• Recherche

Autant je suis un partisan, ardent défenseur de la science comme méthode pour appréhender et comprendre le monde, autant je suis un critique féroce d’un certain usage de cette science. Je considère que trop peu d’efforts et de budgets sont alloués à la recherche sur les causes réelles des maladies. Les efforts et les budgets se concentrent là où le profit est plus probable, c’est-à-dire la gestion des maladies (tests de dépistage, médicaments, chirurgies, etc.).

Prenons le débat sur le sucre et l’hyperactivité (voir https://www.jydionne.com/le-sucre-excitant-ou-pas/ publié le 17 juillet 2014 et les commentaires). D’un côté, nous avons des études qui tendent à montrer que le sucre n’influence pas le comportement des enfants. Et effectivement, la majorité des études ne montre pas d’effet stimulant.

De l’autre côté, des parents et des experts affirment que, oui, le sucre affecte le comportement. La consommation de néfaste food riche en sucre est associée à un comportement de type hyperactif et certaines autres études le prouvent.

Ces deux clans s’opposent à coup d’études. Mais qui a raison? Comment expliquer que ces opinions diamétralement opposées trouvent toutes deux des défenseurs convaincus?

Follow the money

Cet adage bien connu nous enjoint de garder un esprit critique et de poser la question fondamentale: À qui bénéficie une étude? Évidemment, les anti-conspirationnistes nous diront qu’il est trop facile de voir un complot partout, qu’il faut d’abord prouver ce qu’on avance… Ah, ha! Voilà :

Les journalistes du journal Mother Jones ont fait un travail admirable, dont j’ai déjà parlé dans L’arrière-goût du sucre(https://www.jydionne.com/arriere-gout-du-sucre/, 7 décembre 2012). Il y est question du dossier complet qu’une dentiste, Cristin Kearns Couzens, et un chercheur, Gary Taubes, ont publié et qui met en lumière les machinations de cette industrie pour empêcher que quiconque fasse un lien entre la consommation de sucre et ses méfaits. Je dois d’ailleurs confesser que, moi le premier, même étant convaincu du lien entre la consommation de sucre et le diabète, j’ai longtemps éviter de le mentionner de peur de me faire rabrouer et discréditer. J’ai bien changé… 🙂

L’industrie du sucre en rajoute

Dans un article du 25 juin 2014, la journaliste Gabrielle Canon rapporte les sommes versées par des compagnies de néfaste food comme contributions politiques à la sénatrice américaine Blanche Lincoln, présidente du Comité sénatorial sur l’agriculture, la nutrition et la foresterie. Ainsi en 2014, Coca Cola a versé, seulement pour cette sénatrice, plus de 16 000$, Pepsi 14 000$, etc.

En 2010, General Mills (les céréales sucrées) a dépensé en contributions au même comité 62 850$. Les dépenses en efforts de lobby de cette même compagnie auprès du gouvernement américain, entre 2007 et 2013, totalisent 7 389 300$. (Vous avez bien lu plus de 7 millions).(1) Une commission Charbonneau, avec ça?

La quantité de sucre a augmenté de façon alarmante dans l’alimentation. Par exemple, dans mon billet du 16 décembre 2011 : Un Jos Louis* pour déjeuner? (https://www.jydionne.com/un-jos-louis-pour-dejeuner/), je vous faisais part des travaux du Environmental Working Group (EWG) qui montrait cette augmentation démesurée de sucre dans les céréales pour déjeuner. Depuis, la situation ne s’est certes pas améliorée. Dans un article de Mother Jones du 15 mai 2014, sous la plume de Dana Liebelson, on apprend qu’une portion de certaines céréales à déjeuner peut contenir plus de sucre que 13 biscuits aux brisures de chocolat…(2)

Le premier exemple donné, les fameux Rice Crispies qui, lorsque j’étais jeune, se targuaient de ne contenir que très peu de sucre, contiennent la même dose de sucre qu’un biscuit. Parmi les plus grands coupables, les Granolas de la compagnie Blanchard & Blanchard contiennent l’équivalent en sucre de 7,9 biscuits, et le grand gagnant, les Cocoa Frosted Flakes de Liebers… un époustouflant 13,6 biscuits!!!!! Si, comme moi, vous restreignez à 3 le nombre de biscuits que vos enfants peuvent manger au dessert (lorsqu’il y en a…), pensez-y avant de leur donner des céréales au déjeuner!

