• Recherche

On le sait, le diabète de type 2 est principalement dû à une alimentation riche en sucres (surtout en fructose) et féculents, et pauvre en fibres, légumes et fruits colorés. Le tout entraine un résistance à l’insuline dans les tissus, le pancréas finit par s‘épuiser, et vlan! Vous voilà diabétique.

On sait aussi que le fait de maigrir, chez une personne obèse qui souffre de diabète, améliore grandement, voire élimine son diabète de type 2. Mais on ne sait pas exactement pourquoi.

Une démonstration éloquente

Chez des personnes avec un surpoids important et ayant subi une chirurgie bariatrique, des chercheurs ont évalué la perte de poids, la perte de masse grasse ainsi que la réponse glycémique et insulinique à une hyperglycémie provoquée (consommation d’une boisson très riche en glucose). Parmi les participants, certains souffraient de diabète type 2, les autres n’avaient pas de diabète.

Durant les 8 semaines de l’étude, les participants des deux groupes ont perdu à peu près le même poids (environ 13kg) et la même quantité de masse grasse (environ 12kg). Par contre, les chercheurs ont constaté une différence majeure au niveau du pancréas. À l’aide d’une technique d’imagerie de pointe, ils ont évalué le gras infiltré dans le pancréas. Chez les obèses sans diabète, les résultats étaient similaires avant et après (le pancréas contient environ 5,1 à 5,5% de tissu gras). Chez les diabétiques, le pourcentage de gras du pancréas était de 6,6% au début et est tombé au taux normal de 5,4%.

Renverser le diabète

Dans cette étude, la réduction d’environ 1% du gras pancréatique, qui correspond à une perte de 1 gramme de gras, est associée à une disparition complète du diabète. Dans une entrevue accordée au Science Daily (2), l’auteur principal affirme que cette infiltration de gras du pancréas pourrait être la cause du diabète type 2 et que le fait de perdre 1g de gras pancréatique renverse cette maladie.

Évidemment, il n’est pas nécessaire de passer par une approche aussi draconienne que la chirurgie bariatrique pour réduire le gras pancréatique et renverser le diabète. Peu importe la méthode choisie (exercice et réduction des calories, réduction de sucres et glucides, régime cétogénique, etc.), l’important est de perdre du poids de façon assez importante, et le diabète type 2 sera de l’histoire ancienne.

Si vous souffrez de diabète type 2 et que vous avez un surpoids, ça vaut le coup de commencer… L’autre alternative (prendre des médicaments le reste de vos jours et voir venir les complications) me semble beaucoup moins attrayante.

Santé!

Références:

  1. Steven S, Hollingsworth KG, Small PK, Woodcock SA, Pucci A, Aribisala B, Al-Mrabeh A, Daly AK, Batterham RL, Taylor R. Weight Loss Decreases Excess Pancreatic Triacylglycerol Specifically in Type 2 Diabetes. Diabetes Care. December 2015 doi: 10.2337/dc15-0750 http://care.diabetesjournals.org/content/early/2015/11/29/dc15-0750
  2. Type 2 diabetes reversed by losing fat from pancreas, 1er décembre 2015. http://www.sciencedaily.com/releases/2015/12/151201141231.htm

20 commentaires

  1. Bonjour Jean-Yves,

    Voici donc pourquoi ce lien a été retiré de leur site. Du moins, la raison ” présupposément ” évoquée

    Clinique Reversa
    lun. 2017-12-18 19:36 Daniel
    Bonjour,

    On a complètement changé notre site. Plusieurs nous ont dit qu’il était trop chargé. Ce n’est pas ma spécialité, alors on a suivi les consignes d’une équipe de professionnels.

    L’article en question existe encore, mais n’est plus en ligne, malheureusement.

    Dre Èvelyne Bourdua-Roy
    Clinique Reversa
    Clinique médicale de renversement du surpoids, du diabète de type 2 et du syndrome métabolique
    http://www.cliniquereversa.com

    Le 18 déc. 2017 à 17:49, Daniel a écrit :

    Bonjour,

    J’aimerais juste savoir pourquoi vous avez décidé de retirer votre excellent article

    concernant le régime cétogène, ses caractéristiques, ses bienfaits, etc …… depuis

    vendredi le 15 décembre ? Car c’est une étrange coïncidence qu’à peine deux jours

    plus tôt, soit mercredi le 13 décembre, cet article était toujours disponible pour une

    consultation sur votre site web …… Merci à l’avance pour votre réponse appréciée !

