• Recherche

Homme chauveLa calvitie de type mâle est une condition qui affecte environ 30% des hommes, et même plusieurs femmes. Ce type de perte de cheveux est caractérisé par un schéma très particulier et reconnaissable et une forte influence de l’hérédité. Selon les zones atteintes et l’intensité, la calvitie a été codifiée dans deux échelles très similaires, l’échelle Hamilton et l’échelle Norwood.

Chez les hommes, la calvitie est secondaire à deux phénomènes. Le premier est héréditaire et consiste en un nombre élevé de récepteurs à une hormone particulière, la DHT ou dihydrotestostérone, dans les follicules pileux. La DHT a pour effet de stimuler trop fortement le cheveu et finit littéralement par le brûler. Le second mécanisme correspond à une surproduction de cette hormone DHT et peut être lié à divers phénomènes comme le stress. La DHT est impliquée à la fois dans la calvitie de type mâle et dans l’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP), un phénomène qui afflige une majorité d’homme dès la cinquantaine.

Traitement médical

Un des traitements actuels de la calvitie est la chirurgie, qui consiste à prélever des follicules de cheveux dans une zone où la densité de récepteurs à DHT est faible ou nulle (la couronne de cheveux à l’arrière de la tête) et à les implanter là où les cheveux sont plus clairsemés. Cette approche permet la croissance de cheveux moins sensibles à la DHT.

L’autre approche médicale consiste en l’utilisation d’un inhibiteur de l’enzyme qui fabrique la DHT: la 5-alpha réductase. En éliminant ou diminuant grandement la quantité de DHT, le follicule n’est pas trop stimulé et le cheveu recommence à pousser, pour autant qu’il n’ait pas été complètement brûlé auparavant.

Le principal inhibiteur pharmaceutique de la 5-alpha réductase est le finastéride. Ce médicament, vendu en premier lieu pour l’HBP (Proscar®), a ensuite été commercialisé pour la calvitie (Propecia®).

Un scénario idéal?

Tout cela semble bien parfait, mais la prise de finastéride n’est pas sans effets secondaires.

Comme nous l’avons vu, la calvitie est tributaire de deux phénomènes et l’un d’entre eux est non modifiable puisqu’il est génétique (héréditaire): le nombre de récepteurs à DHT. Donc, pour être efficace, l’inhibiteur (finastéride) devra être pris à vie. Malheureusement, lorsqu’un médicament agissant sur le métabolisme hormonal est pris sur une longue période, il provoque des effets secondaires de plus en plus fréquents. À preuve, le finastéride est connu pour causer des dysfonctions sexuelles qui vont de la perte de libido à l’impuissance (dysfonction érectile).(1) Après 6 ans d’usage, environ 20 % des hommes rapportent des dysfonctions sexuelles.(1) Même après la cessation du médicament, ces effets persistent proportionnellement à la durée d’usage…

Récemment, une étude rapporte un autre effet adverse inquiétant: dépression et tendance au suicide. On a fait passer un questionnaire standardisé (Beck Depression Inventory II) pour évaluer l’état mental de 61 hommes ayant utilisé du finastéride pour la perte de cheveux et rapportant des dysfonctions sexuelles 3 mois après avoir cessé le médicament. Leurs résultats ont été comparés à 29 hommes en santé recrutés dans la communauté. Les taux de symptômes dépressifs étaient significativement plus élevés chez les hommes ayant pris du finastéride: 75% d’entre eux montraient des signes de dépression contre 10% dans le groupe contrôle. Les pensées suicidaires étaient présentes chez 44% des patients contre 3% dans le groupe contrôle (P < 0,0001).(2,3) Le finastéride n’est donc pas sans risque. Ce médicament ne devrait pas représenter un premier choix, surtout alors que des alternatives plus sécuritaires et naturelles existent.

À ce sujet, lisez: Produits naturels et calvitie

 

Références:

  1. Irwig MS. Persistent Sexual Side Effects of Finasteride: Could They Be Permanent? J Sex Med. 2012 Jul 12. doi: 10.1111/j.1743-6109.2012.02846.x. [Epub ahead of print] PubMed PMID: 22789024.
  2. Irving MS. Depressive Symptoms and Suicidal Thoughts Among Former Users of Finasteride With Persistent Sexual Side Effects. J Clin Psychiatry DOI : 10.4088/JCP.12m07887
  3. Hair-Loss Drug Linked to Depression By Nancy Walsh, MedPage Today, 8 aout 2012

 

photo: David Lewis, Original uploader was Smobserver at en.wikipedia

20 commentaires

  1. Bonjour JY,
    On m’a diagnostiqué une hypothyroïdie il y 8 ans et elle est bien contrôlée avec Le Synthroid depuis. Je ne sais pas s’il s’agit de l’effet secondaire de ma médication ou si ma perte de cheveux est reliée à l’hypothyroidie elle même. J’ai essayé de palier à mon problème en prenant le Nutricap mais sans aucun résultat. J’ai 40 ans et je m’alimente bien. Je ne suis pas encore ménopausée. Est – ce que Vous pouvez me conseiller, S.V.P., des produits naturels pour retrouver le voulume de mes cheveux ? Merci. (J’habite Québec ).

    1. Bonjour Barbara
      Quelques suggestions : des comprimés de levure de bière avec un supplément d’oméga 3.
      Dans votre cas, j’ajouterais des algues d’eau de mer (kelp, nori, dulse, etc.)
      Santé!

  2. Bonsoir,

    Selon l’étude, 75% des personnes qui prenaient de la fina présentent des symptômes de dépression par rapport au groupe “B” en “bonne santé”. Ma question est la suivante :

    Ces personnes présentant des symptômes de dépression ne sont ils pas justement dépressifs à cause de la calvitie et non à cause du traitement ? Le bilan serait autre dans ce cas, 75% des calvitiés sont déprimés, perso, je trouve ça même en deça de la réalité, surtout chez les jeunes comme moi…. Amicalement.

