Cliquez ici pour écouter ma chronique du 20 septembre à L’après-midi porte conseil.

En médecine, on définit la ménopause comme la période qui commence 1 an après la dernière menstruation. La périménopause, ou climactère (qui s’écrit maintenant climatère), est la période qui commence dès le début des symptômes et se termine à la fin de ces symptômes (donc lorsque la ménopause déjà bien installée). On estime qu’elle dure entre 2 et 5 ans. C’est durant cette période que les 3 hormones sexuelles, estrogènes (estradiol estrone, estriol), progestérone et testostérone, diminuent et fluctuent grandement.

Selon la thèse la plus acceptée, les symptômes de la périménopause sont dus à ces fluctuations. Par contre, on ne connait toujours pas le mécanisme qui engendre les bouffées de chaleur, d’autant plus que ces fameuses bouffées ne se produisent pas chez toutes les femmes, ni dans toutes les sociétés. Il y a donc certainement d’autres facteurs en jeu.

Symptômes

Les symptômes peuvent commencer plusieurs années avant l’arrêt des menstruations. La progestérone est la première hormone à chuter et son déclin coïncide avec la baisse de la fertilité et le dérèglement des cycles menstruels qui deviennent de plus en plus irréguliers et erratiques.

Symptômes touchant le cycle menstruel

· Irrégularité du cycle (plus court ou plus long)

· Saignements erratiques qui peuvent aller jusqu’à des saignements hémorragiques et mener, dans certains cas, à l’hystérectomie. Petite anecdote étymologique: La racine de hystérie et de utérus est la même, d’où le nom de l’opération: hystérectomie. Ce lien en dit long sur la perception (espérons qu’il s’agit uniquement d’une ancienne perception) de la gent masculine médicale…

Symptômes nerveux

· Irritabilité

· Problèmes de sommeil (insomnie et/ou sommeil non réparateur)

· Anxiété

· Fatigue

· Troubles de l’humeur (saute d’humeur, symptômes dépressifs, etc.)

· Problèmes de mémoire

· Gain de poids et modification de l’appétit et du métabolisme

· Etc.

Il est important de répéter que ces symptômes sont réels! Il ne s’agit pas de symptômes inventés. Non, ce n’est pas «dans sa tête»…

Symptômes plus tardifs

Arrivent ensuite les symptômes vasomoteurs, ces fameuses bouffées de chaleur qui peuvent être accompagnées, ou non, de:

· Sueurs nocturnes ou diurnes

· Grandes fatigues

· Nausées

· Étourdissements

· Palpitations

· Sècheresse vaginale, diminution de libido et malaises génitaux ou urinaires (comme des infections urinaires récurrentes) qui peuvent être très incommodants.

Comme si la chute des hormones avec tous ses symptômes n’était pas assez, la périménopause s’accompagne aussi d’une accélération du vieillissement. Par exemple, durant les 5 ans (environ) de cette période, la perte de masse osseuse s’accélère pour se stabiliser ensuite au même rythme qu’avant. On assiste à des changements de la peau, une augmentation du risque cardiovasculaire, etc.

Les solutions médicales

Durant des décennies, la réponse médicale aux problèmes de ménopause a été la prescription d’hormones, d’anxiolytiques et d’antidépresseurs.

En 2002, la fameuse étude WHI (Women’s Health Initiative) qui s’est penchée sur l’hormonothérapie substitutive a été écourtée parce que les chercheurs ont constaté une augmentation des cancers et, contrairement à ce que l’on croyait à l’époque, une augmentation des évènements cardiovasculaires et ce, sans réelle amélioration de la densité osseuse. Cette étude a sonné le glas de l’hormonothérapie substitutive conventionnelle. Par contre, cette étude n’était pas irréprochable…

Dans le but d’avoir deux groupes comparables, les chercheurs ont enrôlé des femmes qui avaient terminé leur périménopause. La thérapie hormonale a donc été entamée à un âge où ces femmes n’avaient plus de symptômes et où les récepteurs des hormones (estrogènes et progestérone) étaient fort probablement atrophiés.

Ce fait, couplé à d’autres études sur la thérapie hormonale qui ont eu des résultats encourageants, met en doute les résultats de l’étude WHI.

L’approche hormonale classique

Il n’y a pas si longtemps, la prescription des 2 hormones (estrogènes et progestérone) était la norme. Il y a eu plusieurs protocoles différents, mais le plus courant était le suivant:

· Prémarine 0,625mg.

· Estrogènes conjugués d’origine équine (jument), ou

· CES: Estrogènes conjugués dérivés du soya, qui avait à peu près la même structure que ceux d’origine équine.

· Provéra 2,5mg (dérivé de la progestérone synthétique)

Des critiques se sont élevées contre ces 2 produits.

· Prémarine est extrait de l’urine de jument (PREgnant MAre uRINE). Il contient des proportions des 3 hormones estrogéniques différentes de celles des femmes, ainsi qu’une hormone qui ne se retrouve pas normalement chez la femme (équol).

· Provéra est un progestatif synthétique (médroxyprogestérone ou progestérone MDA). Certains auteurs lient son usage aux risques de cancers vus dans quelques études comme WHI.

Ces critiques sont fréquentes, mais difficiles à prouver hors de tout doute.

L’hormonothérapie bio-identique

Cette approche s’est développée en réponse aux critiques, mais également au besoin des femmes aux prises avec des symptômes incapacitants. Dans cette approche, il y a 2 tendances:

· On prescrit deux hormones chimiquement semblables à celles produites par la femme. L’œstrogène (estradiol) est prescrit en gel (Estrogel) et appliqué tous les jours sur la peau. La progestérone est prescrite en gélules (Prometrium) et prise le soir. Cette approche permet une prescription standardisée, économique, et qui confère les bénéfices des hormones pour la réduction des symptômes.

· On mesure spécifiquement le taux des 3 types d’hormones (les estrogènes, la progestérone et la testostérone), soit par une prise de sang, soit par un test de salive (le test par la salive est décrié par plusieurs pour ses résultats variables et inconstants, mais il est beaucoup plus facile et économique). Cette approche, plus couteuse, permet de prescrire des dosages d’hormones adaptés à chacune. Une fois les dosages établis, la pharmacie peut préparer soit une crème, soit un autre véhicule spécifique pour la patiente. Les produits topiques, comme les crèmes, posent cependant problème parce que la progestérone est mal absorbée par la peau et donne des résultats erratiques. Il est donc préférable d’utiliser une formule orale de progestérone. (Certains médecins mesurent aussi les taux de plusieurs autres hormones pour suppléer à leur carence dans une visée antiâge.)

Toutes les pharmacies ne sont pas équipées pour fabriquer ces hormones sur mesure. Bien entendu, les produits sur mesure sont plus chers et ne sont pas remboursés par toutes les assurances.

Pourquoi la testostérone?

Toutes les femmes produisent de la testostérone à des niveaux divers. La baisse de testostérone qui accompagne la ménopause entraine de la fatigue, de la lassitude, un diminution de la masse musculaire, peut-être même des symptômes dépressifs, et surtout, une baisse marquée de la libido. Lorsqu’on compense la diminution de la testostérone, les femmes ont un regain important d’énergie vitale et un retour de la libido.

Prendre ou ne pas prendre l’hormone: un choix à vie?

Il y a controverse quant à la durée de traitement.

Plusieurs affirment que, contrairement aux hormones synthétiques, les hormones bio-identiques peuvent être utilisées à très long terme, pourvu que le traitement soit initié le plus tôt possible après le début de la périménopause.

D’autres, suite à l’étude WHI et à d’autres études, mentionnent que les hormones sont sécuritaires pour une période de 5 ans. Ils soutiennent qu’il faut ensuite réévaluer la pertinence de la thérapie parce que le risque de développer un cancer ou une autre complication augmente après 5 ans.

Dans les faits, la preuve de la sécurité ou du danger des hormones bio-identiques repose sur des études qui, comme WHI, ont utilisé des hormones synthétiques. On ne sait donc pas si la limite de 5 ans est légitime ou non.

La semaine prochaine

Les alternatives à l’hormonothérapie de substitution.

Références:

1. La ménopause en France, Aline PERIAULT – Mardi 25 Mai 2010, sur www.nutrition.fr

2. Qu’est ce que les hormones bio-identiques? Sur PharmacieAndréJetté.ca © 2008.

3. Ménopause: les hormones bio-identiques, vous connaissez? Par Lucie Dumoulin et Françoise Ruby Le 14 avril 2009. Sur www.passeportsante.net

4. Kerber IJ, Turner RJ. When will the WHI investigators acknowledge what they are saying? Climacteric. 2011 Oct;14(5):597. PubMed PMID: 21910671.

5. Harman SM, Naftolin F, Brinton EA, Judelson DR. Is the estrogen controversy over? Deconstructing the Women’s Health Initiative study: a critical evaluation of the evidence. Ann N Y Acad Sci. 2005 Jun;1052:43-56. PubMed PMID: 16024750.

150 commentaires

  1. Bonjour, je prends de l’Estrogel 2 pompes le matin et Prometrium 100 mg le soir depuis 4 mois. Je recommence à avoir des sueurs nocturnes. Est-ce normal et dois-je augmenter l’Estrogel et le Prometrium? Merci

  2. Je prend des hormones bio-identiques depuis à peine 5 semaines. J’ai commencé à 1 pompe de gel et j’ai augmenté à 2 après 2 semaines car il y avait encore certains symptômes dont la sécheresse vaginale. Je prend aussi prométrium au coucher mais de façon vaginale car je ne suis pas capable d’avaler des comprimés, même petits. Le pharmacien m’assure que l’efficacité est la même par voie vaginale mais je ne trouve rien à lire la-dessus.
    Ceci dit, je saigne depuis environ 5 jours…j’ai donc cessé les 2 hormones (selon la spécialiste Sylvie Demers) pour quelques jours. Je n’ai pratiquement aucun support car mon doc de famille ne croit pas au dosage, ne croit pas que les hormones bio-identiqus puissent être meilleures, ect…bref un peu perdue !

    1. Bonjour Cricri
      Je suis surpris de la proposition de prendre le prométrium vaginal. je ne partage pas la même notion que c’est aussi bien.
      Ça pourrait peut-être expliquer vos symptômes.
      Santé!

  3. Bonjour j’ai 63 ans et sous climaston 1.5.
    Alors que tout allait bien je me suis mise avoir des douleurs comme les règles et des saignements !!
    j’ai vu mon gynéco qui a fait une écho apparemment rien de grave .
    Donc il m’a laissé le traitement !
    Ne pouvant pas retourner avant plusieurs mois chez mon médecin j’ai décidé d’arrêter quelques jours le climaston car je souffrais et saignais .
    Les saignements se sont arrêtés assez vite !!
    Donc j’ai repris et 15 jours après de nouveau douleurs et saignement !
    Ma question est la suivante !
    Puis-je prendre ce traitement 1 jour sur 2 ou sur 3 SANS CONCEQUENCE en attendant un rendez vous gynéco ?
    J’ai une ostéoporose donc difficile de m’en passer , de plus je suis déprimée et ne dors pas bien sans hormones ! Merci pour votre réponse .

    1. Bonjour Toselle
      Vous me demandez un avis médical sans vous avoir rencontrée.
      Dites-vous pour votre réflexion, que l’estrogène a un effet très mineur sur la densité osseuse. Il y a d’autres choses à faire…
      Santé!

  4. Bonjour si je peux me permettre 🙂 changer l’alimentation (couper les glucides) faire de l’exercice (musculation) aide beaucoup moi j’ai coupé les sucres pain pate patates sucre raffiné vla 20 mois fini les douleurs, les chaleurs
    je vous dit ca marche je fais aussi de la musculation et boxe et j’ai 53 ans
    on dirait que j’ai 10 ans en moins ♥

      1. Re bonjour Lyne
        L’actée à grappe noire est le premier choix dans les plantes médicinales
        L’autre produit me surprend. Selon la liste des ingrédients, il contient de la progrestérone. Celle-ci est sous prescription ici au Canada… IHerb vous le livre ? Surprenant
        Santé!