    Voici le lien qui existait encore mercredi le 13 décembre sur votre propre site web ….. :

    http://www.cliniquereversa.com/alimentation-lchf-cetogene/

    P.S. : J’aimerais également savoir si on peut encore avoir accès à ce lien ailleurs ?

    Je tenais juste à vous donner suite à ce sujet Jean-Yves !

    Joyeuses Fêtes encore !

    1. Bonjour Daniel
      J’ai fait la même démarche. Espérons que l’info reviendra. Souvent les équipes de travail ne partagent pas les mêmes priorités
      Santé!

  2. Bonjour Jean-Yves,

    Merci pour votre réponse et pour le lien offert ! Très Intéressant et Pertinent ! Juste une chose, je me suis aperçu aujourd’hui même, le 16 décembre, en voulant retourner pour consulter ce lien que vous m’aviez alors envoyé dans votre réponse http://www.cliniquereversa.com/alimentation-lchf-cetogene/
    qu’il n’est plus du tout accessible …… Simple coïncidence ou un autre de ces mystères de la vie ! ?

    Je me demandais juste quelle pouvait en être la cause ( non fonctionnalité de ce lien ) ……. ?

    Bonne Journée Santé et je vous souhaite de Très Joyeuses Fêtes ! Noyeux Joël Jean-Yves !

    1. Bonjour Daniel
      J’ai fais le même constat” Soit, la clinique a enlevé la page éducation sur la diète LCHF pour faire de la place pour autre chose, soit on leur a demandé de l’enlever parce que ça dérange quelqu’un…
      Santé et joyeuses Fêtes!

  3. Bonjour Jean-Yves,

    J’aimerais juste connaître votre opinion concernant une meilleure répartition glucidique, dans la table des calories : glucides – lipides – protides.

    Je préconiserais davantage une répartition comme suit : 40 % glucides – 40 % lipides – 20 % protides. Selon moi, on ingurgite non seulement trop de sucres ( les mauvais sucres rapides raffinés ajoutés qui fusent de toutes parts ), mais également, des sucres complexes lents ou des hydrates de carbone ou féculents amidonnés tel le riz, le pain, les pâtes, les pommes de terre, en plus de tous ces desserts à sucres rapides : gâteaux et tartes, viennoiseries, confiseries, chocolats, etc …..

    Il nous faudrait réduire nos apports quotidiens surtout en mauvais sucres, mais aussi en mauvaises
    graisses, et augmenter ceux en bonnes graisses ( même certaines saturées ) et en protéines. J’avais même déjà lu sur certains sites, que les graisses saturées ne seraient pas si nocives qu’on osait bien le prétendre depuis une bonne trentaine d’années. Ce serait apparemment juste les gras trans qu’il nous faudrait à tout prix éviter ou ne jamais consommer.

    Si tel est le cas, pourquoi alors mettre davantage l’accent sur même les glucides complexes ? Parce que même si ceux-ci n’élèvent pas autant la glycémie, à la longue, il n’en demeure pas moins que ça demeure une forme de sucres, et qu’ils finissent toujours par déclencher des pics d’insuline ( surtout en ce qui concerne les sucres rapides néfastes ), et sont en majeure partie responsables de l’épidémie d’obésité quasiment partout à travers le monde …….

    Pourquoi les inuits et les esquimaux sont-ils devenus malades après avoir drastiquement modifié leur régime alimentaire croyez-vous ? Poser ici cette question, c’est comme quasiment y répondre ! Que pensez-vous donc de tout cela ?

    Merci à l’avance pour vos réponses grandement appréciées !

    Bonne Journée Santé Jean-Yves !

