• Recherche

Certaines recherches tendent à démontrer que les gens qui mangent des collations sont en général plus minces que ceux qui n’en mangent pas. Une toute récente étude vient de paraître à ce sujet. Chez des adolescents américains, ceux qui mangent régulièrement des collations sont en général plus minces que ceux qui n’en mangent pas.(1) Ces résultats sont corroborés par plusieurs autres études provenant d’un peu partout dans le monde occidental.(2)

Le principe est que lorsqu’on nourrit notre corps suffisamment souvent, il ne sent pas le besoin de garder des réserves au cas où. L’idée n’est pas de manger plus, mais plus souvent. D’ailleurs, si vous prenez une collation en milieu d’avant-midi, vous n’aurez pas aussi faim lorsque sonnera midi.

Plusieurs compagnies alimentaires utilisent ce genre d’arguments pour promouvoir leurs collations plus ou moins santé (habituellement moins!). Des céréales à déjeuner et des barres au contenu faramineux en sucre se présentent comme des bonnes collations (http://www.quakeroats.ca/fr/home.aspx; ou http://www.kelloggs.ca/canutrition/fr/eat-well/snack-smart-ideas.html). Les producteurs laitiers surfent aussi sur cette vague pour nous inciter à augmenter notre consommation de produits laitiers.

Cependant, la véritable question n’est pas de savoir si on prend régulièrement des collations, mais plutôt de quoi sont faites ces collations. Oui, le fait de manger plus de 3 repas par jour (jusqu’à 6 fois par jour selon certains auteurs) est associé au fait d’être plus mince, mais pas si on grignote n’importe quoi. Une barre de chocolat (environ 500 calories par 100 grammes), peu importe le moment où on la mange, ne nous aide pas à rester mince!

Le citoyen informé qui a sa santé à cœur saura voir entre les lignes des publicités qui vantent les mérites des collations santé. Mais qu’en est-il de celui visé directement par ces publicités? Saura-t-il faire la différence entre une collation santé et une autre pleine de sucre, mais qui a l’apparence d’un aliment santé? Le lien entre la proximité des dépanneurs et l’augmentation de l’obésité infantile en est un exemple patent. Pour acheter une collation santé, il faut d’abord savoir la reconnaître.

La différence en une collation composée d’un sac de chips et une boisson gazeuse et une autre constituée d’une poignée de noix avec un fruit et un verre d’eau? Les deux sont des collations. La première est beaucoup plus facile à obtenir du dépanneur ou de la machine distributrice, mais ne vous fait certainement pas maigrir. La seconde demande un peu de planification, mais elle est bonne pour votre santé et vous aide à rester mince.

Finalement, on en revient toujours au même point: ce qui compte, c’est la qualité de ce qui rentre!!!

Bon appétit.

JYD

Références:

1. Keast DR, Nicklas TA, O’Neil CE. Snacking is associated with reduced risk of overweight and reduced abdominal obesity in adolescents: National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) 1999–2004. Am J Clin Nutr 2010; 92: 428-435. First published June 16, 2010; doi:10.3945/ajcn.2009.28421

2. Clark EN, Dewey AM, Temple JL. Effects of daily snack food intake on food reinforcement depend on body mass index and energy density. Am J Clin Nutr. 2010 Feb;91(2):300-8. Epub 2009 Dec 16. PubMed PMID: 20016012.

3. de Graaf C. Effects of snacks on energy intake: an evolutionary perspective. Appetite. 2006 Jul;47(1):18-23. Epub 2006 May 3. Review. PubMed PMID: 16675059.

8 commentaires

  1. Bonjour JY Dionne,

    Merci pour les bons conseils et els bonnes chroniques.

    J’ai une question…
    Si un bébé de 7 et demie mois est petit et ne suit pas sa courbe (qui est deja plus basse que la norme)comment sait-on si ce bébé prend assez de gras dans sa diète pour subvenir à la croissance normale de son cerveau???

    Merci pour l’information.
    Grand-maman inquiète.

    1. Bonjour Grand-Maman inquiète
      La première chose à savoir est qu’il ne faut pas s’inquiéter de la croissance d’un nourrisson outre mesure. Les enfants grandissent à leur rythme. Ne dit-on pas que si l’enfant remplit bien ses couches et n’a pas de symptôme préoccupant, tout va bien ?
      À cet âge, il y a plusieurs questions à poser. Est-ce que Maman allaite ? Si oui, est-ce que maman consomme suffisamment de poisson ou prend-elle des suppléments d’huile de poisson ? (elle le devrait)
      Ensuite, c’est l’âge d’introduction des aliments. Contrairement à ce qui est véhiculé, je recommande de commencer par les fruits et légumes et non les fameuses céréales. Dans les fruits, un qui répond à vos inquiétudes est l’avocat. On peut, si on considère que la diète de bébé ne contient pas assez de gras (plutôt rare en fait), on peut ajouter de l’huile de lin, quelques gouttes par jour.
      Les poissons ne sont pas recommandés avant 2 ans. Par contre, les huiles de poisson sont beaucoup plus sécuritaires parce que le potentiel d’allergie est presque nul.
      Dans tous les cas, une consultation avec un professionnel compétent est une bonne chose.
      Santé!
      JYD

  2. Selon moi, et mon expérience de ”maintient de poids”, tout ce qui est ”collation du commerce”, même ces fameuses barres qui se supposent un choix santé, sont à condamner. Il faut apprendre à concevoir soi-même ses collations.. avec des aliments les moins transformés possible. Toutes ces collations facilements accessibles (dépanneur du coin) contiennent une quantité de sucre et/ou sel et/ou gras d’un repas principal parfois… Comme Jean-Yves le dit, ça vaut le coup de prévoir à l’avance nos ptits snacks!

    1. Bonjour Caroline,
      Et là repose tout le problème: facilité d’accés, prix plus abordable des néfastes foods qui tablent sur l’achat spontané versus la planification et la réflexion qui est exigée pour mieux manger. Il faut prévoir et apporter avec soi les bons aliments.
      Santé
      JYD

  3. Des collations du genre biscuits Praeventia (1 sachet de 30 g = 150 calories) ou barres tendres Praeventia (1 sachet de 25 g = 100 calories)sont-ils condamnables?

    1. Bonjour Linda,
      Condamnables ? Non. Dans le cas des barres, regardez le contenu en sucre plutôt que les calories. En soit, si vous en mangez une parce que vous avez faim, pas de problème. Le problème arrive lorsqu’on mange sans avoir faim… ou qu’on mange 2 ou 3 barres 🙂
      Santé!
      JYD

  4. Bonjour Jean-Yves,

    Dans une démarche de poids, de beauté ou de santé, on en arrive à ta dernière phrase qui vise l’essentiel: c’est la qualité de ce qui rentre!!!
    Si on veut vivre en qualité !
    Encore faut-il reconnaître la qualité…
    et on revient à l’importance de l’information et de l’éducation.
    Gros bon sens nous dit: Si on mange des substances inutiles et nuisibles à notre organisme, on obtiendra un surplus de poids ‘inutile’ et des troubles de santé ‘nuisibles’ à notre qualité de vie. :o)
    Santé à toi !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*