Le Mexique vient de se faire condamner à payer des dédommagements de 58 millions de dollars US aux producteurs de sirop de maïs riche en fructose (HFCS – High Fructose Corn Syrup) par le tribunal commercial de l’ALÉNA (NAFTA).

Parce que ce sirop est un produit américain et qu’il fait compétition au sucre produit au Mexique, ce dernier avait imposé une taxe de 20%. Cette taxe était également une tentative de riposte contre le dumping américain.

Mais, encore une fois:

· Le libre échange n’est qu’à une direction: des États-Unis vers l’extérieur, pas l’inverse. Vous vous souviendrez de problèmes similaires pour une industrie canadienne…

· Le tribunal du commerce a préséance sur la souveraineté d’un pays.

Cette nouvelle me touche particulièrement parce qu’elle vient frapper de plein fouet tous les arguments en faveur d’une taxe sur la malbouffe. On le sait, le sucre, et en particulier le fructose libre comme dans le HFCS (voir l’article Le fructose au banc des accusés), est un des principaux coupables du déclin de notre santé nationale (diabète épidémique, tour de taille en perpétuelle expansion, etc.)

Morale de cette histoire, il ne faut pas compter sur les gouvernements pour protéger notre santé. Il faut la prendre soi-même en charge.

JYD

Référence:

US and Mexico sweetener dispute yields $58m for HFCS damages. Caroline Scott-Thomas, 19-Aug-2009

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*