    1. Bonjour Daniel
      C’est le sujet d’un grand débat en ce moment. Je suis d’accord. Nous mangeons trop de glucides. La notion des glucides complexes (sucres lents) qui ne feraient pas monter la glycémie est un peu farfelu. Regardez plutôt la quantité de fibres. plus il y a des fibres, moins les glucides augmentent la glycémie. Moins il y en a, plus l’index glycémique est élevé. Bref, cette notion de sucres lents ne tient pas la route.
      Je ne suis pas en faveur de chiffrer les apports. Cette notion n’est pas applicable pour la majorité. Mais le principe est bon. Augmentez les lipides (oubliez les bons et mauvais gras, simplement cibler les bons aliments et éliminer/réduire les mauvais comme fritures, viandes trop cuites à haute température et grans industriels). Diminuer les glucides raffinés (les “blancs” et les sucres rajoutés). Et augmentez les légumes colorés.
      Pour aller plus loin : http://www.cliniquereversa.com/alimentation-lchf-cetogene/
      Bonne lecture
      Santé!

  4. Bonjour, j’aimerais savoir si se qui est dit là-dedans est aussi valable pour les personnes de morphologie très maigre pour inverser leur diabète? Merci d’avance

    1. Bonjour Benoît
      Il s’agit d’un indicateur. 1g de gras sur le pancréas est impossible à mesurer. Ce qu’il faut retenir est que le fait de maigrir aide dans le diabète
      Santé!

  5. Bonjour Jean Yves,
    Comment puis-je perdre 1 gramme de graisse pancréatique ?
    Malgré le fait d’avoir modifié la quantité et la nature de mes mets depuis 7 ans
    je ne réussis pas a faire fléchir la balance. Mon corps s’est légèrement modifié mais
    ???
    Je prends des médicaments pour le coeur (bisoprolol) y a-t-il un incidence ?
    Merci
    Nico

    1. Bonjour Nico
      Le bêta bloquant peut avoir un léger effet. Par contre, la meilleure façon d’y parvenir est de couper les sucres et les féculents … de façon drastiques. Si vous mangez à votre faim mais que vous coupez les 4 P (Pains [blancs], Pâtes, Patates, Patisseries), les aliments sucrés, incluant les jus de fruits et vous augmentez les légumes (surtout crus) et les sources de protéines, vous allez y arriver.
      Santé!

  6. Bonsoir Jean-Yves,

    Ma fille souffre d’une resistance à l’insuline et du syndrôme des ovaires polykystiques.
    Son endocrinologue lui a prescrit de la Metformine.
    Que pensez-vous de ce medicament?

    Merci beaucoup,

    Catherine

    1. Bonjour Catherine
      En médecine, c’est le premier choix. C’est plus intelligent que de donner des hormones.
      Par contre, la seule façon pour votre fille de contrôler voire faire diminuer ce syndrome est de considérer qu’elle a un diabète type 2 important. il faut donc qu’elle coupe les sucres de façon importante.
      SantÉ!

  7. “…principalement dû à une alimentation riche en sucres (surtout en fructose) …”

    On ne parle pas ici du fructose que l’on absorbe en mangeant des fruits, n’est-ce pas ?

    1. Les boissons gazeuses et les aliments contenant du sirop de glucose-fructose sont probablement la principale cause d’une alimentation riche en fructose mais les fruits et jus de fruit 100% purs en contiennent aussi. Les diètes cétogènes sont très pauvres en fruits et le guide alimentaire de Harvard recommande de manger plus de légumes que de fruits, ceci dit la plupart des gens n’ont pas à se soucier de réduire leur consommation de fruits entiers frais.

      1. Bonjour Suzanne
        Absolument. D’autant plus que les fruits arrivent avec les micronutriments (oligo-éléments) et les fibres pour pondérer l’effet du sucre.
        Santé!

    2. Bonjour Sylvain
      Non, seulement les sucres rajoutés. Les seuls qui doivent faire attention au fructose des fruits sont ceux qui sont intolérants.
      Santé!

    1. Bonjour Yves
      Tout commence par la résistance à l’insuline. Ensuite vient habituellement un gain de poids abdominal mais certaines personnes ont une perte de masse musculaire et on ne constate pas vraiment de gain de poids. Finalement, la résistance à l’insuline s’amplifie et apparait le diabète type 2.
      De la même façon, certaines personnes obèses ne sont pas diabétiques…
      Mais le plus souvent, les obèses sont diabétiques d’où l’usage du mot diabésité !
      Santé!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

*