Cliquez ici pour écouter ma chronique du 10 mars à L’après-midi porte conseil.

Peut-on vieillir en santé? C’est la vraie question! Rester jeune éternellement et déjouer la mort relève de la science fiction. Par contre, augmenter la qualité de vie et vieillir en santé… ça, c’est possible. Mais comment?

Que faire pour être en santé plus longtemps?

Ma recette:

1- Ayez une attitude positive. Tous les centenaires ont ce sourire et cette attitude rieuse. Rient-ils parce qu’ils sont heureux? Sont-ils heureux parce qu’ils savent rire?

2- Continuez d’apprendre. Le fait d’apprendre, de s’intéresser à des connaissances nouvelles est la meilleure façon de prévenir le déclin cognitif.

3- Mangez coloré. Vous aurez alors inévitablement une alimentation riche en nutriments et pauvre en calories, comme la diète méditerranéenne (voir La diète méditerranéenne augmente la longévité!). Mangez aussi plus de légumes feuillages: la vitamine K qu’ils contiennent jouerait aussi un rôle dans le bon fonctionnement du cerveau.

4- Mangez moins, mais avec plaisir et à votre faim. La restriction calorique est la seule technique ayant prouvé son effet sur les marqueurs de la longévité. (1) Mais il ne faut pas exagérer! Si vous ne mangez pas suffisamment, il vous manquera inévitablement certains nutriments.

5- Mangez du poisson et/ou prenez des omégas 3 en suppléments. Mangez aussi des noix et des graines (lin et chia) qui fournissent d’autres oméga 3. Un taux sanguin élevé d’oméga 3 de poissons (obtenu par l’alimentation et/ou les suppléments) est associé à des cellules plus jeunes (des télomères plus longs – voir à ce sujet Une multivitamine pour nous garder plus jeune?). (2)

6- Prenez une multivitamine. L’usage régulier d’une multivitamine est associé à un âge biologique plus jeune! (3,4)

7- Buvez du thé… La consommation régulière de thé vert est associée à un âge biologique plus jeune. (5)

8- Faites des activités physiques variées, intenses et plaisantes tous les jours. L’exercice physique est une des meilleures façons de retarder le vieillissement et les maladies qui y sont associées. (6,7)

9- Gardez contact. Vos amis sont précieux. Ils augmentent le plaisir que vous retirez de la vie, donc aussi votre santé (sauf s’ils vous entrainent vers les néfastes foods 🙂) !

10-Réduisez votre stress.

Le but réel est de mettre plus de vie dans les années, et non plus d’années dans la vie!

Vieillir… pourquoi ?

Plusieurs entretiennent le mythe de la fontaine de Jouvence. L’industrie des cosmétiques, celle de la chirurgie esthétique ainsi que certains suppléments et médicaments prétendent allonger la vie, garantir une jeunesse plus durable, etc. Voici un extrait d’un courriel que j’ai reçu il y a quelques années au sujet de la gérontologie expérimentale (un euphémisme utilisé pour couvrir ce champ d’exploration): «Nous considérons que le vieillissement et la mort sont des maladies incurables. Nous mettons tous nos efforts pour trouver le traitement adéquat et vaincre ces dernières frontières.» Et pourtant, personne n’a encore vu d’octogénaire dans un corps de 35 ans!

La description la plus acceptée du vieillissement est probablement celle qui nous vient de B.L. Strehler en 1959. (8) Il décrit le phénomène selon 4 critères:

1- Il est destructeur. Autrement dit, il réduit les capacités fonctionnelles;

2- Il est progressif et irréversible;

3- Il est déterminé de façon intrinsèque et n’est donc pas lié à un facteur extérieur comme une infection;

4- Il est universel, c’est-à-dire que toutes les espèces vieillissent.

Il semble également y avoir une limite à l’espérance de vie maximale: autour de 120 ans. La doyenne de la planète, Jeanne Calment, est décédée à 122 ans. Une nouvelle rapportait hier qu’une géorgienne, Antisa Khvichava, aurait atteint l’âge vénérable de 130 ans. Si cela est confirmé, elle serait la première à dépasser l’âge de madame Calment.

Détail important

Malgré l’augmentation de l’espérance de vie, la durée de la vie active de qualité, elle, diminue! Nous sommes donc confrontés à un allongement de l’état de dépendance et de maladie!

