Un article publié dans La Presse le 17 février dernier par Marie Allard, De l’arsenic dans des barres de céréales, fait jaser. Cet article fait suite à une étude de Environmental Health Perspective publiée en ligne le 16 février et dans laquelle des chercheurs ont analysé différents produits contenant du sirop de riz brun biologique.(1) Ce sirop, un relativement nouvel arrivant dans le monde des édulcorants, est en train de se tailler une place enviable. Il n’a pas les désavantages du sirop de maïs riche en fructose, promet un index glycémique plus faible que les autres sucres, ET il est certifié biologique! Oui, mais a-t-on découvert la face sombre de ce nouveau venu?

La problématique

L’arsenic (As) est un minéral métalloïde présent dans le sol. On le sait, chez l’humain, l’arsenic est cancérigène et s’accumule dans le corps et dans l’environnement. Il peut donc être capté et fixé par de nombreuses plantes. De plus, étant naturellement présent dans le sol en concentration variable selon l’endroit, les cultures agricoles, même biologiques, peuvent contenir des concentrations mesurables d’arsenic dans la plante ou l’aliment produit.

La toxicité de l’arsenic inorganique est connue depuis l’antiquité.(2) La principale source d’arsenic inorganique est l’eau potable. Santé Canada a des politiques très strictes à ce sujet.(3) Par contre, l’arsenic organique (c’est-à-dire métabolisé par un organisme vivant comme une plante) perd une grande partie de sa toxicité. Plus le produit de métabolisme est complexe, moins il est toxique. Par exemple, l’arsenic lié à des sucres (comme dans les algues) n’est pas toxique.(4,5,6)

Le sirop de riz brun et l’arsenic

Revenons à ladite étude.(1) Nous assistons à la fois à une nouvelle potentiellement importante et à une tempête dans un verre d’eau. Oui, l’étude a trouvé des taux significatifs d’arsenic dans des produits sucrés avec du sirop de riz brun. Par contre, une bonne partie de cet arsenic se retrouve sous forme méthylé et diméthylé, donc déjà métabolisé par la plante (ici le riz) et, quoique toujours dangereux, beaucoup moins toxique que l’arsenic inorganique (comme les oxydes d’arsenic).(7)

Les taux d’arsenic retrouvés dans les fameuses barres varient de 8 à 128 ng/g (un nanogramme est un millième de microgramme ou un millionième de milligramme).

Là où le bât blesse, c’est que les produits contenant le plus d’arsenic sont aussi ceux dans lesquels le pourcentage d’arsenic inorganique est le plus élevé.

La dose maximale (tolérable) d’arsenic inorganique, selon les auteurs de l’étude, est de 0,17 μg (microgramme) d’arsenic par kg de poids corporel par jour. Le taux d’arsenic organique considéré comme toxique n’a pas été déterminé. On sait qu’il est moins toxique, mais on ne sait pas de combien (sauf pour les algues, dans lesquelles il est considéré comme non toxique).

En faisant le calcul du pire scénario (en considérant l’arsenic comme étant entièrement inorganique), il est vrai que manger la barre la plus concentrée tous les jours pourrait être néfaste. Par contre, la plupart des produits mesurés arrivent en deçà du seuil de risque et ce, même si vous en consommez quelques-unes par jour.

Donc, on s’entend qu’il y a problème (personne ne veut consommer, même minimalement, des substances toxiques), mais ce n’est pas une urgence nationale. Ce problème de la présence d’arsenic dans les aliments n’est d’ailleurs pas nouveau. En effet, des quantités sont détectées dans plusieurs aliments depuis assez longtemps, mais le risque est considéré comme faible.(8)

Nous avons donc affaire à un problème de contrôle de la qualité par le (ou les) fabricant du sirop de riz brun.

