Un café, c’est bien… deux, c’est mieux?

Voici une petite nouvelle qui va surprendre plusieurs amateurs de ce nectar sombre et capiteux. Contrairement à ce qui est véhiculé, le café n’aurait pas d’impact négatif sur la mortalité cardiovasculaire (évidemment, on parle juste de café, pas de tout le sucre et le gras qui peuvent y être ajoutés! – voir Les néfastes food frappent encore!).

Une étude suédoise(1) d’une durée de 7 ans a cherché à faire le lien entre la consommation de café et la mortalité chez des patients ayant subi un premier infarctus. Résultat? Il semble que plus les patients prennent de café, moins ils décèdent! De plus, la consommation de café (jusqu’à 7 tasses par jour) aiderait à réduire l’hypertension et le diabète.

Ces données ne sont pas nouvelles puisqu’on retrouve les mêmes conclusions aux États-Unis(2) et en Italie(3).

Bon, on le sait, le thé vert est probablement meilleur pour la santé. Mais un bon café…

Ceux d’entre vous qui ont lu la trilogie de Stieg Larsson, Millenium, comprendront certainement pourquoi les chercheurs suédois portent un intérêt particulier au café…

JYD

Références:

1.Mukamal KJ, Hallqvist J, Hammar N, Ljung R, Gémes K, Ahlbom A, Ahnve S, Janszky I. Coffee consumption and mortality after acute myocardial infarction: the Stockholm Heart Epidemiology Program. Am Heart J. 2009 Mar;157(3):495-501. Epub 2009 Jan 8.

2.Mukamal KJ, Maclure M, Muller JE, Sherwood JB, Mittleman MA. Caffeinated coffee consumption and mortality after acute myocardial infarction. Am Heart J. 2004 Jun;147(6):999-1004.

3.Silletta MG, Marfisi R, Levantesi G, Boccanelli A, Chieffo C, Franzosi M, Geraci E, Maggioni AP, Nicolosi G, Schweiger C, Tavazzi L, Tognoni G, Marchioli R; GISSI-Prevenzione Investigators. Coffee consumption and risk of cardiovascular events after acute myocardialinfarction: results from the GISSI (Gruppo Italiano per lo Studio della Sopravvivenza nell’Infarto miocardico)-Prevenzione trial. Circulation. 2007 Dec 18;116(25):2944-51.

12 réflexions au sujet de « Un café, c’est bien… deux, c’est mieux? »

  1. Nathalie

    Mais il y a une étude qui indique que chez les diabétiques la consommation de café augmente la glycémie de 9% le matin, 15% au diner et de 26% au souper …….

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour Nathalie
      C’est tout à fait vrai que le café altère le métabolisme des sucres et des gras. Je ne suis pas sûr des chiffres que vous avancez n’ayant pas lu la référence. L’effet est dépendant de la dose donc selon celle utilisée dans l’étude que vous mentionnez, les résultats peuvent s’appliquer ou non.
      De toute façon, le café n’est pas un bon aliment. Par contre, il n’est pas vraiment mauvais non plus. D’où l’article. Cette substance fait l’objet d’une controverse continuelle. Et en plus, la caféine est la seule drogue légale partout sur la planète… Pus de 80% de la population est dépendante de la caféine sous une forme ou une autre. Ne vous en faites pas, sous peu j’aurai un autre article sur la caféine, ses sources et ses… méfaits.
      Au plaisir
      JYD

      Répondre
      1. Alalnlad

        Les méfaits du café qui ne serait pas un bon aliment,selon vous n’engage que vous.Au contraire il est largement démontré que la caféine réduit le Cholestérol et élimine les radicaux libres, les ennemis de nos artères, donc bu sans excès, il ne fait que du bien,étant un produit écologique,et stimulant de l’activité mentale en plus.D’ailleurs je remarque que les personnes qui ne boivent pas du café sont toujours plus fades, peu spontannées , par rapport aux autres

        Répondre
  2. SuzanneG

    Bonjour Jean-Yves,

    Merci pour tes chroniques qui sont toujours très informatives. Je suis entrain de lire Millénium 1 et c’est vrai qu’ils en prennent souvent des cafés dans ce bouquin.

    Salutations,

    Suzanne

    Répondre
  3. France Ste-Marie

    Moi, je bois beaucoup de café. Je le prend noir. J’ai beaucoup de difficulté à me contenter d’une ou 2 tasses le matin. Je suis très accro. Comment pourrais-je diminuer ma consommation à 1 seulement le matin? J’ai essayé mais rendu en mi-après-midi je suis en manque! Conseils s’il-vous-plaît. Merci.

    Répondre
    1. JYD Auteur de l’article

      Bonjour France
      Réduire une dépendance est difficile et très long. Dans le cas du café, vous avez principalement 2 méthodes. La première, la plus difficile, consiste à arrêter ou à réduire considérablement d’un coup. Le problème est que le sevrage aigu s’installe et que vous avez de la difficulté à vous réveiller, à vous concentrer. Des maux de tête peuvent apparaître. De la lassitude ou paradoxalement de l’angoisse peuvent aussi survenir.
      L’autre méthode est plus graduelle. On commence par mélanger le café usuel avec 1/4 de café décaféiné. On consomme de la même façon. Ensuite, au bout de quelques temps (semaines), on augmente la proportion de café déca. Une fois rendu à 1/4 caféine & 3/4 déca, on peut commencer à diminuer la quantité. Le tout peut prendre plusieurs semaines. Cette méthode a l’avantage d’être sans douleurs…
      Pour vous aider, vous pouvez utiliser un tonique comme un extrait de ginseng, de ginseng sibérien ou de rhodiola qui augmentera votre énergie durant le sevrage.
      Santé!

      Répondre
  4. Ping : BOISSON GAZEUSES ET DEPRESSION | L'ESSENTIEL EST DANS BIEN-ETRE

  5. Ping : Caféine : les dangers cachés | FD Fitness consultant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *