• Recherche

Maintenant que la poussière retombe après la pseudo crise du H1N1, il est temps d’évaluer toute cette période et de poser des questions aux diverses instances impliquées.

La grippe A H1N1, alias grippe porcine, était supposée être plus dangereuse, plus mortelle et plus contagieuse que les grippes antérieures. Après coup, on s’aperçoit que la grippe a été moins sévère et a entrainé beaucoup moins de morts que la grippe saisonnière (on estime que la grippe saisonnière entraine, bon an mal an, environ 300 000 à 500 000 morts au monde). La nouvelle vague prévue pour les vacances des fêtes ne s’est pas présentée non plus.

Est-ce que les experts de l’OMS et des organismes de santé publique des pays développés ont crié au loup? Auraient-ils pu prévoir différemment… OU se sont-ils faits embobiner par les experts qui avaient des vaccins à vendre?

C’est une question bien légitime! Tellement que le parlement de la communauté européenne vient de voter une motion pour établir une commission d’enquête publique sur les relations possiblement incestueuses entre l’OMS, les départements de santé publique et les compagnies pharmaceutiques.(1) Là aussi, ils ont des enquêtes publiques…

De plus, selon les pays, la population n’a pas toujours répondu à la campagne de peur. Par exemple, on apprenait à Radio-Canada que la France n’a vacciné que 5 millions de personnes sur une population de 70 millions… Elle avait acheté (ou promis d’acheter) 100 millions de doses. Les pays industrialisés ont maintenant un nouveau problème: que faire de ces millions de doses d’un vaccin probablement inutile? Les pays plus pauvres, ceux qui n’avaient pas les moyens de suivre la paranoïa collective, ont compris le message et négocient ferme. Pas question de payer pour les erreurs des autres. Les dirigeants des organismes de santé publique ont donc concocté une nouvelle approche généreuse: donner les vaccins à l’OMS pour les plus démunis. Alors, qui paye la note, d’après vous?

Après cette dépense inutile de nos deniers, aurons-nous encore confiance en nos organismes de santé publique et leurs stratégies nationales?

La prolifération de distributeurs de gel antiseptique (ou anti-sceptiques 🙂 ) a fait la fortune des fabricants, mais est-elle utile? Il faut faire une très grande distinction entre le milieu hospitalier et l’usage généralisé dans la population. Il est prouvé que ces substances ne sont pas plus efficaces qu’un lavage de mains.(2,3) Est-ce qu’on s’en va vers un hygiénisme qui va faire plus de tort que de bien? L’implantation généralisée de ces gadgets favorise le développement de comportements obsessifs compulsifs motivés par la peur (même pas par une réelle contagion). Est-ce que ces gels sont sécuritaires à long terme? Pourraient-ils entrainer une épidémie de dermatites?

Je me souviens…

Rappelez-vous le cas du vaccin contre le condylome (nommé aussi virus du papillome humain). Ce vaccin a été payé par notre gouvernement sans qu’il ne produise quelque économie que ce soit pour la santé publique. Il aidera probablement à diminuer le nombre de cas de condylomes, virus associés au cancer du col de l’utérus. Vrai. Mais le cancer ne se développe que dans une fraction des cas de condylomes. Comme on ne vaccine pas les garçons, la re-contamination est possible. La durée de l’immunité n’est pas infinie. ET surtout, effet insidieux, les filles vaccinées se croient protégées contre toutes les MTS. Chiffres à l’appui, les comportements sexuels non protégés sont à la hausse et les cas des autres MTS aussi.(4) Finalement, SI ce vaccin est efficace pour prévenir le cancer, nous, comme société, ne le saurons que dans 20 ans. D’ici là (et probablement après aussi), toutes les manœuvres de détection (PAP et autres) devrons être maintenues. Bref, aucune économie de santé publique (bien au contraire, avec un vaccin à 400$ la dose) et des bienfaits santé très contestables. Ironie du sort, le ministre de la santé de l’époque a fugué vers le privé quelques temps après l’approbation de ce vaccin…

Il faut aussi se souvenir de la fausse épidémie de grippe aviaire qui n’est jamais apparue, mais qui a coûté au trésor canadien l’achat de millions de dose de Tamiflu!

Bref, la saga des campagnes de peur n’est pas finie. Quand les intérêts commerciaux, les médias et les organismes de santé publique nationaux et internationaux se liguent du côté de la peur, comment est-ce que nous, pauvres petits citoyens, pouvons y voir clair, si ce n’est avec un scepticisme de bon aloi?

Si, un jour, une épidémie véritablement dangereuse (par exemple un virus de type Ébola qui tue facilement une personne sur 2) survient, va-t-on encore croire ceux qui ont crié au loup?

Santé !