  5. Bonjour,

    Je prends actuellement 100mg de Prometrium au coucher et une pompe d’Estrogel le matin. Cela m’a beaucoup aidée mais les problèmes de sommeil ont tendance à revenir et j’aimerais passer à 200 mg de Prometrium.

    Mon médecin m’indique que ceci n’est pas possible en mode continu, pourtant d’autres femmes de mon entourage se le sont fait prescrire. Je ne suis pas encore ménopausée mais en pré-ménopause (cycles irréguliers, problèmes de sommeil)

    Pouvez-vous m’éclairer sur ce point?

    merci beaucoup

    1. Bonjour Chantal
      Vous pouvez en discuter avec votre Médecin mais dites-vous que la monographie permet 300 mg par jour et il n’y a pas d’obligation de prendre de façon cyclique
      Santé!

  6. bonjour,
    j’ai 75 ans et je prends toujours Prémarine, je suiis à me poser des questions puisque j’ai la peau très sèche malgré toutes les crèmes utilisées.

    Y a t-il des conséquences à prendre ces hormones à mon âge? Je dois vous dire que si mon dr. le prescrit encore c’est pour contrer l’incontinence due à la cystite
    merci

    1. Bonjour Noëlla
      Idéalement, un autre estrogène comme estrogel ou estraderm serait mieux que prémarine. Les risques avec le prémarine n’apparaissent pas avec les formes transdermiques
      Santé!

  7. Bonjour , je suis présentement en pré ménopause. J’avais beaucoup de bouffées de chaleur. Sur les conseils d’une naturopathe j’ai débuté des phytoestrogenes et de la crème à la progestérone . Je n’ai plus de bouffées de chaleur mais j’ai pris 10 livres et j’ai des douleurs aux seins comme Si j’étais en spm . J’ai commencé à diminuer mon phytoestrin passant de 3 à 1 comprimé par jour. Je pense l’arrêter mais j’ai peur que mes sueurs reviennnent. Qu’en pensez vous?

    1. Bonjour Lucie
      Vous pouvez réduire le produit et voir comment vous vous sentez. Si vous l’arrêtez et retrouvez les bouffées de chaleur, la sauge donne de très bon résultats.
      Santé!

  8. Puis-je me traiter un jour sur deux avec les hormones billot identique que ce soit l’œstrogène et le premier Trillium car à tous les jours cela me donne des effets secondaires tels les douleurs aux jambes et le ventre gonflé avec une basse pression artérielle
    des étourdissement et nausée

    1. Bonjour Nathalie
      Je crois que votre correcteur vous joue des tours. 🙂
      Les hormones bio-idenditques (estrogel et prométrium) peuvent être réduites. Il serait mieux de réduire la dose à chaque jour, plutôt que de prendre aux 2 jours puisque je ne suis pas sûr que la demi-vie (durée de l’effet du médicament dans votre corps) soit suffisante.
      Santé!

  9. Bonjour,

    Depuis 5 ans je prenais un traitement pour la ménopause, oestrogènes et progestérone.
    Je ne me suis jamais sentie bien avec ces hormones, j’ai pourtant essayé plusieurs dosage, 1 pression, deux pressions, testée aussi les patchs, 37.5µ 50µ 75 µ, toujours énervée, très déprimée, beaucoup de palpitations cardiaques, bref je suis une grande déçue du traitement surtout au niveau de l’humeur cela a été une catastrophe pour moi, pourtant sur 5 ans j’en ai testé des dosages. J’ai tout stoppé, et miracle je suis mieux sans rien, plus d’anxiété, plus de déprime, plus aucune palpitations cardiaques, plus zen, je dors mieux….Bref…les hormones me fait plus de mal que de bien…comme quoi.
    Dès le départ je ne l’ai pas supporté.
    Mon médécin ne voulait pas me croire et pourtant.
    Voilà mon témoignage

  10. Bonjour je suis ménopausée et prends oestrodose et progestérone 200 en continue depuis 6 mois, au début 2 doses d’oestrodose me convenait mais depuis 2 mois, je ressens mes seins et mon ventre
    gonflés alors j’ai réduit à une dose par jour ça va mieux par contre j’ai des saignements très légers qui nécessitent pas de protection par contre je m’inquiète tout de même et me demande si j’ai bien fait je n’ai pas changé pour la progestérone 200 une capsule tous les soirs qu’en pensez vous ? Merci de m’aider

    1. Bonjour Olivia
      Les hormones s’ajustent selon vos symptômes. Baisser l’estrogène et garder la progestérone est tout à fait correct. Si vous avez l’impression de trop dormir ou que vous avez de la somnolence, vous pourrez baisser la progestérone. Les saignements devraient diminuer. parlez-en à votre médecin
      Santé!

      1. Merci pour votre réponse. En fait, jusqu’à la semaine dernière, j’avais pris une dose et demie d”oestrodose par jour mais je faisais encore de la rétention d’eau alors j’ai réduit à une dose depuis 5 jours et je découvre que je saigne à nouveau. J’espère que ce n’est pas grave. J’aurais voulu tester pour un mois pour juger mais le retour des règles m’inquiètent quand même. Est ce dû à la réduction des doses ou est ce simplement que je ne suis pas encore vraiment ménopausée ? Je précise que je prends toujours Progestan 200 le soir au coucher. Je dois voir mon gynécologue au mois de mai. Que me conseillez vous en attendant mon rendez vous ? Merci d’avance pour votre aide.

        1. Bonjour Olivia
          Il est très possible que la réduction de estrodose vous donne ces saignements. D’ici le RDV, suggestion : réduisez la progestérone à 100mg pour voir si vos saignements ne diminueraient pas. Si non, alors remontez l’estrogène.
          Vous devriez aviser et votre MD et votre pharmacien, pour qu’ils soient au courant de ces changements
          Santé!

  11. Bonjour, Je suis ménopausée depuis 2 ans , j’ai un traitement d’hormones bio identique oestogene( climara)+ progesterone (gel) mais je ressens une grande fatigue, je ne suis plus comme avant, je courais ,je n’en ai plus la force,;;; mon taux de testosterone est faible,;;; quel traitement de tesosterone5BIO IDENTIQUE°+ DOSAGE?… une femme peut elle suivre sans risquer un effet musculinisant?J’ai entendu dire que l’oestrogene diminue le fonctionnement de la glande thyroide,,,,,,,,,mERCI

    1. Bonjour Nadine
      Pour bien répondre à vos questions, il faut des dosages sanguins. Seul votre MD pourrai ajuster les doses en fonction des taux sanguins.
      La doses de testostérone utilisées ne sont pas masculinisantes. N’aillez crainte
      Santé!

  12. Bonjour M. Dionne,

    Comment faire pour trouver un médecin qui connaît comment prescrire les hormones bio-identiques?

    Quels sont les effets indésirables possibles des hormones bio-identiques si elles ont été bien dosées?

    Si l’on prend des hormones bio-identiques, y a -t-il certaines plantes médicinales que l’on doit éviter de consommer? Merci!

    1. Bonjour Manon
      Quand les hormones sont semblables aux vôtres, quand elles sont bien dosées, quand elles sont bien administrées (par la peau pour l’estrogène au moins), alors les effets secondaires sont rarissimes et les seuls plus fréquents sont des réactions cutanées.
      La pharmacie Jetté que vous mentionnez dans votre autre commentaire peut vous renseigner. Je sais que le collège des MD n’aime pas trop cette pratique… En terme de plantes médicinales, pas grand chose à regarder. La prise d’hormones vous “ramène à la normale” comme avant la ménopause. peut-être que le millepertuis pourrait diminuer leur efficacité en augmentant le métabolisme.
      Santé!

      1. Merci M. Dionne,
        j’ai de la difficulté à comprendre pourquoi le Collège des MD n’aime pas cette pratique…
        Est-ce pour cette raison qu’on ne trouve pas de liste de médecins habiletés à prescrire adéquatement les hormones bio-identiques?
        Pour les effets secondaires, j’attends des nouvelles de la pharmacie Jetté.
        Je regarde du côté de la crème de progestérone (j’attends un rendez-vous dans un centre spécialisé, mais je soupçonne une dominance en oestrogènes ou un très faible taux de progestérone). Est-ce que toutes les crèmes bio-identiques de progestérone fabriquées par des pharmaciens compétents en la matière le sont à partir de dérivés (ce qui est conseillé sur le site La santé des femmes) ou bien si certaines le sont à partir d’extraits?

        1. Bonjour Manon,
          Attention aux informations sur ce site. La diosgénine extraite de l’igname velu (Dioscorea) n’est pas utile à l’humain. Le corps ne peut pas la transformer en progestérone. Cette molécule, la diosgénine, en laboratoire, sert à fabriquer de nombreuses hormones mais le corps n’a pas les bonnes enzymes.
          Les magistrales d’hormones utilisent les hormones pures pas des extraits ou des pro-hormones, à moins que ce soit la demande expresse du prescripteur.
          Santé!

      1. M. Dionne,
        j’ai trouvé énormément d’informations en français sur le site http://www.santedesfemmes.com
        Il y a également eu une émission sur Canal Vie portant sur les hormones bio-identiques. On peut la regarder sur le web jusqu’en août 2016 : http://www.canalvie.com/webtele?target=1.1753032&filtre=emission&id=1.1094419
        L’émission est bien faite, sauf qu’on ne parle jamais des effets indésirables… (merci pour votre réponse à ce sujet dans mon autre courriel).

  13. Bonjour

    Je prends oestrogel et progestérone, cela va mieux, plus de bouffées, je dors mieux, mais je reste fatiguée et ma libido n’est pas revenue et cela me pèse dans mon couple, j’ai bien envie d’essayer
    de prendre un peu de testostérone en gel, mon médecin me dit qu’il ne m’en prescrira pas, il y a un site sérieux en Suisse ou l’on en vend et j’ai bien envie de tester, pensez vous que je risque quelque chose? En France aucun médecin ne prescrit cette hormone, et je compte bien me débrouiller seule
    Je vous remercie

    1. Bonjour Lola
      Assurez-vous de la fiabilité du site et des produits vendus en Suisse. La contrefaçon est par trop fréquente sur l’Internet
      Avant de passer à la testostérone (oui, elle est recommandable aux femmes ménopausées), vous pourriez essayer quelques plantes médicinales. Par exemple, le Maca (Lepidium meyenii) ou le Tribulus terrestris sont deux plantes reconnues pour leur effet sur la libido.
      Santé!

    2. Bonjour, j’ai 54 ans et plus de règle depuis 14 mois, ma gynéco m’a prescrit de la testostérone en gel à très petite dose j’ai commencé depuis 3 semaines .
      Je suis mieux moins fatiguée mais la libido à 0 pour le moment je persévère et observe …
      Je prends aussi oestrogène et progestérone bio identique. Les oestrogène occasionne des maux de jambes j’arrête donc parfois. Je teste donc en restant prudence et dose selon mon état.
      Depuis quelques temps je me trouve gonflée et ais pris 2 kilos tout en mangeant peu cela m’effraie….
      Trop d’hormones? ma gyneco me dit qu’il n’est pas nécessaire de faire des dosages il faut faire selon les symptômes….

      1. Bonjour Thuillier
        La prise de poids à cet âge est plus liée à un syndrome métabolique qu’à votre taux d’hormone. Le corps autour de la cinquantaine(homme et femme) a tendance à développer une résistance à l’insuline. La seule façon de contrer ça est de limiter beaucoup les sucres et féculents, augmenter les protéines et lipides (oui, vous avez lu, augmenter les lipides, les gras) et surtout faire de l’exercice.
        Santé!