Pourquoi tant de sucre?

Les 2 raisons principales sont:

  1. le sucre est subventionné aux États-Unis, donc il est très peu couteux pour les entreprises, et surtout,
  2. le sucre est un peu comme une drogue: plus on en mange, plus on a le gout d’en manger. L’ajout de sucre dans les aliments industriels est donc pratiquement garant d’une augmentation de leur consommation.

Finalement, à choisir entre une certaine science qui tend à montrer que le sucre n’affecte pas le comportement (ou plutôt ne semble pas prouver que le sucre l’affecte) et des parents et éducateurs qui affirment le contraire, j’ai tendance à choisir les témoins oculaires. S’il y a une chose que m’a appris mon expérience (je sais, ça fait vieux), c’est qu’il faut croire le patient. Quand les tests sont négatifs, ce n’est pas que le patient n’est pas malade, mais plutôt que les tests n’ont pas trouvé ce qui cause le malaise.

Santé!

P.S. Si vous croyez que l’ajout de sucre se limite aux aliments pour enfants, allez voir l’article de Bill Zacharkiw dans le journal The Gazette. Certains vins contiennent du sucre rajouté!(3) Il semble bien que chez les adultes aussi, plus c’est sucré, plus on a le gout d’en consommer.

 

Références:

  1. How the Sweetener Industry Sugar-Coats Science http://www.motherjones.com/blue-marble/2014/06/sugar-industry-tactics-to-make-your-food-unhealthy – By Gabrielle Canon| Wed Jun. 25, 2014
  2. 8 Cereals With More Sugar Than a Chocolate Chip Cookie, Step away from the granola. http://www.motherjones.com/environment/2014/05/8-cereals-more-sugar-chocolate-chip-cookieBy Dana Liebelson
  3. http://www.montrealgazette.com/health/Bill+Zacharkiw+wine+much+sugar+your+wine/9958772/story.html

 

Photo : «Chocolate chip cookies» par Rdsmith4 — Travail personnel. Sous licence Creative Commons Attribution-Share Alike 2.5 via Wikimedia Commons – http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Chocolate_chip_cookies.jpg#mediaviewer/Fichier:Chocolate_chip_cookies.jpg

19 commentaires

  1. Je peux rire …ayant souffert d’hypo (la médecine traditionnelle n’en tient pas compte) …hospitalisée pour une pneumo double……..voilà que je me fais réveillée tôt le matin avec du sirop de blé d’inde,.. oh wash
    glycémie à 1.2 …

    alors j’attends une réponse merci

    1. Bonjour Ghislaine
      Je ne suis qu’un humain. Je réponds aux commentaires une fois par semaine. Et outre les petits sous qui entrent grâce aux quelques publicités, je fais ce travail bénévolement. Donc prenez patience, je vais répondre de mon mieux.
      Le meilleur moyen pour lutter contre l’hypoglycémie est de manger plus de protéines. Mais je suis d’accord avec vous du sirop de maïs le matin… Wassshhh 🙂
      Santé!

  2. Tu sais, ça me fait penser au débat sur la violence dans les jeux vidéos. Une industrie de plusieurs milliards. Et scientifiquement ça n’est pas supposé influencer nos enfants. Mais d’un autre côté il faut les empêcher de voir de la porno car ça oui ça affecte leur perception de la sexualité et leurs comportements.

    A^près 30 and dans l’entraînement la nutrition et la massothérapie je peux juste dire que ce que je peux percevoir entre mes mains sur le terrain et dans la réalité n’a absolument rien à voir avec ce qui est véhiculé et donné comme information. Mais ça c’est juste de l’empirisme, ça n’a aucune valeur quand on aide les gens à être en meilleure santé et se détournants des idées reçus et souvent « Scientifiques» !

    Le lobby…est-ce une maladie de société ça?

    🙂

    1. Bonjour Harry
      L’empirisme n’a aucune valeur… Oui mais, sur qui se fie-t-on quand il fait noir ? À nos autres sens. Les lobbys, les intérêts particuliers, etc. sont comme un voile sur nos yeux. Bien sûr, il faut se baser sur quelque chose pour argumenter mais l’autre sens sur lequel il faut se fier demeure… le gros bon sens. Ce gros bon sens n’est payant pour personne… sauf soi-même.
      Santé!

