• Recherche

La réputation de l’huile d’olive n’est plus à faire, mais quelques nouvelles études viennent rajouter au palmarès de ses vertus.

Protection contre les AVC (1-3)

Dans une étude française (The Three-City Study), on a cherché à évaluer l’impact de la diète méditerranéenne sur le risque d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) dans trois villes (Bordeaux, Dijon, Montpellier).(1) Durant 5 ans, les chercheurs ont suivi 7625 personnes qui n’avaient jamais subi d’AVC et ont évalué leur consommation d’huile d’olive. Dans un sous-ensemble de 1245 personnes, les chercheurs ont aussi mesuré le taux sanguin d’acide oléique, l’acide gras principal de l’huile d’olive. À l’aide du questionnaire alimentaire, on montre que les personnes qui consomment le plus d’huile d’olive ont un facteur de protection contre les AVC de 41% (95% IC 6%–63%, p = 0.03) par rapport à ceux qui n’en utilisent jamais, et ce, en tenant compte des autres facteurs de risque (comme le statut socio-économique).

Lorsqu’on base cette évaluation sur le taux sanguin mesuré dans le sous-ensemble de 1245 personnes, les chiffres sont encore plus éloquents. Les consommateurs qui ont un taux sanguin d’acide oléique élevé, qui utilisent donc l’huile d’olive généreusement, ont un facteur de protection de 73% (95% IC 10%–92%, p = 0.03) par rapport à ceux qui ont le taux sanguin le plus bas.

Huile d’olive et maladie cardiaque

Des chercheurs italiens ont évalué si la consommation de fruits, de légumes et d’huile d’olive avait un impact sur la santé cardiovasculaire. Pour ce faire, ils ont analysé les données de 29,689 femmes ayant été enrôlées dans l’étude EPICOR (European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition) entre 1993 et 1998 et dont le suivi a duré 7,85 années en moyenne.(4) Ils ont constaté que:

· Les femmes qui consomment le plus de légumes verts en feuilles ont un risque de maladies cardiovasculaires réduit de 46% (hazard ratio: 0.54; 95% CI: 0.33, 0.90; P = 0.03).

· Celles qui consomment le plus d’huile d’olive ont un risque réduit de 44% (hazard ratio: 0.56; 95% CI: 0.31, 0.99; P = 0.04).

Les chercheurs n’ont pas trouvé de lien pour les fruits.

Dans une lettre à l’éditeur du même journal, Susan Wyler (5) pose une question très valable: Quel type d’huile utilisaient ces femmes? En effet, on sait que la qualité de l’huile change de façon importante son contenu. Par exemple, une huile extra vierge vert foncé (produite sans solvant, de façon mécanique et sans chaleur) a un contenu en polyphénols beaucoup plus élevé qu’une huile raffinée, chauffée, désodorisée et pâle. L’étude EUROLIVE a d’ailleurs démontré que l’effet protecteur cardiovasculaire de l’huile d’olive est fonction de son contenu en polyphénols.(6) Les chercheurs ont utilisé 3 huiles au contenu en polyphénols fort différents:

· une huile raffinée contenant 2,7 mg/kg de polyphénols,

· une huile vierge (164 mg/kg polyphénols),

· et une huile extra vierge (366 mg/kg polyphénols).

Les résultats démontrent que l’augmentation du bon cholestérol HDL est directement liée au taux de polyphénols. De même, les marqueurs du stress oxydatif sont réduits proportionnellement. Les autres paramètres cardiovasculaires sont améliorés, mais sans variation en fonction de l’huile.

Pour tenter d’expliquer ce phénomène, les chercheurs de ce groupe ont évalué l’expression de certains gènes associés à la formation l’artériosclérose.(7) Ils ont constaté que l’expression de ces gènes est inhibée par les polyphénols de l’olive. Comme quoi il n’y a pas que l’acide oléique qui soit intéressante au plan de la santé dans l’huile d’olive! Les aliments sont des substances complexes dont les effets ne peuvent être expliqués par la présence d’un seul de leurs ingrédients.

