Dans mon article d’hier sur les vaccins (Campagne de peur ou de sensibilisation?), je pose des questions légitimes sur la tempête médiatique entourant la grippe H1N1 et la pseudo urgence d’un vaccin. Vous êtes déjà nombreux à avoir répondu par vos commentaires à cet article. Je crois bien que ça touche une corde sensible!

Le dossier des vaccins est loin d’être limpide. Oui, ces outils thérapeutiques démontrent une efficacité pour augmenter certains paramètres de l’immunité. Oui, l’usage des vaccins comme outils de prévention en santé publique est associé à une réduction de la propagation des épidémies.

Par contre, non, ils ne sont pas parfaits. Ils peuvent causer des effets secondaires, comme tout médicament. Non, l’éradication des maladies ne peut pas leur être entièrement attribuée. L’amélioration de la qualité de vie, de l’hygiène et de l’alimentation y sont au moins pour autant. D’ailleurs, saviez-vous que le vaccin BCG contre la tuberculose semble être efficace dans les pays occidentaux, mais pas dans les pays du Sud comme l’Inde??(1)

Malheureusement, lorsqu’on aborde le sujet, plusieurs semblent perdre tout sens critique. La puissance des lobbys n’est qu’à peine voilée. On n’a qu’à penser au vaccin contre le condylome (papillome humain) que nos gouvernements ont accepté de payer en espérant une éventuelle économie en santé publique. On a supposé que, peut-être, dans 20 ans, on observera une réduction du nombre de cancers du col de l’utérus (notez bien que seuls 25% des cancers du col sont associés – pas nécessairement causés, mais associés – à un historique de condylome). Mais pour l’instant, ce vaccin n’apporte aucune économie en santé publique puisque tous les tests de dépistages doivent être maintenus.

Bref, le dossier des vaccins est aussi simple que celui des fusions municipales au Québec. Mais revenons à nos moutons. Le titre de cet article est celui d’un documentaire fait par une journaliste très courageuse: Lina Moreco. Ce documentaire choc sur la vaccination et les effets adverses de celle-ci pose une multitude de questions non résolues. Madame Moreco y brosse un tableau troublant.

Le documentaire est maintenant disponible en DVD à l’ONF (Office Nationale du Film). Voici un extrait d’un courriel de la réalisatrice:

«Quel plaisir de vous annoncer la sortie DVD de SILENCE ON VACCINE.

IMPORTANT : L’ONF a permis la sortie du documentaire sous condition qu’aucune personne, aucun commerce, ne puisse acquérir le film pour la revente. De plus, aucune publicité ne sera faite pour faire connaître la sortie DVD. Conséquemment, la population ne sera pas informée de la sortie du documentaire. Pour cette raison, je vous remercie de faire parvenir ce courriel à tous vos contacts, que l’information circule, et que la sortie du documentaire ne reste pas sous silence.»

Pour plus d’information sur le DVD allez  sur le site de l’ONF. http://films.onf.ca/silence-on-vaccine/film-fr.php

On peut l’obtenir en appelant:

514-283-9000 ou 1-800-267-7710. Il existe également en version anglaise: Shots in the Dark.

Consultez aussi le blogue de Lina Moreco: http://linabmoreco.wordpress.com/

Références:

1. Zodpey SP. The BCG controversy: a reappraisal of the protective effect against tuberculosis and leprosy. Indian J Public Health. 2004 Apr-Jun;48(2):70-7.

2. http://www.autismone.org/content/new-documentary-film-release-shot-dark

12 commentaires

  1. J’ai écoute le film documentaire silence on vaccine, hier soir…. je capote …. J’en reviens tout simplement pas!!!! c’est un film à voir… je l’ai mis sur mon facebook, j’ai ben hate de voir la réaction des amis facebook, la dessus!!!!!

  2. Bonjour Jean-Yves (je me doute que tu sais qui t’écris ce message),

    Depuis 2 ans, je travaille 4 jours par mois dans une clinique médicale et c’est la 2e année que j’ai la grippe avec de fortes fièvres. Je suis sur le carreau et non fonctionnelle pendant 2-3 semaines… ce qui me cause +++ retard dans mon travail.

    Je n’ai jamais voulu me faire vacciner et je suis toujours restée sur ma position, mais là je commence à me demander si je ne devrais pas le faire l’année prochaine…

    Qu’est-ce que tu en penses??

