On nous dit, et je le répète, que le poisson est un aliment à intégrer dans notre diète parce que ses qualités nutritionnelles sont extraordinaires. Mais est-ce que tous les poissons sont aussi bons les uns que les autres?

Une nouvelle datant de juillet 2008 et publiée sur newsmax.com rapporte une étude parue dans Journal of the American Dietetic Association. Dans cette étude, les chercheurs ont évalué le contenu en acides gras des 30 principaux poissons commercialement disponibles aux États-Unis.

Les principaux résultats sont ceux auxquels on s’attendait. Par exemple, la truite et le saumon viennent en tête de liste pour le contenu en oméga 3 et en gras total. Par contre, il y a quelques exceptions. Le tilapia (ce poisson qui gagne en popularité) et les poissons-chats contiennent un ratio de gras très différent de celui anticipé.

Ces poissons contiennent plus de gras oméga 6 que de gras oméga 3. Par exemple, le ratio acide arachidonique (AA) sur EPA est de 10/1 pour le tilapia et de 3/1 pour le poisson-chat, ce qui en fait de mauvaises sources de gras alimentaires. 10 fois plus de AA pro-inflammatoire que de EPA anti-inflammatoire, ça n’est pas rien! (Voir aussi Viande de bœuf: néfaste?)

D’ailleurs, les auteurs comparent le tilapia à d’autres aliments et prétendent qu’il est pire que la viande de hamburger ou que le bacon pour ce qui est de son potentiel inflammatoire. Et que dire s’il est frit ou cuit dans le beurre…

Bref, bon au goût, mais comme la viande rouge, avec modération.

JYD

Références:

1. Tilapia Contains Possibly Dangerous Omega-6 Fatty Acids http://www.newsmax.com/health/tilapia_dangerous_acids/2008/07/08/110856.html

2. Weaver KL, Ivester P, Chilton JA, Wilson MD, Pandey P, Chilton FH. The content of favorable and unfavorable polyunsaturated fatty acids found in commonly eaten fish. J Am Diet Assoc. 2008 Jul;108(7):1178-85.

10 commentaires

    1. Bonjour Pierre
      Je ne pourrais être plus d’accord avec cette affirmation. Le problème est que pour s’approvisionner, il faut être pêcheur ou en connaître un qui veut bien partager…
      🙂
      JYD

  1. Bonjour!

    J’ai lu (Barry Sears je crois) que le jaune d’oeuf (ordinaire) contient de l’acide arachidonique…
    Et qu’il est contre indiqué dans le cadre d’une cure d’oméga-3 (de 10g par jour).

    Que peut-on conclure des oeufs oméga-3?
    Est-ce qu’ils contiennent moins d’acide arachidonique?
    Ou est-ce que cet AA s’annule du fait de leur teneur en oméga-3?
    Dois-je en réduire ma consommation aussi?
    Mon but est de profiter pleinement des bienfaits de cette cure à 10g par jour…
    Et surtout de ne pas en annuler l’efficacité!

    *Mon médecin supervise ma cure.

    Merci beaucoup!

    1. Bonjour Laurie
      La cure oméga 3 de Barry Sears n’est pas mauvaise mais, personnellement, je trouve que 10g c’est beaucoup et souvent difficile à supporter (digestion et foie engorgé). L’approche de Andrew Weil et compagnie, avec la diète anti-inflammatoire, est beaucoup plus logique. Le cas précis des oeufs: les poules nourries avec des graines de lin fournissent des oeufs dans lesquels l’équilibre oméga 6/oméga 3 est meilleur. Le AA est donc “contrebalancé” par le DHA. Pour une meilleure approche, veillez à diminuer les apports en aliments “pro-inflammatoires” (viandes rouges, maïs, etc.) et augmenter les “anti-inflammatoires” (sources d’omégas 3, légumes verts, etc.) Vous pouvez aller voir les écrits sur la diète anti-inflammatoire par Hélène Baribeau sur http://www.passeportsante.net.
      Au plaisir et bon succès
      JYD

      1. Bonjour,
        au sujet des Oméga3 et des Oméga6, le Dr.Ray Strand, M.D. explique bien, dans son livre TOUTE LA VIE EN BONNE SANTÉ, l’importance de consommer en équilibre de 2 pour 1, soit 2 fois plus d’Oméga3 que d’Oméga6 dans notre alimentation sachant que les oméga3 sont anti-inflammatoires et les oméga6 sont inflammatoires et que ces deux fonctions étant essentielles à une santé optimale.
        J’ai bien vous lire.
        France

        1. Bonjour France.
          Cette hypothèse du Dr Strand est belle et séduisante, mais virtuellement impossible à réaliser. Elle n’est pas non plus supportée par une science concrète et valide. Il est pratiquement impossible de dépasser le 1:1. Faisable avec beaucoup d’attention et de connaissance et surtout par l’ajout de supplément, mais pratiquement, dans la vie de tous les jours, il faudrait éliminer toute la viande, absolument tout le maïs, le tournesol, le carthame, etc.
          Selon les références comme la diète paléontologique du Dr Loren Cordain ou encore les écrits de Dr Artemis Simopoulos, l’être humain a déjà eu une diète où les deux acides gras essentiels oméga 3 et 6 étaient en équilibre mais, à ma connaissance, un surplus d’oméga 3 dans la diète… j’en doute. Même les Inuits n’ont pas cet apport.
          Ceci ne change rien à l’effort qu’il faut faire pour augmenter les omégas 3 et réduire les omégas 6. Cet effort, dans notre société, est nécessaire tout comme celui de réduire les sucres ajoutés (je devrait dire éliminer… mais là aussi, c’est mission impossible !)
          Au plaisir
          JYD

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*