Conclusion

L’huile d’olive extra vierge et les légumes verts à feuillage diminuent le risque de maladies cardiovasculaires, en plus de leurs nombreux autres bénéfices santé. Cet été, prenez l’habitude de commencer vos repas par une bonne salade de verdures bien arrosée d’huile d’olive et d’un petit vinaigre balsamique (parce que c’est si bon!). Mangez aussi des olives, surtout des noires, qui sont encore plus riches en polyphénols (solubles dans l’eau) que ne l’est l’huile. Vos artères ne s’en porteront que mieux!

Santé!

Références:

1. Samieri C, Féart C, Proust-Lima C, Peuchant E, Tzourio C, Stapf C, Berr C, Barberger-Gateau P. Olive oil consumption, plasma oleic acid, and stroke incidence: The Three-City Study. Neurology. 2011 Jun 15; 77:1–1. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 21676914.

2. Olive Oil Protects Against Stroke By Crystal Phend, Senior Staff Writer, MedPage Today June 15, 2011 (article sur la recherche #1)

3. Olive oil slashes risk of stroke: Study By Nathan Gray, 16-Jun-2011 www.nutraingredients.com (article sur la recherche #1)

4. Bendinelli B, Masala G, Saieva C, et al. Fruit, vegetables, and olive oil and risk of coronary heart disease in Italian women: the EPICOR Study. Am J Clin Nutr. 2011 Feb;93(2):275-83. Epub 2010 Dec 22. PubMed PMID: 21177799.

5. Wyler S. All olive oils are not the same. Am J Clin Nutr. 2011 May 18. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 21593493.

6. Covas MI, Nyyssönen K, Poulsen HE, et al; EUROLIVE Study Group. The effect of polyphenols in olive oil on heart disease risk factors: a randomized trial. Ann Intern Med. 2006 Sep 5;145(5):333-41. PubMed PMID: 16954359.

7. Konstantinidou V, Covas MI, Muñoz-Aguayo D, et al. In vivo nutrigenomic effects of virgin olive oil polyphenols within the frame of the Mediterranean diet: a randomized controlled trial. FASEB J. 2010 Jul;24(7):2546-57. Epub 2010 Feb 23. PubMed PMID: 20179144.

7 commentaires

  1. merci de nous donner autant d’informations sur cette huile Soleil
    J’ai lu un jour que même la consommation d’huile d’oilve pourrait prévenir l’Ostéopore
    Qu’en pensez-vous

  2. Bonne St-Jean JY

    Pour l’huile d’olive:
    1. y a-t-il des grandes différences entre celle bio et les autres non bio ?
    2. utilisant l’huile d’olive pour sauter des légumes perd-on ses qualités ?
    3.si non refrigérée, l’huile conserve-telle ses propriétés ?
    Merci encore pour votre chroniques toujours des plus intéressantes et surtout qui nous font réfléchir
    hélène

  3. Bonjour,

    J’aimerais bien savoir quelle est la quantité que l’on peut consommer à chaque jour. Je fais attention au quantités car je suis obèse.
    Je fais du mauvais cholestérol et j’aimerais bien le faire baisser substantiellement.
    Merci.

    1. Bonjour Marie-Marthe,
      L’huile d’olive est un aliment qu’on peut consommer librement. Je ne connais pas de dose idéale.
      Votre meilleur outil contre le mauvais cholestérol demeure les fibres alimentaires, principalement les fibres solubles: avoine (gruau complet ou son d’avoine), graine de lin, graine de Chia, tous les fruits pulpeux comme les pêches et les prunes. Pour avoir un effet, il faut que votre alimentation vous fournisse au moins 25g de fibres par jour. En d’autres mots, plus aucune farine blanche, que des grains entiers.
      Santé!

  4. JYD
    Est ce que je comprends bien//
    Je fais de l’ artériosclérose,
    les polyphénols de l’huile d’olive
    pure pressée à froid peuvent ralentir
    la progression de la maladie??
    Vrai ou faux.
    Merci de me répondre.
    GHL

    1. Bonjour Gemma,
      En association avec tout le reste des habitudes de vie, oui, certainement. C’est ce que montre la dernière référence du texte.
      Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*