    Merci beaucoup!
    Annie

    1. Bonjour Annie,
      Vitamine D, Vitamine D, Vitamine D… SVP
      Au moins 3000 UI par jour. Idéalement avec un test sanguin pour obtenir le dosage cible de 150nmol/l.
      Comme vous avez une maladie inflammatoire, il se peut fort bien que votre absorption soit moins bonne que la normale. Donc, il se peut que des doses plus élevées soient nécessaires pour obtenir un tel taux sanguin. Par exemple, je prenais 5000 UI par jour. Mon test est arrivé à 90nmol/l. J’ai donc augmenté ma dose à 6000 UI (divisée en 2 doses de 3000UI pour essayer de maximiser l’absorption).
      Santé!

  3. Bonjour,
    Je suis d’accord avec vous de conserver un sens critique face aux vaccins, mais surtout à leur composition. Or, l’étude indienne que vous citez a la conclusion suivante: “The results of the current study and systematic review thus supported arguments favoring use of BCG vaccine for prevention of tuberculosis and leprosy.” Ils supportent le vaccins BCG contre la tuberculose…ce n’est pas ce que vous sembliez dire.

    De plus, je n’ai pas lu que le vaccins contre la grippe A H1N1 contenait de l’aluminium. Quant au thimérosal, se transformant en ethylmercure, c’est assez négligeable comme concentration comparativement au dangeureux méthylmercure qu’on va ingérer en mangeant une darne de thon frais.

    Faut nuancer, mais il faut donner toute l’information…

  4. Juste une question technique: dans les journaux, il a été écrit que nous aurions le vaccin avec adjuvant…quel est cette substance chimique? du formaldéhyde? de l’aluminium comme dans le vaccin de la grippe habituel? Sur le site du Ministère de la Maladie, les ingrédients de ce dernier vaccin y sont listés…Or, il est prouvé que le formaldéhyde est cancérigène…l’aluminium est un métal lourd…
    Merci pour l’information.

    1. Bonjour André
      la réponse à votre question est : Oui. On vous dira que les quantités impliquées sont minimes voire indétectables, mais il y a bel et bien de l’aluminium dans le vaccin. Il sert à la fois d’adsorbant pour fixer les protéines et d’activateur de la réponse immunitaire. Il semble que la réponse immunitaire soit plus forte avec cet aluminium (compte d’immunoglobulines).
      Langley JM, Sales V, McGeer A, Guasparini R, Predy G, Meekison W, Li M, Capellan
      J, Wang E. A dose-ranging study of a subunit Respiratory Syncytial Virus subtype A vaccine with and without aluminum phosphate adjuvantation in adults >/=65 years of age. Vaccine. 2009 Aug 3. [Epub ahead of print]
      Concernant la formaldéhyde, cette substance peut être présente dans le processus d’inactivation.
      Quant à savoir l’innocuité de ces 2 composés une fois injectés…
      D’un côté, les organismes officiels et les études cliniques vous diront que c’est bien toléré. Par contre, le doute subsiste…
      Comme je me plais à le répéter, un effet secondaire ou une complication n’est qu’une statistique jusqu’à ce que vous l’ayez.
      JYD

  5. Le débat sur les vaccins apportera sans doute quelque chose lorsqu’il sortira de son contexte passionnel actuel et qu’il ne sera plus la confrontation de deux dogmes qui ne reposent tous les deux que sur des croyances, pour voir si dans certains cas, vu le contexte loin de la nature dans lequel on vit, il ne pourrait pas apporter quelque chose…
    Mon sentiment est que la vaccin est une aberration quand on est sensible à la globalité de la santé et personnellement, je les fuis comme la peste.
    Mais pour la majorité des gens qui n’ont pas (encore ?) cette sensibilité et qui font confiance à la médecine technologique, les vaccins répondent à un besoin qu’il serait prétentieux de vouloir juger.
    Informer, c’est bien quand l’auditoire est demandeur d’information. Faire peur avec le danger des vaccins aux personnes qui ont également peur de la maladie n’est pas manifeste de beaucoup d’amour à leur égard.

    NB- Il est reconnu depuis longtemps par les infectiologues orthodoxes que le BCG ne protège pas de la tuberculose, il permet seulement de limiter les formes méningées qui sont les plus redoutables. La France, qui était l’un dernier pays à rendre ce vaccin obligatoire, a finalement levé l’obligation. C’est une bonne nouvelle pour nos enfants !

    1. Monsieur,

      Sachez que le BCG est et reste toujours obligatoire en France.
      Une parente au travail est obligée de se faire vacciner ou sinon la porte.
      La France n’existe plus.

      1. À ma connaissance le BCG en France est seulement recommandé pour certaines populations à risque.
        L’obligation, comme pour l’hépatite B, vient des conditions fixées par les responsables de certains secteurs d’activité lié à la santé.
        C’est évidemment contestable, mais ce n’est pas la même chose que l’obligation pour tous qui avait cours avant et à laquelle les enfants ne pouvaient échapper que par contournement de la loi.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*