L’infection par le virus de l’immunodéficience humain (VIH) est une maladie complexe. Ce virus atteint le système immunitaire et peut entrainer un syndrome nommé syndrome de l’immunodéficience acquise (SIDA) qui se présente comme une aplasie (perte complète) du système immunitaire et le développement d’infections opportunistes qui finiront, à plus ou moins long terme, par emporter le malade.

Grâce aux avancées de la thérapie, la majorité des personnes vivant avec le VIH ont une vie à peu près normale et ne sont pas affectés par le SIDA. Certains réussissent même à éradiquer le virus au point où il n’est plus détectable dans le sang.

Cette réalité thérapeutique n’est malheureusement pas vraie en Afrique et dans les pays en développement où la thérapie n’est pas aisément accessible.

La Société canadienne du sida (SCS) et CATIE, la source d’information à jour et impartiale sur le VIH et l’hépatite C au Canada, sont deux organisations qui militent pour une meilleure prévention et information, un meilleur dépistage et de meilleurs traitements pour le VIH et l’hépatite. Malgré que le traitement du VIH soit efficace, il n’est pas sans effet secondaire. Plusieurs personnes séropositives cherchent donc, dans les différents suppléments et produits naturels, de l’aide pour améliorer leur qualité de vie.

Une étude africaine

Plusieurs études se sont penchées sur l’usage des multivitamines et minéraux, soit comme adjuvant de traitement, soit pour prévenir le développement du virus.

L’étude qui nous intéresse aujourd’hui a été effectuée en Afrique chez des personnes nouvellement diagnostiquées, mais n’ayant pas encore reçu de traitement.

Durant 24 mois, les 878 personnes participant à cette étude ont été divisées en 4 groupes recevant chacun soit une multivitamine, soit une multivitamine et du sélénium, soit du sélénium seul, soit un placébo. La multivitamine contenait: thiamine (B1) 20mg; riboflavine (B2) 20mg; niacine (B3) 100mg; pyridoxine (B6) 25mg; cobalamine (B12) 50μg; acide folique (B9) 800μg; acide ascorbique (C) 500 mg; tocophérol (E) 30mg. Le sélénium était dosé à 200μg.

L’objectif de l’étude était de mesurer l’effet de ces substances sur les symptômes du SIDA et sur le décompte d’un type de globules blancs, les lymphocytes CD4, qui sont la cible du VIH. Lorsque le VIH progresse, la population de CD4 dans le sang diminue.

Dans le groupe ayant pris la multivitamine et le sélénium, les chercheurs ont noté une diminution de la progression mesurée par le compte des lymphocytes CD4, l’apparition des symptômes reliés au SIDA et les effets néfastes reliés à la maladie jusqu’à la mort. Par contre, ils n’ont relevé aucun effet sur le compte des virus ou charge virale.

La multivitamine seule et le sélénium seul n’ont pas eu d’effet différent du placébo.

Cette étude est intéressante parce qu’elle montre qu’un outil banal comme une multivitamine avec sélénium peut avoir un impact sur la progression de cette terrible maladie. Je serais curieux de connaître les effets de ce même cocktail chez une personne séropositive sous trithérapie.

Santé!

 

Référence:

  1. Baum MK, Campa A, Lai S, Sales Martinez S, Tsalaile L, Burns P, Farahani M, Li Y, van Widenfelt E, Page JB, Bussmann H, Fawzi WW, Moyo S, Makhema J, Thior I, Essex M, Marlink R. Effect of micronutrient supplementation on disease progression in asymptomatic, antiretroviral-naive, HIV-infected adults in Botswana: a randomized clinical trial. JAMA. 2013 Nov 27;310(20):2154-63. doi: 10.1001/jama.2013.280923. PubMed PMID: 24281460.

8 commentaires

  1. J’aimerais savoir si la population à l’étude ici est assez comparable à notre population touchée pas le VIH pour que leurs trouvailles soient pertinentes pour nous. Il serait en particulier utile de savoir si le groupe étudié bénéficiait d’apports alimentaires suffisants. Il ne me semble faire aucun doute que la dénutrition (calorique ou vitaminique) appauvrit le système immunitaire.

    1. Bonjour Suzanne
      Je présume que la comparaison sera très difficile. La population étudiée était africaine au Botswana et fort probablement rurale. Donc, strictement parlant, les conditions de vie étaient complètement différentes des gens d’ici. Par contre, le but du billet était de montrer qu’un outil banal comme une multivitamine avec sélénium pouvait avoir un effet sur la qualité de vie. Les séropositifs que j’ai rencontrés prennent déjà plusieurs suppléments.
      Santé!

  2. bonjour Mr Dionne
    le (VIH) est un virus ,
    ma fille qui vie au Costa Rica a été infecter pas le virus dengue , ses plaquette baisse énormément quand elle fait une crise , au 6 mois ,je vais la voir le 19 février , y aurait-il des vitamines, ou supplément que je pourrais lui apporter pour aider a se défendre.?

    merci de vérifier , mais si le temps vous manque je comprendrai .
    sincèrement ,

    Brigitte

    1. Bonjour Brigitte
      Je ne suis pas familier avec ce virus mais chose certaine, une bonne mutli ne serait pas mauvais. Par contre, je ne connais pas de traitement.
      santé!

  3. Je remarque que plusieurs vitamines de cet multivitamine sont contenus dans la farine de blé. Quelle quantité de farine de blé intégrale correspondrait à une multivitamine de cett étude?

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*