  14. bonjour,

    Quant à moi, après avoir exposé mes “bobos” à mon médecin (bouffées chaleur, insomnies (ce qui ne m’arrivait jamais), sécheresse vaginale…Celle ci m’a prescrit 1 dose tous les deux jours d’Estreva et si les symptômes persistaient de passer à une dose/jour……….J’attends donc la fin du mois pour faire le bilan d’une dose tous les deux jours. Bon courage à toutes…..

    1. Bonjour Costantin
      Oui, il faut ajuster la dose à votre réalité. Par contre, pas de progestérone ? une bonne approche doit contenir les 2 hormones. L’organe sexuel le plus important du corps est le cerveau. Sans progestérone, il peut aussi avoir des effets désagréables depuis les sautes d’humeur jusqu’aux insomnie.
      Santé!

  15. Bonjour

    Je voulais savoir si oestrogel pouvait donner des douleurs articulaires?
    J’ai des douleurs épouvantables aux cervicales avec ce traitement, j’ai bien essayé de passer à deux pressions et c’est bien pire, j’ai vu dans la notice que c’était ( bien que rare ) un effet secondaire
    ( douleurs articulaires), j’ai essayé il y a plusieurs semaines de stopper oestrogel et toutes les douleurs
    ont disparues, depuis que je l’ai repris les contractures au cou reviennent.
    Avez vous une explication?
    Je vous remercie

    1. Bonjour Flo
      Non, je n’ai pas d’explication sauf de vous dire de vous croire vous-même. Vous avez fait exactement ce qu’il faut faire, Cesser et reprendre. La solution possible serait de trouver un endroit qui peut vous faire une magistrale d’estradiol en crème topique ou en gel, en spécifiant qu’il ne doit pas y avoir de similitude dans le véhicule. Ainsi, si le trouble vient d’un excipient (ingrédient présumé inactif) alors, vous êtes sauve.
      Par contre, si le problème vient de la substance active (estradiol), ce qui serait surprenant puisque c’est la même molécule que vous produisiez, alors, il faut trouver une autre solution non hormonale comme l’actée à grappe noire, la sauge, les isoflavones de soya, etc.
      Bonne recherche
      Santé!

  16. Bonsoir,
    En fait on m’a toujours expliqué que le surdosage on le ressentait au niveau des seins qui devenaient gonflés et douloureux..Moi rien de cela, du reste je peux avoir des bouffées de chaleur et être énervée, franchement je n’ai pas l’impression que les hormones bio identiques soient reconnus par mon corps, j’ai bien du mal à trouver un dosage qui me convienne, et vu la petite pression de gel que j’applique le matin je vois pas pourquoi je serais surdosée.
    La progestérone je la prend par voie vaginale, en ce moment, je pense que c’est moins efficace que la voie orale.

    1. Bonjour Fanny
      La voie vaginale pour la progestérone est loin d’être un premier choix. Les différents symptômes varient d’une personne à l’autre. Il est vrai que le véritable surdosage donne, le plus souvent, des douleurs aux seins. Mais le déséquilibre ou le surdosage léger peut donner des troubles comme l’irritabilité.
      Il est plus important d’ajuster à votre réalité le protocole pour vous soulager.
      Santé!

  17. Je viens de découvrir ce site , je constata que personne n’avait mentionner ABUFENE contre les bouffées de chaleur liées à la menaupose :qu’est ce que vous en pensez ?

    1. Bonjour Lilla
      C’est un vieux médicament (un acide aminé bêta-alanine) qui a été documenté dans les années 60. Il semble est utile et surtout sans danger. Mais je n’ai pas d’expérience avec ce produit.
      Santé!

  18. Merci à vous Catherine de prendre le temps de me répondre,
    vous savez en France les consultations vont vite et on ne prend plus le temps d’écouter le patient, en plus chez nous le traitement de la ménopause est décrié, peu de femmes le prennent.
    En plus on me dit que prendre de la progestérone seule ne sert à rien en ménopause et que en plus cela peut être ” dangereux ”.
    Je suis mince aussi, 1.76 m pour 62 kgs, mais j’ai beaucoup maigri
    à la ménopause depuis 2 ans, je suis devenue si stressée et anxieuse que je mange moins, un peu de déprime derrière qui n’arrange rien, à 54 ans je me demande si je vais rester comme ça longtemps.
    Je vais recommencer à toutes petites doses, et très progressivement sur quelques semaines pour voir, par contre je ne comprends pas pourquoi si j’étais surdosée je pense que j’aurais des tensions au niveau des seins, or rien de cela, car on sait que le sein est un bon indicateur au niveau de trop ou pas assez d’oestrogènes, non moi c’est au niveau du caractère que ça coince…..
    Merci encore

    1. Bonjour Fanny
      je ne sais pas si vous avez surdosé. Mais à vous lire, le déséquilibre peut expliquer les symptômes. Ce n,est pas toujours une question de dose mais plutôt de proportions.
      santé!

  19. Bonjour Fanny,

    Personnellement je prends les deux hormones en même temps le soir au coucher.
    Les bouffées de chaleur sont très très rares la nuit à moins d’avoir une digestion laborieuse causée par un excès d’aliments riches au repas du soir.

    Je vous cite:

    “Ce matin ma gyné( pas à l’écoute ) me dit que les femmes minces supportent mal les oestrogènes, d’ou tient t’elle cette affirmation…”

    À mon avis, ce n’est pas que les femmes minces ne les supportent pas mais elles n’ont probablement pas besoin d’une grande quantité de gel pour être bien.

    À titre d’exemple, je suis plutôt mince(60 kilos/1 m 73),
    je prends 1/2 dose d’Estrogel et une capsule de Prométrium tous les soirs et mes taux hormonaux se situent dans les valeurs préconisées par Dre Demers. Je me sens vraiment bien à ces doses.
    Si j’augmente ma dose d’Estrogel, après quelques jours j’ai des palpitations, des douleurs mammaires et je me sens fébrile, anxieuse.
    Je la diminue alors et tout rentre dans l’ordre.

    Dans votre cas, je pense que c’est davantage un mauvais ajustement de vos doses d’hormones plutôt qu’une intolérance à l’Estrogel d’après les malaises que vous décrivez.
    Et ce n’est pas parce que vous êtes mince que vous êtes intolérante.

    Je ne suis pas médecin Fanny, mais les lectures que je fais sur le sujet, mon expérience des hormones bioidentiques et les témoignages de femmes que je lis sur le site du Dre Demers me donnent toutes les raisons de croire que si pouviez être suivie par un médecin compétent, ouvert à l’HTS bioidentique, vous en retireriez tous les bienfaits pour votre santé et votre bien-être; sinon, il faudra procéder par essais/erreurs en étant attentive à vos besoins, à l’écoute de votre corps et en vous renseignant le plus possible.

    Le site de monsieur Dionne entre autres en est un très précieux…

    Bonne chance!

  20. Merci Catherine,

    En fait en pré ménopause la progestérone me faisait grand bien, elle gommait mes angoisses, je dormais bien et tout allait très bien. Et au bout de deux ans les bouffées sont arrivées, les grosses fatigues et les insomnies, et plus de cycles cela va de soit. Donc 1 dose de gel ( c’est bien peu….) et toujours ma progestérone 100 le soir au coucher, j’ai été bien pendant 6 mois,
    et d’un seul coup, énervement, et après les pleurs et les idées noires, pourquoi 6 mois après je n’en sais rien.Donc j’ai tout arrêté, et là rien ne va plus. La progestérone passe bien, on dirait que c’est l’oestrogène qui coince ou les deux, enfin je ne sais plus.
    Ce matin ma gyné( pas à l’écoute ) me dit que les femmes minces supportent mal les oestrogènes, d’ou tient t’elle cette affirmation je n’en sais rien, je suis comme vous je pense que c’est une question de dosage, et que s’est t(il passé pour que au bout de 5 ou 6 mois j’ai eu cette réaction genre syndrome prémenstruel, alors que mes règles ne sont pas revenues?
    Je n’ai plus de cycles depuis seize mois, je dors mal, j’ai des bouffées, de de l’anxiété, bref une horreur.
    Le docteur Demers parle dans son livre de fébrilité et de palpitations en début de traitement, mais pas de troubles de l’humeur genre idées noires et pleurs, et pas 6 mois après…
    Et en plus mon médecin ne peut m’aider..
    Je mets mon gel le matin, et ma progestérone au coucher, doit je prendre les deux en même temps?
    Peut on être en intolérance avec ces hormones?
    Quelle période.
    Encore merci à vous..

  21. Fanny,

    La progestérone est l’hormone la plus “zen” qui soit: elle calme et favorise le sommeil entre autres, tandis que l’oestradiol est l’hormone de la vitalité. Trop de l’une ou pas assez de l’autre cause un déséquilibre.

    Comme l’écrivait Monsieur Dionne, en faisant mesurer vos taux hormonaux sanguins, votre médecin sera en mesure de vous prescrire les doses de progestérone et d’oestradiol dont vous avez besoin pour vous sentir bien.

    Recherchez l’équilibre hormonal et les effets secondaires tels que la déprime et les troubles de l’humeur n’apparaîtront pas.

  22. Bonjour et merci de votre aide,

    En fait je me demande ( biens sur je peux me tromper) si ce n’est pas l’utrogestant qui est en cause, quelques articles mentionne que la progestérone peut faire déprimer et donner des troubles de l’humeur.

    1. Bonjour Fanny
      Le déséquilibre est plus en cause que la progestérone elle-même. Mais comme je ne connais pas cette formule par rapport à Prométrium, je ne saurais dire. Mais le prométhéum est plutôt associé à une amélioration de l’humeur.
      Santé!

  23. Lorsqu’on est sous hormonothérapie bio-identique et que des symptômes se manifestent, tels que de l’anxiété, des troubles de l’humeur, des douleurs mammaires, des saignements utérins, de l’insomnie ou des étourdissements pour ne citer que ceux-là, ils sont, la plupart du temps, causés par un déséquilibre entre l’Estradiol et la progestérone et c’est précisément cet équilibre qu’il faut rechercher pour se sentir bien.

    Avant de parler d’intolérance, je pense qu’il faut d’abord s’assurer que les doses d’hormones sont adéquates, c’est-à-dire prescrites selon nos besoins!

    Au Québec, de plus en plus de médecins sont sensibilisés aux bienfaits des hormones bio-identiques et les prescrivent sans hésiter, mais plusieurs d’entre eux ne savent pas les prescrire avec art et science et malheureusement ne croient pas qu’un dosage sanguin puisse être utile. Ils vont donc recommander simplement à leurs patientes de suivre la posologie inscrite sur le flacon ou sur la boîte.

    Le problème, c’est que les femmes n’ont pas nécessairement les mêmes besoins!!!

    Quant à la période d’adaptation, elle PEUT durer jusqu’à 6 mois mais cela ne veut pas dire que cela va prendre tout ce temps avant d’obtenir l’équilibre hormonal pour se sentir bien.

    La première année surtout, il est courant que des ajustements dans les doses d’hormones soient nécessaires et c’est pourquoi des dosages sanguins à tous les 3 mois sont utiles tout en tenant compte des symptômes de la patiente.
    D’après la Dre Demers, les valeurs recherchées pour les femmes ménopausées sont de 200 à 400 pmol/l pour l’estradiol et 15 à 25 nmol/l pour la progestérone.

    En ce qui me concerne, des ajustements ont été nécessaires surtout la première année et aujourd’hui après 3 ans d’hormonothérapie bio-identique, je puis vous assurer que lorsqu’on atteint l’équilibre, les hormones bio-identiques sont bienfaitrices à bien des égards et me permettent de traverser sereinement cette période de la vie.

