• Recherche

Vous l’avez certainement entendu dans les médias ou lu sur Internet, le Centre International de Recherche sur le Cancer, un organisme affilié à l’OMS, vient de publier un communiqué de presse qui annonce que les UV provenant des machines à bronzer sont maintenant classés comme cancérigènes, au même titre que nombre de substances connues (comme les benzènes). Cette liste se retrouve sous le nom de Groupe 1: cancérogènes pour l’homme.

Ces résultats renforcent les recommandations actuelles de l’Organisation mondiale de la Santé d’éviter les lampes solaires et les salons de bronzage, et de se protéger d’une surexposition au soleil.

D’accord, mais il faut nuancer. Dans le rapport, on mentionne que l’usage régulier de ces lits de bronzage (ou surexposition) avant l’âge de 30 ans augmente le risque de mélanome de 75%. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’on parle d’effet cancérigène lors de surexposition, pas d’exposition à un ensoleillement normal.

Que cette nouvelle serve à décrier les salons de bronzage, soit! Mais il faut éviter à tout prix qu’elle devienne un autre argument de vente pour les fabricants de crèmes et écrans solaires. À ce sujet, l’OMS publie un graphique très intelligent qui confirme exactement la thèse que je soutiens depuis toujours.


Relations entre lexposition aux UV et la charge de morbidité
Relations entre l'exposition aux UV et la charge de morbidité

Dans ce graphique, on voit très bien que la sous-exposition solaire est aussi néfaste que la surexposition. Si, pour toutes sortes de raisons (latitude, religion, etc.), notre peau ne reçoit pas assez de rayons UV, nous courrons des risques d’avoir une carence en vitamine D et, par conséquent, des pathologies osseuses. Et cela sans parler des récentes découvertes concernant la vitamine D et son effet sur le système immunitaire (aide à prévenir des cancers).

Nous devons donc, idéalement, rechercher un ensoleillement de niveau «B», c’est-à-dire optimal (peu, quelques minutes, mais tous les jours) ou alors prendre un supplément de vitamine D.

Morale de cette histoire, le soleil, c’est comme le vin rouge. Un peu c’est bien, trop… c’est dangereux.


Références:

1. Effets du rayonnement UV sur la santé

2. Le rayonnement ultraviolet

3. Centre International de Recherche sur le Cancer. Bancs solaires et rayonnement UV 29/07/2009

4. Evaluations Globales de la Cancérogénicité pour l’Homme Groupe 1 : Cancérogènes pour l’homme

2 commentaires

  1. Une question:

    Est-il bon pour une personne de peau plutôt claire de faire 2 séances de bronzage par semaine de 8 minutes dans un salon bronzage? Autrement dit à combien de temps d´exposition solaire du corps entiers pour une personne de peau claire (type I) et à quelle puissance correspond l´exposition optimale au UV (point B)?

    Merci 🙂

    1. Bonjour Rome
      Ce sont de très bonnes questions dont les réponses ne sont pas aussi coupées carrées que certains le voudraient.
      Je n’encourage pas les salons de bronzage pour 2 raisons.
      1- Les rayons sont des UVA qui ne donnent qu’un hâle sans causer la formation de vitamine D. De plus, il semble que ces rayons pénètrent plus profondément dans la peau. Est-ce que ces rayons augmentent le risque de cancer de la peau comme l’affirment les dermatologues ? Je ne sais pas mais ils ont un effet sur le vieillissement de la peau.
      2- Plus important à mon avis mais sans être documenté de façon stricte, les machines émettent des champs électromagnétiques qui ont un impact néfaste sur le système immunitaire.
      Comme le seul effet bénéfique est cosmétique, je n’encourage pas l’usage. Il n’y a aucun bienfait santé sauf peut-être la sensation de relaxation passagère et l’attrait du “tan”. Pour ce qui est de la dose limite, certains vous diraient zéro.
      Par contre lorsqu’on parle d’exposition au vrai soleil, alors la réponse à votre question serait le temps suffisamment long pour NE PAS rougir entre 10h et 14h.
      L’hiver, on est toujours mieux de prendre un supplément de vitamine D et d’aller jouer dehors.
      Santé!
      JYD

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*