  3. Le sucre est mauvais parce qu’il contient beaucoup de calories, et parce que si vous avez le diabète ou une maladie liée au diabète, manger du sucre ou des aliments sucrés va augmenter votre taux de sucre dans le sang et le taux de triglycérides, qui est un facteur de risque pour la maladie du cœur. (Les triglycérides sont un type de graisse dans le sang.)

    http://goo.gl/pq7ob9

  4. Oui, j’ai appris,après m’être choquée avec mon médecin qui était un hématologue bien connu en 1956….que j’étais hypoglycémique.
    Parce que ma grand’mère a eu les deux jambes amputées, diabétique…j’ai eu droit de passer un test d’hyperglycémie provoquée de 6 heures…(ce grand spécialiste disait que c’était p.c.q. je ne mangeais pas assez..!!!)mes symptômes l’ont fait chercher un diagnostic en cardio, Mais une infirmière m’a prêté en 1975,le livre: «LE CORPS, LE SUCRE ET L’ESPRIT» qui n’était pas republié à cause des compagnies de sucre qui le boycottaient !!!auteur Dr. Abrahbamson…
    En toxico à U.de Mtl. en 1990…un professeur en a parlé dans son cours…soit, que les compagnies de sucre et les compagnies pharmaceutiques étaient les plus riches au monde..il nous a fait lire le livre du Dr. Serge Mongeau: «LA MÉDECINE REND LE MONDE MALADE»…..
    On se demande encore si l’hypoglycémie amène à la toxicomanie ou l’inverse ???? l’allergie physique énoncée par «les Alcooliques Annonymes» serait bien le sucre.
    Une crimologue, Lyne Beauchesne a aussi écrit un livre où elle nous parle de l’hyperactivité causée par le sucre chez les enfants…
    Pour continuer à s’enrichir certaines compagnies ajoutent du sucre dans le manger de bébé pour les rendre dépendants le plus tôt possible.
    Il faut qu’ on en meure et encore on dit que c’est une crise cardiaque !!!!
    Gros gros merci de vos écrits cher Jean-Yves!

    1. Merci Mariette
      Il est toujours facile de se cacher derrière une science impersonnelle et faite par des tiers. il est beaucoup plus difficile de nier l’expérience personnelle…
      Santé!

  5. On peut lire SAT, SUGAR and FAT pour comprendre cette conspiration de l’industrie alimentaire. On cherche à rendre les aliments addictifs en calculant le point optimal où le consommateur va les aimer; mais sans que cela lui tombe sur le cœur. C’est une science prise très au sérieux; car on parle de grosse argent.

  6. Encore merci de mettre les pendules à l’heure. Il est clair que depuis le siècle dernier les intérêts financiers de certains individus et de certaines corporations ont biaisé plusieurs études scientifiques dans le domaines de la santé et de l’environnement pour ne nommer que ceux-là. Je suis mal à l’aise quand j’observe les compagnies privées financer certaines recherches universitaires et priver d’autres types de recherches qui pourraient aller être néfastes pour leur produits et leurs services.

    Il est important de toujours vérifier qui a financé une étude. Il est également important de pouvoir critiquer la méthode de recherche également car il y a souvent des failles qui mènent à des conclusions erronées comme dans le cas des premières études sur champs électromagnétiques et sur les gras et l’hypertension et le sucre et l’acné, etc.

    Bonne fin d’été!

    L Montpetit

  7. Bonjour,
    Gary Taubes est plutôt un journaliste scientifique, qui a gagné des prix et a aussi publié un petit bijou de livre How we get fat (version courte de son livre Good calories, Bad calories)rempli d’arguments convaincants basés sur le métabolisme et la physiologie humaines. Il faut aussi voir la vidéo de la conférence d’un pédo-endocrinologue américain, Dr Lustiger, The bitter thruth. On y parle du sucre, plus spécifiquement du fructose, qui est maintenant partout dans notre alimentation.

  8. Merci Jean-Yves,

    Quel bon article !!!

    J’aime bien “Follow the money”…..

    Je te souhaite un bon retour au quotidien !

    La vie est belle !!!

    Santé :-)))

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*