La longévité a augmenté, mais la qualité de vie a diminué!

Dans ce graphique, on constate non seulement que l’américain moyen meure plus jeune, mais aussi qu’il est malade plus et plus tôt que son compatriote adventiste. Ces derniers ont un régime de vie beaucoup plus calme, traditionnel et loin du néfaste food.

Les théories du vieillissement

Il existe de nombreuses théories pour expliquer le vieillissement. C’est en partant de ces diverses théories que les protocoles ou produits anti-âge sont développés.

1. Les théories génétiques ou la sénescence planifiée

Selon ces théories, le vieillissement et la mort sont programmés à même le code génétique. On réfère souvent au concept d’horloge biologique pour expliquer la sénescence planifiée. La découverte des télomères apporte une forme de validation à ce concept. Les télomères sont des séquences d’acides nucléiques situées à l’extrémité des chromosomes et dont le nombre diminue à chaque division cellulaire. (voir Une multivitamine pour nous garder plus jeune?)

2. La limite de Hayflick

Dr Leonard Hayflick a postulé, en 1961, que les cellules humaines avaient un nombre fini de divisions cellulaires. Si ce postulat est vrai et inaltérable, la seule possibilité pour retarder le vieillissement serait de ralentir le rythme de ces divisions cellulaires. La nutrition est le meilleur outil connu pour modifier la cadence du processus de division cellulaire.

3. La théorie neuroendocrine

Cette théorie est basée sur le constat que la production d’hormones et l’activité de ces mêmes hormones diminuent avec l’âge. Ainsi, l’hypothalamus répond aux divers stimuli de l’organisme en sécrétant des hormones qui enclenchent des cascades d’événements pour activer les glandes qui activent à leur tour des processus métaboliques.

Le rôle du cortisol est central à la théorie neuroendocrine. Le taux de cortisol circulant augmente avec le niveau de stress et avec l’âge. D’ailleurs, le cortisol est une des rares hormones dont le taux augmente avec l’âge. Il semble qu’un taux de cortisol élevé augmente l’usure de l’hypothalamus.

La plupart des protocoles médicaux se basent sur cette théorie. À l’aide de divers tests, on cherche à déterminer le niveau de vos hormones et on vous prescrit les hormones manquantes. Résultat: vous aurez meilleure apparence (si vous voyagez en avion, vous avez certainement vu ces annonces qui vous vendent presque des miracles). Mais serez-vous en meilleure santé? Nul ne connaît les risques à long terme de ces interventions (cancer? autres dégénérescences?). Personnellement, je ne tiens pas à être cobaye.

4. La théorie des radicaux libres

La théorie des radicaux libres est probablement la plus connue des théories du vieillissement puisqu’elle défraie fréquemment la manchette. Cette théorie a été formulée en 1954 par le Dr Denham Harman. Il considérait que «Le vieillissement est causé par des réactions avec des radicaux libres qui peuvent être déclenchées par l’environnement, par des maladies et par des réactions intrinsèques au processus de vieillissement».(9)

Cette théorie est la base de la plupart des protocoles de suppléments de vitamines et autres antioxydants. Ils ont l’avantage d’apporter une amélioration de qualité de vie et de certains paramètres sanguins et d’avoir une très faible toxicité. Pour l’instant, ces protocoles n’ont pas démontré d’effet d’allongement de la vie.

Les théories suivantes n’ont pas donné lieu à l’élaboration de protocoles spécifiques, mais elles permettent d’expliquer pourquoi certains gestes, changement d’habitudes de vie, types d’alimentation, etc. sont associés à un ralentissement du vieillissement et à une meilleure qualité de vie. Ensemble, ces deux points se traduisent par une apparition plus tardive des maladies du vieillissement.

5. La théorie du vieillissement des membranes & la théorie de l’accumulation des toxines (10,11)

Avec le temps, les membranes cellulaires perdent leur fluidité ainsi qu’une partie de leurs propriétés. Plus l’âge avance, plus la composition des membranes cellulaires change, devenant moins lipidique et comportant plus de cholestérol. Ces modifications rendent les membranes plus rigides et diminuent leur habileté à communiquer avec l’environnement et leurs congénères. Mais surtout, les membranes cellulaires accumulent les détritus dont l’organisme vieillissant n’est pas capable de se débarrasser. Ces toxines et métabolites défectueux comprennent entre autres le collagène défectueux, les enzymes dysfonctionnels, les métabolites glycosylés, les plaques amyloïdes, et, le plus important, la lipofuscine. Ce pigment peut se voir à l’œil nu dans les taches cutanées chez la personne âgée (age spots ou liver spots en anglais).