    Quant à la notice qui accompagne le flacon d’Estrogel, il ne faut pas tout prendre à la lettre parce qu’elle mentionne principalement les effets secondaires causés par les hormones NON bio-identiques.
    La cie pharmaceutique qui les produit doit bien se protéger n’est-ce pas?!

    Insistez auprès de votre médecin pour obtenir un dosage sanguin sinon vous devrez procéder par essai/erreur.
    Aussi, continuez de vous renseigner, cela en vaut la peine!

  24. Merci à vous, en fait chez nous on fait rarement doser les hormones, sauf pour la thyroide, quand on donne un ths on ne fait rien doser.
    Le docteur Sylvie Demers explique que à la ménopause, on peut être anxieux et déprimé à cause de nos hormones qui baissent, et je pense qu’elle dit vrai, mais sur la notice de oestrogel on peut lire aussi que les oestrogènes peuvent donner de l’anxiété et des troubles de l’humeur, donc comment savoir.?
    Par contre je ne savais pas qu’il fallait tant de temps pour s’habituer aux hormones.
    Elle précise aussi que au début on peut se sentir fébrile avec des palpitations, est ce que cela peut aussi donner des insomnies?
    Je pense que je n’arrive pas à trouver le bon dosage.
    Et en France nos gynécos ne sont pas très qualifiés en matière d’hormones.

  25. Monsieur Dionne a tout à fait raison de vous suggérer de faire mesurer vos taux hormonaux sanguins et peut-être qu’une capsule de progestérone et une pression d’oestrodose ne sont pas les doses adéquates pour vous.
    Aussi j’ajouterais que Dre Demers mentionne très souvent sur son site qu’une adaptation aux hormones bio-identiques peut prendre jusqu’à 6 mois parfois davantage pour profiter pleinement de leurs bienfaits.
    Donner le temps au corps de s’adapter avant de parler d’intolérance.

    Catherine

  26. Merci Catherine,
    Comme je suis en France je prends oestrodose qui est bien sur la même chose et je prends bien sur utrogestan tous les soirs.
    En fait pendant 5 mois que je prenais 1 pression tous les jours,
    et utrogestan 100 tous les soirs, je me sentais bien…et puis
    je me suis sentie irritable au bout des 5 mois, et l’humeur qui faisait le yoyo, très énervée, et puis les pleurs sont venus après, donc je me suis dis que je ne supportais pas le ths et je l’ai stoppé, car voyez vous quand même dans la notice d’oestrodose
    il est écrit ” irritabilité”, dépression, et anxiété, donc cela m’a fait peur et j’ai stoppé.
    Mais depuis c’est pire, j’ai de grosses angoisses, et de grosses idées noires, et cela me fait peur. Cela fait 15 mois que je n’ai plus de règles, est t’il possible d’avoir comme un syndrome
    prémenstruel avec le traitement, car pendant mes années reproductives j’étais la reine des syndromes prémenstruels 1 semaine avant mes règles.
    J’ai lu le livre de Sylvie Demers, je trouve son approche assez juste, mais dans son livre elle ne mentionne pas que l’on peut être intolérante aux hormones.

    1. Bonjour Catherine
      Vous décrivez plus un manque qu’une intolérance. À votre place, si c’est possible, j’essaierais de faire mesurer les taux d’hormones sanguins
      Santé!

  27. Bonjour

    Je n’ai jamais supporté la pilule, cela me donnait de la dépression et de l’agressivité, et j’ai dû l’arrêter à cause de cela, à présent ménopausée voilà que cela recommence avec oestrogel, qui pourtant est bio identique, cela ne devrait pas me dit on, car ce n’est pas une hormone de synthèse, et bien oui…
    4 mois sous ths, à pleurer, idées suicidaires et irritabilté,
    je voulais même quitter mon mari.
    J’ai tout arrêté, et depuis je revis…. même naturelles, les hormones ne sont pas toutes bonnes.

    1. Bonjour Fanny,

      Si vous avez pris qu’Estrogel, il n’est pas étonnant que vous ayez éprouvé des symptômes tels que vous les décrivez.

      Estrogel doit toujours être utilisé avec de la progestérone comme Prométrium ou Utrogestan pour obtenir un équilibre hormonal sain et bienfaiteur et ce, pour les femmes ménopausées ayant leur utérus ou non.
      Les deux hormones sont importantes parce qu’elles “travaillent” en synergie et assurent l’équilibre hormonal recherché.

      À mon avis, vos symptômes révèlent un déséquilibre hormonal parce que vous avez pris seulement des estrogènes.

      Les hormones ne sont pas toutes bonnes? C’est exact, en particulier les hormones non bio-identiques.
      Quant aux hormones bio identiques, si elles sont prescrites adéquatement selon les symptômes, avec un bon suivi et des dosages sanguins, elles procurent un soulagement très efficace.

      Je vous recommande l’ouvrage du Dre Sylvie Demers:
      “Hormones au féminin”.

  28. Non vraiment je ne supporte pas le ths, la progestérone oui,
    mais le gel oestrogène non, cela fait 2 ans à présent que je suis ménopausée, mais rien à faire! Cela me donne des ” gros troubles de l’humeur”, je suis irritable et imbuvable sous hormones ( bio identique je précise) Je passe d’un état d’irritabilité à un état de déprime ou je peux pleurer des journées entières, le pire j’en veux à la terre entière , au début je pensais que la dose était trop légère et que la ménopause faisant son chemin il fallait augmenter, de 1 pression je suis passée à deux, j’ai cru devenir folle tant les humeurs étaient violentes, et aussi de grosses myalgies dorsales , et puis comme j’ai dû subir une intervention on m’a demandé de stopper mon traitement, en quinze jours je suis redevenue normale, et fini les douleurs dorsales! Au bout d’un mois j’ai repris mon traitement, en quinze jours je suis redevenue folle furieuse, méchante, agressive et déprimée, les douleurs avec…
    Il m’a fallu du temps pour comprendre que le gel en était la cause, je pensais que les hormones bio identiques étaient bonnes
    et bien je suis surprise de ce résultat.
    En faisant des recherches sur le net, c’est fréquent finalement,
    comme quoi..

    1. Madame Nanou,

      Vous êtes en déséquilibre hormonal, c’est pourquoi vous avez de tels symptômes.
      Demandez à votre médecin traitant une analyse sanguine pour trouver où se situe le déséquilibre.
      L’HTS bioidentique est bienfaitrice à condition qu’elle soit prescrite avec art et science, c’est-à-dire à doses adéquates pour vous, selon vos taux hormonaux.
      Les valeurs souhaitées pour une femme ménopausée sont pour l’oestradiol entre 200 et 400 pmol/l et entre 15 et 25 nmol/l pour la progestérone.
      Je suis ménopausée depuis 6 ans, j’applique 1/2 pression d’Estrogel et je prends une capsule de Prométrium en continu et je me porte à merveille. Mes valeurs sont 345 pmol/l et 23 nmol/l.
      Aussi, si le gel ne vous convient pas, il existe un timbre “Estradot” il est aussi bioidentique.

  29. Bonjour,
    Premièrement, quel site intéressant, merci d’exister!
    J’ai 51 ans, mes dernières menstruations étaient en juin 2013 (il y a 7 mois). Je commence à ressentir plusieurs symptômes(chaleurs, insomnie donc manque d’énergie, sueurs nocturnes, sécheresse…)
    En vous lisant je comprends que certains médecins sont moins “renseignés/intéressés” par ce passage de la vie ;o)
    Auriez-vous de bonnes références pour la région de Montréal?
    Merci à l’avance, Bonne journée!

  30. Bonsoir

    Je voulais savoir ce que vaut la progestérone en application cutanée, j’ai lu le livre du docteur Lee, ou il en fait l’éloge…Moi je suis en France et cela n’existe pas sauf en gélules ( utrogestan ) soit par voie vaginale soit orale. Les médecins Français pensent que par voie cutanée, la progestérone est inefficace, sauf oestrogel que nous appliquons sur la peau.
    Sur le site santedesfemmes, on parle aussi beaucoup de la progestérone transdermique, quelqu’un l’utilise t’il?
    En a t’il tiré des bienfaits?

    Je vous remercie.

    1. Bonjour Lola
      Je suis un peu sceptique par rapport au Dr Lee. Certaines vantent les mérites mais la science n’est pas clair à propos de l crème de progestérone. D’autant plus que le produit semble être vendu librement sans prescription. Les hormones, à ma connaissance, demande une prescription médicale.
      Il existe bien des crèmes qui ont la capacité de transporter presque n’importe quelle substance au travers de la peau mais ces produits sont fabriqués par le pharmacien (Magistrale). Donc, je ne suis pas convaincu.
      Par contre, je suis convaincu des bénéfices des hormones bioidentiques mais pas de cette crème
      Santé!

  31. Bonsoir

    Mon médecin me parle d’intolérance aux hormones bio identiques, du moins au gel et me demande de le stopper.
    Il parait que l’on peut être hypersensible aux hormones ce qui expliquerait mes symptômes, au vu de mes analyses, elle confirme la ménopause.

    Donc le ths je ne peux plus le prendre, je suis déçue.
    Vous en pensez quoi? Je ne pensais pas que l’on pouvait être intolérante puisque ce sont la réplique de nos hormones.
    Bonne soirée.

  32. Bonjour

    Non je ne suis pas en surpoids,j’ai lu le livre du docteur Lee sur les bienfaits de la progestérone, mais je suis un peu septique quand il affirme qu’une femme à la ménopause a surtout besoin de ” progestérone”, c’est quand même l’œstrogène qui est le plus important, au niveau des os, de l’humeur, et puis ne prendre que de la progéstérone à la ménopause n’est pas très physiologique .
    Mais j’ai un mal à supporter l’estrogel, cela me rend très irritable et cette nuit j’ai été réveillée par une attaque de panique que j’attribue à l’oestrogel.

    1. Bonjour Nanou
      Je partage votre scepticisme par rapport à Dr Lee. Par contre, un bon protocole de remplacement hormonal devrait contenir les 2 hormones (estrogène et progestérone). Actuellement la plus recommandée est le prométrium. Vous devriez consulter pour évaluer votre état.
      Il se peut que le déséquilibre estrogène et progestérone cause vos problème plutôt que l’estrogène seul.
      Santé!

  33. Bonsoir Catherine,
    Un dosage a été effectué en septembre, il montre une FSH plasmatique à 63.1UI/L et un taux d’oestradiol plasmatique inférieur à 25 pg/ml donc je suis bien en ménopause d’après mon médecin.
    En fait je m’interroge car vu le taux d’oestradiol bien bas, je ne comprends pas que je n’ai pas besoin d’oestrogel, je me demande tout de même si on peut être ” intolérante ” aux hormones, si bio identiques soient elles, car ce n’est tout de même pas exactement les mêmes que mon corps fabriquait.
    Et puis avant je dormais bien, là les nuits sont coupées
    5 voir 6 fois par des réveils, et la progestérone bien que je la supporte n’est pas suffisante, je le sens bien…
    Les maux de tête sont un symptôme de la ménoapause? car j’en ai énormément aussi…
    Maintenant j’avais été faire un tour sur le site santédesfemmes, et ces symptômes de réaction à l’oestrogel pourraient être dûs à un cortisol trop élevé, c’est du moins ce que Micheline expliquait à une dame…
    C’est vrai que depuis 2 ans, je suis hyper stréssée et angoissée.
    Bonne soirée

    1. Nanou,

      Contrairement à ce que vous pensez, les hormones bio-identiques sont exactement pareilles à celles que votre corps produit.