JYD

Références:

1. Engdahl F. William. European Parliament to Investigate WHO and “Pandemic” Scandal. www.globalresearch.ca

2. Moadab A, Rupley KF, Wadhams P. Effectiveness of a nonrinse, alcohol-free antiseptic hand wash. J Am Podiatr Med Assoc. 2001 Jun;91(6):288-93.

3. Embil JM, Dyck B, Plourde P. Prevention and control of infections in the home. CMAJ. 2009 May 26;180(11):E82-6. Review. PubMed PMID: 19468107; PubMed Central PMCID: PMC2683212. – (texte complet accès gratuit)

4. Santé Canada – Bref rapport sur les infections transmissibles sexuellement au Canada : 2007

17 commentaires

  1. Bonjour Jean-Yves,

    Je me permets de rajouter à vos derniers commentaires:

    Ceux qui récoltent les profits doivent utiliser leurs stratégies pour atteindre leurs buts $$$.
    Ceux qui transmettent l’information ont pris position POUR ou CONTRE et véhiculent l’information qu’ils ont ‘acheté’ sans peut-être même connaître une autre version possible de l’histoire.
    Coupables ou non coupables ?

  2. Bonjour,

    Je suis très content de votre billet sur la grippe A(H1N1)parce que le silence et la connivence des « experts » et des médias d’information québécois me sidèrent et m’écoeurent littéralement. Que des responsables rémunérés, comme le docteur Alain Poirier, se comportent comme des propagandistes dignes des pires années du régime soviétique viennent nous déballer des sornettes risibles soir après soir aux téléjournaux ne m’étonne pas. Mais qu’aucun expert d’ici(sauf Marc Zafran, une fois à TLMP)n’ait osé poser quelques questions sur cette campagne d’intoxication et de vente sous pression, comme cela s’est fait partout ailleurs, surtout en Europe (les exemples sont innombrables : Marc Girard, Tom Jefferson, Teresa Forcades, etc.)et même au Canada (dr. Richard Schabas)me confond. Avez-vous un début d’explication à ce silence honteux?
    Au plaisir de vous lire.
    Noël Masseau

    1. Bonjour Noël,
      Je n’ai pas d’explication satisfaisante pour votre très juste question. En fait, c’est la même question qui sous-tend mon billet. Je pourrais postuler que la manipulation de l’opinion publique, dans ce cas-ci (celui de la vaccination massive pour une maladie somme toute pas très dangereuse), a été très efficace. Elle commence avec le H1N5 (grippe aviaire), continue avec le virus du Nil, ensuite le SRAS, etc. pour culminer avec le H1N1. Elle se fonde sur un trait de notre société post religieuse : Nous sommes toujours enclins à laisser le fardeau de la décision de “notre mieux-être” à plus “compétent que soi.” Autrefois l’église, maintenant la santé publique et le corps médical…
      Pourtant, les véritables dangers comme le SARM (Staphylocuccus aureus résistant à la méthycilline) responsable des infections nosocomiales (acquises en hôpital), les maladies épidémiques comme le diabète, le SIDA, l’obésité, etc. ne sont pas ou rarement dans les médias.
      Avez-vous remarqué l’insistance de certains animateurs de la SRC à marteler l’usage des vaccins comme outil de première ligne même dans leur commentaires sur Haïti. Là où l’eau potable, les soins de première urgence sont absents ? Nous n’en avons pas fini avec la manipulation.
      Merci pour votre commentaire.
      Santé!
      JYD

  3. Oh la la!! Quel article intéressant …..
    Je trouvais déjà ridicule le vaccin contre le virus du papillome humain, mais maintenant j’apprends en plus qu’il coûtait $400,00 la dose, c’est complètement ridicule et choquant….payés à même nos impôts….quand dans ce même système de santé, d’autres priorités seraient à combler…

  4. je trouve ça très interressant que la majorité des spécialistes de la santé indépendants s’entendent sur le fait que les vaccins ne sont pas la seul solution. Et je trouve malheureux que notre système de santé (plutôt notre système de maladie) se borne à se fermer les yeux sur la réalité des vrais résultats de la vaccination soit les maladies dénégératrices.

    1. Bonjour Mathieu,
      Il y a un adage que j’ai lu autrefois, mais dont j’ai oublié l’auteur : Pourquoi les sages sont-ils si pleins de doutes alors que les sots sont sûrs d’eux-mêmes?
      Comme je ne veux pas passer dans la dernière catégorie, je préfère poser des questions, surtout quand, comme vous le mentionnez, les Officiels font un barrage si fort, mais dont les trous sont apparents.
      Au plaisir.
      JYD

  5. Merci Jean-Yves pour encore une fois de vraies questions.

    Plusieurs points intéressants sont sujets à de longs débats.