6. La théorie du déclin des mitochondries (12,13)

Les mitochondries sont le siège des plus importantes réactions chimiques aérobiques de l’organisme. Elles sont, littéralement, des fournaises qui brûlent un carburant identique à leurs constituants. Par analogie, on peut les comparer à des poêles à bois composés de bois. Leur capacité à produire l’énergie sous forme d’ATP de même qu’à se protéger elles-mêmes de cette combustion diminue avec l’âge.

7. La théorie des liens croisés (cross-link) ou de la glycosylation (14,15)

La dégradation des structures du corps se fait généralement par un lien chimique avec une molécule de glucose (lien glycosylé). Cette réaction entre un sucre réducteur et une protéine (ou un acide aminé) se nomme réaction de Maillard, ou «brunissement non-enzymatique».(15) Les liens glycosylés sont apparents dans la formation des rides, par exemple, où les protéines de collagènes se lient entre elles par des ponts glucoses.

8. La théorie du triage (4)

Selon B Ames, le corps favorise l’usage des micronutriments pour la survie immédiate au détriment de la longévité. Ainsi, lorsque le taux sanguin d’un nutriment est faible et que ce nutriment est nécessaire à la fois pour une fonction immédiate (par exemple, une vitamine B pour faire de l’énergie) et pour des fonctions de survie à long terme (comme maintenir les capacités du cerveau à l’âge avancé), le corps privilégie le métabolisme immédiat. Sur cette base, Dr Ames suggère que tous devraient consommer une multivitamine.

Quelques organisations et sites Internet d’intérêt

1. International Anti-Aging systems http://www.antiaging-systems.com/agetheory.htm

2. American Aging Association (AGE) http://www.americanaging.org/index.html

3. Supercentenarian Research Foundation (SRF) http://www.supercentenarian-research-foundation.org/

4. Life Extension Foundation http://www.lef.org/

Reportages intéressants sur le sujet:

Voir le dossier Vivre longtemps… et en santé!

http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/ DossierComplexe.aspx?doc=vieillir_do

et QUOI DE NEUF, DOCTEUR ? L’île des centenaires

http://www.arte.tv/fr/Demain–tous-centenaires-_21/2383798.html

Références:

1. Heilbronn LK, de Jonge L, Frisard, MI, et al. Effect of 6-Month Calorie Restriction on Biomarkers of Longevity, Metabolic Adaptation, and Oxidative Stress in Overweight Individuals, JAMA. 2006;295:1539-1548

2. Farzaneh-Far R, Lin J, Epel ES, Harris WS, Blackburn EH, Wholley. Association of Marine Omega-3 Fatty Acid Levels With Telomeric Aging in Patients With Coronary Heart Disease. JAMA. 2010, Volume 303, Issue 3, Pages 250-257

3. Xu G, Parks CG, DeRoo LA, Cawthon RM, Sandler DP, Chen H. Multivitamin use and telomere length in women. Am J Clin Nutr. 
June 2009, Volume 89, Number 6, Pages 1857-1863

4. Ames BN. Low micronutrient intake may accelerate the degenerative diseases of aging through allocation of scarce micronutrients by triage. Proc Natl Acad Sci U S A. 2006 Nov 21;103(47):17589-94. Epub 2006 Nov 13. Review. PubMed PMID: 17101959; PubMed Central PMCID: PMC1693790. (texte complet)

5. Chan R, Woo J, Suen E, Leung J, Tang N. Chinese tea consumption is associated with longer telomere length in elderly Chinese men. Brit J Nutr doi:10.1017/S0007114509991383

6. Lustig C, Shah P, Seidler R, Reuter-Lorenz PA. Aging, training, and the brain: a review and future directions. Neuropsychol Rev. 2009 Dec;19(4):504-22. Epub 2009 Oct 30. Review. PubMed PMID: 19876740.