      Par ailleurs, si le stress et l’angoisse font partie de votre quotidien et si le taux de cortisol est élevé, cela risque de surcharger vos surrénales et vous débalancer “hormonalement”…

      Aussi, par exemple,si des symptômes d’un manque d’estrogènes apparaissent, vous pourriez commencer par prendre 1/2 pression d’Estrogel et prendre 2 comprimés de Prométrium le soir au coucher et prendre ces deux hormones en continu puisque vous êtes ménopausée puis voir si ces dosages vous conviennent.

      Par expérience, depuis que je suis sous hormonothérapie bio-identique, j’ai dû ajuster plusieurs fois mes dosages pour trouver l’équilibre et encore aujourd’hui, il m’arrive de cesser Estrogel quelques jours et continuer la prise de Prométrium; d’autres fois je prends Estrogel 1 soir sur deux et un Prométrium tous les soirs, etc… À force d’essais et erreurs, on arrive à trouver ce qui nous convient.

      Il faut être patiente et parallèlement voir à prendre des moyens pour mieux gérer son stress mais habituellement quand on trouve l’équilibre l’angoisse et l’anxiété diminuent.
      Les hormones ne règlent pas tout, il faut s’aider pour qu’elles soient pleinement efficaces.

      Je vous suggère de lire l’ouvrage du Dre Demers: “Hormones au féminin” aux éditions de l’Homme et de continuer d’aller sur le site de Santédesfemmes pour vous aider. La crème à la progestérone bio-identique est aussi efficace pour contrer les symptômes de la ménopause…

      Bonne nuit!

    2. Bonsoir Nanou,
      Comme Catherine j’ai envie de vous dire si le oestro vous gênent (sans jeu de mot) pourquoi vous obstiner, allez plutôt essayer de comprendre sur “santé des femmes.com” comment tout ça fonctionne, et c’est pas évident !
      Peut-être que votre organisme n’a besoin que de progestérone en ce moment, et à partir de la progest. il convertit peut-être en oestro. Il faut lire les livres de DR LEE, tout y est clairement démontré.
      En tout cas, je n’utilise que la prog. en crème, et rarement d’oestrogène, donc je n’en ai pas besoin, seule la progest. m’a supprimé les bouffées de chaleur… Avant la progest. je prenais de la sauge, du trèfle etc, que des “compensations oestrogéniques”, je ne sais comment dire, en fait ça ne faisait pas grand chose et toujours des B. de Chaleur, jusqu’au jour où avec les conseils trouvés du site, j’ai trouvé mon équilibre 100% progestérone quasiment .
      Donc c’est possible.
      Adapter ! Voilà ce qu’il faudrait faire, adapter .
      Selon sa morphologie, poids, etc ,symptômes, tout ça trouve une cohérence, mais il faut faire l’effort de comprendre, et j’y ai passé des heures de lecture. Un vrai travail de compréhension, mais personne ne le fera à votre place, pas même votre médecin.
      Bon courage en tout cas et vous y arriverez en comprenant comment ça fonctionne en vous.

      1. Vous avez bien raison et c’est vrai que les ouvrages du Dr John Lee sont excellents à suggérer pour comprendre comment cela fonctionne…

        J’ai aussi longtemps comme vous, prit que de la progestérone pour mon plus grand bonheur…

        S’adapter à sa morphologie est aussi primordial et lire, lire sur le sujet parce que les médecins ne savent pas, les pauvres…

    3. Bonsoir Nanou

      Est-ce que vous avez un surplus de poids? Si vous avez un surplus de poids, vous n’avez pas besoin d’estrogène, car le corps en fabrique à partir des graisses
      Voir les infos sur cet état sur Santédesfemmes.com

  34. Bonsoir,
    Je misais beacoup sur les hormones bio- identiques, car je pense que c’est ce qu’il y a de mieux pour la ménopause.
    J’ai 54 ans et ménopausée, peu de bouffées de chaleur, une ou deux par semaine, pas de quoi fouetter un chat.
    Mais de l’insomnie, ça oui…. des angoisses….une tolérance au stress à zéro….et une libido nulle, et des douleurs articulaires, donc je ne voulais pas subir cet état et j’ai misé sur oestrogel et progestérone naturelle.
    La déception est au rendez vous, mon corps ne s’y retrouve pas, cela me rend ” irritable “, l’humeur est catastrophique ( pire que sans hormones )idées noires, le sommeil n’est guère mieux. J’accuse aussi sous oestrogel une sudation accrue, quand je dis sudation je n’exagère pas, je suis trempée et le fait de passer à deux pressions augmente ce symptôme, et franchement je ne comprends pas pourquoi. Je ne le supporte pas tout simplement…Mon corps n’en veut pas rien à faire, je précise que c’est bien l’oestrogel qui est en cause, la progestérone est elle bien supportée.
    Je ne sais pas si des personnes sont dans mon cas, est cela une ” intolérance “?
    Suis je la seule, je suis à une pression de gel du 1 er au 25 è jour, et la progestérone pareil.
    Mon Dieu, on peut vanter les bienfaits de l’hormonothérapie bio -identique, ce n’est pas la panacée pour tout le monde.
    J’ai fait des pauses, et les symptômes s’en vont quand l’oestrogène n’est plus appliquée, donc c’est bien lui qui est en cause.
    Si on pouvait m’aider à comprendre, car mon médecin lui a baissé les bras depuis longtemps.

    Bonne soirée

    1. bjr voila je suis allee voir mon gyneco il m a prescrit femseptevo 50mg transdermique !!!!dites moi ce que vous pensez de ce medicament !!!l avez deja utilise quels etaient les bienfaits ou les consequences merci bcp

    2. bjr voila je suis allee voir mon gyneco il m a prescrit femseptevo 50mg transdermique !!!!dites moi ce que vous pensez de ce medicament !!!l avez deja utilise quels etaient les bienfaits ou
      les consequences merci bcp

      1. Bonjour Lucie
        L’estradiol transdermique (peu importe la marque) est un produit intéressant pour votre santé. Normalement, il devrait être prescrit avec la progestérone. Mais oui, c’est un bon produit.
        Santé!

    3. Nanou,

      Il faut rechercher l’équilibre entre les deux hormones que vous prenez pour obtenir les bienfaits de l’hormonothérapie bio-identique. Si vos symptômes disparaissent lorsque vous coupez Estrogel c’est probablement parce que vos ovaires produisent encore des oestrogènes et donc vous n’avez peut-être pas besoin d’un supplément.
      Par ailleurs, la progestérone favorise le sommeil et “calme” l’angoisse et l’irritabilité… Cette hormone serait donc à privilégier avant tout.

      Personnellement, je suis ménopausée et je prends 100 mg de Prometrium en continu et Estrogel au besoin seulement et selon mes analyses sanguines, j’ai atteint l’équilibre et mes symptômes sont disparus.

      Aussi, pour trouver l’équilibre, il faudrait à mon avis que votre médecin vous prescrive une analyse sanguine pour voir où se trouve le déséquilibre et ajuster vos doses d’hormones en conséquence.

      Les hormones bio-identiques sont les mêmes que votre corps produit, elles ne sont donc pas étrangères, en connaissant vos dosages sanguins, vous vous ajusterez en conséquence…

      Bonne chance!

    4. Bonjour Nanou
      Comme l’on écrit plusieurs lectrices, il faut adapter le traitement à votre réalité. La meilleure façon est de le faire à partir des dosages sanguins. Mais, il y a certainement place à l’amélioration.
      Santé!

    5. Nanou ,
      Je me trouve dans le meme cas que vous et suis maintenant dans une impasse depuis … trois ans .J ai une endometriose malgre mon hysterectomie à 51 ans , donc dès que je prends des oestrogénes j ai des douleurs au ventre insoutenables . Je me suis donc mise au serelys sur les conseils de mon gynécologue , mais je me demande si ce n est pas un precurseur d oestrogenes car depuis que je le prends , rebond d anxiété , insomnies , acouphènes, … Bref , j’ai également le sentiment que que ce serait plus un précurseur de progesterone , en tout cas , un régulateur comme le gatilier qui me conviendrait mieux ; et pour diminuer les bouffees de chaleur abufene et OM3 .Je precise que je ne suis pas grosse mais hyperanxieuse depuis cette menopause , je n’en peux plus …
      Avez vous des avis sur ce “trop plein ” d oestrogénes chez une femme stressée ?
      Merci pour votre reponse !

      1. Bonjour Mandarine
        J’ai 2 suggestions : Si votre problème est bel et bien un surplus d’oestrogènes, alors le millepertuis a la capacité d’augmenter votre métabolisme de ces hormones et d’augmenter leur élimination.
        Ensuite, comme vous l’écrivez le gattilier est une bonne idée parce qu’il aide à augmenter votre progestérone et pourrait vous être utile.
        Santé!

  35. Bonsoir
    Ma gynécologue veut que je dose ma Fsh et mon taux d’oestradiol, pour se faire une idée. Il se peut que mes ovaires finalement secrétent encore un peu d’oestrogènes, ce qui pourrait expliquer ces symptômes.

    Je sais que la progestérone on peut aller jusqu’à 200 mg mais plus j’ai peur que cela fasse beaucoup, après bien sur dans les notices ils appliquent des doses standards.
    Mais il se peut effectivement comme vous le dites que je n’ai pas besoin ( pour le moment ) d’un ajout d’oestrogène.Je pense qu’effectivement vous ayez tous les deux raison.
    Maintenant c’est vrai que quand on lit les effets secondaires dans la notice, on trouve ” agitation, fébrilité” donc…. à suivre.

  36. Bonsoir Lola,

    Savez-vous que même ménopausées, nos ovaires fabriquent encore des oestrogènes?

    Aussi, bien des femmes n’éprouvent pas de bouffées de chaleur mais des symptômes d’anxiété et d’irritabilité.

    Bien des femmes de mon entourage prennent 200 mg de progestérone (2 capsules de Prométrium) tous les soirs en continu c’est-à-dire sans arrêt dans le mois. D’autres, prennent 300 mg de progestérone (1 capsule le matin et 2 capsules le soir au coucher).
    Elles appliquent l’Estrogel au besoin seulement.

    Je ne suis pas médecin mais il me semble que vous pourriez plutôt être en manque de progestérone et qu’un supplément d’oestrogènes serait inutile.

    Qu’en pensez-vous?

  37. Bonsoir

    Je suis en ménopause, bien que j’avoue ne pas avoir de bouffées de chaleur, mais un très mauvais sommeil et beaucoup d’anxiété. Depuis 2012 je n’ai eu que deux fois mes règles, la dernière fois c’était en décembre.
    C’est vrai que c’est étrange de ne pas avoir de bouffées de chaleur alors que beaucoup de femmes en souffrent.
    Donc peut être avez vous raison ai je besoin d’estrogène? on peut suppposer que ” oui ” puisque depuis décembre rien. En fait je suis perdue et déboussolée.

    1. Bonjour Lola
      Les bouffées de chaleurs ne sont qu’un symptôme. La fatigue, les sautes d’humeur et/ou l’anxiété, l’insomnie et/ou sommeil non réparateur, le gain de poids, etc. sont tous des symptômes plus ou moins importants. Il serait important de vous faire suivre. Ce pourrait être miraculeux pour votre qualité de vie. Les hormones que décrie Catherine sont tout à fait indiquées. Parlez en à votre MD
      Santé!

