrit que je ne suis pas d’accord avec ce pullulement de push-pushs antibactériens dans nos environnements (voir Scepticisme de bon aloi). Ces outils, si prétendument efficaces soient-ils, ne sont pas plus efficaces que le bon vieux lavage de mains avec un savon ordinaire qui ne contient pas d’antibactériens. Les substances antibactériennes rajoutées dans les savons sont inefficaces et à proscrire, ne serait-ce que pour leur effet sur l’environnement…

Ne vous méprenez pas, je n’ai rien contre l’usage des gels antibactériens dans certains contextes, lorsque le lavage des mains n’est pas possible. Mais le reste du temps, j’utilise de l’eau et du savon.

Présentement, dans les différentes bases de données médicales et sources de formations continues pour les professionnels de la santé, on assiste à un véritable battage à propos des vertus des vaccins contre les influenzas et des dangers des contagions. Attendez-vous donc à ce qu’on vous encourage fortement à vous faire vacciner… et à utiliser régulièrement un gel antibactérien.

Référence:

1. Hubner NO, Hubner C, Wodny M, Kampf G, Kramer A. Effectiveness of alcohol-based hand disinfectants in a public administration: Impact on health and work performance related to acute respiratory symptoms and diarrhoea. BMC Infectious Diseases 2010, 10:250doi:10.1186/1471-2334-10-250

image: en:User:Tagishsimon (Wikipédia)

18 commentaires

  1. selon http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=513 , lors des frictions des mains de manière répétée et intensive avec des gels hydro-alcooliques : le seul risque cutané provient de l’altération du film hydrolipidique de la peau qui entraîne un dessèchement puis une irritation des mains, avec possibilité d’érythèmes légers surtout avec l’isopropanol qui est plus irritant que l’éthanol.

  2. L’hiver dernier j’ai développé des gercures aux mains après avoir utilisé un produit pour la vaisselle anti-bactérien.
    Ce n’est vraiment pas nécessaire.
    Voici une petite suggestion:
    Que dans toutes toilettes publiques, restos etc, que l’on utilise du savon,
    des serviettes de papier pour le séchage et que la poubelle soit près de la porte,
    comme ça on peut ouvrir la porte avec le dit papier et le déposer avant de partir!
    Qu’on se le dise…
    M.

  3. Mes jumeaux sont en 4e année. Sur la liste de fourniture scolaire, on me demande un gel antibactérien avec la nomination de la marque (que je ne citerai pas) ! J’ai été frustrée que même à l’école, on prône la rapidité au détriment des règles d’hygiène car que sous entend cette demande ? Pour moi, c’est évident : ” nous n’avons pas le temps de passer par la toilette pour laver les mains de vos bambins !!” Dans quel monde vivons-nous ? Dans un monde où lorsqu’on donne une brosse à dent à ses fils pour le lavage des dents le midi en service de garde, ils me reviennent en me disant ”on ne nous laisse pas le temps pour ça”.

    1. Bonjour Alexandra,
      Votre commentaire représente exactement la motivation derrière mon billet. Je peux comprendre qu’on vive à 200 à l’heure, moi inclus. Mais j’ai de la difficulté à admettre cette façon de faire de nous vendre ce type de produit au lieu de nous éduquer aux bonnes valeurs et méthodes de l’hygiène, simple, naturelle et efficace.
      Santé!
      JYD

  4. N’importe quel expert en santé naturelle [digne de ce titre] vous confirmera que l’aloe vera est:

    – antibactérien;
    – antiviral; et
    – antifongique.

    À mon sens, c’est une des plantes les plus formidables que vous puissiez utiliser pour soigner votre santé —et— votre hygiène [externe et interne].

    Si l’aloès rend presque toutes les crèmes de premiers soins obsolètes, imaginez à quel point ça éclipse les “gels antibactériens” qui sont offerts, avec la vague promesse de repousser les assauts bactériens.

    Ne serait-ce que par prudence, je préfère dire NON aux gels antibactériens parce que l’essentiel des molécules qu’on y retrouve finissent dans nos cours d’eau et on ne sait pas ce qu’il en advient.

    En ce qui concerne l’aloe vera, il n’y a aucun effet négatif à l’utiliser alors ce serait bien plus intelligent d’en faire usage pour se laver les mains, pour se doucher et bien sûr, pour apaiser les brûlures dues au soleil.

    Mais ce n’est pas tout!

    En plus de désinfecter [la peau], l’aloe vera contribue à accélérer la guérison.

    Sérieusement, chers Amis, il serait temps qu’on dise NON aux “gels antibactériens” pour dire OUI à l’aloe vera!