    Concernant le gel antiseptique, je me dis aussi la même chose à chaque fois que j’entre quelque part. Avec un taux d’alcool assez élevé pour tuer les germes, un usage abusif (relatif) pourrait aussi conduire à la déshydratation de la peau se transformant en problèmes chroniques.
    Il semble que l’être humain doit passer par les extrêmes
    pour établir son équilibre et sur le plan social, ça me semble encore plus évident !
    Du côté des vaccins, concernant notre Québec, ce qui me dérange le plus dans cette histoire, c’est que non seulement le vaccin aura coûté très cher à un peuple déjà TRÈS endetté et QUI CREUSE UNE FAILLITE POTENTIELLE À CHAQUE JOUR ,mais les effets secondaires à moyen et long terme encore inconnus
    vont peut-être éventuellement conduire la population plus souvent à l’hôpital !! Mais c’est pas grave,
    c’est GRATUIT !!!???

    Encore un bel exemple que l’argent mène le monde et nos gouvernements semblent avoir très peu de réel pouvoir.

    J’espère profondément que la sagesse ,la conscience et le gros bon sens feront partie des principales qualités de nos prochaines générations,
    une question de survie pour l’avenir de la planète.

    Continue ton excellent travail, on a besoin de tes antennes ! :o)

  6. Deux de mes fils ont été vaccinés puisqu’ils ont une histoire asthme. Comme les anglais disent si bien” Better safe than sorry!” Pour moi, mon mari et mon autre garçon, nous ne nous sommes pas fait vacciner parce que nous estimions que notre santé globale nous permettrait de combattre facilement cette grippe.
    Je suis heureuse de lire que le parlement européen a voter une enquête. Il est extrèmement important que l’OMS soit un organisme indépendant et non-influencé par les grosses pharma. Est-ce que je rêve en couleur? 🙁

  7. Merci pour ton article : on oublie souvent de faire le point après une tempête qui n’en était pas une.

    Que dire des cliniques de vaccination quand on décide de partir en vacances dans un pays dit en voix de développement ? Même chose : à les écouter, on ne devrait y aller qu’en cas d’extrême nécessité. Et on passe pour des innocents quand on décide de partir avec des enfants. En famille, nous avons eu …disons environ 4 vaccins chacun pour partir à Madagascar. Mon conjoint, originaire du pays, a écouté les conseils de la dame sans broncher mais la moutarde lui montait au nez. En fin de compte, on se demandait comment les gens vivaient encore dans ce pays.
    Alors oui à la sensibilisation mais arrêtons d’effrayer tout le monde et de nous rendre hypocondriaque!

  8. Bonjour Jean-Yves,

    Que voici un bien beau résumé des questions que tout le monde se pose ! Le seul côté positif à cette campagne de peur, c’est que certaines personnes auront pris des habitudes d’hygiène élémentaire, comme se laver les mains ! Encore faut-il que cela ne soit pas avec un gel qui, à mon avis, donne un faux sentiment de sécurité, vu la façon que bien des gens l’utilise…

    Moi aussi, j’ai pensé à un cas de crise du genre «ebola», et ça, ça m’inquiète, car à la vitesse où un virus de ce genre voyage et tue, la seule solution serait de fermer les frontières et interdire tous les déplacements. Beau scénario hollywoodien, et éventuellement une riposte efficace de Gaïa pour se débarasser de son surplus d’humains… ouch !

  9. Après la pandémie de la peur, cette fausse crise aura servi à accentuer la pandémie du doute, à affaiblir la crédibilité des institutions publiques une fois de plus.

    Un renseignement de lecteur: comment imprimer les articles sans avoir à imprimer tout ce qui les entoure ? Est-ce possible d’insérer que’que part: version imprimable ? Merci.

    Bernard

    1. Bonjour Bernard,
      Merci pour votre commentaire. Ça fait un bout que je me dis qu’il faut que je trouve une façon de fournir une version imprimable… On a toujours autre chose à faire… ça prenait votre commentaire pour me fouetter.
      Alors voilà!
      Michèle

    2. Bien souvent il existe un bouton “imprimez cette page”, sinon pour une impression de ce type un excellent outil est Aardvark mais opour cela il faut naviger sur Internet avec Firefox au lieu de MS Internet Explorer.

      Ce que je fait depuis des années d’ailleurs

      Firefox est disponible ici : http://www.mozilla-europe.org/fr/firefox/
      puis ensuite à partir de firefox installez
      et son plugin Aardvark : https://addons.mozilla.org/fr/firefox/addon/4111

  10. Il y a longtemps que quelques familles riches contrôlant toute la planète veulent faire disparaître le plus de monde possible…. par le biais de vaccins contaminés par du mercure entre autres poisons à long terme !
    Lorsque les gens commenceront à devenir malades, il sera impossible de blâmer qui que ce soit….le meilleur truc pour réaliser des meurtres prématurés à l’échelle mondial.

    A n’en pas douter, il y a machination pour soutirer le plus d’argent possible des fonds publics…au profit des entreprises pharmaceutiques.

    N’ayez pas peur, c’est un exemple de plus vers un nouveau contrôle mondial par les plus riches. A new World Order.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*