  38. Bonjour,

    Comme je suis en France je prends utrogestan qui est l’équivalent de prométrium soit de la progestérone pure, je la prend par voie orale du 1er au 25 jour le soir au coucher. L’application de gel se fait aussi à la même fréquence le matin. J’ai bien essayé de ne passer qu’à trois applications la semaine ,rien à faire. Ce sont pourtant des hormones bio -identiques, les mêmes que mon corps fabriquaient avant, rien à faire l’estrogène me fait plein d’insomnie et une tension nerveuse extrême.
    Je pense que ce n’est pas la peine d’insister, mon gynécologue pense que je fait une intolérance à l’hormone et que plus je vais insister plus les symptômes vont s’aggraver, comme elle me dit: ” c’est toujours le corps qui gagne!” En fait les hormones malgré qu’elles soient bio- identiques ne sont pas tolérées par tout le monde.
    C’est dommage, car je pense que le ths est sans doute le meilleur traitement pour cette période.

    1. Bonjour,

      Êtes-vous en préménopause? Dans ce cas, la progestérone pourrait être prise seule…
      Si votre médecin vous a prescrit l’Estrogel, est-ce parce que vous avez des bouffées de chaleur ou certaines manifestations d’un manque d’oestrogène?
      Avez-vous vraiment besoin d’un supplément d’oestrogène?
      Vos ovaires en fabriquent peut-être suffisamment?
      Trop d’oestrogènes provoquent souvent de la fébrilité…

  39. Pas du temps à rentrer dans le détail, mais les radiofréquences artificielles affectent les hormones et j’ai déjà lu que les femmes ménopauses sont plus fragiles. Si vous êtes exposées à la technologie sans fil, votre dosage va toujours à être revu.

    Je vous invite à visiter le site Web de Basses-Laurentides refuse pour bien vous informer : basseslauretidesrefuse.com

    Clark ML et coll. Biomonitoring of estrogen and melatonin metabolites among women residing near radio and television broadcasting transmitters. J Occup Environ Med. 2007 Oct;49(10):1149-56.

  40. Bonjour et merci de votre réponse,
    En fait c’est ce que je pourrais penser et j’ai même recommencé avec des toutes petites doses, l’équivalent d’un petit pois , rien à faire les symptômes reviennent au grand galop. Cela fait plus d’un an que j’insiste à réintroduire l’estrogel,ne serait pas plutôt ce que l’on appelle une hypersensibilité à la molécule? Pourtant je suis bien ménopausée et je ne comprends pas ces réactions.

    1. Bonjour Lola,

      Se pourrait-il qu’il y ait un manque d’équilibre entre la progestérone que vous prenez et l’Estrogel?

      Prenez-vous Prometrium 100 ou 200 mg et l’Estrogel le soir au coucher? Le Prometrium aide à dormir.
      Prenez-vous ces deux hormones en continu?

      Mon médecin m’a déjà prescrit une dose d’Estrogel la grosseur d’un pois à appliquer à l’intérieur des cuisses une fois aux deux jours et Prometrium 100 mg/jour à prendre tous les soirs au coucher et les symptômes que vous décrivez ont disparu en ce qui me concerne.

      Je ne suis pas médecin mais je sais que des ajustements de dosages (essais/erreurs)sont parfois nécessaires pour trouver l’équilibre et réduire les effets indésirables…

      L’idéal serait évidemment de faire vérifier vos taux hormonaux par une analyse sanguine prescrite par votre médecin.

      Lorsque l’équilibre est atteint, les bienfaits de l’hormonothérapie bio-identique sont innombrables…

  41. Bonjour

    Je prend de l’estrogel et de la progestérone, mais je support mal l’estrogène ( voir cutanée ), cela me donne insomnie, palpitations et agitation, et ce même à doses très modérées, dès que j’arrête les symptômes partent, la progéstérone par contre je la supporte très bien, le problème est le gel que j’applique sur la peau. Je ne comprends pas cette réaction, et plus j’insiste plus les effets secondaires sont importants, cela fait deux ans que j’essayes, rien à faire mon corps refuse le gel.
    Merci

    1. Bonjour Lola,

      Les symptômes que vous éprouvez (palpitations, agitation) me semblent démontrer que la dose d’Estrogel est probablement trop forte. Souvent le fait de diminuer le nombre de pressions de moitié est suffisant pour obtenir l’équilibre avec la progestérone que vous prenez.

      Je vous livre mon expérience parce que j’ai eu les mêmes symptômes que vous au début de la prise d’Estrogel.

  42. voila je suis menopause depuis bientot 2 ans j ai 49 ans et je vis une grande souffrance depression ne se plait plus pleure etc !!!!!que dois j faire

    1. Bonjour Lucie
      Primo, consulter en personne un professionnel (psychologue ou autre) pour vous aider immédiatement.
      Ensuite, les oméga 3 comme le JOY ou le OM3 sont fort utiles.
      Santé!

        1. Bonjour Lucie,

          À mon avis, le meilleur traitement pour contrer les effets indésirables de la ménopause est de prendre des hormones bio-identiques.
          Un bon livre de référence sur le sujet:
          “Hormones au féminin” du Dre Sylvie Demers aux éditions de L’Homme.

        2. Bonjour Lucie
          Dans toutes les boutiques de produits naturels O3mega JOY de genuine health ou en pharmacie le OM3 de Isodis natura.
          Ça aide beaucoup
          Santé!

  43. Bonjour M. Dionne,

    Je suis ménopausée et mon médecin m’a prescrit Estrogel et Prometrium à prendre en continu.

    Les bienfaits sont innombrables et heureusement, je digère très bien le Prometrium.

    Toutefois, d’après certaines lectures que j’ai faites sur l’homonothérapie bio-identique, il est dit que nos récepteurs puissent devenir saturés et qu’il serait souhaitable de leur accorder une petite pause de quelques jours à chaque mois.

    Qu’en pensez-vous?

    Merci beaucoup

    1. Bonjour Catherine
      Je n’y crois pas vraiment. À L’opposé, l’hormonothérapie, si elle est commencée trop tard (après la disparition des symptômes) n’est pas recommandée. Mais si elle est commencée au début, il n’y a pas de problème.
      Dites-vous que des femmes l’utilisent depuis des décennies et on n’a pas encore montré de danger, contrairement à prémarine et provéra…
      Santé!

  44. Bonjour,

    Recommander une chirurgie pour des fibromes utérins est bien la dernière chose qu’on devrait envisager il me semble…
    Ne disparaissent-ils pas souvent d’eux-mêmes à la ménopause?

    Le Prometrium pris seul en pré-ménopause ne serait-il pas tout indiqué dans ce cas-là?

    Catherine

    1. Bonjour Catherine
      Tout dépend de la personne et des symptômes associés. Pour certaines femmes, la chirurgie représente une planche de salut. Surtout pour celle qui souffrent d’hémorragie. Il est important de prendre en considération la situation personnelle tout autant que les croyances et valeurs de la personne.
      Oui, la progestérone sera utile mais probablement pas suffisante.
      Santé!

  45. Bonjour,

    Je viens d’arriver en France, ayant vécu en Australie ou j’avais un médecin qui spécilisait en hormones bio-identiques.

    Connaissez-vous des médecins a Lyon qui sont au courrant de cela?

    Merci

    Véronique

  46. bonjour, j’ai bientôt 52 ans, en préméno. j’ai plusieurs fibromes entre autre sous-muqueux, ils ne sont pas gros environ 2 cm et j’en ai 6. Comme je souffre d’une douleur chronique à un nerf du pied depuis plusieurs années, je dois prendre des anti-douleur et plusieus autres médicaments ce qui solicite beaucoup mon système digestif et qu’en plus il y a plusieurs années j’ai dû me faire enlever un bout de l’intestin grêle (illéon) maladie Chron qui n’a pas récidivé. Bref, j’ai beaucoup de symptômes de préméno. des menstruations qui durent (6-7jours) j’ai parfois des cycles longs (40jours) et parfois normaux (21-26 jours_ mais j’ai très mal au ventre et pas seulement quand j’ai mes règles il m’arrive d’avoir mal à l’utérus une semaine ou deux avant… je souffre d’insomnie, d’incontinence urinaire et urgence mictionnelle… UN ENFER! J’ai déjà essayé la crème Aim que santé des femmes préconise mais sans de grand résultat. J’ai essayé d’autres crème progestérone mais pas assez longtemps pour savoir si ça fonctionne vraiment, depuis que je sais que j’ai des fibromes j’ai peur d’essayer quoi que se soit, car je veux éviter des faire grossir encore plus mes fibromes. Mon médecin m’a prescrit prométrium et estrogel mais je ne les prend pas car elle me demande de prendre ça du jour 1-25 de mon cycle et quand je lui ai demandé des explications elle m’a tendu la prescription en me disant ” tu les veux tes hormones ou pas ?” Je ne sait plus quoi penser concernant les hormones personne ne dit la même chose, nous les femmes sommes toutes mêlées et on ne sait plus ce qu’on devrait faire! En attendant je souffre le martyre moi qui était mince et énergique, j’ai l’air d’une femme enceinte de 9 mois, je ne veux plus sortir, je déprime, je déteste mon corps, j’ai peur des problèmes cardiaque que peut entraîner cette prise de poids incontrôlable… bref… je ne vois plus la lumière au bout du tunnel… je panique parce que la plupart des femmes sont déjà en ménopause à 50 ans et moi ça traîne en longueur… merci Jean -Yves de répondre à mon message… que pensez vous que je devrai faire au juste ?

    1. Bonjour Stéphanie,
      Mon premier conseil : consultez un(e) gynéco pour évaluer la possibilité d’une chirurgie. C’est souvent la réponse la plus simple et la plus efficace. Avec les techniques modernes par laparoscopie (les voies naturelles), l’opération ne laisse pas de séquelles.
      Les femmes dans votre état que j’ai rencontré n’en disent que du bien.
      Santé et courage

    1. bonjour,
      Vous trouverez la crème à la progestérone chez Biovea.com ou sur le site santé des femmes.com?
      J’utilise celle de Biovea (en France) avec 100% de satisfaction.
      Cordialement.

    2. Bonjour Silvie,
      Oui, je connais. Personnellement, ma préférence va pour un produit fabriqué sur mesure (on dit magistral en français ou compounding en anglais) dans une pharmacie spécialisée. De plus, ici, au Québec, la progestérone est sous prescription médicale et non en vente libre. Je me méfie un peu des produits vendus sur l’Internet.
      Santé!

  47. Bonsoir,
    quels sont les méthodes les plus douces mais aussi les plus efficaces pour lutter contre les bouffées de chaleurs et insomnies liée à la ménopause. Je suis plutôt anti médicaments, mon gynécologue m’a precrit CLIMASTON, depuis un mois, toujours les mêmes problèmes de bouffées et insomnies,(plus bourdonnements d’oreilles) j’ai décidé de l’interrompre.
    Je n’ose pas prendre du soja car ma grand mère maternelle a eu un cancer du sein.
    D’avance, Merci.

    1. Bonjour Armelle,
      Le soya, sans être une panacée ni garantir la prévention complète des cancers hormono-dépendants, demeure votre meilleur ami. Le soya, et toutes les légumineuses, peuvent vous aider à diminuer légèrement les symptômes de ménopause et réduire le risque de cancer du sein. Contrairement à ce que disent plusieurs médecins (et l’article que vous avez commenté), on ne peut pas faire de lien entre la consommation de soya ou d’autres sources de phytoestrogènes et l’augmentation de cancer ou même des cancers plus résistants.
      Lisez : Soya, phytoestrogènes et cancer du sein
      Le soya naturel BIo demeure un bon aliment santé.
      Au plaisir… gastronomique!

  48. Bonjour,
    Avant les hormones bio identiques (citées plus haut), j’ai pris du trèfle rouge pdt 3 ans, ça fonctionnait assez bien disons, malgré quelques bouffées récurrentes, puis de plus en plus récurrentes, donc j’ai utilisé la sauge en HE en plus, mais n’arrivant plus à “réguler”, je suis passée aux crèmes aux hormones pour un résultat 100% satisfaisant, “zéro symptômes”.
    Voilà, si cela peut vous aider…
    Cordialement.