Le problème des aliments pour bébés

Les enfants sont beaucoup plus susceptibles aux effets toxiques que nous, les adultes. La présence d’arsenic inorganique dans certaines produits pour bébés (céréales de riz, formules de lait industriel, purées de fruits et de légumes) est très préoccupante.(9)

Conclusion

La présence d’arsenic dans certains aliments sucrés au sirop de riz brun biologique n’est pas en soi très dangereuse, mais elle n’en demeure pas moins préoccupante. Avec l’engouement pour ce nouveau sucre, sa présence dans des aliments de plus en plus nombreux pourrait devenir réellement problématique.

Quoi faire?

Si vous en avez mangé ou si vous en avez chez vous? Ce n’est pas grave. Il faudrait manger plusieurs aliments sucrés avant d’atteindre une dose potentiellement dangereuse.

Dans l’avenir, évitez d’en consommer. Sachez cependant que les produits contenant ce genre de sirop ne renferment pas tous de l’arsenic. Je vous encourage donc à communiquer avec les compagnies dont les produits contiennent du sirop de riz brun biologique pour vérifier, et pour les encourager à exécuter correctement leurs contrôles de qualité.

Références:

1. Jackson BP, Taylor VF, Karagas MR, Punshon T, Cottingham KL. Arsenic, Organic Foods, and Brown Rice Syrup. Environ Health Perspect. 2012 Feb 16. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 22336149. (texte complet accessible gratuitement)

2. Environmental Health Criteria 224: Arsenic and Arsenic Compounds, WHO Nov 2004 http://www.who.int/ipcs/publications/ehc/ehc_224/en/

3. Comité fédéral-provincial-territorial sur l’eau potable. Recommandations pour la qualité de l’eau potable au Canada : document technique L’arsenic. Santé canada mai 2006 http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/alt_formats/hecs-sesc/pdf/pubs/water-eau/doc-sup-appui/arsenic/arsenic_f.pdf

4. Michel P. L’arsenic en milieu marin, biogéochimie et écotoxicologie. Repères Océan no 4 – 1993. http://www.ifremer.fr/docelec/doc/1993/rapport-1448.pdf

5. L’arsenic en milieu marin : Synthèse bibliographique. Revue des Travaux de l’Institut des Pêches Maritimes (ISTPM), 1985/12 ;49(3-4) :175-85 1985/12 http://www.ifremer.fr/docelec/doc/1985/publication-1779.pdf

6. Borak J, Hosgood HD. Seafood arsenic: implications for human risk assessment. Regul Toxicol Pharmacol. 2007 Mar;47(2):204-12. Epub 2006 Nov 7. Review. PubMed PMID: 17092619.

7. Cohen SM, Arnold LL, Eldan M, Lewis AS, Beck BD. Methylated arsenicals: the implications of metabolism and carcinogenicity studies in rodents to human risk assessment. Crit Rev Toxicol. 2006 Feb;36(2):99-133. Review. PubMed PMID: 16736939.

8. Benramdane L, Bressolle F, Vallon JJ. Arsenic speciation in humans and food products: a review. J Chromatogr Sci. 1999 Sep;37(9):330-44. Review. PubMed PMID: 10497786.

9. Vela NP, Heitkemper DT. Total arsenic determination and speciation in infant food products by ion chromatography-inductively coupled plasma-mass spectrometry. J AOAC Int. 2004 Jan-Feb;87(1):244-52. PubMed PMID: 15084107.

Pour en savoir plus:

L’arsenic, Santé Canada http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt//pubs/water-eau/arsenic/index-fra.php. En particulier :

· 8.0 Cinétique et métabolisme, http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt//pubs/water-eau/arsenic/kinetics-cinetique-fra.php

· 9.0 Effets sur la santé http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt//pubs/water-eau/arsenic/effects-effets-fra.php

14 commentaires

  1. Il serait important de nous fournir le nom de ces produits. J’ai deux enfants en très bas âge et me s’en concernée mais surtout frustrée de ne pas avoir l’information complète.

    Je vous remercie.