7. McAuley E, Kramer AF, Colcombe SJ. Cardiovascular fitness and neurocognitive function in older adults: a brief review. Brain Behav Immun. 2004 May;18(3):214-20. Review. PubMed PMID: 15116743.

8. B.L. Strehler, (1959) Origin and comparison of the effects of time and high energy radiations on living systems. Q. Rev. Biol., 34, 117-142.

9. Harman D. Aging: a theory based on free radical and radiation chemistry. Gerontol 1956;298-300.

10. Zs-Nagy I. A membrane hypothesis of aging. J Theor Biol. 1978 Nov 21;75(2):189-95.

11. Hirsch HR. The waste-product theory of aging: waste dilution by cell division. Mech Ageing Dev. 1978 Jul;8(1):51-62.

12. Harman, D. The biological clock: the mitochondria? J Am Geriatr Soc 1972;20: 145-47.

13. Miquel, J. et al. Mitochondrial role in cell aging. Exp Gerontol. 1980;15: 579-91.

14. V.M. Monnier & J.Baynes. Toward a Maillard reaction Theory of Aging. In : Maillard Reaction in Aging. Liss Press Publ. 1989, New York. Cité sur http://www.lc-maillard.org/

15. Maillard LC, Gautier A. Action des acides aminés sur les sucres; formation des mélanoïdines par voie méthodique. Acte Académie des Sciences 1912;154 :66-68 cité sur http://www.lc-maillard.org/

13 commentaires

  1. Bonjour M. Dionne,

    re: télomérase

    Je voudrais savoir s’il existe à ce jour, des produits en vente libre (magasins produits naturels etc ) qui favorisent la productions de télomérase SANS risque d’augmenter par le fait même le risque de cancer ?? J’ai cru voir que l’astragale pouvait favoriser la production de télomérase mais est-elle sûre ? Je ne suis malheureusement pas ferrée en sciences ou en biologie humaine, mais je vois que les quelques comptes rendus d’articles scientifique que j’ai lu tendent à incider à la prudence (pour l’instant du moins )face à la télomérase. A-t-on du nouveau depuis ??
    Un gros merci à l’avance.

    1. Bonjour Mireille,
      Distinguons télomère et télomérase. Les télomères sont les extrémités des chromosomes. Dans ces extrémités, se trouvent des segments qui sont éliminés à chaque division cellulaire. C’est un peu une horloge biologique. Quand les télomères sont réduits, la vie s’achève.
      La télomérase est l’enzyme responsable de refaire ces structures. Il y a bien des substances qui montrent en laboratoire un certain effet. L’astragale, un plante d’origine chinoise, est une de celles-là. Elle est très sécuritaire. Plusieurs autres substances, notamment les catéchines du thé vert, le resvératrol, etc. montrent un certain effet. D’autres (comme les huiles de poisson, les multivitamines, etc.), sans avoir d’effet connu sur cette enzyme, sont associées avec des télomères plus longs. Bref, c’est un sujet intéressant, mais à suivre.
      Santé!

    1. Bonjour Martine,
      Vous me ramenez très loin. Ma mère est allé dans les années 90 à une clinique sur la mère Noire (Roumaine, je crois) qui promettait un traitement de jouvence extraordinaire : le gérovital. En fait, rien ne s’est passé. Elle est revenue semblable avec les mêmes douleurs arthritiques.
      Le fameux gérovital est un anesthésique local (Procaïne) qui est quelques fois utilisé en injection. Tout le reste me semble farfelu.
      Santé!

    1. Bonjour Josef,
      Je ne suis pas familier avec cette méthode de chauffer les tissus dans le but de les faire fondre. Personnellement, j’attendrais que cette technologie ait un peu d’âge avant de lui confier mon corps. De plus, je suis un grand partisan des gestes qu’on peut poser soi-même plutôt que de fréquenter les cliniques d’esthétique et de plasticiens.
      Santé!
      JYD

  2. Bonjour Jean-Yves,
    À propos de la lipofuscine… j’ai 60 ans et depuis la quarantaine j’ai une douzaine de petites taches brunâtres sur l’abdomen et 2 ou 3 sur les mollets. Elles ne semblent pas augmenter ou changer.
    Une fois à la retraite, le degré de stress à baisser considérablement. J’ai un poid santé car je mange mieux depuis une dizaine d’années. Se pourrait-il que ces taches disparaissent?
    Merci! de partager tout ce savoir avec nous.
    Maryse