  49. Bonjour,

    Après avoir essayé plusieurs médicaments contre les bouffées de chaleur sans prendre soya & hormonothérapie (présence de fibromes), j’ai essayé la sauge (3400mg)contre les bouffées de chaleur et la valériane pour troubles de sommeil…et ça marche !!! En 2 jours, j’ai réalisé que je n’avais plus aucune de bouffées de chaleur et que je dormais mes 8 heures.

    Je passe l’information !

    1. Bonjour Ginette,
      Merci de partager votre expérience. La sauge est souvent oubliée, mais elle est très efficace contre les bouffées de chaleur, surtout lorsqu’il y a beaucoup de sudation… C’est aussi vrai chez les messieurs. 🙂
      Santé!

  50. Bonjour, je me suis fait opérer pour deux cancers l’été dernier, un mésothéliome péritonéal et une tumeur desmoïde. On a enlevé mes deux ovaires et je suis maintenant en ménopause et j’ai des bouffées de chaleur extraordinaires et insupportables. Comme je ne peux pas prendre d’hormone, l’oncologue m’a prescrit du neurontin.
    J’en fais l’essai depuis hier soir. Il me semble avoir eu un sommeil plus profond quoique 100mg soit presque une dose homéopathique selon le pharmacien. Je dois être très sensible alors. J’ai lu plusieurs chose négative au sujet de ce médicament, entre autre comme il détend les nerfs, il peut provoquer un état de somnolence. Il peut jouer aussi dans la prise de gain de poids et la dépression. Pour la dépression je compte m’acheter aujourd’hui des Oméga 3. Mon inquiétude est de prendre un médicament qui pourrait me rendre plus endormie et plus déprimée. Je suis en convalescence, il n’y a plus aucune trace des cancer et je veux mettre toutes les chances de guérison de mon côté.

    Qu’en pensez-vous?

    1. Bonjour Louise,
      Si le médicament vous soulage à une petite dose, je vous suggère de continuer. Mieux vaut être soulagée que de ne pas prendre le médicament de peur qu’un effet potentiel survienne… qui peut très bien ne pas survenir.
      Pour les oméga 3, vous avez raison, ils sont tout indiqués et n’interfèrent pas avec les médicaments.
      Santé!

  51. Bonsoir,
    A propos de prometrium bio identique, voie orale, connait-on des effets secondaires de cette forme par rapport à la crème à la progestérone bio id. , je veux dire par le fait qu’on ingère un produit, surcharge pour le foie ou autre ?
    Merci
    Salutations.

    1. Bonjour Françoise,
      En terme d’effets secondaires, il y en a comme avec tout médicament. Allez consulter le site de Santé Canoé sur le sujet Prométrium
      La liste est beaucoup supérieure à ce que j’ai constaté en pharmacie. Il se peut aussi que dans cette liste, le lien de cause à effet ne soit simplement pas là.
      L’important dans le choix d’un véhicule est surtout le résultat. Avez-vous des résultats avec la forme que vous utilisez ? Si oui, et que vous êtes confortable, restez là.
      Santé!

      1. Bonjour,
        Oui j’ai eu un résultat immédiat et qui dure : zéro bouffée de chaleur depuis 6 mois, depuis que j’utilise la crème à la progestérone 20 mg (Biovea), mais alors en 2 jours de prise ! maintenant je prends aussi un peu d’Estreva à dose minimale 5mg/j.
        Au passage, j’ai trouvé solution à ces problèmes en découvrant le site de Micheline “santé des femmes”, je lui dois un grand merci, avant je n’avais rien compris aux hormones, mais rien, ça ne m’intéressait pas non plus, Les médecins ne comprennent pas grand chose, pas de formation, dit le mien !
        Alors ce grand ras le bol de me débrouiller avec les “herbes”, trèfle, sauge etc qui ne faisaient pas grand chose, j’ai lu les parutions de John LEE, y compris pour les hommes et je me suis mise à la progestérone crème et… miracle ! Au delà de mes espérances !
        Par ailleurs j’ai rééquilibré mon dosage de lévothyrox avec le médecin, ça joue aussi probablement sur l’humeur, la forme,etc…
        Si mon témoignage peut aider quelqu’une…

        1. J’aimerais savoir si les médecins en France prescrivent ces hormones bio-identiques ou faut-il seulement les acheter sur internet?
          Merci de votre réponse.

          1. Bonjour, je reprends !
            Les médecins les prescrivent quand ils connaissent ! sinon, il faut les “initier” ! ma gynéco connaissait mais, je lui ai dit que je voulais des hormones bio identiques quand même. Je trouve Estreva prescrit par le médecin et Progestogel, je n’utilise pas le second car il faut en mettre beaucoup et ça poisse, à mon goût ! donc j’utilise la crème à la progestérone de biovea.fr, 100% satisfaite, chère cependant, par choix.
            Cordialement.

          2. Bonjour Brigitte,
            Désolé, je ne suis pas au fait de ce qui se pratique en France ou même de ce qui est permis.
            Idéalement, demandez à plusieurs (faites votre enquête) pour vous faire une idée.
            Les pharmaciens sont souvent bien placés pour vous dire qui fait quoi.
            Santé!

  52. Bonjour,

    JYD écrit “. Les produits topiques, comme les crèmes, posent cependant problème parce que la progestérone est mal absorbée par la peau et donne des résultats erratiques. Il est donc préférable d’utilisée une formule orale de progestérone”. Là, je pense que JYD par ailleurs souvent très bon dans ses écrits, est mal documenté et n’a pas été à la bonne source: il faut lire les livres du Dr LEE et/où les articles sur le site nommé par Lauréanne Gagnon “santedesfemmes”. Désolé de contredire JYD mais, par exemple, le test salivaire est beaucoup plus sûr et précis que le test sanguin. Alors, un petit tour sur le site qui poursuit l’œuvre du Dr LEE afin d’apporter les rectifications qui s’imposent!

    1. Bonjour Albert Yvon,
      Je suis allé sur ledit site. Je connais les écrits du Dr Lee. Je persiste et signe. Oui, la progestérone est une hormone extraordinaire qui mérite qu’on s’y intéresse. Par contre, je ne suis pas convaincu que la voie topique soit la meilleure. La voie orale reste plus stable et plus prévisible.
      Il y a un point où je suis à 200% d’accord: les dérivés de la progestérone, le fameux provera, ne devraient jamais être utilisés. Préférez une progestérone naturelle identique à celle produite par le corps.
      Santé!

  53. Bonsoir,

    Je vous invite à consulter le site spécialisé en hormonothérapie naturelle le plus documenté soit santedesfemmes.ca. Un site à la fine pointe des besoins des femmes.

    Lauréanne Gagnon

  54. Bonjour,
    J’ai 59 ans et pendant 3 ans j’ai pris Provera & Premarine et je viens de cesser de les prendre car j’ai des fibromes qui ont grandement augmenté de volume et ma gynécologue m’a fait une biopsie pour savoir si le cancer ne serait pas au rendez-vous. Elle me suggère fortement l’hystérectomie. J’ai pris 15 livres en poids supplémentaire ça fait 3 semaines que je ne prend splus ces hormones et depuis, j’ai des troubles de sommeil, des chaleurs inimaginables jour et nuit. J’essaie actuellement Ménoconfort. Cette situation sans prise d’hormones est toute récente dans ma vie et je ne sais pas trop à quel saint me vouer !!! Au secours !!!

  55. Bonjour,
    Je vous lis régulièrement et vous remercie pour toutes ces informations lisses de tout marchandage.
    Est-ce que la DHEA peut reculer l’âge de la ménopause ?
    Merci

    1. Bonjour Baud,
      En fait, je ne crois pas que la DHEA ait un effet sur la date. Sur les symptômes oui. Mais pas sur le moment de l’arrivée de la ménopause.
      Santé!

  56. Bonjour Jean-Yves,

    J’ai hâte de lire ton texte sur les alternatives à l’hormonothérapie de substitution ! J’aimerais faire savoir -et peut-être le mentionneras-tu- que la médecine traditionnelle chinoise, et plus particulièrement l’acupuncture, peut soulager, souvent grandement, les inconforts liés à la péri-ménopause et la ménopause. Bizarre !, se diront peut-être certaines, comment de petites aiguilles peuvent atténuer des bouffées de chaleur ?!! Eh bien oui ! Bien qu’il soit encore bien difficile d’en expliquer le fonctionnement, on croit que l’acupuncture pourrait agir sur une autre dimension du vivant, soit l’aspect électro-magnétique (la médecine chinoise parle du “QI” ou énergie. Bref, étant acupuncteur depuis 12 ans (et ancien pharmacien…clin d’oeil complice à JY!!), je peux témoigner des bons résultats obtenus pour les symptômes de la ménopause(et des limites aussi, parfois, bien sûr, de l’acupuncture pour certaines patientes).

    1. Bonjour JY et M. Morissette…
      Acupuncture pour aider a atténuer les chaleurs: magnifique!!

      Juste un petit b-molle JY: la ‘ménopause’ n’est pas un ‘trouble féminin’, mais un passage dans le vie de la femme (comme la puberté l’est aussi a l’adolescence!).

      Un bon livre sur le sujet de la ménopause, écrit par une femme medecin avec une vision globale: ‘La Sagesse de la Ménopause’ par Christiane Nordthrup.

      Merci JY!!!

      1. Bonjour Jeannine,
        Bémol accepté 🙂
        En fait, pour moi, la ménopause (comme vous le dites si bien) comme l’adolescence sont des passages obligés de la vie. Par contre, les désagréments et symptômes eux ne sont pas obligatoires. D’où l’usage du mot “troubles”.
        Pour cette même raison, pour moi, l’andropause n’est pas l’équivalent de la ménopause. C’est un état pathologique.
        Santé!

    2. Bonjour Michel,
      Merci d’aborder le sujet. Je n’avais pas pensé en parler directement parce que je me concentrais sur les produits, mais… c’est très vrai l’acuponcture, pour tout ce qui est “passage” dans la vie, depuis les saisons jusqu’aux épreuves de la vie, aide à faire circuler l’énergie.
      Santé!

  57. Bonjour JYD,

    Pour une belle ménopause, que pensez-vous de la silice organique sous forme d’acide orthosilicique, tel que le G5 de Siliplant?

    Merci de vous lire.
    Isabelle

    1. Bonjour Isabelle,
      Personnellement, je ne vois pas ce que la silice donnera contre les symptômes de ménopause. Il y a un engouement pour la silice en ce moment, mais outre les effets sur les os, les cheveux, les ongles, je ne vois pas comment ce minéral aura un impact sur la qualité de vie.
      Santé!

  58. Bonjour Jean-Yves,
    Je crois bien que les symptômes inconfortables que certaines femmes ressentent sont dus aux toxines qu’elles sont en train d’éliminer. Je m’explique : nous avons des organes émonctoires qui nous permettent d’éliminer nos toxines – poumons, foie, reins, intestin et peau…et pour les femmes, quand ces organes ne font bien leur travail, la menstruation aide les femmes à éliminer leur toxines. Une fois qu’il n’a plus de menstruation, il faut bien que les toxines sortent par quelque part et la peau est le dernier émonctoire. Quand les autres ne marchent pas bien, c’est la peau qui élimine et cela explique les sudations diurnes et/ou nocturnes.

    Un autre fait que je remarque est que l’âge pour y arriver est de plus en plus jeune. Aujourd’hui une femme ménopausée dans la quarantaine est monnaie courante et je ne crois pas que soit un bon signe. Je crois que c’est plutôt une conséquence de nos habitudes de vie. Pas nécessairement la mal bouffe mais plutôt une bouffe très chimifiée sans oublier que 70+% des aliments prépares, non bio, contiennent des produits transgéniques. L’état de santé de notre société laisse à désirer et une ménopause mal vécue, à mon avis, c’est un signal de la qualité de vie à venir…pas très positive.