  2. Merci pour cet article très intéressant. Il peut effectivement calmer la tempête, mais pour ma part je préfère m’abstenir… et même si je me dépannais avec les barres Kashi que je pensais plus saines que d’autres, je vais juste revenir à des barres faites maison pour être sûre du contenu.
    malheureusement même si ce n’est ”pas trop” ou ”Peu” dangereux, un peu par ci et peu par là, ça fait beaucoup au final 🙂

  3. Bonjour M. Dionne,

    Étant sur une régime sans gluten, sans produits laitiers, je consomme des produits à base de riz brun à tous les repas. Pain de riz brun, céréales, pâtes de riz brun, riz brun, lait de riz et je consommais de la crème glacée Rice Dream (premier ingrédient sirop de riz brun). Un tel régime, sur une période d’un an, me fait-il dépasser la norme en arsenic? À combien est-ce que je peux évaluer ma consommation selon vous?

    Merci à l’avance

  4. Un petit coucou de ma voiture Jean-Yves!
    Je copie colle vos articles que je lis le soir. Je sens que vous allez avoir une place d’honneur dans mon livre. J’espère que vous ne me prendrez pas de droits d’auteur car vous serez ma première référence en “Médecine douce”. Je vérifie chaque jour la véracité de vos propos et de vos conseils. Vivement que les français soient aussi ouverts que les Québécois! A bientôt en espérant que je sera ENFIN connectée. Amicalement.

    1. Merci Oh fidèle Claudette
      Je n’ai plus de journée fixe à Radio Canada. Comme j’ai “démissionné” pour me concentrer sur mon projet d’école en ligne, je suis resté disponible pour des questions au besoin. Par exemple, lundi prochain le 27, j’y retournerai pour parler de l’arsenic…
      Santé!

  5. D’ac pour ce petit problème, agaçant…

    J’aimerais aussi savoir si la pub est cautionnée par JYD

    Les pub pour “Satiété” si elle est vraie et santé, intéressant…

    Bonne journée Jean-Yves !!!!

    1. Bonjour Claudette,
      Je n’endosse aucune publicité. Pas plus que les publicitaires influencent mon contenu. Par contre, j’essaie de choisir mes annonceurs en fonction du type de produit. Ainsi, pas de néfaste food dans mes annonceurs, que des produits santé ou des compagnies qui partagent mes principes de base. Mais, produit par produit, pas d’endossement. Dans le cas précis de Satiété, il contient un ingrédient intéressant, l’extrait de safran qui a montré un effet à la fois anti-dépresseur et anti “rage de sucres et fringales incontrôlées” lors d’études cliniques. Entre le fait que l’ingrédient soit documenté et que le produit soit à recommander, il y a un pas que je ne franchis pas.
      Santé!

  6. Jean-Yves,

    Je lis et j’apprécie toutes tes chroniques.
    Toutefois, j’ai un petit agacement. La publicité que tu affiches change après quelques secondes ce qui a pour effet de déplacer le texte de temps à autre. Alors il faut que je retrouve où j’étais rendu à chaque fois. C’est agaçant au point où je perd le fil de ce que j’tais en train de lire.

    Y a-t-il moyen de corriger ce petit défaut?

    1. Bonjour Norman,
      Vous avez parfaitement raison. Ce problème nous agace aussi. Nous tentons de le régler.
      Merci de votre commentaire,
      Michèle, Webmestre

  7. Un autre sujet, je crois que si on écoute toutes ces études, recherches sur tout, on ne mange plus, plus de problème de poids hahah
    bon, j’ai acheté du sirop de riz il y a plusieurs années, il est encore dans mon garde-manger, il n’était pas assez sucré pour que je l’utilise comme sirop sur crêpes ou dans la cuisson, trop épais, je me demande si il est encore bon…. je pourrais l’utiliser autrement.
    Merci de nous répéter que tout est dans la modération et de ne pas s’alarmer à chaque étude, recherche où on nous annonce “poison”
    Ciao Jean-Yves…. Je vous ai manqué à la radio auj…..

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*