    1. Bonjour Maryse,
      Les taches brunes ont très peu de chance de disparaître d’elles-mêmes. Il existe des crèmes qui peuvent aider à faire disparaître ces pigmentations erronnées. Pour l’instant, les crèmes riches en vitamine C semblent procurer un effet.
      Santé!
      JYD

  3. Quelqu’un a dit: ‘ L’âge ne compte pas ,
    à moins d’être un fromage !’ :o)

    Les gens âgés qui restent ‘jeunes’ sont ceux qui ne se voient pas vieillir.
    Le regard des autres ne les affectent pas.

    Ils continuent de vivre guidés par ce qu’ils aiment et par ceux qu’ils aiment.

    À part les anti-oxydants, je crois que l’auto-discipline ,la souplesse d’esprit et la soif insatiable de vivre et de découvrir sont des bases essentielles du viellissement.
    Les gens qui dépassent les 85 ans sont aussi des gens SANS ou très PEU médicamentés.

    La grand-mère de notre ami d’origine française est décédée l’an dernier quelques jours après ses 100 ans !
    Il semblerait qu’elle était toujours prête à recevoir chez elle plusieurs personnes autour d’un repas. Qu’elle s’intéressait à l’actualité, qu’elle avait une lucidité intellectuelle exemplaire.
    Un petit verre de vin quotidien peut-être ?

    S’il existe une justice terrestre, elle passe inévitablement par cette réalité physique du vieillissement

    Il serait aussi souhaitable de remodeler ensemble le ‘visage social’ du vieillissement, nous y arriverons tous un jour…

    Merci pour ces recherches scientifiques très intéressantes.

  4. Belle synthèse et recherche très éclectiques, une fois de plus… Bravo et Merci Jean-Yves!
    Tes dix conseils pour bien vieillir longtemps me font penser à ma grand-tante Louise, partie à 94 ans, lucide et sereine.
    Pourtant , elle a connu 3 guerres, 5 fractures dont deux de la hanche, plusieurs exils et de nombreux deuils…
    Néanmoins: elle est restée célibataire, avait la foi sans être fanatique, elle riait beaucoup, cultivait de belles amitiés, aimait les enfants, prenait soin d’elle car très coquette, faisait sa gymnastique tous les matins, et se soignait avec des plante et suppléments,.même en comprimés (Jouvence de l’Abbé Soury (aubépine et bourse-à pasteur) , bismuth ou Régastrol à la réglisse pour l’estomac, Rennie ou cal-mag à la menthe pour les os et comme anti-acide, eau de Mélisse pour les nerfs et les nausées, pommade au rétinol, thym et zinc contre son ulcère variqueux etc.
    Elle mangeait sobrement, juste des aliments locaux et de saison, allait se promener et jaser avec ses amies tous les jours et faisait ses étirements jusqu’à ses 90 ans, bref un rare modèle d’aïeulle heureuse, qui mettait en pratique sans le savoir, tous les conseils anti-âge.

    1. Merci beaucoup Anny pour ce beau témoignage.
      Il est fascinant de voir que les belles personnes âgées sont rarement des extrémistes ou des carriéristes. Comme quoi ce qui est vraiment important est rarement l’aspect matériel. Un copain a fait un sondage chez des personnes âgées. C’est curieux, mais aucune de ces personnes n’ont répondu à la question “qu’est-ce qui est le plus important?” que le travail et la réussite ou la course folle faisaient partie des priorités de la vie…
      Santé!
      JYD

  5. excellente chronique, reste à la mettre en pratique
    j’ai une certaine difficulté à digérer les légumineuses et piments.
    merci

    1. Bonjour Claudette,
      Il ne faut pas faire une révolution dans votre alimentation. Il faut graduellement essayer de nouvelles choses. Les légumineuses, tout comme les piments, sont des catégories d’aliments très variées et très complexes. Donc, il existe certainement des variétés qui vous iraient mieux que d’autres. De même, il existe des façons de les apprêter qui facilitent leur digestion.
      Bonne recherche dans le plaisir,
      Santé!
      JYD

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*