    La ménopause, comme l’adolescence et la maternité, ne sont pas des maladies mais des étapes d’une vie et nous devrions les vivre dans la joie au lieu de continuer à avaler de la chimie…

    Une fois que le mal est fait, il est préférable d’utiliser l’herboristerie ou l’aromathérapie pour restaurer l’équilibre. J’ai hâte de lire tes suggestions.

    1. Bonjour Maria,
      Que les symptômes de la ménopause soient dus aux toxines, au stress, etc. Je suis d’accord. Par contre, que l’utérus via les menstruations élimine des toxines, là, je m’objecte. Peut-être est-ce une fonction, mais j’en doute. Je vois beaucoup plus dans cette expression une actualisation de la pensée moyenâgeuse qui veut que les femmes soient impures et les menstruations sales. Cette notion de toxines et/ou impuretés éliminées par la femmes à chaque cycle me dérange au plus haut point. Pour moi, cette équation est similaire à toutes ces visions de la femmes comme moins bonnes, moins pures, etc. que les hommes.
      Là, je ne suis pas capable d’accepter cette notion.

      1. Je dois avoir mal envoyé le message parce que je ne le vois pas posté, alors, le voici à nouveau.

        Bonjour Jean-Yves,

        À l’âge de 12 ans j’ai eu exactement la même réaction que toi quand ma tante m’a donné sa version des menstruations. Ensuite, 35 ans plus tard, j’ai lu à quelque part que l’utérus était un émonctoire et j’ai vérifié cette notion avec un naturopathe réputé qui a confirmé. Une fois que j’ai assimilé cette information, j’ai réalisé qu’effectivement le sang transporte les toxines alors c’est normal que les élimine lors de la menstruation. Comme la peau, ce n’est pas un émonctoire de première ligne mais de dernière, quand les autres ne suffisent pas. Par exemple, les fœtus contiennent plus de mercure que leur mère. Le sang est nourrissant mais pas tout qu’il transporte l’est.

        C’est une des raisons pour laquelle c’est recommandé qu’une femme en âge de procréer ou enceinte diminue sa consommation de mercure (poisson et fruits de mer) et ne se fasse pas poser des amalgames. La mamelle est aussi un émonctoire secondaire pour la femme, d’où l’interdiction pour les femmes qui allaitent.

        Santé Canada http://www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/iyh-vsv/environ/merc-fra.php
        EPA http://water.epa.gov/scitech/swguidance/fishshellfish/outreach/advice_index.cfm

        Suisse – maths Berlin report http://www.regeringen.se/content/1/c6/01/76/11/fb660706.pdf

        Canada – Mark Richardson 1995 Report:

        Health Canada’s 1995 Assessment of Mercury Exposure and Risks from Dental Amalgam. http://dsp-psd.pwgsc.gc.ca/Collection/H46-1-36-1995E.pdf Ce « final report » a été modifié pour accommoder l’industrie que Santé Canada a consulté avant de le publier…

        Logiquement, si le mercure est transporté au fœtus, par le même sang qui le nourrit, la femme peut éliminer des toxines pendant sa menstruation. Dans le cas du mercure il se loge dans les tissus mous, donc le fœtus…et le cerveau 🙂

        Tu peux trouver dans plusieurs sites de naturopathes une confirmation comme l’utérus étant un émonctoire pendant les menstruations :

        Naturopathie – « Si les portes de sortie normales ne sont pas suffisantes, le corps en crée des nouvelles : ulcères variqueux, plaies suintantes qui ne cicatrisent pas, hémorragies spontanées (hémorroïdes, saignements du nez, règles trop abondantes,…). » http://www.christophervasey.ch/FR/Articles/manuel.html

        Les drainages homéopathiques – « l’on aide les émonctoires (peau, rein-vessie, système digestif-colon, poumon-mucus, nez-mucus, tissu utérin-règles et leucorrhées), à effectuer leurs fonctions … » http://www.alternativesante.com/gazette/sections/section.asp?NoArticle=5&NoSection=12

        « L’utérus est un émonctoire propre à la femme. » http://santeglobale.monic.pagesperso-orange.fr/naturo.htm

        « Souvent ignorée, mais d’une importance certaine chez la femme, la muqueuse de l’utérus (endomètre) qui se charge tous les mois du sang vicié pour s’épurer par les menstruations (ou règles), » http://e-learning-formation.com/plateforme/formation/local/cerfpa/biotherapie/Mod1/8/ouvrir-emonctoires.html

        « Quatre émonctoires secondaires » http://arret-alcool.fr/?p=56

        Homéopathie – “The emunctories are the liver, kidney, skin, bowel, lung and uterus (menstruation).” http://www.wellness-star.com/Nutrition/Purification-Toxins.shtml

        Homotoxicology – “The pathways to expel the toxins from the body are called emunctories. The emunctories are the kidney/bladder/urine, intestine/stool, uterus/menstruation, skin/perspiration, lung/breath, and liver. “ http://www.sandradubrov.com/index.php/services/homotoxicology/

        Livres: Lectures on the diseases of women by Charles West – “for thirty years of life the womb is the great emunctory of the female system” http://books.google.ca/books?id=SoccNVckM3QC&pg=PA107&lpg=PA107&dq=emunctory+uterus&source=bl&ots=R50Yq4zUwK&sig=LxudRqrMVgPYYkVUJgRDVyTbKgE&hl=fr&ei=V7R8TryBD-fY0QGZx_QX&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=4&ved=0CDYQ6AEwAw#v=onepage&q=emunctory%20uterus&f=false

        London medical and surgical journal, Volumes 8 à 9 “that forces the organ to secrete and become a factitious emunctory, …”
        http://books.google.ca/books?id=8mSQU1AU21AC&pg=PA4&lpg=PA4&dq=emunctory+uterus&source=bl&ots=Ry57UfBLgM&sig=cAuGZlox7w4bWOfBKt8xijAlSBA&hl=fr&ei=Vrh8TqnUJaTl0QHI7bD3Dw&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=4&ved=0CCgQ6AEwAzgK#v=onepage&q=emunctory%20uterus&f=false

        Et je peux continuer à te citer de sources. En naturopathie, l’utérus est un émonctoire et dans la science pure il est évident qu’il l’est aussi. Rien à voir avec des idées du moyenâgeuses… Alors, du calme mon cher Jean-Yves, je n’ai rien d’arriérée ni de antiféministe…au contraire.

        1. Bonjour Maria,
          Je veux bien… Mais j’ai encore de la difficulté. Surtout qu’un émonctoire comporte une capacité de sélectionner les substances et de les concentrer. Ainsi, tous les autres émonctoires ont ces capacités. Par contre, l’utérus n’a pas de telles structures. Les menstruations ne sont que la libération d’un tissu devenu inutile. Les artères qui, avant de se fermer, ne font que laisser passer du sang, n’ont pas la capacité de changer sa composition. Voilà pourquoi je suis très mal à l’aise avec la notion.
          Pour ton info, les 2 messages sont tombés dans les indésirables à cause d’une trop grande quantité de liens.
          Merci pour cet éclairage.
          Santé!

          1. Tu as raison. Le sang transporte, nutriments et toxines et ne change pas la nature ni de ses nutriments ni de ses toxines. Tout de même, ce même sang intoxique le fœtus, si tu n’es pas enceinte, il va sortir…avec ses toxines. Le sang ne choisis pas si va transporter l’un ou l’autre; chaque organe absorbe les toxines selon une certaine affinité. Dans le cas du mercure, les études de Vimy démontrent qu’il a une affinité pour certains organes: foie, reins, placenta, fœtus et intestins. Comme para hasard, trois émonctoires de première ligne et…l’utérus avec tout ce qu’il en contienne.

            Rien à avoir avec un statu moindre de la femme; au contraire, je le vois comme un outil de plus pour nous sauvegarder. ..Après tout, nous sommes le sexe fort, biologiquement parlent 🙂 je parle de ce que je connais : les syndromes neurologiques tel l’autisme et le TDAH ce trouvent plus chez les garçons. Les plastiques, bisphénol et compagnie posent plus des problèmes aux garçons et il semble que dans tous ces cas c’est leur taux de testostérone.

            Notre société essaie de déjouer la Mère Nature sans réfléchir aux conséquences ni environnementales ni sur la santé humaine. Commençons par les pesticides qui imitent l’œstrogène : les garçons sont maintenant plus lents à arriver à la puberté et les filles arrivent trop tôt. De plus, les deux, mais avec un ratio de 3 :4 pour les garçons, souffrent de TDHA (lire étude d’Elizabeth Guillette).

            Pour moi, ce n’est pas difficile de croire que mes voisines qui ingurgitent du Caca Cola quotidiennement et courent après les soldes du supermarché tout en évitant comme la peste les produits certifiés bio soient obligées, depuis la quarantaine, de prendre toute sorte de pilules incluant des hormones.

            J’aurais bientôt 59 ans et ma ménopause c’est passée comme si ne rien n’y était. Oui, j’ai augmenté 35 libres dans un temps record mais autre que ça je n’ai pas ressenti des malaises. Je me dis que manger bio et faire des cures en herboristerie MTC sont pour cause. Rien à voir avec la génétique, ma sœur qui mange comme mes voisines est en train de passer un mauvais quart d’heure avec sa ménopause… leur débalancement est beaucoup plus grand, c’est normal.

            La ménopause est une étape de la femme pour se ressourcer, se refaire, de régénération, de grandir sans les contraintes de l’étape de reproduction. Notre société ne nous enseigne pas à l’accepter comme monter à une échelle plus spirituel (avec tout notre vécu c’est normale devenir philosophe) mais à la mépriser et à la craindre. Ce stress est aussi une toxine…

            J’ai vraiment hâte de lire la suite. Kampai!

  59. Bonjour j’ai 59 ans je n’aie plus de libido ca ne me tente jamais mon conjoint s’en plein, mes analyses sanguins disent que je suis ménopausée j’ai une un hystérectomie a 36 ans j’ai essayé estrogel et prométrium pas de bon résultat pour moi toujours douleurs au seins et j’ai pris du poids plus de 50 livres dans ces dernieres années difficile a reperdre je prends seulement estring anneau vaginal en ce moment ca ne regle pas mon probleme de libido pour la testostérone j’ai déja eu des prises de sang il semble que c’est normal juste mon estrogene est bas je ne sais pas ce qui aiderais pour le libido et la perte de poids ca prends une prescription médicale pour la testosérone quel est le p rocédé a suivre merci

    1. Bonjour Ginette,
      La première chose à faire est de trouver une femme médecin qui s’est spécialisée dans les troubles féminins, comme la ménopause. Il y a de rares hommes qui comprennent, mais habituellement, l’approche d’une femme sera plus ouverte. Ensuite, il faut un suivi à l’aide de prises de sang. Pour les taux d’hormones, il y a normal et il y a normal. Tout est dans l’interprétation. Finalement, la thyroïde est aussi un coupable négligé. Comme vous mentionnez un gain de poids important, ce serait important de la vérifier.
      Santé!

  60. Bravo pour cette belle description ! …

    Heureuses sont les femmes qui ont accès à la crème hormonale bio-identique spécifiquement préparée pour garder l’équilibre physique et mental intacte pendant cette période de changements importants chez la plupart d’entre elles.

    santé santé !

  61. Merci, j’ai hâte de lire la suite, je n’ai rien pris pcq pas de problème sauf chaleur de nuit mais je ne savais même pas que c’était ça, je croyais que mon logement était trop chauffé…
    Je vous lirai pour savoir si à mon âge, il serait intéressant de “limiter” les conséquences de l’âge…. faut bien rêver, non ?
    Santé J.Y.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*