    1. Bonjour Claude,
      Que ce soit l’aloès ou les huiles essentielles comme le tea tree (huile de théier (Melaleuca alternifolia), les alternatives sont légions. L’intérêt de tous ces produits comme substituts au savon quand l’accès à celui-ci est impossible, est tout à fait à propos. Le problème, c’est de prétendre que l’usage de ces produits à la place de l’hygiène serait plus efficace. Là, j’ai des doutes sérieux!
      Santé!
      JYD

  5. je suis d’accord avec votre article

    j’ai l’impression qu’on exagère beaucoup dans bien des sujets.

    je crois aussi que l’eau et le savon sont corrects, le gel lorsque je ne peux me laver les mains avant de manger ailleurs ou que j’ai touché à des articles sales, collants ou autre.

    merci de cet éclairage

  6. oui, moi le gel je l’utilise seulement lorsque je suis dans un endroit où l’eau et le savon ne sont pas disponible.
    moi ma crainte est l’usage abusif des gels et autres produits anti-bactériens, les bactéries saprophytes de la peau pourraient bien y développer des résistances, alors bienvenus nouvelles infections avec nos bactéries auparavant inoffensives

    1. Solution idéale si tout le monde se lavait les mains. Je vous invite à observer combien de gens autour de vous ne se lavent pas les mains. Au bureau, nous avons fait un petit jeu d’observation et sommes arrivés à constater que 50 % des gens ne se lavait pas les mains en sortant des lieux d’aisance. Alors après vous être lavé les mains vous touchez leurs poignées de porte, leurs rampes d’escalier, etc. Un peu gelé entre les lavages de mains est un mal nécessaire. Autre solution, la peine de mort pour insalubrité publique!

      1. Bingo Dominique!
        C’est tout à fait ce que je veux dire. Le problème en est un de culture de l’hygiène qui est inexistante. Au lieu de promouvoir l’hygiène de base et de s’assurer que tout le monde y participe, on crée une paranoïa des contagions en donnant accès trop librement à des substances germicides. Ainsi, les gens ne se lavent pas les mains, mais mettent du gel à qui mieux mieux. Bref, le but à atteindre (la santé publique) est perverti encore une fois par un but corporatif de profit!
        Santé!
        JYD

    2. Bonjour Guylaine,
      Vous corroborez exactement la crainte de nombreux médecins qui décrient cet usage abusif.
      Sommes-nous en train de créer des terrains propices à l’éclosions de nouvelles souches de bactéries beaucoup plus dangereuses? C’est possible.
      Santé! (quand même 🙂
      JYD

  7. Depuis la Grippe H1N1 c’est la folie des gels et autres produits antibactériens (savon a vaisselle, etc.)… Au lieu de l’information (le rappel) sur l’hygiène. De plus, les bactérie ne doivent-elles pas nécessairement contribuer à l’amélioration de notre système immunitaire?

    1. Le système immunitaire cesse d’apprendre en vieillissant. Il faut en tenir compte.
      Et comme l’ont n’est plus chasseurs cueilleurs ou seuls les plus forts on survécu pour devenir adulte je n’accorde pas un grand crédit à notre capacité de résistance.

      1. Bonjour Dominique,
        Je ne suis pas du tout convaincu que notre système immunitaire devienne sénile si vite. Je crois plutôt que, dans les bonnes conditions (à définir… sic!), le système immunitaire reste actif pour toute la vie et, comme le cerveau, continue d’apprendre. Différemment, soit, mais il continue d’apprendre.
        Je préfère garder un soupçon d’optimisme, parce que sans lui, qu’est-ce que je ferais ici 🙂
        Santé!
        JYD

    2. Bonjour Marc,
      Vous avez tout à fait raison. Les bactéries jouent un rôle très important dans le maintien de nos barrières, de notre intégrité. Cette interaction bactéries bénéfiques – hôte est de mieux en mieux définie au niveau digestif, mais elle est tout à fait réelle ailleurs dans le corps, notamment au niveau de la peau. Des cas d’eczéma sont associés à la prolifération de bactéries nocives qui, dans des conditions normales, sont inoffencives parce qu’elles sont en équilibre avec le flore bactérienne. Donc, l’usage abusif des gels et autres substances antibactériennes (comme le triclosan) est une porte ouverte pour les problèmes.
      Santé!
      JYD

  8. Dans les endroits publics, je dois souvent me servir de gel antibactérien même après m’être lavé les mains.

    Car après passer les portes des toilettes publiques je me rends compte que les poignés de portes de celles-ci sont gluantes.

    Vous seriez surpris du monde qui ne se lave pas les mains après avoir été aux W.C.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*