    1. Bonjour Jeune & NW,
      Si votre explication est plaisante, il manque quelque chose. Si le finastéride est efficace pour la calvitie, les utilisateurs ne devraient plus déprimer pour leur calvitie? Non? 🙂
      Sans parler de l’effet sur la libido, plutôt négatif… ça aussi ça déprime. Même les moyens jeunes !
      Santé!

      1. Bonjour! C’est la première fois que je laisse un commentaire sur un site mais je dois vous partager une petite expérience personnelle constructive au sujet de la Finastéride. Je prenais 1 mg de finastéride par jour depuis presque 15 ans pour la perte des cheveux. Je dois vous dire que pour moi ça a marché.Diminution de la perte des cheveux. Cependant,depuis 5 ans, je souffre de dépression et je travaille très fort pour m’en sortir. Les doutes au sujet de la Finastéride ont faits surface assez tôt dans mon cas mais les médecins que j’ai rencontrés n’y voyaient pas aucun lien… citant la liste des effets secondaires fournie par le fabricant.
        Traité avec des AD et peu d’amélioration les 4 premières années de ma thérapie, j’ai alors décidé dernièrement d’arrêter la Finastéride et je dois vous dire que pour la première fois depuis 5 ans, il semble s’opérer graduellement un changement positif. C’est peut-être un effet placébo, mais, si vous êtes dans une situation difficile, ça vaut le coût d’essayer. Et pour les cheveux, j’en sais rien pour l’instant, mais l’espoir de retrouver mon état mental d’avant passe avant tout. J’encourage tout les utilisateurs de Finastéride qui démontrent des signes de dépressions à se questionner. Ça pourrait peut-être vous aider.

        1. Bonjour Douillet
          merci pour votre témoignage. La dépression, les troubles d’humeur et de libido font pourtant partie des effets secondaires du finastéride.
          Bon succès et bonne santé!

        1. Bonjour Nicolas
          Non, ce n’est pas bizarre. Le finastéride est un facteur de risque pas une cause. Si pour vous, ça va bien, alors continuez. 🙂
          Santé!

  3. bonjour JY moi je n’ai pas lu d’etude sur le zinc mais la naturopathe de la pharmacie qui m’a parler qui pouvais avoir un risque. Mais est-ce que le zinc est bon pour la perte de cheveux ou peux-tu me conseiller autre chose qui n’entreront pas en interaction avec le methotrexate. Merci

  4. bonjour JY. Voici ma question je vois que tu parles et que tu proposes le Zinc pour la perte de cheveux, mais je croyais que le zinc pouvais etre une cause de l’alzeimer,moi j’ai une perte de cheveux a cause du methotrexate et aussi une démangeaison du cuir cheveux j’ai deja pris du zinc mais lorsque que l’etude sur le zinc est sorti j’ai arreté, que pourrais-tu me conseiller sans interaction avec le médicament,et me donner ton opinion sur le danger de prendre du zinc et s’il faut le combiner avec une autre vitamine. Merci de nous repondre.

    1. Bonjour Francine,
      Faites-moi parvenir par courriel (Info@jydionne.com) la référence à cette étude qui relie zinc et Alzheimer. Je n’en ai jamais entendu parlé. Je ne crois pas qu’il y ait un lien significatif.

  5. j’ai 65ans, et une calvitie qui a commençé il y a 15 ans.mon dermato m’a donné un traitement qui marche: biotine(2comprimés)+ bepantene(2 comprimés)tous les jours, et une lotion sur le haut de la tete , minoxidyl, tous les soirs. la chute a stoppée, mes cheveux repoussent. si j’arrete, la chute recommence. et pas d’effets secondaires. en plus , tres peu de cheveux blancs!! qu’en pensez-vous , monsieur Dionne?

    1. Bonjour Aline,
      Je ne connais pas le Bepantène, mais les autres ingrédients sont logiques. Tant mieux si votre traitement vous va bien.
      Vous avez un bon dermato.
      Santé!

  6. ReBonjour Jean-Yves,

    Existe-t-il un lien quelconque entre la dépression, voire plus spécifiquement celle saisonnière( TAS = troubles affectifs saisonniers ) et une carence éventuelle en vitamine D ? Si oui, j’aimerais savoir si un apport d’au-moins 3000 à 4000 UI en vitamine D (supplémentation), pourrait en atténuer les symptômes, selon vous ? Merci !

  7. Bonjour Jean-Yves,

    Je crois que vous allez me reconnaître et ainsi
    rebaptiser mon prénom en ” Monsieur Vitamine D ” !
    À la lueur de mes derniers commentaires ….

    Faisant suite à votre dernier article, voici 3 sites web faisant un lien évident entre la calvitie et la précieuse vitamine D :

    http://monsieurcalvitie.wordpress.com/traitements-actuels/vitamine-d-et-perte-de-cheveux-des-etudes/

    http://www.centre-clauderer.com/vitamines-cheveux/vitamine_D.htm

    http://www.muscle-and-fitness.com/quels-recours-pour-les-travaux-de-la-calvitie.html

    Considérant également que la dépression, voire plus spécifiquement celle saisonnière( TAS troubles affectifs saisonniers ), il semble y avoir un quelconque rapport, j’aimerais connaître votre opinion à ce sujet. Merci à
    l’avance ! Bonne Journée Santé !

    1. Bonjour Daniel,
      Je ne sais pas, mais c’est probable, ne serait-ce qu’au niveau inflammation. La vitamine D aide à réguler l’inflammation systémique et l’inflammation est associée à une augmentation de la calvitie.
      Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*