• Recherche

Le 25 avril dernier, je vous faisais part d’un lien entre asthme, malbouffe et inflammation (Respirez votre assiette!). En 2010, une étude menée à Taiwan montrait un autre phénomène associé à l’asthme. Les chercheurs ont évalué une cohorte de 162 766 jeunes adolescents (11-16 ans) pour déterminer si le fait de souffrir d’asthme pouvait être un facteur de risque de suicide. Souffrir d’asthme, dans ce groupe, augmentait le risque de suicide de plus de 2 fois (2,26 [IC 95%=1,43-3,58])! (1)

Plus récemment, lors du dernier congrès américain de psychiatrie, des chercheurs ont présenté des résultats similaires quoique légèrement différents. En effet, selon leur recherche, l’asthme n’augmente pas directement le risque de suicide. En ajustant les données pour éliminer le paramètre «tristesse» dans l’évaluation, l’augmentation du suicide n’est pas significative. Par contre, sans cet ajustement, l’augmentation du risque de suicide est significative.(2) Finalement, on comprend que l’asthme rend plus triste, et que la tristesse augmente le risque de suicide…

Une différence de culture médicale

Ces deux études, avec leurs résultats similaires mais différents, pointent vers une compréhension que l’Occident n’a pas encore abordé, mais que l’Orient a découvert il y a fort longtemps. En médecine traditionnelle chinoise, le corps humain n’est pas compris ou regardé à la façon anatomique occidentale. On s’intéresse plutôt à son aspect énergétique. En effet, on ne considère pas les organes simplement en regard de leurs fonctions biologiques, mais aussi pour leurs rôles dans la distribution des énergies vitales de l’humain. Le poumon n’est pas que le poumon, c’est le pôle poumon.

De même, les émotions et états d’âme ne sont pas considérés comme des phénomènes séparés du physique, mais bien comme des manifestations énergétiques. Chaque pôle est gouverné par des émotions dont certaines sont bénéfiques et d’autres toxiques.

Et devinez quelle émotion est liée au poumon? La tristesse.(3) En médecine chinoise, la tristesse a comme effet pathologique de «nouer» l’énergie ou de l’épuiser (la fonction Poumon ayant pour rôle principal de distribuer l’énergie depuis le haut de l’organisme).(4)

La compréhension occidentale de l’asthme s’intéresse à l’inflammation, au rôle de allergènes, à l’alimentation, alors que l’orientale y ajoute une perception des énergies, des émotions et de leurs interrelations. Une médecine plus intégrative…

Intéressant, n’est-ce pas? Peut-être que les Chinois ont compris quelque chose qui nous échappe toujours…

À lire : http://www.passeportsante.net/fr/Therapies/MedecineChinoise/causes_internes.aspx

Santé!

 

Références:

  1. Kuo CJ, Chen VC, Lee WC, Chen WJ, Ferri CP, Stewart R, Lai TJ, Chen CC, Wang TN, Ko YC. Asthma and suicide mortality in young people: a 12-year follow-up study. Am J Psychiatry. 2010 Sep;167(9):1092-9. doi: 10.1176/appi.ajp.2010.09101455. PubMed PMID: 20634368.
  2. Gever J. Asthma-Suicide Link Confirmed but Indirect. Medpage May 8, 2014.
  3. Les émotions selon la médecine chinoise
  4. http://www.medecinechinoise.org/hygiene-de-vie/39/la-tristesse.htm

4 commentaires

  1. J’y crois aux énergies car avec le reiki qui est une pratique énergitique des japonais qui nous aide mentalement et physiquement à plusieurs points de vue concernant les maladies, on peut se libérer de beaucoup de nos mauvaises énergies. Si la médecine pouvait associer le reiki à leur pratique, les hôpitaux seraient moins engorgés. C’est mon avis.

  2. Voici c’est un débat ; je veux juste souligner que poumon en insuffisance est le reflet d’une personnalité triste, angoissée, qui a du chagrin …vous avez omis de parler de poumon en excès…

    à bientôt

    1. Merci Champagne
      Je ne voulais que montrer un aspect “explicatif” des résultats. Pour de plus amples informations, suivez les liens au bas de l’article.
      Santé!

  3. Je crois que la médecine chinoise est la plus qualifiée concernant la connaissance du fonctionnement de l’énergie dans le corps physique…c’est ma croyance

    Merci JYD pour toutes ces recherches et ces info.
    Ghislaine

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*